Bases de sondage et couverture

Filtrer les résultats par

Aide à la recherche
Currently selected filters that can be removed

Mot(s)-clé(s)

Géographie

1 facets displayed. 0 facets selected.

Enquête ou programme statistique

1 facets displayed. 0 facets selected.

Contenu

1 facets displayed. 0 facets selected.
Aide à l'ordre
entrées

Résultats

Tout (50)

Tout (50) (10 à 20 de 50 résultats)

  • Articles et rapports : 11-522-X20050019454
    Géographie : Canada
    Description :

    Le projet de refonte du RE vise à simplifier, optimiser et harmoniser les processus et les méthodes. La présente communication fournit un aperçu de la refonte du RE et met l'accent sur les enjeux qui affectent la méthodologie des enquêtes auprès des entreprises.

    Date de diffusion : 2007-03-02

  • Articles et rapports : 12-001-X20060029551
    Description :

    Lorsqu'on veut sélectionner un échantillon, il arrive qu'au lieu de disposer d'une base de sondage contenant les unités de collecte souhaitées, on ait accès à une base de sondage contenant des unités liées d'une certaine façon à la liste d'unités de collecte. On peut alors envisager de sélectionner un échantillon dans la base de sondage disponible afin de produire une estimation pour la population cible souhaitée en s'appuyant sur les liens qui existent entre les deux. On donne à cette approche le nom de sondage indirect.

    L'estimation des caractéristiques de la population cible étudiée par sondage indirect peut poser un défi de taille, en particulier si les liens entre les unités des deux populations ne sont pas bijectifs. Le problème vient surtout de la difficulté à associer une probabilité de sélection, ou un poids d'estimation, aux unités étudiées de la population cible. La méthode généralisée du partage des poids (MGPP) a été mise au point par Lavallée (1995) et Lavallée (2002) afin de résoudre ce genre de problème d'estimation. La MGPP fournit un poids d'estimation pour chaque unité enquêtée de la population cible.

    Le présent article débute par une description du sondage indirect, qui constitue le fondement de la MGPP. En deuxième lieu, nous donnons un aperçu de la MGPP dans lequel nous la formulons dans un cadre théorique en utilisant la notation matricielle. En troisième lieu, nous présentons certaines propriétés de la MGPP, comme l'absence de biais et la transitivité. En quatrième lieu, nous considérons le cas particulier où les liens entre les deux populations sont exprimés par des variables indicatrices. En cinquième lieu, nous étudions certains liens typiques spéciaux afin d'évaluer leur effet sur la MGPP. Enfin, nous examinons le problème de l'optimalité. Nous obtenons des poids optimaux dans un sens faible (pour des valeurs particulières de la variable d'intérêt), ainsi que les conditions dans lesquelles ces poids sont également optimaux au sens fort et indépendants de la variable d'intérêt.

    Date de diffusion : 2006-12-21

  • Articles et rapports : 11-522-X20040018752
    Description :

    Ce document évoque un certain nombre d'applications possibles d'un échantillonnage permanent de ménages prêts à répondre dans le cas des enquêtes menées auprès de groupes démographiques difficiles à joindre.

    Date de diffusion : 2005-10-27

  • Articles et rapports : 11-522-X20040018756
    Description :

    Ce document évalue diverses approches qui ont été utilisées dans l'élaboration et l'augmentation des bases pour des enquêtes de Statistique Canada. Certaines bonnes pratiques pour l'élaboration et l'utilisation de bases sont proposées.

    Date de diffusion : 2005-10-27

  • Articles et rapports : 12-001-X20040027756
    Description :

    Il arrive souvent de découvrir à l'étape de la collecte des données d'une enquête que certaines unités de l'échantillon ne satisfont pas aux critères d'admissibilité, alors que l'information enregistrée dans la base de sondage indique le contraire. Par exemple, dans le cas des enquêtes auprès des entreprises, il est fréquent qu'une proportion non négligeable d'unités échantillonnées aient mis fin à leurs activités commerciales depuis la dernière mise à jour de la base de sondage. Cette information peut être enregistrée dans la base de sondage et utilisée lors des enquêtes subséquentes, de façon à rendre les futurs échantillons plus efficaces en n'échantillonnant pas les unités inadmissibles. Lors du premier de deux cycles d'une enquête, nous supposons que toutes les unités inadmissibles comprises dans l'échantillon (ou l'ensemble d'échantillons) sont décelées et exclues de la base de sondage. Lors du deuxième cycle, nous observons de nouveau un sous échantillon de la partie admissible. Le sous échantillon peut être agrandi au moyen d'un nouvel échantillon qui contiendra à la fois des unités admissibles et inadmissibles. Nous étudions l'effet que peut avoir sur l'estimation le processus d'introduction de l'information sur l'inadmissibilité dans la base de sondage et nous établissons une expression du biais qui peut résulter de cette rétroaction. Nous nous concentrons sur l'estimation du total au moyen de l'estimateur par extension courant. Nous obtenons un estimateur presque sans biais en présence de rétroaction. Cet estimateur dépend de la disponibilité d'estimations convergentes des nombres d'unités admissibles et inadmissibles dans la population.

    Date de diffusion : 2005-02-03

  • Articles et rapports : 11-522-X20030017596
    Description :

    Dans cet article, on discute des problèmes de mesure qui ont touché l'analyse démographique (AD), un programme de mesure de couverture utilisé pour le recensement de la population de 2000.

    Date de diffusion : 2005-01-26

  • Articles et rapports : 12-001-X20030026777
    Description :

    L'enquête d'évaluation de l'exactitude et de la couverture a été réalisée pour estimer la couverture du Recensement des États-Unis de 2000. Après l'achèvement des opérations sur le terrain, il a fallu prendre des mesures pour traiter plusieurs types de données manquantes en vue d'appliquer l'estimateur à système dual. Certaines unités de logement n'avaient pas été interviewées. Le cas échéant, on a conçu deux méthodes de correction pour la non-interview d'après un même ensemble d'interviews, une pour chaque point dans le temps. En outre, il a fallu déterminer la situation de résidence, d'appariement ou de recensement de certains répondants. Les méthodes appliquées par le passé ont été remplacées pour pouvoir respecter les délais plus courts pour calculer et vérifier les estimations. Le présent article décrit la portée des données manquantes dans l'enquête et les méthodes de traitement appliquées, compare ces dernières à d'autres méthodes passées et courantes, et donne un résumé analytique des procédures, y compris la comparaison des estimations démographiques selon le système dual sous d'autres méthodes de traitement des données manquantes. Comme les niveaux de données manquantes étaient faibles, il semble que l'utilisation des autres méthodes n'aurait pas affecté considérablement les résultats. Cependant, on constate certains changements dans les estimations.

    Date de diffusion : 2004-01-27

  • Articles et rapports : 12-001-X20030026780
    Description :

    Les erreurs et d'autres problèmes de couverture associés aux recensements de population sont examinés à la lumière des travaux publiés récemment. Plus précisément, quand on apparie les dénombrements réels du recensement aux chiffres correspondants tirés de l'enquête postcensitaire, on obtient des résultats agrégés fondés sur un système d'enregistrement double qui fournissent certaines statistiques sur l'erreur de couverture.

    Dans le présent article, les questions liées à l'erreur de couverture et diverses solutions sont examinées dans le contexte des résultats du dernier Recensement de la population de la Turquie. La comparaison, au niveau régional, de la couverture du recensement fondée sur les données de ce dernier et celles de l'enquête postcensitaire témoigne d'une variabilité interrégionales. Certaines recommandations méthodologiques sont faites en vue d'une amélioration éventuelle des procédures courantes de dénombrement.

