Rapports économiques et sociaux
Professionnels de la santé formés à l’étranger au Canada : renseignements sociodémographiques et répartition professionnelle

Date de diffusion : le 23 août 2023

DOI: https://doi.org/10.25318/36280001202300800004-fra

Passer au texte

Début du texte

Les pénuries de main-d’œuvre dans les professions des soins de santé sont devenues une question pressante dans divers secteurs de compétence du Canada, et la situation s’est particulièrement aggravée lors de la pandémie de COVID-19. Pour aider à remédier à ces pénuries, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont mis en œuvre des mesures pour faciliter l’arrivée d’immigrants qualifiés ayant les compétences nécessaires pour exercer leur profession respective (EDSC, 2022; World Education Services, 2023), en plus de mener d’autres actions gouvernementales pour renforcer l’effectif de la santé. Toutefois, les données exhaustives sur les chiffres, les renseignements sociodémographiques et les résultats sur le marché du travail des professionnels de la santé formés à l’étranger (PSFE) demeurent rares.

Le présent article fournit des estimations sur le nombre de PSFE au Canada basées sur les données du Recensement de 2021, mettant en lumière la répartition de ces professionnels dans l’ensemble des provinces et des territoires. Il vise à examiner davantage les renseignements sociodémographiques des PSFE et à étudier leur répartition professionnelle au sein des principaux domaines d’études. L’article résume les grandes lignes d’un rapport complet, qui sera publié plus tard et qui offre une description détaillée et des analyses multivariées des résultats sur le marché du travail liés aux PSFE.

Dans le présent article, les PSFE ont été définis comme étant des immigrants reçus ayant obtenu un certificat, un diplôme ou un grade d’études postsecondaires à l’extérieur du Canada dans un domaine d’études de la santéNote et qui ont déclaré qu’il s’agissait de leur plus haut certificat, diplôme ou grade. Les résidents temporaires et les personnes nées au Canada ayant reçu leur plus haut certificat, diplôme ou grade dans le domaine de la santé dans un pays étranger ont été exclus.

Nombre et caractéristiques des professionnels de la santé formés à l’étranger au Canada

En 2021, il y avait environ 259 695 PSFE de 18 à 64 ans résidant au Canada, ce qui représente 13 % de tous les Canadiens de ce même groupe d’âge ayant un diplôme d’études postsecondaires dans le domaine de la santé (à l’exclusion des résidents temporaires). Près de la moitié des PSFE résident en Ontario (116 310), suivis de ceux de la Colombie-Britannique (45 235), de l’Alberta (42 035) et du Québec (30 595). La région de l’Atlantique et les trois territoires comptaient le moins de PSFE, leur nombre variant de 475 à l’Île-du-Prince-Édouard et 605 dans les trois territoires à 3 195 en Nouvelle-Écosse (tableau 1).

La majorité des PSFE, environ 7 sur 10, était des femmes, et les deux tiers des PSFE avaient moins de 50 ans. Environ la moitié des PSFE ont immigré au Canada entre l’âge de 25 ans et 34 ans. Près du tiers de tous les PSFE sont arrivés au Canada récemment (entre 2016 et 2021).

Les caractéristiques démographiques des PSFE varient selon la province. Par exemple, il y avait moins de femmes PSFE à Terre-Neuve-et-Labrador (61 %) et au Nouveau-Brunswick (63 %), comparativement aux autres provinces et territoires. Environ la moitié des PSFE à l’Île-du-Prince-Édouard, au Manitoba et en Saskatchewan étaient âgés de moins de 40 ans, par rapport à 31 % au Nouveau-Brunswick et à 32 % en Colombie-Britannique. L’Île-du-Prince-Édouard (65 %) et la Nouvelle-Écosse (52 %) avaient des proportions plus élevées de PSFE arrivés au pays récemment, comparativement aux autres provinces et territoires.

