État de santé

À première vue, la question de savoir quel est l'état de santé des Canadiens est simple. Toutefois, la « santé » est un concept très général qu'il est difficile de saisir au moyen d'une seule mesure. Par conséquent, une gamme d'indicateurs sont présentés pour décrire l'« état de bien–être physique, mental et social complet » qui définit la santé selon l'Organisation mondiale de la Santé1.

Les premiers de ces indicateurs sont subjectifs et consistent à demander aux Canadiens et aux Canadiennes ce qu'ils pensent de leur état de santé général, de leur santé mentale et de leur stress dans la vie. L'aspect intéressant de ces mesures autoévaluées est que les gens évaluent leur état de santé de manière relative, en la comparant à celle d'autres membres de la communauté, ainsi qu'à leurs propres attentes2. Les personnes qui déclarent que leur santé est très bonne ou excellente pourraient, en fait, éprouver des problèmes de santé physique (indépendamment d'un diagnostic clinique) et leurs réponses positives pourraient refléter leur capacité à faire face et à s'adapter aux changements de circonstances, à satisfaire leurs besoins et à remplir leur rôle dans leur famille et dans leur communauté, même si elles sont malades. Ces capacités font partie d'une définition plus générale de la santé3.

Bien que la « santé » soit un concept positif, elle est souvent mesurée par l'existence de problèmes de santé particuliers, tels que l'arthrite ou le diabète. Contrairement aux maladies infectieuses aiguës, ce sont des problèmes de santé chroniques qui reflètent le genre de préoccupations concernant la santé le plus fréquent au Canada et dans d'autres pays développés dont la population est vieillissante. La longévité donne plus de temps pour la manifestation et l'évolution des problèmes de santé chroniques et de leurs conséquences.

Les symptômes et les autres résultats de la maladie sont également des indicateurs de la santé de la population. La douleur chronique est un indicateur utile, car elle témoigne à la fois de la comorbidité et de la gravité de la maladie. La probabilité d'éprouver de la douleur chronique augmente avec l'âge et peut avoir une incidence considérable sur la qualité de la vie4. Comme la douleur chronique, la participation et limitation des activités est un indicateur qui n'est pas particulier à une maladie; il renseigne sur la façon dont les processus morbides interfèrent avec la vie.

Les facteurs de risque, plutôt que les résultats de la maladie, sont des indicateurs utiles de l'état de santé de la population. Par exemple, l'embonpoint ou l'obésité est un facteur de risque qui est associé à de nombreux problèmes de santé, dont le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, l'hypertension, l'arthrose et certains types de cancer, et qui peut, en soi, limiter les activités et donner l'impression d'une moins bonne santé.

Selon les indicateurs de l'état de santé sélectionnés, les Canadiens sont généralement en bonne santé et, de 2003 à 2008, l'état de santé de la population est demeuré relativement stable. Néanmoins, des différences persistent entre les hommes et les femmes. Ces dernières sont généralement moins susceptibles que les hommes d'avoir de l'embonpoint, d'être obèses ou de faire du diabète. Pour tous les autres indicateurs, sauf l'état de santé perçu pour lequel les évaluations sont comparables, les hommes ont tendance à juger leur santé de manière plus favorable que les femmes. Paradoxalement, bien qu'ils fassent des déclarations plus favorables pour la plupart des indicateurs de la santé, les hommes sont plus susceptibles que les femmes de décéder à un âge plus précoce (voir espérance de vie).

L'état de santé des individus et de la population dans son ensemble est l'aboutissement de nombreux facteurs. Mise à part l'hérédité (pour laquelle nous ne disposons d'aucun indicateur), notre santé est une conséquence directe de comportements tels que le choix du régime alimentaire, la consommation d'alcool, le tabagisme et l'activité physique. Les caractéristiques du milieu dans lequel nous vivons et travaillons influent aussi sur notre santé, comme l'accès à un logement abordable, la scolarité et l'emploi, ainsi que l'exposition à des toxines telles que la fumée secondaire. En outre, la santé de la population canadienne est inexorablement liée à la composition de la population du pays. À mesure que la proportion de personnes âgées augmente, la prévalence de nombreux problèmes de santé chroniques progresse aussi. Ces problèmes de santé chroniques imposent un fardeau aux individus, aux familles et au système de soins de santé, mais ils sont souvent la conséquence de la longévité qui, en soi, est un indicateur positif de l'état de santé des Canadiens.

Pour les plus récentes données de la santé pour votre région, visiter le site Web Profil de la santé


Bibliographie

1. Organisation mondiale de la Santé. 1986. Charte d'Ottawa pour la promotion de la santé, Genève.

2. Idler E.L. et Y. Benyamini. 1997. « Self–rated health and mortality: A review of twenty–seven community studies », Journal of Health and Social Behavior, vol. 38, no 1, p. 21 à 37.

3. Last J.M. éd. 2001. A Dictionary of Epidemiology, 4e éd., New York, Oxford University Press.

4. Breivik H. Organisation mondiale de la Santé. World Health Organization supports global effort to relieve chronic pain.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :