Rapports sur la santé
Pourquoi les bébés au Canada sont-ils plus petits?

par Shiraz El Adam, Jennifer A. Hutcheon, Chris McLeod et Kim McGrail

Date de diffusion : le 19 janvier 2022

DOI: https://www.doi.org/10.25318/82-003-x202200100001-fra

Résumé

Introduction

De récentes données probantes des États-Unis et du Canada semblent indiquer une augmentation inexpliquée des naissances de nouveau-nés de petite taille pour l’âge gestationnel (PTAG) [< 10e percentile]. La présente étude visait à déterminer les raisons de la récente augmentation des nouveau-nés de PTAG au Canada.

Données et méthodologie

S’appuyant sur la Base de données sur les naissances de la Statistique de l’état civil de Statistique Canada, cette étude portait sur toutes les naissances uniques vivantes, de 2000 à 2016, inclusivement. Les changements temporels dans le poids à la naissance (en grammes), les scores Z du poids à la naissance pour l’âge gestationnel et les naissances de PTAG ont été examinés. Une régression logistique multivariable a été utilisée pour déterminer si le risque accru d’une naissance de PTAG au fil du temps a été éliminé ou atténué en appliquant une correction pour tenir compte de certains facteurs individuels et sociodémographiques qui avaient été associés par le passé à des naissances de PTAG.

Résultats

On a dénombré 5 941 820 naissances uniques vivantes au Canada de 2000 à 2016. Le poids moyen à la naissance pour toutes les naissances a diminué, passant de 3 442 grammes en 2000 à 3 367 grammes en 2016, tandis que la proportion de naissances de PTAG a augmenté, passant de 7,2 % en 2000 à 8,0 % en 2016. Le modèle multivariable indiquait une probabilité plus élevée de naissance de PTAG chez les parents nés à l’extérieur du Canada, les femmes célibataires, les femmes plus âgées, les femmes nullipares et les femmes résidant dans des quartiers à faible revenu. Après correction pour tenir compte des facteurs sociodémographiques, l’augmentation brute de 12 % de la probabilité de naissances de PTAG en 2016, comparativement à 2000 (intervalle de confiance (IC) à 95 % : [10 à 14 %]), a été atténuée, mais pas éliminée (rapport de cotes corrigé pour tenir compte du temps de calendrier 1,08 (IC à 95 % : [1,06, 1,10])).

Interprétation

Cette étude a révélé une diminution de la taille des fœtus au Canada de 2000 à 2016. L’augmentation des naissances de PTAG au Canada ne s’explique qu’en partie par les changements simultanés dans la démographie des naissances/grossesses.

Mots-clés

Naissances de nouveau-nés de petite taille pour l’âge gestationnel, poids à la naissance, santé du nourrisson, médecine maternelle et fœtale.

Auteurs

Shiraz El Adam (shirazeladam.publichealth@gmail.com)– School of Population and Public Health, University of British Columbia, Vancouver, Colombie-Britannique, Canada. Jennifer A. Hutcheon – Department of Obstetrics and Gynaecology, University of British Columbia, C.-B. Children’s & Women’s Hospital, Vancouver, Colombie-Britannique, Canada. Chris McLeod – Occupational and Environmental Health Division, Partnership for Work, Health and Safety, School of Population and Public Health, the University of British Columbia, Vancouver, C.-B. Kim McGrail – Centre for Health Services and Policy Research, School of Population and Public Health, the University of British Columbia, Vancouver, Colombie-Britannique, Canada.

Début de l'encadré

 

Ce que l’on sait déjà sur le sujet ?

  • Une augmentation récente du nombre et de la proportion de naissances de nouveau-nés de petite taille pour l’âge gestationnel (PTAG), un indicateur important de la santé des nourrissons, a été observée au Canada et aux États-Unis. Les raisons de cette augmentation ne sont pas claires. On a supposé que des changements dans les facteurs démographiques, comme l’augmentation de l’immigration, la diminution du nombre de naissances par femme et l’âge avancé de la mère, en étaient responsables.

Ce qu’apporte l’étude ?

  • Cette étude a examiné les tendances relatives au poids à la naissance et aux naissances de PTAG parmi toutes les naissances uniques vivantes au Canada survenues de 2000 à 2016. Des changements dans la démographie des naissances/grossesses ont expliqué en partie, mais pas entièrement, la tendance à la hausse des naissances de PTAG de 2008 à 2016.

Fin de l'encadré

Introduction

Une petite taille pour l’âge gestationnel (PTAG), définie comme un poids à la naissance inférieur au 10e percentile dans une population de référence par sexe et âge gestationnelNote 1, est couramment surveillée en tant qu’indicateur de santé publique en raison de son rôle comme approximation pour la croissance fœtale limitée. Les nourrissons de PTAG présentent un risque accru de complications néonatales, telles que l’hypothermie, l’hypoglycémie, l’hyperglycémie, l’hypocalcémie, la polycythémie, la jaunisse, des difficultés alimentaires, l’intolérance alimentaire, l’entérocolite nécrosante néonatale, la septicémie tardive et l’hémorragie pulmonaire, ainsi que la mort infantileNote 2. Les risques permanents pour la santé associés à une petite taille à la naissance comprennent des risques accrus de troubles neurodéveloppementaux, de détresse psychologique ou émotionnelle et de maladies non transmissiblesNote 3Note 4Note 5Note 6.

Des études menées dans un certain nombre de pays ont signalé une augmentation du poids à la naissance au fil du temps, et une diminution de la proportion de naissances de PTAGNote 7Note 8Note 9Note 10Note 11Note 12. Par exemple, une étude canadienne qui portait sur les naissances survenues de 1978 à 1996 a constaté que les bébés nés à terme, ou post-terme, étaient de plus en plus gros en raison d’augmentations dans l’anthropométrie maternelle (diverses mesures de la taille), d’une réduction du tabagisme et de changements dans les facteurs sociodémographiquesNote 13.

Cependant, des données probantes plus récentes laissent entendre que cette tendance s’est peut-être inversée. Une étude menée récemment aux États-Unis a indiqué une augmentation de 29,9 % des naissances de PTAG à terme de 2002 à 2011Note 14. De même, un rapport canadien sur la santé périnatale publié en 2017 faisait état d’une augmentation dans la proportion de naissances de PTAG de 8,2 par 100 naissances uniques vivantes (IC à 95 % : [8,1 à 8,3]) en 2008 à 9,1 (IC à 95 % : [9,0 à 9,2]) par 100 en 2014Note 15. Aux États-Unis, les diminutions du poids moyen à la naissance s’expliquent par le passage à un âge gestationnel plus jeune à la naissance à la suite d’une utilisation accrue du déclenchement artificiel du travail, mais cela n’explique pas l’augmentation des naissances de PTAG, qui est normalisée pour l’âge gestationnelNote 16. La ou les raisons de ces augmentations des naissances de PTAG demeurent vagues.

Au Canada, la démographie des naissances/grossesses a changé au fil du temps en raison de l’immigration accrueNote 17, du report de la maternitéNote 18 et de l’évolution au fil du temps de la composition des familles biparentales gagnant un revenuNote 19. Des changements dans ces facteurs pourraient accroître le risque de naissances de bébés de petite taille par des voies physiologiques (âge avancé de la mère et variations anthropométriques par pays de naissance)Note 20 et par des voies psychosociales et matérielles (immigration, acculturation, revenu de quartier et taille de la collectivité)Note 21Note 22.

L’objectif de la présente étude était de déterminer les raisons de la récente augmentation des naissances de PTAG au Canada et plus précisément, le rôle de certains facteurs démographiques, y compris le lieu de naissance de la mère et du père, l’état matrimonial, l’âge de la mère, le nombre d’enfants nés vivants d’une mère, la taille de la collectivité et le quintile de revenu du quartier où réside la mère. On a émis l’hypothèse que l’évolution démographique des naissances/grossesses au Canada est responsable de l’augmentation récente des naissances de PTAG.

Méthodes

Cette recherche a été exemptée d’un examen par le Comité d’éthique de la recherche parce qu’elle est fondée sur des données qui sont légalement accessibles au public et adéquatement protégées par la loi par l’intermédiaire de Statistique Canada (articles 2.2 et 2.4 pour les exemptions).

Conception de l’étude

Cette étude a utilisé un modèle d’étude transversale par panel.

Sources des données

On a utilisé La Base de données sur les naissances de la Statistique de l’état civil de Statistique Canada, qui contient des données sur toutes les naissances vivantes au Canada. En plus des caractéristiques au niveau de la personne, cet ensemble de données contient des variables sociodémographiques provenant des fichiers du recensement de Statistique Canada (comme le quintile de revenu du quartier et la taille de la collectivité) qui sont reliées au code postal de chaque naissance au moyen du Fichier de conversion des codes postaux et du Fichier de conversion des codes postaux plus (FCCP+)Note 23.

Population de l’étude

La population étudiée comprend tout es les naissances uniques vivantes au Canada survenues de 2000 à 2016, inclusivement. L’étude exclut les mortinaissances, les grossesses gémellaires et les grossesses multiples d’ordre supérieur, les naissances à un âge gestationnel inférieur à 22 semaines ou supérieur à 43 semaines, les naissances avec un poids à la naissance inférieur à 300 grammes ou supérieur à 5 999 grammes, les naissances chez les femmes qui n’étaient pas résidentes du Canada, et les naissances pour lesquelles il manque des renseignements sur le poids à la naissance, la durée de la grossesse ou le sexe.

Une petite taille pour l’âge gestationnel (PTAG) a été définie en utilisant les tableaux de référence de Santé Canada sur le poids à la naissance pour l’âge gestationnel qui ont été élaborés par Kramer et coll. en 2001Note 24. Ces tableaux de référence étaient basés sur toutes les naissances vivantes au Canada (à l’exclusion de l’Ontario) survenues du 1er janvier 1994 au 31 décembre 1996Note 1. Les moyennes et les écarts-types du poids à la naissance propres à la semaine de gestation et au sexe qui figurent dans les tableaux de référence ont été utilisés pour générer un score Z propre à l’âge gestationnel et au sexe pour chaque naissance dans cette cohorte à l’aide de la formule suivante :

Score Z= [ poids à la naissance observé  poids moyen à la naissance ( dans le tableau de référence ) _ ]                                               É  T ( dans le tableau de référence ) MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGceaGabeaaqaaaaa aaaaWdbiaadofacaWGJbGaam4BaiaadkhacaWGLbGaaeiiaiaabQfa cqGH9aqpcaqGGaWdaiaacUfapeWaaWaaaeaacaWGWbGaam4BaiaadM gacaWGKbGaam4CaiaabccacaWGGdGaaeiiaiaabYgacaqGHbGaaeii aiaab6gacaqGHbGaaeyAaiaabohacaqGZbGaaeyyaiaab6gacaqGJb GaaeyzaiaabccacaWGVbGaamOyaiaadohacaWGLbGaamOCaiaadAha caWGPdGaaeiiaiaacobicaqGGaGaamiCaiaad+gacaWGPbGaamizai aadohacaqGGaGaamyBaiaad+gacaWG5bGaamyzaiaad6gacaqGGaGa ami4aiaabccacaWGSbGaamyyaiaabccacaWGUbGaamyyaiaadMgaca WGZbGaam4CaiaadggacaWGUbGaam4yaiaadwgacaqGGaWdamaabmaa baWdbiaadsgacaWGHbGaamOBaiaadohacaqGGaGaamiBaiaadwgaca qGGaGaamiDaiaadggacaWGIbGaamiBaiaadwgacaWGHbGaamyDaiaa bccacaWGKbGaamyzaiaabccacaWGYbGaamy6aiaadAgacaWGPdGaam OCaiaadwgacaWGUbGaam4yaiaadwgaa8aacaGLOaGaayzkaaaaaiaa c2fapeGaaiiOaiaacckacaGGGcGaaiiOaiaacckacaGGGcGaaiiOai aacckacaGGGcGaaiiOaiaacckacaGGGcGaaiiOaiaacckacaGGGcGa aiiOaiaacckacaGGGcGaaiiOaiaacckacaGGGcGaaiiOaiaacckaca GGGcGaaiiOaiaacckacaGGGcGaaiiOaiaacckacaGGGcGaaiiOaiaa cckacaGGGcGaaiiOaiaacckacaGGGcGaaiiOaiaacckacaGGGcGaai iOaiaacckacaGGGcGaaiiOaiaacckacaGGGcaabaGaaiiOaiaadMma caqGGaGaai4eGiaabccacaWGubGaaeiia8aadaqadaqaa8qacaWGKb Gaamyyaiaad6gacaWGZbGaaeiiaiaadYgacaWGLbGaaeiiaiaadsha caWGHbGaamOyaiaadYgacaWGLbGaamyyaiaadwhacaqGGaGaamizai aadwgacaqGGaGaamOCaiaadMoacaWGMbGaamy6aiaadkhacaWGLbGa amOBaiaadogacaWGLbaapaGaayjkaiaawMcaaaaaaa@E466@

Les naissances de PTAG ont été définies comme des nourrissons avec un score Z inférieur à -1,28, ce qui correspond au 10e percentile en supposant une distribution normale réduite.