La plupart des PSFE (98 %) pouvaient parler au moins une des langues officielles au Canada, la majorité ayant déclaré parler une autre langue maternelle, mais aussi maîtriser l’anglais (65 %). Comme prévu, le profil linguistique des PSFE au Québec différait considérablement de celui des autres secteurs de compétence, alors qu’une proportion plus élevée de PSFE ont déclaré que le français était leur langue maternelle (22 %), comparativement aux autres provinces et territoires. Le Manitoba (77 %), l’Ontario (72 %) et la Saskatchewan (72 %) comptaient les proportions les plus élevées de PSFE dont la langue maternelle était une langue non officielle, mais qui pouvaient parler l’anglais.

En ce qui a trait au profil scolaire des PSFE, plus du tiers de ces personnes étaient titulaires d’un baccalauréat, et environ le tiers possédaient un diplôme en médecine, en art dentaire, en médecine vétérinaire ou en optométrie. Environ le tiers des PSFE avaient un titre scolaire de niveau postsecondaire inférieur au baccalauréatNote comme plus haut niveau de scolarité atteint. Dans l’ensemble des secteurs de compétence, des proportions plus élevées de PSFE à Terre-Neuve-et-Labrador, en Ontario et au Nouveau-Brunswick avaient un diplôme en médecine, en art dentaire ou en optométrie, comparativement à la proportion de tous les PSFE au Canada.

La majorité des PSFE ont fait leurs études en Asie (63 %), alors que 11 % des PSFE ont fait leurs études dans un pays occidental de langue anglaise. Les PSFE qui ont fait leurs études en Asie représentaient la majorité des PSFE au Manitoba (75 %) et en Saskatchewan (73 %). Le Nouveau-Brunswick a enregistré le plus haut taux (21 %) de PSFE qui ont fait leurs études dans un pays occidental de langue anglaise, alors que le Québec affichait la plus forte proportion de PSFE qui ont fait leurs études dans des pays européens de langue française, leur taux se situant à 13 %.

Environ le tiers des PSFE au Canada ont fait leurs études en soins infirmiers. Venaient ensuite les personnes qui ont été formées pour devenir médecins (15 %), suivies de celles ayant fait des études dans le domaine de la pharmacie (8 %) et dans le domaine de la dentisterie (8 %). Il convient de mentionner que plus de la moitié des PSFE vivant à l’Île-du-Prince-Édouard ont fait des études en soins infirmiers (53 %), alors que Terre-Neuve-et-Labrador présentait la plus grande proportion de PSFE formés pour devenir médecins (30 %), et que l’Ontario affichait la proportion la plus élevée de PSFE qui ont fait leurs études en dentisterie (10 %) ou en pharmacie (9 %).

Situation d’emploi et répartition par profession des professionnels de la santé formés à l’étranger

Environ 76 % des PSFE âgés de 18 à 64 ans étaient en emploi, comparativement à 80 % des professionnels de la santé formés au CanadaNote (PSFC), comme on peut le constater dans le Recensement de 2021. Le taux d’emploi des PSFE variait selon le domaine d’études. Parmi les quatre principaux domaines d’études, le taux d’emploi était le plus élevé chez les personnes ayant fait leurs études en soins infirmiers (80 %) et le plus faible chez les personnes ayant fait leurs études en dentisterie (72 %) (tableau disponible dans le rapport à venir). 

En tout, 58 % des PSFE en emploi exerçaient une profession dans le domaine de la santéNote . La proportion des PSFE en emploi qui exerçaient une profession dans le domaine de la santé différait selon le domaine d’études. La proportion la plus élevée de PSFE exerçant une profession dans le domaine de la santé ont fait leurs études en soins infirmiers (69 %), suivis des PSFE qui ont été formés pour devenir médecins (67 %) (graphique 1). Dans l’ensemble des principaux domaines d’études, 63 % des PSFE ayant fait leurs études en pharmacie et 60 % des PSFE ayant fait leurs études en dentisterie occupaient un emploi dans le domaine de la santé (données non présentées dans le graphique 1). En ce qui a trait aux PSFE exerçant une profession dans le domaine de la santé, il y avait un plus grand écart dans la proportion des personnes formées pour devenir médecins (67 % des PSFE par rapport à 95 % des PSFC). Venaient ensuite les personnes formées dans le domaine de la pharmacie (63 % des PSFE par rapport à 86 % des PSFC). Pour ce qui est des personnes formées en soins infirmiers, 69 % des PSFE de ce domaine exerçaient une profession dans le domaine de la santé, comparativement à 87 % des PSFC.