    Date de diffusion : 2004-01-27

  • Articles et rapports : 12-001-X20020026431
    Description :

    Lorsqu'on dispose de bases de sondage indépendantes énumérant tous les établissements et leur taille, on utilise habituellement, pour les enquêtes auprès des établissements, l'estimateur PPT (probabilité proportionnelle à la taille) de Hansen-Hurwitz (HH) afin d'évaluer le volume des transactions faites par les établissements avec les populations. Cet article décrit la version par échantillonnage superposé (ES) de l'estimateur HH proposée pour remplacer la version PPT. L'estimateur ES est fonction d'une liste d'établissements établie à partir d'une enquête démographique répertoriant les ménages et leur probabilité de sélection dans une enquête démographique par sondage, et du nombre de transactions, s'il y lieu, de chaque ménage avec chacun des établissements. Un modèle statistique est élaboré dans cet article en vue de comparer l'efficacité des estimateurs HH et ES pour les enquêtes par échantillonnage à un degré ou à deux degrés auprès des établissements, en supposant que la base de sondage indépendante et celle établie d'après une enquête démographique ne comportent aucune erreur de couverture ni de taille.

    Date de diffusion : 2003-01-29

  • Articles et rapports : 11-522-X20010016248
    Description :

    Cette publication comporte une description détaillée des questions techniques entourant la conception et la réalisation d'enquêtes et s'adresse surtout à des méthodologistes.

    L'enquête sur les scieries est un recensement à participation volontaire des scieries de la Grande-Bretagne. Elle se limite aux scieries fixes qui exploitent le bois de production intérieure. On présente trois façons d'évaluer le champ d'observation de cette enquête :

    1) enquête par sondage sur l'industrie des sciages selon le registre des entreprises du Royaume-Uni où sont exclues les entreprises déjà échantillonnées dans le cadre de l'enquête sur les scieries, et ce, en vue d'une évaluation du sous-dénombrement des scieries connues; 2) suivi de non-réponse où on fait appel aux connaissances locales des agents régionaux de la commission des forêts pour des estimations relatives aux scieries non répondantes (de petits établissements pour la plupart); 3) enquête sur les petites scieries et les scieries mobiles afin d'analyser leur importance (beaucoup sont des micro-entreprises).

    Il y a synthèse des trois méthodes pour une estimation du champ d'observation de l'enquête initiale par rapport à toute l'activité indiquée, ainsi que de l'importance des micro-entreprises pour l'industrie des sciages en Grande-Bretagne.

    Date de diffusion : 2002-09-12
Données (0)

Données (0) (0 résultat)

Aucun contenu disponible actuellement

Analyses (50)

Analyses (50) (30 à 40 de 50 résultats)

  • Articles et rapports : 91F0015M1998005
    Géographie : Canada
    Description :

    Tous les pays qui organisent des recensements s'inquiètent post factum de sa qualité et de l'ampleur du sous- dénombrement net. Pour mesurer l'une et l'autre, différentes méthodes ont depuis longtemps été imaginées. Certaines mettent à profit des sources d'informations indépendantes du recensement lui-même, alors que d'autres contrôlent la cohérence des résultats. Ce sont des opérations lourdes et onéreuses.

    Attendu que la population dans chaque pays est organisée différemment et que les structures administratives ne sont pas les mêmes, il n'y a pas de modèle universel qui puisse être appliqué pour obtenir des mesures. La division de la Démographie de Statistique Canada a passé en revue les procédés utilisés dans quatre pays du monde industrialisé afin de comparer les méthodes et apprécier leurs avantages et leurs faiblesses : les États-Unis, le Royaume Uni, l'Australie et évidement le Canada. Il ressort de la revue que l'analyse démographique peut être d'un grand secours pour déceler les incohérences quand vient le temps de comparer deux recensements successifs et que la technique des micro-données et le couplage des enregistrements sont indispensables pour évaluer l'importance du nombre de ceux qui ont été omis ou au contraire comptés deux fois le jour de l'énumération. Mais la conclusion la plus importante est la nécessité de conjuguer les efforts des démographes et des statisticiens pour évaluer des nombres dont la justesse demeurera toujours sujette à discussion.