Facteurs et mesures individuels et contextuels

Le lieu de naissance géographique de la mère/du père représentait deux variables nominales distinctes créées en regroupant le pays de naissance de la mère/du père dans les sous-régions géographiques pour les naissances au Canada et les sous-régions géographiques propres au continent (Canada, Amérique du Nord excluant le Canada, Amérique centrale, Caraïbes et Bermudes, Amérique du Sud, Europe de l’Ouest, Europe de l’Est, Europe du Nord, Europe du Sud, Afrique de l’Ouest, Afrique de l’Est, Afrique centrale, Afrique du Nord, Asie de l’Ouest et centrale et Moyen-Orient, Asie de l’Est, Asie du Sud-Est, Asie du Sud, Océanie/Antarctique et îles adjacentes, et manquantes/inconnues) à l’aide des Classifications statistiques – Pays et zones d’intérêt pour les statistiques sociales (CTPZI 2017). Cette norme a été élaborée par Statistique Canada pour les statistiques sociales et elle est fondée sur la Norme internationale pour les codes de pays (ISO 3166-1 : 2013)Note 25. La catégorie manquante/inconnue comprenait le lieu de naissance d’un parent qui ne correspondait pas à l’une des sous-régions ci-dessus ou qui avait une valeur manquante pour le pays de naissance de la mère/du père. La classification de l’âge de la mère à l’accouchement était de moins de 20 ans, de 20 à 24 ans, de 25 à 29 ans, de 30 à 34 ans, de 35 à 39 ans, de 40 ans ou plus, et inconnu. Le nombre d’enfants nés vivants indique le nombre total d’enfants vivants mis au monde par la mère, précédant et incluant cette naissance. Cela exclut les morts fœtales ou les mortinaissances. L’état matrimonial est classé comme célibataire, mariée et autre. En raison d’incohérences dans les catégories de déclaration d’une province à l’autre, la catégorie « autre » comprenait un mélange de femmes avec et sans partenaire (veuves, divorcées, séparées, en union de fait, célibataires et état inconnu) et, par conséquent, elle est difficile à interpréter.

La taille de la collectivité a été classée comme n = 1 250 000 +; 500 000 à 1 249 999; 100 000 à 499 999; 10 000 à 99 999; < 10 000; et manquante, selon la taille de la collectivité où réside la mère. Le revenu de quartier par équivalent d’une personne seule décrit la mesure du revenu du ménage ajusté en fonction de la taille du ménage, établie à partir des données récapitulatives du recensement à la plus petite zone de déclaration (n = ~ 400 à 700 personnes) et utilisant des équivalents-personnes supposés par les seuils de faible revenu établis par Statistique CanadaNote 23. Ces deux variables étaient fondées sur l’année de recensement 2006 pour les naissances de 2000 à 2008 (versions 5E du FCCP+), 2009 (versions 5J3 du FCCP+) et 2010 (versions 5K0 du FCCP+); sur l’année de recensement 2011 (versions 6D du FCCP+) pour les naissances de 2011 à 2015; et sur l’année de recensement 2016 (versions 7A du FCCP+) pour les naissances en 2016.

Analyse des données

Les tendances temporelles du poids moyen à la naissance et du taux de naissances de PTAG ont été résumées de façon descriptive à l’aide de moyennes comportant des écarts-types ou des fréquences et des proportions, et d’une dispersion chronologique par année de naissance. Les tendances temporelles des scores Z du poids moyen à la naissance ont également été examinées pour déterminer les tendances sous-jacentes des poids à la naissance tout en tenant compte des changements au fil du temps du moment de l’accouchement.

Une régression logistique a été utilisée pour quantifier la probabilité accrue de naissances de PTAG au fil du temps, comparativement à l’an 2000 à titre de référence. Un modèle de régression multivariable qui comprenait certains facteurs individuels et sociodémographiques associés par le passé à des naissances de PTAGNote 2Note 26 a été utilisé pour déterminer si le risque accru de naissances de PTAG au fil du temps a été éliminé ou atténué par l’inclusion de ces variables. Outre la principale variable indépendante, ces facteurs sélectionnés ont été inclus comme facteurs de confusion, en raison de leur lien avec l’année de naissance (changements dans les facteurs sociodémographiques au fil du temps) et de leur association connue avec un risque accru de naissance de PTAGNote 2Note 26. Les valeurs manquantes et/ou inconnues ont été entrées en tant que catégorie distincte pour chaque variable du modèle. Une analyse de sensibilité, y compris une correction pour tenir compte de la province/du territoire de résidence de la mère, a été peaufinée dans le tableau A en annexe. Les analyses ont été effectuées à l’aide de la version 13.1 de Stata (StataCorp, 2013).

Résultats

On a dénombré 5 941 820 naissances uniques vivantes au Canada de 2000 à 2016. Parmi celles-ci, 449 015 nouveau-nés (7,6 %) étaient de petite taille pour l’âge gestationnel. Comme il est indiqué dans la figure 1, la proportion de naissances de PTAG a augmenté tout au long de la période à l’étude, passant de 7,2 % en 2000 à 8,0 % en 2016. Cela correspondait à une augmentation de 12 % (IC à 95 % : [1,10, 1,14]) de la probabilité de naissances de PTAG en 2016 par rapport à 2000 (tableau 1). En mesures absolues, il y a eu 6 595 nouveau-nés de PTAG de plus en 2016 comparativement à 2000. La distribution de toutes les naissances uniques et naissances de PTAG par année de naissance, de même que des caractéristiques maternelles particulières se trouvent dans le tableau B en annexe.

Figure 1 Description

Tableau de données de la figure 1 
Tableau de données du figure 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du figure 1. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Alberta, Colombie-Britannique, Ontario, Québec et Canada, calculées selon Nombre de nouveau-nés de PTAG pour 100 naissances vivantes simples (pourcentage) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Alberta Colombie-Britannique Ontario Québec Canada
Nombre de nouveau-nés de PTAG pour 100 naissances vivantes simples (pourcentage)
2000 7,7 6,5 7,6 7,1 7,2
2001 7,8 7,0 7,8 7,3 7,4
2002 7,4 7,0 7,8 7,4 7,4
2003 7,4 6,8 7,8 7,2 7,3
2004 7,5 6,7 7,6 6,8 7,1
2005 7,6 6,8 7,9 7,2 7,4
2006 7,9 6,8 7,9 7,4 7,5
2007 7,8 6,7 7,8 7,4 7,4
2008 7,5 6,4 7,6 6,9 7,1
2009 7,9 6,8 7,8 7,5 7,5
2010 7,9 6,7 8,2 7,5 7,7
2011 8,3 7,1 8,1 8,0 7,8
2012 8,4 6,9 8,0 7,5 7,7
2013 8,8 6,8 8,1 7,7 7,9
2014 8,8 6,8 8,2 7,8 7,9
2015 8,8 6,8 8,2 7,8 7,9
2016 8,9 7,0 8,4 7,6 8,0

Tableau 1
Résultats du modèle de régression logistique multiple pour les nouveau-nés de petite taille pour l’âge gestationnel, selon les naissances vivantes simples au Canada (de 2000 à 2016)
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Résultats du modèle de régression logistique multiple pour les nouveau-nés de petite taille pour l’âge gestationnel Nouveau-nés de petite taille pour l’âge gestationnel, N = 5 941 820 et N = 5 941 815(figurant comme en-tête de colonne).
Nouveau-nés de petite taille pour l’âge gestationnel
N = 5 941 820 N = 5 941 815 N = 5 941 815
N Pourcentage relatif Rapport de cotes brut Borne
inférieure
(intervalle de
confiance
de 95 %)
Borne
supérieure
(intervalle de
confiance
de 95 %)
Rapport de cotes corrigé Borne
inférieure
(intervalle de
confiance
de 95 %)
Borne
supérieure
(intervalle de
confiance
de 95 %)
Année (référence : 2000) 318 510 5,36 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
2001 322 260 5,42 1,03 1,01 1,05 1,03 1,01 1,05
2002 317 480 5,34 1,03 1,01 1,05 1,03 1,01 1,05
2003 323 305 5,44 1,01 0,99 1,03 1,00 0,98 1,02
2004 324 685 5,46 0,99 0,97 1,01 0,98 0,96 0,99
2005 331 060 5,57 1,02 1,01 1,04 1,01 0,99 1,03
2006 342 725 5,77 1,04 1,03 1,06 1,03 1,01 1,05
2007 355 885 5,99 1,03 1,01 1,05 1,02 1,00 1,04
2008 365 660 6,15 0,99 0,97 1,01 0,97 0,96 0,99
2009 367 595 6,19 1,05 1,03 1,06 1,03 1,01 1,05
2010 364 175 6,13 1,06 1,05 1,08 1,02 1,00 1,04
2011 361 590 6,09 1,09 1,07 1,11 1,08 1,06 1,10
2012 368 960 6,21 1,07 1,05 1,09 1,05 1,03 1,07
2013 367 140 6,18 1,10 1,08 1,12 1,07 1,05 1,09
2014 370 955 6,24 1,10 1,08 1,12 1,08 1,06 1,10
2015 369 290 6,22 1,11 1,09 1,13 1,08 1,06 1,10
2016 370 545 6,24 1,12 1,10 1,14 1,08 1,06 1,10
Lieu de naissance de la mère (référence : Canada) 4 293 520 72,26 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Amérique du Nord (Canada exclu) 61 460 1,03 0,94 0,91 0,97 1,03 1,00 1,07
Amérique centrale 63 630 1,07 1,08 1,05 1,11 1,10 1,06 1,14
Caraïbes et Bermudes 81 170 1,37 1,71 1,67 1,75 1,40 1,36 1,44
Amérique du Sud 69 880 1,18 1,45 1,41 1,49 1,29 1,25 1,33
Europe de l’Ouest 46 010 0,77 1,02 0,98 1,06 1,04 1,00 1,08
Europe de l’Est 94 130 1,58 0,94 0,91 0,96 0,97 0,93 1,00
Europe du Nord 54 280 0,91 1,05 1,02 1,09 1,13 1,09 1,16
Europe du Sud 45 960 0,77 1,04 1,01 1,08 1,04 1,00 1,09
Afrique de l’Ouest 34 320 0,58 1,63 1,57 1,68 1,49 1,42 1,57
Afrique de l’Est 55 100 0,93 1,53 1,49 1,58 1,34 1,29 1,40
Afrique du Nord 78 330 1,32 1,10 1,07 1,13 1,10 1,05 1,16
Afrique centrale 15 880 0,27 1,10 1,04 1,17 1,08 1,00 1,17
Afrique du Sud 9 690 0,16 1,31 1,22 1,41 1,36 1,26 1,47
Asie centrale de l’Ouest et Moyen-Orient 137 920 2,32 1,32 1,29 1,34 1,27 1,23 1,31
Asie de l’Est 205 470 3,46 1,37 1,35 1,40 1,13 1,09 1,16
Asie du Sud-Est 189 810 3,19 1,87 1,85 1,90 1,30 1,27 1,33
Asie du Sud 299 780 5,05 2,31 2,29 2,34 1,76 1,71 1,81
Océanie/Antarctique et îles adjacentes 13 990 0,24 1,54 1,46 1,63 1,47 1,39 1,56
Réponse manquante/inconnue 91 490 1,54 1,31 1,28 1,34 1,15 1,12 1,17
Lieu de naissance du père (référence : Canada) 3 955 970 66,58 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Amérique du Nord (Canada exclu) 62 240 1,05 1,00 0,96 1,03 1,03 1,00 1,06
Amérique centrale 62 990 1,06 1,11 1,07 1,14 1,13 1,09 1,17
Caraïbes et Bermudes 98 090 1,65 1,64 1,60 1,67 1,33 1,30 1,37
Amérique du Sud 64 710 1,09 1,49 1,45 1,53 1,31 1,27 1,36
Europe de l’Ouest 53 090 0,89 1,00 0,97 1,04 0,98 0,95 1,02
Europe de l’Est 77 440 1,30 0,95 0,93 0,98 1,01 0,97 1,05
Europe du Nord 68 790 1,16 0,94 0,91 0,97 0,95 0,92 0,98
Europe du Sud 56 330 0,95 1,09 1,06 1,13 1,12 1,08 1,16
Afrique de l’Ouest 38 700 0,65 1,52 1,47 1,57 1,16 1,11 1,22
Afrique de l’Est 53 530 0,90 1,53 1,48 1,57 1,27 1,21 1,32
Afrique du Nord 85 450 1,44 1,13 1,10 1,16 1,12 1,07 1,17
Afrique centrale 16 880 0,28 1,10 1,04 1,17 1,04 0,96 1,12
Afrique du Sud 10 080 0,17 1,19 1,11 1,28 1,14 1,05 1,24
Asie centrale de l’Ouest et Moyen-Orient 146 770 2,47 1,33 1,30 1,35 1,20 1,17 1,24
Asie de l’Est 168 820 2,84 1,44 1,42 1,47 1,34 1,30 1,38
Asie du Sud-Est 150 310 2,53 2,11 2,08 2,15 1,75 1,71 1,80
Asie du Sud 297 370 5,00 2,36 2,33 2,38 1,54 1,50 1,58
Océanie/Antarctique et îles adjacentes 16 690 0,28 1,47 1,39 1,54 1,33 1,26 1,41
Réponse manquante/inconnue 457 590 7,70 1,50 1,48 1,51 1,29 1,27 1,30
État matrimonial (référence : mariée) 3 643 615 61,32 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Célibataire 1 711 600 28,81 1,17 1,16 1,17 1,27 1,26 1,28
Autre 586 600 9,87 1,15 1,14 1,16 1,23 1,22 1,25
Groupe d’âge de la mère (référence : de 25 à 29 ans) 1 799 935 30,29 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Moins de 20 ans 231 355 3,89 1,24 1,22 1,26 0,96 0,94 0,98
De 20 à 24 ans 903 870 15,21 1,17 1,16 1,18 1,06 1,05 1,07
De 30 à 34 ans 1 916 675 32,26 0,93 0,92 0,93 1,02 1,01 1,02
De 35 à 39 ans 906 910 15,26 0,96 0,95 0,97 1,09 1,08 1,10
40 ans et plus 182 695 3,07 1,09 1,07 1,11 1,21 1,18 1,23
Réponse manquante/inconnue 375 0,01 1,40 1,00 1,96 1,23 0,88 1,73
Nombre d’enfants nés vivants (référence : 1) 2 645 905 44,53 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
2 2 091 475 35,20 0,57 0,56 0,57 0,57 0,56 0,57
3 786 105 13,23 0,55 0,54 0,55 0,54 0,53 0,54
4 254 640 4,29 0,57 0,56 0,58 0,55 0,54 0,56
5 ou plus 161 080 2,71 0,60 0,59 0,61 0,57 0,56 0,59
Réponse manquante/inconnue 2 610 0,04 1,06 0,94 1,21 0,97 0,85 1,10
Taille de la collectivité (référence : 1 250 000 habitants ou plus) 2 087 340 35,13 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
De 500 000 à 1 249 999 1 083 340 18,23 0,90 0,89 0,91 1,02 1,01 1,03
De 100 000 à 499 999 971 725 16,35 0,79 0,79 0,80 0,96 0,95 0,97
De 10 000 à 99 999 689 165 11,60 0,78 0,78 0,79 0,98 0,97 0,99
Moins de 10 000 (régions rurales) 1 061 010 17,86 0,75 0,74 0,75 0,97 0,96 0,98
Réponse manquante/inconnue 49 235 0,83 0,77 0,75 0,80 1,04 0,99 1,08
Quintile de revenu du quartier (référence : 1 [le plus bas]) 972 640 16,37 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
2 1 333 820 22,45 0,90 0,89 0,91 0,95 0,94 0,96
3 1 174 880 19,77 0,82 0,81 0,82 0,91 0,90 0,92
4 1 163 790 19,59 0,75 0,75 0,76 0,88 0,87 0,89
5 (le plus élevé) 1 160 445 19,53 0,70 0,70 0,71 0,85 0,85 0,86
Réponse manquante/inconnue 136 245 2,29 0,83 0,81 0,85 0,90 0,88 0,93

Le poids moyen à la naissance a diminué, passant de 3 442 grammes (IC à 95 % : [3 440, 3 444]) en 2000, à 3 367 grammes (IC à 95 % : [3 365, 3 369]) en 2016. Pour ce qui est de la stratification selon le sexe, un enfant de sexe féminin né en 2016 (poids moyen à la naissance : 3 383 grammes (IC à 95 % : [3 380, 3 386])) pesait en moyenne 73 grammes de moins qu’en 2000 (poids moyen à la naissance : 3 310 grammes (IC à 95 % : [3 307, 3 312])), tandis qu’un enfant de sexe masculin né en 2016 (3 421 grammes (IC à 95 % : [3 419, 3 424])) pesait en moyenne 78 grammes de moins qu’en 2000 (3 499 grammes (IC à 95 % : [3 496, 3 502])).

Les tendances temporelles des scores Z moyens du poids à la naissance sont indiquées dans la figure 2. De 2000 à 2016, le score Z du poids moyen à la naissance pour les naissances d’enfants de sexe masculin et féminin et pour toutes les naissances combinées semblait suivre une tendance à la baisse semblable. Dans l’ensemble, les scores Z du poids moyen à la naissance d’enfants de sexe féminin étaient systématiquement plus élevés que ceux des enfants de sexe masculin au cours de la période totale de l’étude. Au fil du temps, le score Z moyen pour toutes les naissances a diminué, passant de 0,12 (IC à 95 % : [0,11, 0,12]) en 2000 à 0,01 (IC à 95 % : [0,01, 0,01]) en 2016.

Figure 2 Description

Tableau de données de la figure 2 
Tableau de données du figure 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du figure 2 Score z moyen pour tous les nouveau-nés de sexe féminin, Score z moyen pour tous les nouveau-nés de sexe masculin et Score z moyen pour toutes les naissances(figurant comme en-tête de colonne).
Score z moyen pour tous les nouveau-nés de sexe féminin Score z moyen pour tous les nouveau-nés de sexe masculin Score z moyen pour toutes les naissances
2000 0,13 0,11 0,12
2001 0,11 0,09 0,10
2002 0,11 0,09 0,10
2003 0,10 0,08 0,09
2004 0,11 0,09 0,10
2005 0,09 0,06 0,07
2006 0,08 0,05 0,06
2007 0,07 0,05 0,06
2008 0,09 0,07 0,08
2009 0,06 0,04 0,05
2010 0,05 0,03 0,04
2011 0,04 0,02 0,03
2012 0,05 0,03 0,04
2013 0,03 0,02 0,03
2014 0,02 0,01 0,02
2015 0,02 0,00 0,01
2016 0,02 0,00 0,01

Les résultats du modèle multivariable ont montré que, comme il était prévu, la probabilité de naissances de PTAG était plus élevée chez les parents nés à l’extérieur du Canada, les femmes célibataires, les femmes plus âgées, les femmes nullipares et les femmes résidant dans un quartier à plus faible revenu (tableau 1 et figures 3A, 3B). En revanche, même si le lien entre la taille de la collectivité et les naissances de PTAG était statistiquement significatif, il était de faible ampleur. Une correction pour tenir compte de ces facteurs sociodémographiques a atténué l’augmentation temporelle des naissances de PTAG, mais une augmentation statistiquement significative de la probabilité d’une naissance de PTAG (avec un intervalle de confiance à 95 %) est demeurée pour la période de 2009 à 2016. Par exemple, après correction pour tenir compte des facteurs sociodémographiques, une augmentation de 8 % de la probabilité de naissances de PTAG en 2016 est demeurée (IC à 95 % : [1,06, 1,10]), avec une atténuation comparativement à un rapport de cotes brut de 1,12 (IC à 95 % : [1,10, 1,14]).

Figure 3 Description

Tableau de données de la figure 3 
Tableau de données du figure 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du figure 3. Les données sont présentées selon Nouveau-nés de PTAG (titres de rangée) et Fig. 3A : Régression logistique univariée et Fig. 3B : Régression logistique multivariée(figurant comme en-tête de colonne).
Nouveau-nés de PTAG Fig. 3A : Régression logistique univariéeTableau de données du figure 3 Note  Fig. 3B : Régression logistique multivariéeTableau de données du figure 3 Note ‡‡
Rapport de cotes brut Borne inférieure [intervalle de confiance de 95 %] Borne supérieure [intervalle de confiance de 95 %] Rapport de cotes corrigé Borne inférieure [intervalle de confiance de 95 %] Upper bound [95% confidence interval]
Année (référence : 2000) 1 1 1 1 1 1
2001 1,03 1,01 1,05 1,03 1,01 1,05
2002 1,03 1,01 1,05 1,03 1,01 1,05
2003 1,01 0,99 1,03 1 0,98 1,02
2004 0,99 0,97 1,01 0,98 0,96 0,99
2005 1,02 1,01 1,04 1,01 0,99 1,03
2006 1,04 1,03 1,06 1,03 1,01 1,05
2007 1,03 1,01 1,05 1,02 1 1,04
2008 0,99 0,97 1,01 0,97 0,96 0,99
2009 1,05 1,03 1,06 1,03 1,01 1,05
2010 1,06 1,05 1,08 1,02 1 1,04
2011 1,09 1,07 1,11 1,08 1,06 1,1
2012 1,07 1,05 1,09 1,05 1,03 1,07
2013 1,1 1,08 1,12 1,07 1,05 1,09
2014 1,1 1,08 1,12 1,08 1,06 1,1
2015 1,11 1,09 1,13 1,08 1,06 1,1
2016 1,12 1,1 1,14 1,08 1,06 1,1
Lieu de naissance de la mère (référence : Canada) 1 1 1 1 1 1
Amérique du Nord (Canada exclu) 0,94 0,91 0,97 1,03 1 1,07
Amérique centrale 1,08 1,05 1,11 1,1 1,06 1,14
Caraïbes et Bermudes 1,71 1,67 1,75 1,4 1,36 1,44
Amérique du Sud 1,45 1,41 1,49 1,29 1,25 1,33
Europe de l’Ouest 1,02 0,98 1,06 1,04 1 1,08
Europe de l’Est 0,94 0,91 0,96 0,97 0,93 1
Europe du Nord 1,05 1,02 1,09 1,13 1,09 1,16
Europe du Sud 1,04 1,01 1,08 1,04 1 1,09
Afrique de l’Ouest 1,63 1,57 1,68 1,49 1,42 1,57
Afrique de l’Est 1,53 1,49 1,58 1,34 1,29 1,4
Afrique du Nord 1,1 1,07 1,13 1,1 1,05 1,16
Afrique centrale 1,1 1,04 1,17 1,08 1 1,17
Afrique du Sud 1,31 1,22 1,41 1,36 1,26 1,47
Asie centrale de l’Ouest et Moyen-Orient 1,32 1,29 1,34 1,27 1,23 1,31
Asie de l’Est 1,37 1,35 1,4 1,13 1,09 1,16
Asie du Sud-Est 1,87 1,85 1,9 1,3 1,27 1,33
Asie du Sud 2,31 2,29 2,34 1,76 1,71 1,81
Océanie/Antarctique et îles adjacentes 1,54 1,46 1,63 1,47 1,39 1,56
État matrimonial (référence : mariée) 1 1 1 1 1 1
Célibataire 1,17 1,16 1,17 1,27 1,26 1,28
Autre 1,15 1,14 1,16 1,23 1,22 1,25
Groupe d’âge de la mère (référence : de 25 à 29 ans) 1 1 1 1 1 1
<20 ans 1,24 1,22 1,26 0,96 0,94 0,98
De 20 à 24 ans 1,17 1,16 1,18 1,06 1,05 1,07
De 30 à 34 ans 0,93 0,92 0,93 1,02 1,01 1,02
De 35 à 39 ans 0,96 0,95 0,97 1,09 1,08 1,1
> ou = 40 ans 1,09 1,07 1,11 1,21 1,18 1,23
Quintile de revenu du quartier (référence : 1 [le plus bas]) 1 1 1 1 1 1
2 0,9 0,89 0,91 0,95 0,94 0,96
3 0,82 0,81 0,82 0,91 0,9 0,92
4 0,75 0,75 0,76 0,88 0,87 0,89
5 (le plus élevé) 0,7 0,7 0,71 0,85 0,85 0,86

Discussion

Principales constatations

Dans le cadre de cette étude, on a examiné la mesure dans laquelle les facteurs démographiques tels que l’augmentation de l’immigration, la diminution du nombre de naissances par femme et l’augmentation de l’âge de la mère à la naissance pourraient être responsables de l’augmentation précédemment rapportéeNote 15 de la proportion de naissances de PTAG au Canada. Cela a également été signalé aux États-UnisNote 14. La hausse n’a été que partiellement expliquée par des changements dans les facteurs contextuels, tels que les naissances chez les parents nés à l’extérieur du Canada, les femmes plus âgées, les femmes célibataires, les femmes nullipares et les femmes résidant dans des quartiers à plus faible revenu.

Les résultats d’analyses de régression univariées et multivariables ont montré une augmentation plus marquée de la probabilité d’une naissance de PTAG au Canada après 2008. Une correction pour tenir compte de l’évolution démographique des naissances/grossesses a atténué cette probabilité seulement dans la dernière partie de la période de l’étude. Le lieu de naissance des parents et le nombre d’enfants nés vivants étaient les plus fortement associés à une naissance de PTAG, la probabilité étant jusqu’à 136 % plus élevée pour certaines régions du lieu de naissance des parents.

