Les effets de l’éducation sur le comportement d’épargne-retraite des Canadiens

Articles et rapports : 11F0019M2017391

Description :

La présente étude évalue la mesure dans laquelle l’éducation influence la façon dont les Canadiens économisent et se constituent un patrimoine pour leur retraite. À cet égard, elle apporte trois contributions. Premièrement, une analyse descriptive des différences sur les plans de l’épargne et de la valeur des logements pour l’ensemble des particuliers, selon le niveau de scolarité qu’ils ont atteint, est présentée. Cette analyse s’appuie sur de nouveaux ensembles de données qui permettent de coupler des répondants des recensements de 1991 et de 2006 à des dossiers fiscaux administratifs. Ces données fournissent une occasion unique d’observer conjointement la scolarité, l’épargne, la valeur des logements ainsi qu’une multitude d’autres facteurs pertinents. Deuxièmement, le lien de cause à effet qu’a l’achèvement des études secondaires sur le taux d’épargne dans des comptes d’épargne comportant des avantages fiscaux est estimé à l’aide des réformes de la scolarité obligatoire qui ont servi à cerner ce lien de cause à effet. Troisièmement, selon une récente étude de Messacar (2015), il s’avère également que la scolarité influence la façon dont les particuliers modifient leur taux d’épargne en vue de l’optimiser, à la suite d’un changement automatique dans la constitution du patrimoine retraite. Les répercussions des résultats de l’étude à l’égard du « paradigme de l’incitation au changement » en économie comportementale sont également abordées.

Numéro d'exemplaire : 2017391
Auteur(s) : Messacar, Derek
FormatDate de sortieInformations supplémentaires
HTML27 mars 2017
PDF27 mars 2017