Rapports sur la santé

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Une revue à comité de lecture canadienne consacrée à la recherche sur la santé des populations et les services de santé

Mai 2013

Mise en œuvre de la composante sur l'air intérieur du cycle 2 de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé

par Jennifer Patry-Parisien, Jiping Zhu et Suzy L. Wong

Des produits chimiques organiques sont présents dans un large éventail de produits ménagers courants comme les peintures, les décapants et autres solvants, les aérosols, les nettoyants et désinfectants, les assainisseurs et purifi cateurs d'air et les fournitures pour passe-temps. Ces produits peuvent émettre des gaz appelés composés organiques volatils (COV) lorsqu'ils sont utilisés et même lorsqu'ils sont entreposés. Les concentrations de bien des COV sont toujours plus élevées à l'intérieur qu'à l'extérieur. En fait, l'air intérieur est le plus important facteur d'exposition humaine aux COV par inhalation.


Prédicteurs des concentrations intérieures de composés BTEX dans les immeubles résidentiels au Canada

par Amanda J. Wheeler, Suzy L. Wong, Cheryl Khoury et Jiping Zhu

Le benzène, le toluène, l'éthylbenzène, les m-, p-xylènes et l'o-xylène (BTEX) forment un groupe de composés organiques volatils (COV). Les sources intérieures de ces composés comprennent la peinture, la fumée de cigarette et les matériaux de construction. En outre, les gaz d'échappement et les gaz d'évaporation de véhicules peuvent migrer d'un garage attenant au logement à l'intérieur de ce dernier. Ces COV se retrouvent partout dans les milieux résidentiels, à des taux d'exposition de deux à cent fois plus élevés à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Date de modification :