Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Les participants ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité déclarent que la pandémie a des répercussions sur leur santé mentale et physique

Diffusion : 2020-10-07

Selon les données d'une récente enquête par approche participative, plus de la moitié des participants ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité ont déclaré que leur santé mentale était moins bonne qu'avant le début de la pandémie. Près de la moitié ont également déclaré que leur état de santé général était moins bon qu'avant la pandémie.

La pandémie de COVID-19 a posé de nombreux défis pour les Canadiens. Plus particulièrement, ceux ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité pourraient avoir plus de difficulté à s'adapter à ce nouvel environnement. Afin de recueillir des renseignements sur les expériences qu'ils ont vécues, Statistique Canada a mené une enquête par approche participative du 23 juin au 6 juillet 2020. On a posé aux répondants une série de questions sur leur situation d'emploi, leur santé et leur situation économique pendant la pandémie. Contrairement aux données d'autres enquêtes de Statistique Canada, celles de l'approche participative ne sont pas recueillies au moyen d'un plan de sondage probabiliste. Par conséquent, il convient de faire preuve de prudence au moment d'interpréter les résultats, et aucune conclusion ne doit être tirée quant à l'ensemble de la population canadienne. Une analyse antérieure a permis d'examiner les répercussions de la COVID-19 sur l'emploi et le revenu des personnes ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité.

Une nouvelle infographie diffusée aujourd'hui porte sur la santé autodéclarée, les besoins non satisfaits en matière de services et de thérapies ainsi que sur les difficultés à respecter certaines obligations financières et à répondre à certains besoins essentiels chez les participants de 15 ans et plus ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité.

Un article intitulé « Les changements survenus dans la santé et le bien-être des Canadiens ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité depuis le début de la pandémie de COVID-19 », dans lequel on analyse les tendances en matière de santé des participants dans le contexte de la pandémie, est également diffusé aujourd'hui. Le présent article permet d'examiner plus en détail la santé et le bien-être des participants ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité avant et pendant la pandémie, selon le type de difficulté qu'ils éprouvent, le genre, l'âge et s'ils font partie d'une minorité visible.

Près de la moitié des participants ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité déclarent un état de santé général passable ou mauvais

On a demandé aux participants ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité de décrire leur état de santé général et leur santé mentale pendant la pandémie de COVID-19. Près du cinquième (19 %) estimaient que leur santé était excellente ou très bonne, et plus du tiers (35 %) ont déclaré être en bonne santé. Parallèlement, près de la moitié (45 %) des participants ont déclaré que leur santé était passable ou mauvaise, et environ la moitié (48 %) ont déclaré que leur état de santé général était moins bon qu'il ne l'était avant le début de la pandémie.

Plus de la moitié des participants estiment que leur santé mentale est moins bonne qu'avant le début de la pandémie de COVID-19

Une récente étude a révélé que les défis liés à la COVID-19, comme le fait de suivre les mesures de distanciation physique, de perdre son emploi ou de prendre soin de membres de la famille, peuvent accroître le sentiment de solitude, le stress et l'anxiété. L'étude a aussi démontré que la pandémie de COVID-19 peut avoir une plus grande incidence sur les groupes vulnérables, particulièrement sur leur santé mentale.

Un rapport antérieur sur la santé mentale des Canadiens pendant la pandémie a révélé qu'environ le quart (24 %) des participants ont déclaré avoir une santé mentale passable ou mauvaise. En revanche, plus de la moitié (55 %) des participants ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité dans le cadre de la récente initiative par approche participative ont déclaré que leur santé mentale était passable ou mauvaise depuis le début de la pandémie. Environ un cinquième (18 %) des participants ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité ont déclaré avoir une santé mentale excellente ou très bonne, et 27 % ont déclaré avoir une bonne santé mentale. Plus de la moitié (57 %) des participants estimaient que leur santé mentale était moins bonne qu'avant le début de la pandémie.

Plus des trois quarts des participants déclarent des besoins non satisfaits en matière de thérapies et de services

Au début de la pandémie, les restrictions ont fait en sorte que de nombreux services et soutiens en santé ont limité l'accès à leurs services ou modifié leurs options de prestation de services. La perte ou l'accès restreint à ces services pourrait avoir une incidence négative sur la santé et le bien-être général des personnes ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité.

En fait, plus des trois quarts (77 %) des participants nécessitant au moins une thérapie ou un service pour leur problème de santé ont déclaré qu'ils ne les avaient pas reçus en raison de la pandémie de COVID-19. Certains des besoins non satisfaits les plus souvent déclarés étaient liés à des soins médicaux ou dentaires obtenus de façon régulière ou à des rendez-vous pour des problèmes n'ayant pas de lien avec la COVID-19 (51 %) et à des traitements de physiothérapie, de massothérapie ou de chiropractie (37 %). En outre, près de 1 participant sur 10 (8 %) a déclaré avoir eu besoin de tests ou de soins médicaux liés à la COVID-19, mais qu'il n'avait pu les recevoir en raison de son problème de santé.

Plus de la moitié des participants ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité et dont le revenu du ménage a diminué ont du mal à répondre à leurs besoins en aliments et en épicerie

Un communiqué précédent sur les répercussions de la COVID-19 a révélé que bon nombre de participants ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité ont connu des changements à l'égard de l'emploi et du revenu pendant la pandémie, comme une perte d'emploi temporaire ou permanente, une réduction des heures de travail ou une dépendance à un revenu hors travail. Les résultats révèlent également que, pour de nombreux participants ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité, la situation a eu des répercussions sur leur capacité de respecter leurs obligations financières ou de répondre à leurs besoins essentiels. Les répercussions globales qui ont été déclarées à cet égard variaient selon le genre. Les participantes (60 %) étaient plus susceptibles que les participants (56 %) de faire état de répercussions sur leur capacité de respecter leurs obligations financières et de répondre à leurs besoins essentiels.

Les aspects sur lesquels les participants ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité ont vu le plus de répercussions étaient leurs besoins en aliments et en épicerie ainsi que leurs besoins en équipement de protection individuelle. Parmi les personnes ayant déclaré que le revenu mensuel global de leur ménage avait diminué, plus de la moitié (54 %) ont fait état de répercussions sur leur capacité de répondre à leurs besoins en aliments et en épicerie. La pandémie a entraîné une hausse de la demande d'équipement de protection individuelle, et bon nombre de participants ont eu de la difficulté à s'en procurer. Plus du tiers (38 %) des participants ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité ont fait état de répercussions sur leur capacité de répondre à leurs besoins en équipement de protection individuelle, comme le désinfectant pour les mains ou les masques faciaux.

  Note aux lecteurs

Les données figurant dans le présent communiqué ont été obtenues dans le cadre de l'initiative par approche participative de Statistique Canada intitulée « Répercussions de la COVID-19 sur les Canadiens ». Le questionnaire de l'approche participative permet de recueillir des données sur la situation économique et sociale actuelle ainsi que sur la santé physique et mentale des personnes pour bien évaluer les besoins des collectivités et mettre en place les mesures de soutien appropriées pendant et après la pandémie. Cette autre méthode de collecte de renseignements peut être utilisée pour compléter les données recueillies au moyen de sources plus traditionnelles, en particulier parce qu'elle est relativement peu coûteuse à mettre en œuvre et qu'elle permet d'accroître rapidement la précision des données.

Il convient également de faire preuve de prudence au moment d'interpréter les résultats en raison de la méthode de collecte et de la population d'intérêt. L'enquête a été menée au moyen d'un seul mode de collecte, les participants ayant été invités à remplir un questionnaire électronique. L'accessibilité globale de l'initiative était réduite, puisqu'elle n'était pas offerte dans d'autres formats, comme l'American Sign Language ou la langue des signes québécoise, le Braille ou des versions audio, et que les personnes n'ayant pas accès à un ordinateur ou à Internet n'étaient pas en mesure d'y participer. Les interviews par personne interposée étaient encouragées afin de permettre aux membres de la famille ou aux aidants de répondre au nom d'une personne ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité.

Pour identifier les participants ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité, on leur a demandé d'indiquer les difficultés qu'ils éprouvaient parmi celles figurant sur une liste de six types de difficultés différents, puis s'ils s'identifiaient comme personne ayant une incapacité. La présente analyse comprend les participants qui ont déclaré une difficulté et qui se sont identifiés comme personne ayant une incapacité; les participants qui n'ont déclaré aucune difficulté particulière, mais qui se sont identifiés comme personne ayant une incapacité; et les participants qui ont déclaré une difficulté, mais qui ne se sont pas identifiés comme personne ayant une incapacité. Cette façon de procéder diffère de la méthode utilisée par Statistique Canada dans l'Enquête canadienne sur l'incapacité, pour laquelle on utilise le questionnaire de dépistage des incapacités pour identifier les personnes ayant une incapacité et calculer les taux officiels d'incapacité au Canada.

Parmi les participants, 21 % ont déclaré avoir une difficulté sensorielle; 38 %, une difficulté physique; 25 %, une difficulté cognitive; 48 %, une difficulté liée à la santé mentale; et 57 %, un autre problème de santé. Les participants pouvaient sélectionner plus d'un type de difficulté.

Produits

L'infographie intitulée « Quelles sont les répercussions de la COVID-19 sur les Canadiens ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité? » est maintenant accessible dans le cadre de la série Statistique Canada - Infographies (Numéro au catalogue11-627-M).

L'étude intitulée « Les changements survenus dans la santé et le bien-être des Canadiens ayant un problème de santé de longue durée ou une incapacité depuis le début de la pandémie de COVID-19 » est maintenant accessible dans le cadre de la série StatCan et la COVID-19 : Des données aux connaissances, pour bâtir un Canada meilleur (Numéro au catalogue45280001).

Le gouvernement du Canada est déterminé à maintenir une norme d'accessibilité élevée conformément à la Norme sur l'accessibilité des sites Web et la Norme sur l'optimisation des sites Web et des applications pour appareils mobiles. Veuillez communiquer avec nous si vous éprouvez des difficultés à utiliser nos pages Web, les applications ou les applications mobiles axées sur l'appareil, ou si vous souhaitez obtenir d'autres formats, comme le caractère ordinaire, langue de signe, le Braille ou un autre format approprié.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :