Gains selon l'âge ou le sexe

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Type

2 facets displayed. 0 facets selected.

Géographie

1 facets displayed. 1 facets selected.

Contenu

1 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (26)

Tout (26) (0 à 10 de 26 résultats)

  • Tableau : 14-10-0320-01
    (anciennement : CANSIM 282-0167)
    Géographie : Canada
    La fréquence : Mensuelle
    Description : Heures habituelles et salaires moyens des employés (à temps plein et à temps partiel) selon le groupe d'âge, le sexe, la couverture syndicale, la permanence de l'emploi, et la Classification nationale des professions (CNP), 5 derniers mois.
    Date de diffusion : 2019-04-05

  • Tableau : 14-10-0320-02
    Géographie : Canada
    La fréquence : Mensuelle
    Description : Heures habituelles et salaires moyens des employés (à temps plein et à temps partiel) selon le groupe d'âge, le sexe, la couverture syndicale, la permanence de l'emploi, et la Classification nationale des professions (CNP). Sont présentées les données de 24 mois plus tôt, de 12 mois plus tôt et du mois courant, ainsi que la variation sur 24 mois, la variation sur 12 mois, la variation sur 24 mois en pourcentage et la variation sur 12 mois en pourcentage.
    Date de diffusion : 2019-04-05

  • Articles et rapports : 75-001-X201100111394
    Géographie : Canada
    Description :

    De la fin des années 1980 à la fin des années 2000, la différence de salaire horaire entre les hommes et les femmes a baissé. Le présent article analyse la diminution de l'écart salarial en fonction de l'évolution des caractéristiques des hommes et des femmes ayant un emploi rémunéré, des changements de rémunération selon ces caractéristiques et de la mesure dans laquelle les catégories de personnes qui travaillent durant chaque période influent sur les résultats.

    Date de diffusion : 2010-12-20

  • Articles et rapports : 89-503-X201000111388
    Géographie : Canada
    Description :

    Le chapitre sur le bien-être économique de Femmes au Canada analyse plusieurs facteurs liés au bien-être des femmes tout en le comparant à celui des hommes. Plus précisément, on examine le revenu total et les gains, les avoirs, les dettes, la valeur nette selon l'âge et le type de famille. On y trouve aussi des renseignements sur la protection en matière de pensions, les contributions à un REER, l'incidence du faible revenu et les couples à deux soutiens.

    Date de diffusion : 2010-12-16

  • Articles et rapports : 11F0019M2008311
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent document a pour but d'examiner la variabilité des gains des travailleurs au Canada de 1982 à 2000 selon une approche descriptive graphique à l'aide du fichier de la banque de Données administratives longitudinales. À l'exemple de Gottschalk et Moffitt (1994), nous décomposons la variance totale des gains des travailleurs en une composante « permanente » ou de long terme d'inégalité entre les travailleurs et une composante « transitoire » ou d'instabilité des gains d'une année à l'autre au cours du temps pour des travailleurs particuliers. Nous appliquons la décomposition à une période d'observation mobile de cinq ans. Plusieurs résultats se dégagent de l'analyse. Premièrement, l'accroissement général de la variance totale des gains au cours de la période de référence reflète des profils assez différents d'évolution des composantes individuelles. L'inégalité de long terme des gains a généralement augmenté au cours de la période, tandis que l'instabilité des gains d'une année à l'autre a diminué assez régulièrement. Les variations de la variabilité totale des gains ont été dictées principalement par des variations de l'inégalité de long terme des gains. Deuxièmement, les profils d'évolution des deux composantes de la variance révèlent des différences importantes entre les hommes et les femmes. Depuis le début des années 1990, l'inégalité de long terme des gains n'a cessé de s'accentuer chez les hommes, mais s'est réduite considérablement chez les femmes. Depuis la fin des années 1980, l'instabilité des gains a diminué assez régulièrement chez les femmes, mais a suivi une évolution plus cyclique chez les hommes. Troisièmement, les profils des deux composantes de la variance en fonction de l'âge sont presque opposés. L'inégalité de long terme des gains augmente généralement avec l'âge, si bien qu'elle est beaucoup plus prononcée chez les travailleurs d'âge avancé. Par contre, l'instabilité des gains diminue généralement avec l'âge, de sorte qu'elle est nettement plus grande chez les travailleurs débutants.