Ces résultats concordent avec les changements récents au Canada (immigration et report de la maternitéNote 17Note 18) ainsi qu’avec les preuves connues concernant leur lien avec les naissances de PTAG. L’utilisation du lieu de naissance comme indicateur pour l’origine ethnique et l’immigration peut représenter les facteurs physiologiques liés à l’origine ethnique (anthropométrie) ainsi que les facteurs sociaux et culturels qui contribuent à ces disparités. On peut également l’expliquer par les différences pathologiques entre les ethnicités (comme les taux plus élevés de diabète sucré de la grossesse chez les mères originaires de l’Asie du Sud et de l’Asie du Sud-EstNote 27) et par d’autres facteurs sociaux et culturels liés à l’immigration (comme le mode de vie, la culture et l’acculturationNote 28).

Les résultats de cette étude montrent également une réduction modeste du poids moyen à la naissance chez les naissances uniques au Canada de 2000 à 2016, ce qui semble indiquer une diminution potentielle de la taille du fœtus au fil du temps. Ces résultats étaient constants même après l’utilisation des scores Z du poids à la naissance pour distinguer entre les variations au fildu temps du poids à la naissance et les variations du moment de l’accouchement (c.-à-d. les âges gestationnels plus jeunes au moment de l’accouchement dus à l’utilisation accrue d’interventions obstétriques comme le déclenchement artificiel du travailNote 29).

Les tendances concernant le poids à la naissance observées dans cette étude concordent avec les résultats récents aux États-UnisNote 14Note 30, au JaponNote 31 et en AllemagneNote 32, mais elles diffèrent des tendances observées en Angleterre, au Pays de GallesNote 33 et en ChineNote 34. En Allemagne, ces tendances n’ont pas pu s’expliquer par des changements simultanés dans les taux de primiparité, de tabagisme et de diabète gestationnelNote 32. De même, aux États-Unis, une diminution de la croissance fœtale parmi les naissances uniques à terme ne s’expliquait pas non plus par des changements dans les caractéristiques de la mère et de l’enfant, les pratiques obstétriques ou la durée de la grossesseNote 30. Par ailleurs, en Angleterre et au Pays de Galles, une étude récente portant sur les naissances entre 1986 et 2012 indiquait que le poids des nouveau-nés avait augmenté au cours des trois dernières décenniesNote 33. De plus, l’incidence des naissances de PTAG à Guangzhou, en Chine, a diminué considérablement de 2001 à 2015Note 34.

Bien que la présente étude n’ait pas été en mesure d’examiner la contribution de facteurs comme le tabagisme et l’anthropométrie de la mère, il est peu probable que ces facteurs expliquent l’augmentation temporelle des naissances de PTAG. Des données probantes récentes provenant de la province de l’Ontario indiquaient une diminution de la prévalence du tabagisme maternel entre 1995 et 2010Note 35. En outre, la prévalence de l’obésité au Canada entre 1985 et 2011 a augmenté, passant de 6,1 % à 18,3 %. Les données probantes provenant de ces études sembleraient indiquer une réduction des naissances de PTAG plutôt que le contraire.

Le recours aux technologies de procréation assistée (TPA) a augmenté au Canada au cours de la période de notre étude, et on sait que les naissances résultant des TPA présentent, en moyenne, des risques plus élevés d’issues défavorables de la grossesse, y compris de naissances de PTAGNote 39. Même si l’utilisation accrue des TPA a peut-être contribué aux tendances observées dans notre étude, son incidence a probablement été modeste, car les naissances issues des TPA ne représentaient qu’une petite fraction de toutes les naissances (1,36 % de toutes les naissances ou 5 031 naissances uniques) en 2012Note 36.

Enfin, lorsqu’on examine le taux d’augmentation des naissances de PTAG au fil du temps, on remarque une tendance à la hausse plus prononcée de 2008 à 2016. Cette tendance peut être influencée par des facteurs économiques sous-jacents plus importantsNote 37.

À la suite de la crise financière mondiale de 2008, le Canada a été frappé par une récession économiqueNote 38. Les effets négatifs d’une récession économique sur la santé maternelle sont bien documentés dans des publications. Ces effets peuvent influencer le bien-être financier et psychologique de l’ensemble d’un ménage de même que sur le plan individuel. Une étude examinant l’incidence des récessions économiques sur la mortalité maternelle et infantile a révélé des augmentations importantes et statistiquement significatives de la mortalité maternelle au Canada dans le contexte de réductions du produit intérieur brut entre 1950 et 1966Note 39. Le cadre conceptuel des déterminants sociaux de la mortalité infantileNote 40 établi par l’Organisation mondiale de la santé décrit de nombreuses voies qui relient des facteurs macroéconomiques plus importants, comme une récession économique, à des issues défavorables de la grossesse. Les facteurs importants associés aux issues défavorables de la grossesse pendant une période de récession économique sont le chômage, le revenu, le stress et le bien-être psychosocialNote 41.

Forces et limites

La présente étude visait à améliorer la compréhension du rôle des changements démographiques chez les femmes en âge de procréer au Canada, plutôt que des facteurs médicaux individuels, car on a émis l’hypothèse que les grands changements démographiques seraient les plus susceptibles d’avoir une incidence sur le risque de naissances de PTAG. Malgré l’augmentation de certains facteurs de risque médicaux associés aux naissances de PTAG au cours de la période de l’étude, comme la prééclampsieNote 42, le diabète sucré de la grossesse, le diabète prégestationnelNote 22 et les technologies de procréation assistée, ces affections ne sont pas assez courantes pour avoir probablement causé les augmentations des naissances de PTAG au niveau de la population, étant donné leur prévalence relativement faible. Toutefois, un effet cumulatif d’affections médicales multiples associé à un risque accru de PTAG ne peut être exclu.

Malgré l’utilisation répandue des tableaux de référence canadiens pour évaluer les issues défavorables de la grossesse au Canada, l’utilisation de différents tableaux de référence comme la norme du Projet INTERGROWTH-21st a peut-être donné lieu à des différences plus petites au fil du temps. Une étude canadienne récente a évalué les naissances de PTAG et les naissances GAG (gros pour l’âge gestationnel) de 2002 à 2012, en utilisant à la fois la norme du projet INTERGROWTH-21st et la référence canadienneNote 43. Les auteurs ont conclu que la distribution des percentiles de la norme INTERGROWTH-21st pour les nouveau-nés est décalée à gauche par rapport à la référence canadienne, ce qui entraîne des proportions plus faibles de naissances de PTAG et des proportions plus élevées de naissances GAG comparativement à la référence canadienne. Par conséquent, en s’appuyant sur ces résultats et en supposant que les seuils des percentiles pour déterminer ces sous-populations à risque élevé demeurent inchangés, l’utilisation de la norme du projet INTERGROWTH-21st dans cette étude a peut-être produit des changements temporels absolus plus étroits au fil du temps.