    Date de diffusion : 1998-03-27

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 12-001-X19970023620
    Description :

    La France ne disposant pas de registres de population, les recensements de la population y constituent la base du système d'informations socio-démographiques. Cependant, entre deux recensements, l'actualisation de certaines données est nécessaire, notamment à un niveau géographique fin, d'autant plus que les recensements ont, pour diverses raisons, tendance à s'espacer. Une mission, dont l'objectif était de proposer un système améliorant substantiellement le dispositif d'estimations locales de population en vigueur, a été créée en 1993 au sein de l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques. Elle s'est consacrée à une double tâche: réaliser une synthèse efficace et robuste des informations apportées par différentes sources administratives et mobiliser un nombre suffisant de "bonnes" sources. Le système "multi-sources" qu'elle a conçu et qui est présenté ici est souple et fiable, sans être trop complexe.

    Date de diffusion : 1998-03-12

  • Articles et rapports : 12-001-X199500214391
    Description :

    Le contrôle statistique du processus est un instrument qui peut servir à vérifier l’exactitude des bases de sondage construites périodiquement. La taille des bases de sondage est reportée sur un graphique de contrôle afin de déceler les causes spéciales de variation. On décrit les méthodes qui permettent de choisir le modèle chronologique (ARMMI) approprié pour des observations liées. On examine aussi les applications de l’analyse des séries chronologiques à la construction de graphiques de contrôle. Les données du programme de contrôle de la qualité des prestations d’assurance-chômage du United States Department of Labor servent à illustrer la méthode.

    Date de diffusion : 1995-12-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199500214393
    Description :

    Les lacunes et les erreurs relevées dans les données censitaires et les registres de l’état civil aux États-Unis laissent planer un doute sérieux sur la qualité des données concernant les aînés et le recensement des décès dans ce pays. Dans le présent article, nous évaluons la concordance des données provenant de ces deux sources pour les populations blanche et afro-américaine. Nous étudions en particulier les aînés (60 ans et plus), où les tendances de la mortalité ont la plus grande incidence sur les programmes sociaux et où les problèmes de données sont les plus graves. Au moyen de l’analyse intercensitaire des cohortes, nous déterminons les discordances en fonction de l’âge entre les deux sources pour deux périodes : 1970-1980 et 1980-1990. Les anomalies relevées quant à la nature de la couverture et aux erreurs de contenu sont analysées à la lumière des données de la documentation spécialisée. Les données sur la population afro-américaine montrent de très nombreuses discordances pour la période 1970-1990, qui sont vraisemblablement attribuables à une exagération de l’âge déclaré lors des recensements, par rapport aux données des registres de l’état civil. On relève également des anomalies pour la population blanche dans la période intercensitaire 1970-1980. Selon nous, ces anomalies sont principalement dues à un sous-dénombrement dans le recensement de 1970, par rapport à celui de 1980 et au recensement des décès. Par contre, les données de 1980-1990 concernant les blancs, et en particulier les femmes, sont très cohérentes, beaucoup plus même que dans la plupart des pays européens.

    Date de diffusion : 1995-12-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199500114410
    Description :

    Dans le cadre de la décision relative au redressement des chiffres du recensement décennal de 1990, le U.S. Census Bureau a étudié l’hétérogénéité possible des taux de sous-dénombrement parmi des parties de différents États se trouvant dans la même case de rajustement ou strate formée a posteriori. Cinq « variables de remplacement » que l’on croyait associées au sous-dénombrement ont été analysées à l’aide d’une grande partie des données du recensement, et l’on a constaté une hétérogénéité significative. L’analyse de l’enquête post-censitaire sur les taux de sous-dénombrement a montré que les variables de stratification a posteriori expliquaient une plus grande partie de la variance que l’État, d’où le choix de la strate a posteriori comme case de rajustement. On a observé une hétérogénéité significative parmi les États dans 19 des 99 groupes de strates a posteriori (surtout dans les régions non urbaines), mais, après avoir regroupé des strates a posteriori, on n’a pratiquement rien observé qui donne à penser que l’estimateur de stratification a posteriori était biaisé de façon à défavoriser certains États. Néanmoins, de futures études sur l’évaluation de la couverture devraient permettre de résoudre cette question.

    Date de diffusion : 1995-06-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199500114411
    Description :

    En 1991, Statistique Canada a, pour la première fois, redressé les données du Programme des estimations démographiques pour tenir compte du sous-dénombrement dans le recensement de 1991. Les études sur le champ d’observation du recensement fournissaient de bonnes estimations du sous-dénombrement pour les provinces et pour des groupes d’âge-sexe largement définis à l’échelle nationale. Or, pour redresser les séries d’estimations démographiques, il fallait connaître les estimations du sous-dénombrement pour des groupes d’âge-sexe définis à l’intérieur des provinces ou des territoires. Comme les estimations directes d’enquête pour quelques-uns de ces petits domaines avaient une erreur type élevée à cause du trop petit nombre d’unités de l’échantillon contenues dans ces domaines, il a fallu recourir à des méthodes de modélisation pour petite région. Afin de tenir compte de la plage de variabilité des estimations directes d’enquête, on s’est servi d’un modèle de régression fondé sur une méthode empirique de Bayes pour estimer le sous-dénombrement dans les petits domaines. On a ensuite appliqué la méthode itérative du quotient aux estimations du sous-dénombrement pour qu’il y ait concordance avec les estimations directes marginales. Cet article donne les résultats de la modélisation et la réduction estimée de l’erreur type.

    Date de diffusion : 1995-06-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199400214422
    Description :

    Depuis 1950, le Bureau of the Census des É.-U. a recours à l’estimation de système dual (ESD) pour mesurer le taux de couverture du recensement décennal. Selon cette méthode, on combine des données d’un échantillon avec des données du recensement pour estimer le sous-dénombrement et le surdénombrement dans le recensement. L’ESD repose sur l’hypothèse d’un appariement parfait des unités du recensement et de celles de l’échantillon. Or, les erreurs d’appariement et les fausses non-concordances, qui sont inévitables, ont pour effet de réduire la précision de cette méthode d’estimation. Dans cet article, nous reconsidérons l’ESD en assouplissant l’hypothèse de l’appariement parfait et nous proposons des modèles qui décrivent deux types d’erreur d’appariement : l’appariement de cas qui ne sont pas appariables et le non-appariement de cas qui sont appariables. En outre, nous présentons des méthodes pour estimer le total d’une population et le sous-dénombrement dans le recensement et nous en illustrons l’application au moyen de données du recensement d’essai de 1986 à Los Angeles et du recensement décennal de 1990.

    Date de diffusion : 1994-12-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199400214425
    Description :

    Nous présentons une solution formelle, fondée sur un modèle, au problème de l’estimation de la taille de bases de sondage (listes), au moyen d’un échantillonnage avec saisie-ressaisie; cette solution a été largement utilisée pour estimer des populations d’animaux et pour le redressement des chiffres du recensement des États-Unis. Lorsqu’on dispose de deux listes incomplètes, il est facile d’estimer la taille totale de la base, en utilisant l’estimateur de Lincoln-Petersen. Il s’agit d’un estimateur fondé sur un modèle, qui repose sur l’hypothèse clé que les deux listes sont indépendantes. Dès qu’on dispose d’une estimation de la taille de la population (base de sondage), on peut estimer un total de population pour une caractéristique quelconque si cette caractéristique est mesurée auprès d’un échantillon de la population. Une analyse des propriétés de l’estimateur de Lincoln-Petersen est présentée. Nous examinons un exemple dans lequel les établissements sont des bateaux de pêche en activité au large de la côte Atlantique des États-Unis. L’estimation de la taille de la base de sondage, puis de totaux de population, à l’aide d’un modèle de saisie-ressaisie devrait avoir de vastes applications dans les enquêtes auprès des établissements, vu son côté pratique et les économies qu’elle procure. Toutefois, la possibilité que des biais soient introduits par suite du non-respect de certaines hypothèses doit être prise en considération.