La plus forte proportion de PSFE exerçant une profession dans le domaine de la santé a été observée à Terre-Neuve-et-Labrador (74 %), suivie de la Nouvelle-Écosse (68 %) et de la Saskatchewan (67 %). Plus de la moitié des PSFE dans les provinces restantes et un peu moins de la moitié des PSFE résidant dans les trois territoires (46 %) exerçaient une profession dans le domaine de la santé (graphique 1).

Parmi les PSFE en emploi qui ont fait leurs études en soins infirmiers, les cinq principales professions étaient les suivantes : infirmiers autorisés/infirmières autorisées et infirmiers psychiatriques autorisés/infirmières psychiatriques autorisées (34 %); aides-infirmiers/aides-infirmières, aides-soignants/aides-soignantes et préposés/préposées aux bénéficiaires (21 %); infirmiers auxiliaires/infirmières auxiliaires (8 %); préposés/préposées à l’entretien ménager et au nettoyage - travaux légers (2 %); et travailleurs/travailleuses des services sociaux et communautaires (2 %) (tableau non présenté). Dans l’ensemble des secteurs de compétence, c’est à l’Île-du-Prince-Édouard (86 %), en Saskatchewan (80 %) et en Nouvelle-Écosse (79 %) que l’on a observé les plus fortes proportions de PSFE ayant fait des études en soins infirmiers et exerçant une profession dans le domaine de la santé (graphique 1).

Parmi les PSFE en emploi qui ont été formés pour devenir médecins, les cinq principales professions étaient les suivantes : omnipraticiens/omnipraticiennes et médecins en médecine familiale (28 %); spécialistes en médecine clinique et de laboratoire (13 %); aides-infirmiers/aides-infirmières, aides-soignants/aides-soignantes et préposés/préposées aux bénéficiaires (4 %); infirmiers autorisés/infirmières autorisées et infirmiers psychiatriques autorisés/infirmières psychiatriques autorisées (4 %); et technologues en échographie (3 %) (tableau non présenté). Les plus fortes proportions de PSFE exerçant une profession dans le domaine de la santé ont été enregistrées à Terre-Neuve-et-Labrador (97 %), en Nouvelle-Écosse (87 %) et en Saskatchewan (80 %) (graphique 1).

Parmi tous les autres principaux domaines d’études, les cinq principales professions des PSFE ayant fait leurs études en pharmacie étaient les suivantes : pharmaciens/pharmaciennes (46 %), assistants techniques/assistantes techniques en pharmacie et assistants/assistantes en pharmacie (9 %), techniciens/techniciennes en pharmacie (5 %), directeurs/directrices – commerce de détail et de gros (4 %), et vendeurs/vendeuses et décorateurs-étalagistes/décoratrices-étalagistes en commerce de détail (2 %) (tableau non présenté).

Les professions les plus fréquentes des PSFE qui ont fait leurs études en dentisterie étaient les suivantes : dentistes (25 %), assistants dentaires et auxiliaires dans les laboratoires dentaires (13 %), hygiénistes et thérapeutes dentaires (7 %), technologues et techniciens/techniciennes dentaires (7 %) et réceptionnistes (2 %) (tableau non présenté).

En conclusion, les PSFE font partie d’un groupe très diversifié en ce qui a trait à leur domaine d’études, à leur région d’études, à leur plus haut niveau de scolarité, à la période de leur arrivée au Canada et à leur maîtrise des langues officielles. Environ 58 % des PSFE en emploi au Canada travaillaient dans le domaine de la santé en 2021, et la proportion de PSFE exerçant une profession dans le domaine de la santé variait selon leur domaine d’études. Toutefois, une proportion considérable de PSFE qui ont été formés pour devenir des infirmiers/infirmières, des médecins, des pharmaciens/pharmaciennes et des dentistes (les quatre domaines d’études les plus courants) et qui ont travaillé dans un domaine de la santé n’ont pas travaillé dans leur domaine respectif. Étant donné le nombre important de PSFE qui résident au Canada, ces résultats portent à croire que ces personnes pourraient potentiellement remédier à la pénurie de main-d’œuvre dans l’effectif de la santé au Canada.