    Date de diffusion : 2008-12-18

  • Articles et rapports : 11F0019M2008305
    Géographie : Canada
    Description :

    Malgré des réformes relativement modestes du régime de bien-être au Canada par rapport aux États Unis, les taux d'emploi et la rémunération des mères seules ont progressé depuis 1980 presque d'un même ordre de grandeur dans ces deux pays. Nous allons montrer que la plupart des hausses au Canada et une partie appréciable de l'évolution aux États-Unis s'expliquent par la dynamique de la succession des cohortes et du vieillissement de la population, la génération nombreuse et plus scolarisée du baby-boom ayant remplacé les anciennes cohortes et ayant elle-même accédé à la quarantaine. Au Canada comme aux États-Unis, les effets démographiques sont le principal facteur expliquant la montée de l'emploi et des gains chez les mères seules plus âgées (40 ans et plus). Chez les mères plus jeunes en revanche, ce qui a surtout joué, c'est l'évolution du comportement sur le marché du travail et d'autres variables non mesurées. Dans l'ensemble, l'évolution démographique a prédominé au Canada, mais non aux États-Unis, et ce, pour deux raisons : a) les mères seules sont bien plus âgées au Canada qu'aux États-Unis; b) dans le sens même de la thèse de la réforme du bien-être, l'évolution des comportements a eu bien plus d'ampleur chez les mères seules plus jeunes aux États-Unis.

    Date de diffusion : 2008-03-07

  • Articles et rapports : 11F0019M2007301
    Géographie : Canada
    Description :

    Les jeunes femmes ont gagné énormément de terrain par rapport aux hommes du même âge en ce qui concerne le niveau de scolarité atteint dans les années 1990. L'objectif de cette étude est d'évaluer le rôle que joue le niveau de scolarité, qui va rapidement en augmentant, des jeunes femmes quant à leur place relative sur le marché du travail. Les résultats indiquent que les tendances en éducation n'ont pas contribué à la réduction de l'écart au chapitre de l'emploi à temps plein. Néanmoins, elles ont favorisé une diminution de l'écart entre les revenus des hommes et ceux des femmes, et ce, plus particulièrement dans les années 1990. Il n'en demeure pas moins que les femmes ayant fait des études universitaires ont perdu du terrain par rapport à leurs homologues masculins. Cela est probablement attribuable au fait que les hommes et les femmes ont continué de choisir des disciplines traditionnelles au cours des années 1990, mais que seules les disciplines à prédominance masculine ont connu des augmentations des revenus moyens.

    Date de diffusion : 2007-06-12

  • Articles et rapports : 11F0019M2004235
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans ce document, on présente les résultats d'une analyse empirique de l'écart entre les gains des hommes et des femmes ayant récemment obtenu un diplôme de baccalauréat dans les universités canadiennes. Les heures de travail constituent l'influence la plus importante, tandis que l'expérience de travail antérieure, les caractéristiques de l'emploi, la situation familiale, la province de résidence et la langue ont des effets plus faibles et plus mixtes.

    Date de diffusion : 2004-11-30

  • Articles et rapports : 71-584-M2002004
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans cet article, on examine l'écart salarial entre les hommes et les femmes selon les caractéristiques du travailleur, les tâches du travailleur, le contrat de travail entre l'employeur et l'employé et la contribution de certaines caractéristiques propres au milieu de travail sous l'angle des différences de rémunération entre les sexes.

    Date de diffusion : 2002-07-30

  • Articles et rapports : 11F0019M2002186
    Géographie : Canada
    Description :

    Si l'on s'en tient aux tendances concernant le mariage et aux courbes de fécondité observées aujourd'hui, les jeunes femmes canadiennes retardent le moment de fonder une famille pour se concentrer sur leur perfectionnement professionnel et leur carrière. Fondée sur les résultats de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu de 1998, la présente étude fournit des données canadiennes ayant trait à l'effet de l'état matrimonial et de la situation parentale sur le taux salarial des Canadiennes. En outre, elle vise à préciser si les décisions concernant le moment de la fondation d'une famille influent sur la rémunération des femmes et si leur effet sur les gains est permanent ou provisoire. Les principaux résultats de l'étude sont les suivants.

    Si l'on tient compte de l'effet des antécédents professionnels, des qualifications sur le marché du travail et de certaines caractéristiques de l'emploi, l'analyse transversale donne à penser qu'il n'existe aucune association entre l'état matrimonial et la rémunération, tandis qu'elle fournit des données contradictoires sur le lien entre la rémunération et la maternité.