    Date de diffusion : 1994-12-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199400214426
    Description :

    Dans le projet MARS (Monitoring Agriculture with Remote Sensing ou surveillance de l’agriculture par télédétection) de la CE (Communauté européenne), on utilise des bases aréolaires définies à l’aide d’une grille carrée pour estimer les superficies au moyen d’enquêtes sur le terrain et d’images-satellites à haute résolution. Quoique coûteuses, ces images-satellites sont utiles pour l’estimation des superficies; leur utilisation pour l’estimation du rendement n’est pas encore opérationnelle. Pour combler cette lacune, on emploie aussi les éléments de l’échantillon (segments) de l’enquête aréolaire pour échantillonner les exploitations agricoles à l’aide d’un gabarit de points superposé au segment. Le plus souvent, on utilise un nombre fixe de points par segment. On demande aux exploitants agricoles de fournir des données globales pour leur exploitation et on calcule les estimations à l’aide d’une approche de type Horvitz-Thompson. Les principaux problèmes sont la difficulté de repérer les exploitants et la vérification des cas où les instructions ont été mal comprises. On obtient de bons résultats pour la superficie et pour la production des cultures principales. Les bases aréolaires doivent être complétées par des listes (bases de sondage multiples) pour donner des estimations fiables dans le cas des animaux d’élevage.

    Date de diffusion : 1994-12-15

  • Articles et rapports : 12-001-X199300214454
    Description :

    Dans cette étude, nous nous intéressons à des bases de sondage imparfaites desquelles on n’a retiré aucune unité de population mais dans lesquelles un nombre indéterminé d’unités peuvent avoir été ajoutées un nombre indéterminé de fois sous des identités différentes. Lorsqu’on ne pose pas l’hypothèse de l’existence d’information supplémentaire concernant des unités de la base imparfaite, il est établi qu’en ce qui a trait à l’estimation d’un ratio ou d’une moyenne de population, l’erreur quadratique moyenne des estimateurs fondés sur la base imparfaite est inférieure à celle des estimateurs fondés sur la base parfaite pour l’échantillonnage aléatoire simple, lorsque les fractions de sondage des deux bases sont les mêmes. Cependant, cette relation n’est pas toujours vraie en ce qui concerne l’estimation d’un total de population. Il peut aussi arriver que l’estimateur d’un ratio, d’une moyenne ou d’un total ait une erreur quadratique moyenne moins élevée même si la fraction de sondage est plus faible dans la base imparfaite que celle utiliser dans la base parfaite.

    Date de diffusion : 1993-12-15
Références (5)

Références (5) ((5 résultats))

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 12-001-X19980024353
    Description :

    Nous examinons dans cet article les erreurs de réponse qui surviennent lors de la Current Population Survey menée par le U.S. Bureau of the Census et évaluons l'incidence de ces erreurs sur les taux de chômage qui sont ensuite publiés par le Bureau of Labor Statistics. Les taux d'erreur sont calculés à partir des données de la réinterview, par une méthode qui se veut un prolongement de celle mise au point par Hui et Walter pour évaluer les tests de diagnostic. Contrairement aux études antérieures qui présumaient que les données conciliées de la réinterview reflétaient la situation véritable, la méthode proposée ici estime les taux d'erreur dans les deux interviews. À partir de ces estimations, nous montrons que les erreurs de classification dans l'enquête initiale ont un effet cyclique sur les estimations du taux de chômage qui sont ensuite publiées et que le degré de sous-estimation augmente tout particulièrement lorsque le taux de chômage réel est élevé. Comme nous n'avions pas suffisamment de données pour établir une distinction entre, d'une part, un modèle présumant que les taux d'erreurs de classification sont les mêmes durant tout le cycle économique et, d'autre part, un modèle qui présume que les taux varient selon que le taux de chômage est faible, modéré ou élevé, nos conclusions doivent être considérées comme provisoires. Celles-ci indiquent néanmoins qu'il y aurait lieu d'examiner plus à fond la relation entre les modèles utilisés pour évaluer l'exactitude des tests de diagnostic et les modèles servant à mesurer les taux d'erreurs de classification dans les données d'enquête.

    Date de diffusion : 1999-01-14

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 12-001-X19980013906
    Description :

    Pour les sondages, il doit idéalement y avoir correspondance de un à un entre les unités de la base de sondage et les élements de la population-cible à l'étude. Dans bien des cas, toutefois, la base de sondage a une structure plusieurs à plusieurs, c'est-à-dire qu'une unité de la base de sondage peut être associée à de multiples éléments de la population-cible et, vice-versa, un élément de la population-cible peut être associé à de multiples unités de la base de sondage. C'est ce qui s'est produit dans le cadre d'une enquête sur les caractéristiques des immeubles, pour laquelle la base de sondage était constituée des adresses de voirie et les immeubles commerciaux formaient la population-cible. La base de sondage était complexe, car une même adresse pouvait correspondre à un seul immeuble, à plusieurs immeubles ou à une partie d'un immeuble. Nous présentons ici des estimateurs et des formules pour en calculer la variance, selon des plans d'échantillonnage aléatoire simple et stratifié, lorsque la base de sondage est de structure plusieurs à plusieurs.

    Date de diffusion : 1998-07-31

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 12-001-X19980013912
    Description :

    Le présent article traite de méthodes efficaces d'estimation de la taille et des chiffres de la population, à partir de données extraites de listes multiplis et d'une base aréolaire indépendante. Ces travaux constituent un prolongement de la méthode proposée par Hartley (1962), qui porte sur deux bases de sondage générales. Un des principaux inconvénients des listes vient de ce que celles-ci sont habituellement incomplètes. Nous proposons dans cet article plusieurs méthodes pour pallier ces lacunes. Un plan d'échantillonnage mixte alliant l'utilisation d'une liste et d'une base aréolaire permet d'inclure des bases de sondage multiples et de couvrir entièrement la population-cible. Pour chaque combinaison de bases de sondage qui est proposée, nous indiquons les notations qui s'y rapportent, la fonction de vraisemblance et les estimateurs de paramètres. Nous présentons également les résultats d'une étude de simulation qui compare les diverses caractéristiques des estimateurs proposés.

    Date de diffusion : 1998-07-31

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 12-001-X19980013913
    Description :

    On émet l'hypothèse que la mobilité temporaire contribue à l'erreur de couverture au sein des ménages, car cette mobilité pourrait avoir une incidence sur la détermination du "lieu de résidence habituel", notion qui est couramment appliquée lorsqu'on dresse une liste de personnes dans le cadre d'enquêtes ou de recensements portant sur les ménages. Dans la présente communication, nous analysons divers types de mobilité temporaire, ainsi que les rapports existant entre ceux-ci et la détermination du lieu de résidence habituel. La mobilité temporaire est définie par le type de déplacement effectué à partir d'un seul lieu de résidence (où normalement on revient), au cours d'une période de référence de deux à trois mois. La typologie est établie à partir de deux aspects: la diversité des endroits visités et la fréquence des visites. À l'aide de données tirées de la U.S. Living Situation Survey (LSS), qui a été effectuée en 1993, on a identifié quatre types de mobilité temporaire. Dans le cas de deux catégories, on a constaté un comportement associé à des visites répétées et la présence d'un plus grand nombre de personnes qui ont tendance à échapper au dénombrement lors d'enquêtes et de recensements. La modélisation log-linéaire indique que les types de mobilité temporaire constituent une variable prédictive importante liée à la détermination du lieu de résidence habituel, même lorsqu'on tient compte du temps passé loin du ménage et des caractéristiques démographiques.

    Date de diffusion : 1998-07-31

  • Enquêtes et programmes statistiques — Documentation : 12-001-X19970023620
    Description :

    La France ne disposant pas de registres de population, les recensements de la population y constituent la base du système d'informations socio-démographiques. Cependant, entre deux recensements, l'actualisation de certaines données est nécessaire, notamment à un niveau géographique fin, d'autant plus que les recensements ont, pour diverses raisons, tendance à s'espacer. Une mission, dont l'objectif était de proposer un système améliorant substantiellement le dispositif d'estimations locales de population en vigueur, a été créée en 1993 au sein de l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques. Elle s'est consacrée à une double tâche: réaliser une synthèse efficace et robuste des informations apportées par différentes sources administratives et mobiliser un nombre suffisant de "bonnes" sources. Le système "multi-sources" qu'elle a conçu et qui est présenté ici est souple et fiable, sans être trop complexe.

    Date de diffusion : 1998-03-12
Date de modification :