Tableau 1
Estimation de la population des professionnels de la santé formés à l’étranger de 18 à 64 ans et répartition selon certaines caractéristiques démographiques, Canada et provinces et territoires, 2021
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Estimation de la population des professionnels de la santé formés à l’étranger de 18 à 64 ans et répartition selon certaines caractéristiques démographiques Canada, Terre-Neuve-et-Labrador, Île-du-Prince-Édouard, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Québec, Ontario, Manitoba , Saskatchewan, Alberta, Colombie-Britannique et Territoires, calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Canada Terre-Neuve-et-Labrador Île-du-Prince-Édouard Nouvelle-Écosse Nouveau-Brunswick Québec Ontario Manitoba Saskatchewan Alberta Colombie-Britannique Territoires
nombre
Population estimée 259 695 770 475 3 195 1 520 30 595 116 310 11 680 7 280 42 035 45 235 605
pourcentage
Sexe
Hommes+ 28,8 39,0 34,0 33,3 36,7 30,6 28,6 29,8 32,3 27,7 27,5 27,9
Femmes+ 71,2 61,0 66,0 66,7 63,3 69,4 71,4 70,2 67,7 72,3 72,5 72,1
Âge au moment de l’entrevue
18 à 29 ans 6,1 5,9 2,1 7,1 4,9 4,0 6,9 5,2 6,5 6,1 5,8 5,0
30 à 39 ans 31,1 34,0 47,9 40,1 26,0 32,8 28,8 44,5 42,5 35,0 25,9 38,8
40 à 49 ans 29,3 28,1 19,8 22,9 30,3 32,9 28,1 27,6 26,6 32,8 28,0 25,6
50 ans ou plus 33,5 32,0 30,2 29,9 38,8 30,3 36,2 22,7 24,5 26,0 40,3 30,6
Âge à l’immigration
24 ans ou moins 15,4 15,5 5,3 10,5 11,5 9,4 17,7 13,1 12,2 13,5 16,7 12,5
25 à 34 ans 49,9 44,5 52,1 52,8 37,2 51,5 49,0 54,8 52,1 52,6 47,3 55,0
35 à 44 ans 26,8 29,0 26,6 26,7 33,9 30,7 25,6 25,3 27,2 26,9 27,2 24,2
45 ans ou plus 8,0 11,0 16,0 10,0 17,4 8,3 7,7 6,8 8,6 7,0 8,8 8,3
Période d’immigration
2016 à 2021 32,1 41,9 64,6 51,6 43,0 38,2 29,2 38,3 37,4 36,0 27,0 39,7
2010 à 2015 24,2 24,5 14,6 18,3 23,0 23,6 21,6 33,0 39,2 29,7 21,9 21,5
2000 à 2009 26,2 19,4 12,5 17,8 21,0 26,0 28,4 20,8 16,8 22,8 28,0 24,8
Avant 2000 17,5 14,2 8,3 12,3 13,1 12,3 20,8 7,9 6,6 11,5 23,2 14,0
Langue
Anglais, langue maternelle 22,4 34,9 28,4 30,3 32,8 10,9 22,7 20,1 26,0 26,6 24,1 27,5
Français, langue maternelle 3,3 1,3 0,0 1,4 6,6 21,9 0,9 0,5 0,3 0,6 0,6 2,5
Autre langue maternelle, parle l’anglais 65,1 61,2 65,3 65,4 50,2 17,3 72,3 77,3 71,9 70,2 70,8 65,8
Autre langue maternelle, parle le français 2,3 0,0 0,0 0,0 2,0 18,8 0,1 0,0 0,1 0,1 0,0 0,0
Autre langue maternelle, parle le français et l’anglais 5,3 2,6 2,1 2,0 7,2 29,9 2,5 1,2 0,8 1,6 1,3 2,5
Autre langue maternelle, ne parle ni le français ni l’anglais 1,6 0,0 4,2 0,9 1,3 1,2 1,4 0,9 0,9 0,9 3,1 1,7
Niveau de scolarité
Études postsecondaires, niveau inférieur au baccalauréat 24,7 20,0 24,0 21,4 30,6 31,2 22,9 22,6 22,0 23,7 26,8 35,8
Baccalauréat 37,6 29,7 43,8 39,6 27,6 31,4 34,8 52,2 45,1 44,6 37,7 42,5
Diplôme d’études supérieures, mais non docteur en médecine 17,2 15,5 21,9 17,2 17,8 18,5 18,6 11,7 14,2 14,3 17,3 11,7
Diplôme en médecine, en art dentaire, en médecine vétérinaire ou en optométrie 20,5 34,8 10,4 21,8 24,0 18,9 23,8 13,5 18,7 17,4 18,2 10,0
Région d’études
Pays occidentaux de langue anglaise 11,3 16,7 11,7 15,9 21,3 4,1 12,4 5,7 7,3 10,0 15,9 6,6
Pays européens de langue française 1,9 1,3 0,0 0,6 4,3 12,7 0,4 0,2 0,0 0,3 0,8 5,8
Autres pays européens 8,7 5,1 7,4 10,3 10,8 10,9 9,6 6,5 5,4 6,3 8,3 11,6
Caraïbes, Amérique centrale et du Sud 5,7 7,1 2,1 4,2 5,6 14,2 5,6 2,8 2,4 3,9 3,1 3,3
Afrique 9,7 17,3 7,4 10,6 15,1 22,8 7,4 9,6 12,1 11,1 4,7 4,1
Asie 62,7 52,6 71,3 58,4 43,0 35,4 64,6 75,3 72,8 68,3 67,2 68,6
Domaine d’études
Médecin (domaine de la médecine) 15,2 30,3 7,7 18,4 20,1 14,3 17,2 10,1 15,8 13,3 13,1 6,6
Sciences infirmières 33,0 32,9 52,7 42,2 31,7 32,3 28,1 47,1 45,5 39,0 33,7 46,7
Pharmacie 8,3 3,9 8,8 5,2 6,3 6,5 9,9 8,5 6,9 8,3 5,8 6,6
Dentisterie 7,8 5,2 4,4 5,2 6,9 7,5 9,1 5,4 4,5 6,1 8,1 4,9
Autres domaines de la santé 35,7 27,7 26,4 29,1 35,0 39,5 35,7 28,9 27,2 33,3 39,3 35,2

Graphique 1 :

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1 Tous les PSFE, Domaines de la médecine et Domaines des soins infirmiers(figurant comme en-tête de colonne).
Tous les PSFE Domaines de la médecine Domaines des soins infirmiers
Canada 57,7 66,9 68,7
Terre-Neuve-et-Labrador 73,8 97,4 76,1
Île-du-Prince-Édouard 60,3 50,0 86,0
Nouvelle-Écosse 67,6 87,4 78,5
Nouveau-Brunswick 59,3 84,9 64,5
Québec 56,0 64,0 67,6
Ontario 57,8 62,8 70,3
Manitoba 59,6 70,9 68,0
Saskatchewan 67,3 87,6 79,6
Alberta 57,9 72,7 65,0
Colombie-Britannique 55,3 66,2 66,8
Territoires 45,9 50,0 53,7

Auteurs

Kristyn Frank et Jungwee Park font partie de la Division de l’analyse de la santé, à Statistique Canada. Feng Hou fait partie de la Division de l’analyse sociale et de la modélisation, à Statistique Canada. Patrick Cyr et Susan Weston font partie de la direction des politiques et des programmes de soins de santé, à Santé Canada.

Bibliographie

Emploi et Développement social Canada (EDSC). 2022. Le gouvernement du Canada lance un appel de propositions pour aider les professionnels formés à l’étranger à travailler dans le secteur des soins de santé au Canada. Communiqué de presse, 5 décembre 2022.

World Education Services. 2023. Summary of Recent Provincial Initiatives Supporting Internationally Educated Health Professionals (IEHPs).
Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :