Rapports sur la santé

Une revue à comité de lecture canadienne consacrée à la recherche sur la santé des populations et les services de santé

Juin 2019

Analyse des tendances de la prévalence de la consommation de cannabis et des mesures connexes au Canada

par Michelle Rotermann

Le cannabis est une des drogues les plus consommées au Canada, alors que près de la moitié des Canadiens âgés de 15 ans ou plus ont déclaré l’avoir essayé.

Résumé Article complet Version PDF Communiqué dans Le Quotidien

Autres articles

Analyse des tendances de la prévalence de consommation de cannabis et d'autres mesures connexes au Canada

Conséquences cumulatives de l’exposition à des stresseurs chez les Canadiens : un profil de la charge allostatique

par Errol M. Thomson, Harun Kalayci et Mike Walker

Les maladies chroniques sont la principale cause de décès et le fardeau le plus important pour les systèmes de soins de santé au Canada et ailleurs dans le monde. En plus de l’âge et de l’hérédité, les déterminants de la morbidité et de la mortalité comprennent les facteurs comportementaux (comme le régime alimentaire, l’usage du tabac, le niveau d’activité physique) et les stresseurs environnementaux (comme la défavorisation socioéconomique du quartier, l’exposition à des polluants, le bruit). Les gradients de la santé associés aux facteurs individuels et sociétaux ont entraîné l’examen des mécanismes fondamentaux dans le but de guider des initiatives axées sur l’évaluation et la gestion des risques. Il est particulièrement difficile d’estimer les répercussions cumulatives ou combinées des stresseurs en vue de l’évaluation du risque. De nombreuses voies mènent à la morbidité et à la mortalité, et les répercussions sur la santé qui en découlent peuvent varier en fonction de la nature, du moment, de l’ampleur et de la durée de l’exposition aux stresseurs ainsi que des facteurs de vulnérabilité individuels. En matière de connaissances, une des principales lacunes nuisant à l’évaluation des effets cumulatifs et combinés des stresseurs (définis de manière générale et englobant les facteurs psychosociaux, physiques et chimiques) est l’absence de mesures permettant de caractériser le risque attribuable aux interactions de stresseurs multiples au sein de la population humaine. En outre, les différences interindividuelles de la réaction au stress et de la résilience compliquent davantage la situation, puisqu’elles sont rarement prises en compte dans les études épidémiologiques et qu’elles peuvent modifier les effets d’un stresseur donné.

Résumé Article complet Version PDF Communiqué dans Le Quotidien

Autres articles

Conséquences cumulatives de l’exposition à des stresseurs chez les Canadiens : un profil de la charge allostatique

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :