Septembre 2023

Articles de recherche

Comparaison des tendances en matière d’inscription aux études postsecondaires entre les étudiants canadiens et étrangers selon le domaine d’études

Au cours des dernières années, on a observé une diminution au chapitre du nombre d’étudiants canadiens inscrits et un accroissement du nombre d’étudiants étrangers inscrits à des programmes postsecondaires canadiens. Cet article permet d’examiner si une augmentation du nombre d’inscriptions d’étudiants étrangers est associée à une augmentation du nombre d’inscriptions d’étudiants canadiens dans les établissements publics canadiens d’enseignement postsecondaire pour les années scolaires allant de 2010-2011 à 2019-2020.

Les résultats de l’étude indiquent qu’un afflux de 100 étudiants internationaux inscrits à un programme en science, en technologie, en génie et en mathématiques était associé à une augmentation de 141 du nombre d’inscriptions d’étudiants canadiens dans les mêmes domaines dans les universités. Une augmentation de 100 du nombre d’inscriptions d’étudiants internationaux à des programmes de commerce, de sciences humaines, de santé, d’arts, de sciences sociales et d’éducation a été associée à une augmentation de 99 étudiants canadiens dans ces programmes dans les collèges.

Article complet Version PDF

Visibilité du crédit des immigrants : accès au crédit au fil du temps au Canada

Les immigrants nouvellement arrivés qui sont au Canada depuis moins de deux ans sont plus susceptibles de ne pas disposer d’historique ou d’antécédents en matière de crédit (14,8 %), c’est-à-dire de ne pas avoir suffisamment d’antécédents en matière de crédit pour qu’on puisse calculer une cote de crédit , par rapport aux familles nées au Canada (7,5 %). Cela tient à ce que les immigrants nouvellement arrivés ont tendance à ne pouvoir parler ni l’anglais ni le français et ont, en moyenne, des revenus et des actifs inférieurs à ceux des personnes nées au Canada. Cette étude permet d’examiner la mesure dans laquelle les immigrants au Canada ont accès au crédit, le type de crédit qu’ils utilisent et les explications possibles des différences dans l’accès au crédit et l’utilisation du crédit comparativement aux personnes nées au Canada.

L’étude a montré que les familles immigrantes résidant au Canada depuis deux à quatre ans ont une meilleure visibilité du crédit que les familles comparables composées de personnes nées au Canada. Cependant, la majeure partie de cette visibilité est attribuable à l’utilisation accrue des cartes de crédit plutôt qu’aux prêts hypothécaires, aux prêts étudiants et aux prêts automobiles, que les nouveaux immigrants pourraient moins facilement obtenir.

Article complet Version PDF

L’effet du niveau de scolarité et du revenu des parents sur le niveau de scolarité des personnes qui ont immigré durant l’enfance

De nombreux immigrants s’installent au Canada pour offrir davantage de possibilités éducatives et économiques à leurs enfants. Pour sa part, le Canada se tourne aussi vers les immigrants et leurs enfants pour fournir des niveaux de compétences plus élevés au marché du travail. Cet article a montré que parmi les immigrants arrivés au Canada entre les années 1970 et le début des années 2000, le niveau de scolarité du père et celui de la mère avaient un effet tout aussi important sur la probabilité que leurs enfants, qui ont immigré à l’âge de 17 ans ou moins, obtiennent un baccalauréat ou un grade supérieur. Les personnes ayant immigré durant l’enfance dont les deux parents étaient titulaires d’un diplôme étaient 27 points de pourcentage plus susceptibles d’obtenir un diplôme que ceux dont les deux parents avaient fait des études secondaires ou moins. L’effet du niveau de scolarité des parents sur la probabilité que leurs enfants immigrants obtiennent un diplôme était plus faible chez les familles originaires de l’Asie de l’Est et de l’Asie du Sud-Est que chez celles originaires de l’Europe et des pays anglophones développés. L’étude a également permis de constater que le revenu des familles au cours des cinq premières années suivant leur arrivée au pays n’avait que peu d’incidence sur le niveau de scolarité des personnes ayant immigré durant l’enfance lorsque le niveau de scolarité des parents et d’autres caractéristiques liées aux antécédents étaient pris en compte.

Article complet Version PDF

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :