Les schémas de sortie et de survie des entrepreneurs immigrants : le cas des entreprises privées constituées en société

Articles et rapports : 11F0019M2018401

Description :

Il est bien établi que dans la majorité des pays occidentaux, les taux de propriété des petites entreprises ont tendance à être plus élevés chez les immigrants que chez les personnes nées au pays. Au Canada, les parts globales de déclarants qui étaient propriétaires d’une entreprise privée constituée en société en 2010 étaient similaires pour les immigrants (4,6 %) et les personnes nées au Canada (4,8 %). Toutefois, le taux de propriété d’entreprises était sensiblement plus élevé (5,8 %) chez les immigrants qui étaient au Canada depuis une période de dix à trente ans. On en sait beaucoup moins à propos des schémas de sortie et de survie des entreprises appartenant à des immigrants, car il n’y a que peu d’ouvrages publiés à l’internationale sur ce sujet et peu de données canadiennes. Le présent document se penche sur cette lacune en répondant à deux questions. Premièrement, les schémas de sortie et de survie (durées) de propriété d’entreprises sont-ils différents entre les immigrants et les personnes nées au Canada? Deuxièmement, quelles sont les caractéristiques associées à des taux de sortie plus faibles (ou plus élevés) de propriété d’entreprises et à des périodes de propriété plus longues chez les immigrants? L’analyse se limite à la propriété d’entreprises privées constituées en société.

Numéro d'exemplaire : 2018401
Auteur(s) : Ostrovsky, Yuri; Picot, Garnett
FormatDate de sortieInformations supplémentaires
HTML19 janvier 2018
PDF19 janvier 2018