    Si l'on tient compte en outre de l'effet du nombre d'années écoulées depuis la naissance du premier enfant, on observe une association positive entre la maternité et la rémunération qui persiste les premières années, mais diminue à mesure qu'augmente le nombre d'années de travail en ayant des enfants. Ces résultats appuient les hypothèses de la spécialisation, de la sélection, du traitement discriminatoire des employeurs et du temps consacré au travail avancées pour expliquer les écarts entre la rémunération des mères et celles des autres femmes. Par contre, on n'obtient aucun résultat de ce genre pour les femmes mariées et la durée du mariage.

    Il est bien démontré que l'acquisition des compétences professionnelles et l'augmentation rapide de la rémunération ont lieu principalement au début de la carrière, lequel coïncide généralement avec la période où sont prises les décisions de se marier et d'avoir des enfants. Le cas échéant, le moment du mariage et celui de la venue des enfants pourraient être considérés comme des approximations des caractéristiques inobservées et omises dans le modèle, relatives au capital humain, aux antécédents professionnels ou à l'attachement au marché du travail. Conformément aux attentes théoriques, si l'on tient compte de l'effet du moment de la maternité, le salaire des femmes qui retardent le moment d'avoir des enfants est supérieur d'au moins 6,0 % à celui des femmes dont la maternité est précoce. Par contre, on n'observe aucune association significative entre le moment du mariage et la rémunération.

    Le lien entre la rémunération des femmes et leur décision de remettre la maternité à plus tard a tendance à persister après la naissance du premier enfant, mais à diminuer au fil du temps. Donc, l'augmentation des responsabilités familiales a tendance à réduire tout avantage salarial initial dû au fait de retarder le moment d'assumer ces responsabilités.

    Date de diffusion : 2002-05-01
Données (2)

Données (2) ((2 résultats))

Analyses (24)

Analyses (24) (0 à 10 de 24 résultats)

  • Articles et rapports : 75-001-X201100111394
    Géographie : Canada
    Description :

    De la fin des années 1980 à la fin des années 2000, la différence de salaire horaire entre les hommes et les femmes a baissé. Le présent article analyse la diminution de l'écart salarial en fonction de l'évolution des caractéristiques des hommes et des femmes ayant un emploi rémunéré, des changements de rémunération selon ces caractéristiques et de la mesure dans laquelle les catégories de personnes qui travaillent durant chaque période influent sur les résultats.

    Date de diffusion : 2010-12-20

  • Articles et rapports : 89-503-X201000111388
    Géographie : Canada
    Description :

    Le chapitre sur le bien-être économique de Femmes au Canada analyse plusieurs facteurs liés au bien-être des femmes tout en le comparant à celui des hommes. Plus précisément, on examine le revenu total et les gains, les avoirs, les dettes, la valeur nette selon l'âge et le type de famille. On y trouve aussi des renseignements sur la protection en matière de pensions, les contributions à un REER, l'incidence du faible revenu et les couples à deux soutiens.

    Date de diffusion : 2010-12-16

  • Articles et rapports : 11F0019M2008311
    Géographie : Canada
    Description :

    Le présent document a pour but d'examiner la variabilité des gains des travailleurs au Canada de 1982 à 2000 selon une approche descriptive graphique à l'aide du fichier de la banque de Données administratives longitudinales. À l'exemple de Gottschalk et Moffitt (1994), nous décomposons la variance totale des gains des travailleurs en une composante « permanente » ou de long terme d'inégalité entre les travailleurs et une composante « transitoire » ou d'instabilité des gains d'une année à l'autre au cours du temps pour des travailleurs particuliers. Nous appliquons la décomposition à une période d'observation mobile de cinq ans. Plusieurs résultats se dégagent de l'analyse. Premièrement, l'accroissement général de la variance totale des gains au cours de la période de référence reflète des profils assez différents d'évolution des composantes individuelles. L'inégalité de long terme des gains a généralement augmenté au cours de la période, tandis que l'instabilité des gains d'une année à l'autre a diminué assez régulièrement. Les variations de la variabilité totale des gains ont été dictées principalement par des variations de l'inégalité de long terme des gains. Deuxièmement, les profils d'évolution des deux composantes de la variance révèlent des différences importantes entre les hommes et les femmes. Depuis le début des années 1990, l'inégalité de long terme des gains n'a cessé de s'accentuer chez les hommes, mais s'est réduite considérablement chez les femmes. Depuis la fin des années 1980, l'instabilité des gains a diminué assez régulièrement chez les femmes, mais a suivi une évolution plus cyclique chez les hommes. Troisièmement, les profils des deux composantes de la variance en fonction de l'âge sont presque opposés. L'inégalité de long terme des gains augmente généralement avec l'âge, si bien qu'elle est beaucoup plus prononcée chez les travailleurs d'âge avancé. Par contre, l'instabilité des gains diminue généralement avec l'âge, de sorte qu'elle est nettement plus grande chez les travailleurs débutants.

    Date de diffusion : 2008-12-18

  • Articles et rapports : 11F0019M2008305
    Géographie : Canada
    Description :

    Malgré des réformes relativement modestes du régime de bien-être au Canada par rapport aux États Unis, les taux d'emploi et la rémunération des mères seules ont progressé depuis 1980 presque d'un même ordre de grandeur dans ces deux pays. Nous allons montrer que la plupart des hausses au Canada et une partie appréciable de l'évolution aux États-Unis s'expliquent par la dynamique de la succession des cohortes et du vieillissement de la population, la génération nombreuse et plus scolarisée du baby-boom ayant remplacé les anciennes cohortes et ayant elle-même accédé à la quarantaine. Au Canada comme aux États-Unis, les effets démographiques sont le principal facteur expliquant la montée de l'emploi et des gains chez les mères seules plus âgées (40 ans et plus). Chez les mères plus jeunes en revanche, ce qui a surtout joué, c'est l'évolution du comportement sur le marché du travail et d'autres variables non mesurées. Dans l'ensemble, l'évolution démographique a prédominé au Canada, mais non aux États-Unis, et ce, pour deux raisons : a) les mères seules sont bien plus âgées au Canada qu'aux États-Unis; b) dans le sens même de la thèse de la réforme du bien-être, l'évolution des comportements a eu bien plus d'ampleur chez les mères seules plus jeunes aux États-Unis.

    Date de diffusion : 2008-03-07

  • Articles et rapports : 11F0019M2007301
    Géographie : Canada
    Description :

    Les jeunes femmes ont gagné énormément de terrain par rapport aux hommes du même âge en ce qui concerne le niveau de scolarité atteint dans les années 1990. L'objectif de cette étude est d'évaluer le rôle que joue le niveau de scolarité, qui va rapidement en augmentant, des jeunes femmes quant à leur place relative sur le marché du travail. Les résultats indiquent que les tendances en éducation n'ont pas contribué à la réduction de l'écart au chapitre de l'emploi à temps plein. Néanmoins, elles ont favorisé une diminution de l'écart entre les revenus des hommes et ceux des femmes, et ce, plus particulièrement dans les années 1990. Il n'en demeure pas moins que les femmes ayant fait des études universitaires ont perdu du terrain par rapport à leurs homologues masculins. Cela est probablement attribuable au fait que les hommes et les femmes ont continué de choisir des disciplines traditionnelles au cours des années 1990, mais que seules les disciplines à prédominance masculine ont connu des augmentations des revenus moyens.

    Date de diffusion : 2007-06-12

  • Articles et rapports : 11F0019M2004235
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans ce document, on présente les résultats d'une analyse empirique de l'écart entre les gains des hommes et des femmes ayant récemment obtenu un diplôme de baccalauréat dans les universités canadiennes. Les heures de travail constituent l'influence la plus importante, tandis que l'expérience de travail antérieure, les caractéristiques de l'emploi, la situation familiale, la province de résidence et la langue ont des effets plus faibles et plus mixtes.

    Date de diffusion : 2004-11-30

  • Articles et rapports : 71-584-M2002004
    Géographie : Canada
    Description :

    Dans cet article, on examine l'écart salarial entre les hommes et les femmes selon les caractéristiques du travailleur, les tâches du travailleur, le contrat de travail entre l'employeur et l'employé et la contribution de certaines caractéristiques propres au milieu de travail sous l'angle des différences de rémunération entre les sexes.

    Date de diffusion : 2002-07-30

  • Articles et rapports : 11F0019M2002186
    Géographie : Canada
    Description :

    Si l'on s'en tient aux tendances concernant le mariage et aux courbes de fécondité observées aujourd'hui, les jeunes femmes canadiennes retardent le moment de fonder une famille pour se concentrer sur leur perfectionnement professionnel et leur carrière. Fondée sur les résultats de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu de 1998, la présente étude fournit des données canadiennes ayant trait à l'effet de l'état matrimonial et de la situation parentale sur le taux salarial des Canadiennes. En outre, elle vise à préciser si les décisions concernant le moment de la fondation d'une famille influent sur la rémunération des femmes et si leur effet sur les gains est permanent ou provisoire. Les principaux résultats de l'étude sont les suivants.

    Si l'on tient compte de l'effet des antécédents professionnels, des qualifications sur le marché du travail et de certaines caractéristiques de l'emploi, l'analyse transversale donne à penser qu'il n'existe aucune association entre l'état matrimonial et la rémunération, tandis qu'elle fournit des données contradictoires sur le lien entre la rémunération et la maternité.

    Si l'on tient compte en outre de l'effet du nombre d'années écoulées depuis la naissance du premier enfant, on observe une association positive entre la maternité et la rémunération qui persiste les premières années, mais diminue à mesure qu'augmente le nombre d'années de travail en ayant des enfants. Ces résultats appuient les hypothèses de la spécialisation, de la sélection, du traitement discriminatoire des employeurs et du temps consacré au travail avancées pour expliquer les écarts entre la rémunération des mères et celles des autres femmes. Par contre, on n'obtient aucun résultat de ce genre pour les femmes mariées et la durée du mariage.

    Il est bien démontré que l'acquisition des compétences professionnelles et l'augmentation rapide de la rémunération ont lieu principalement au début de la carrière, lequel coïncide généralement avec la période où sont prises les décisions de se marier et d'avoir des enfants. Le cas échéant, le moment du mariage et celui de la venue des enfants pourraient être considérés comme des approximations des caractéristiques inobservées et omises dans le modèle, relatives au capital humain, aux antécédents professionnels ou à l'attachement au marché du travail. Conformément aux attentes théoriques, si l'on tient compte de l'effet du moment de la maternité, le salaire des femmes qui retardent le moment d'avoir des enfants est supérieur d'au moins 6,0 % à celui des femmes dont la maternité est précoce. Par contre, on n'observe aucune association significative entre le moment du mariage et la rémunération.

    Le lien entre la rémunération des femmes et leur décision de remettre la maternité à plus tard a tendance à persister après la naissance du premier enfant, mais à diminuer au fil du temps. Donc, l'augmentation des responsabilités familiales a tendance à réduire tout avantage salarial initial dû au fait de retarder le moment d'assumer ces responsabilités.

    Date de diffusion : 2002-05-01

  • Articles et rapports : 75-001-X20010126036
    Géographie : Canada
    Description :

    L'inégalité des salaires entre les hommes et les femmes est une question complexe qu'il faut étudier sous plusieurs angles. Cet article démontre l'importance de la mesure choisie, les méthodes de décomposition de l'écart salarial et les variations de ce dernier en fonction de l'échelle des salaires.

    Date de diffusion : 2001-12-17

  • Articles et rapports : 11F0019M2001157
    Géographie : Canada
    Description :

    À partir des données de l'Enquête sur la dynamique du travail et du revenu (EDTR), nous avons tenté de déterminer dans quelle mesure des facteurs qui n'avaient pas encore été étudiés dans le contexte canadien contribuent aux différences salariales entre les hommes et les femmes. Comme d'autres études qui emploient et les techniques de décomposition standard et tiennent compte de l'effet d'une gamme de caractéristiques liées à la productivité, la présente étude démontre que les hommes sont toujours avantagés sur le plan salarial par rapport aux femmes : le taux horaire moyen des femmes est d'environ 84 %, soit 89 % du taux moyen des hommes. Contrairement à d'autres études, nous avons tenu compte de l'effet de l'expérience de travail et des responsabilités professionnelles. Les différences entre les sexes pour ce qui est des équivalents d'années complètes de travail à temps plein expliquent au plus 12 % de l'écart entre les salaires des hommes et des femmes. Par ailleurs, les différences entre les sexes quant à la possibilité d'occuper des postes de supervision et d'exercer certaines fonctions expliquent environ 5 % de l'écart salarial. Pourtant, malgré la longue liste de facteurs liés à la productivité, une fraction considérable de l'écart entre les salaires des hommes et des femmes demeure inexpliquée.

    Nombreuses sont les études qui s'appuient sur des mesures de l'âge ou de l'expérience possible (années d'âge diminuées des années de scolarité et de six ans) comme variable de substitution décrivant l'expérience du marché du travail. Ni l'une ni l'autre de ces mesures ne tient compte des passages complets à l'inactivité, ni des restrictions sur le plan du nombre d'heures de travail par semaine ou du nombre de semaines travaillées par an à cause d'obligations familiales. Les résultats indiquent que les variables de substitution donnent de plus grands écarts salariaux rajustés entre les sexes que la variable de l'expérience effective.

    Date de diffusion : 2001-01-30
Références (0)

Références (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Date de modification :