En raison des limites des données, des facteurs comme l’indice de masse corporelle (IMC) avant la grossesse, la prise de poids pendant la grossesse et le tabagisme de la mère n’ont pas pu être pris en compte. Toutefois, étant donné que les changements temporels de l’IMC avant la grossesse, de la prise de poids pendant la grossesse et du tabagisme devraient avoir diminué (et non augmenté) le taux de naissances de PTAG, il est peu probable qu’ils aient causé l’augmentation des naissances de PTAG observée dans cette étude.

De plus, les mesures du poids moyen à la naissance ont tendance à être déterminées par les naissances à terme, et l’examen des sous-groupes d’âge gestationnel dépassait la portée de ces analyses. La production de rapports sur le poids à la naissance en plus des naissances de PTAG facilite cependant les comparaisons internationales. Une autre limite concerne l’utilisation secondaire des données administratives pour la recherche en soins de santé. Comme les données sont recueillies à des fins administratives (enregistrement des naissances) plutôt qu’à des fins de recherche, la sélection et la qualité de la collecte des données ne relèvent pas du chercheur et peuvent donc être difficiles à validerNote 44. Néanmoins, il n’y a aucune raison de soupçonner des changements dans l’exactitude de la mesure du poids à la naissance au fil du temps.

Malgré ces limites, la présente étude utilise toutes les naissances uniques canadiennes sans exclusions pour les provinces ou les territoires, ce qui représente donc une diversité géographique complète. En plus d’utiliser des ensembles de données nationaux complets, il s’agit de la première étude descriptive sur les tendances temporelles des naissances de PTAG au Canada à faire état d’une période d’étude regroupant 17 ans de données, soit de 2000 à 2016.

La plupart des publications à ce jour ont utilisé une période d’étude de deux ansNote 26, ou tout au plus de 10 ansNote 15. La population étudiée dans ces études est souvent limitée à une province ou exclut le QuébecNote 15.

Conclusions

Cette étude a révélé que les nourrissons au Canada sont devenus plus petits de 2000 à 2016, une tendance qui s’explique en partie seulement par les changements simultanés d’importants facteurs de risque comme l’augmentation de l’immigration maternelle et paternelle (lieu de naissance des parents à l’extérieur du Canada), le report de la maternité (âge avancé de la mère), l’augmentation du nombre de nouvelles mères (nombre d’enfants nés vivants), l’augmentation du nombre de femmes célibataires, ou des variations dans la taille de la collectivité et du quintile de revenu du quartier de la résidence maternelle.

Ces résultats pourraient être préoccupants, car les naissances de PTAG ont longtemps été utilisées comme un indicateur de la santé des nourrissons et elles sont fortement associées à des conséquences à court et à long terme sur la santé et l’économie. Les observations dans cette étude renforcent les conclusions d’études semblables menées aux États-Unis, en Allemagne et au Japon, où une diminution de la croissance fœtale est demeurée inexpliquée même après avoir pris en compte des facteurs de risque maternels et contextuels connus.

Le fait de déterminer si l’augmentation des naissances de PTAG était attribuable à une augmentation du nombre de nouveau-nés « de petite constitution » ou dont la croissance est limitée peut aider à affecter des ressources en santé appropriées et nécessaires. D’autres recherches et investigations cliniques utilisant des données cliniques et sociales couplées à jour sont requises, car on sait qu’il est particulièrement difficile de distinguer les restrictions physiologiques des restrictions pathologiques à la croissance dans les études portant sur de vastes populationsNote 45. Il est nécessaire de mieux comprendre ces tendances en explorant d’autres facteurs médicaux, environnementaux et économiques.

Annexe


Annexe
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Annexe. Les données sont présentées selon Tableau A
Analyse de sensibilité : Résultats du modèle de régression logistique multiple pour les nouveau-nés de petite taille pour l’âge gestationnel, selon les naissances vivantes simples au Canada (de 2000 à 2016), après prise en compte de la province/du territoire de résidence de la mère (titres de rangée) et (figurant comme en-tête de colonne).
Tableau A
Analyse de sensibilité : Résultats du modèle de régression logistique multiple pour les nouveau-nés de petite taille pour l’âge gestationnel, selon les naissances vivantes simples au Canada (de 2000 à 2016), après prise en compte de la province/du territoire de résidence de la mère
Nouveau-nés de PTAG (N = 5 941 815)
Année (référence : 2000)
2001 1,03 1,01 1,05
2002 1,03 1,01 1,05
2003 1,00 0,98 1,02
2004 0,97 0,96 0,99
2005 1,01 0,99 1,03
2006 1,03 1,01 1,05
2007 1,01 1,00 1,03
2008 0,97 0,95 0,99
2009 1,03 1,01 1,05
2010 1,02 1,00 1,04
2011 1,07 1,05 1,09
2012 1,04 1,02 1,06
2013 1,07 1,05 1,09
2014 1,07 1,05 1,09
2015 1,07 1,05 1,09
2016 1,08 1,06 1,10
Lieu de naissance de la mère (référence : Canada)
Amérique du Nord (Canada exclu) 1,04 1,00 1,07
Amérique centrale 1,09 1,05 1,13
Caraïbes et Bermudes 1,38 1,34 1,42
Amérique du Sud 1,27 1,23 1,31
Europe de l’Ouest 1,04 1,01 1,09
Europe de l’Est 0,96 0,93 0,99
Europe du Nord 1,13 1,10 1,17
Europe du Sud 1,04 1,00 1,08
Afrique de l’Ouest 1,47 1,39 1,55
Afrique de l’Est 1,33 1,27 1,38
Afrique du Nord 1,10 1,05 1,15
Afrique centrale 1,08 0,99 1,17
Afrique du Sud 1,37 1,26 1,47
Asie centrale de l’Ouest et Moyen-Orient 1,26 1,23 1,30
Asie de l’Est 1,14 1,11 1,17
Asie du Sud-Est 1,29 1,26 1,32
Asie du Sud 1,76 1,71 1,81
Océanie/Antarctique et îles adjacentes 1,52 1,43 1,61
Réponse manquante/inconnue 1,15 1,13 1,18
Lieu de naissance du père (référence : Canada)
Amérique du Nord (Canada exclu) 1,04 1,01 1,07
Amérique centrale 1,12 1,08 1,16
Caraïbes et Bermudes 1,31 1,28 1,35
Amérique du Sud 1,30 1,26 1,34
Europe de l’Ouest 0,99 0,95 1,02
Europe de l’Est 1,00 0,97 1,04
Europe du Nord 0,96 0,93 0,99
Europe du Sud 1,11 1,07 1,16
Afrique de l’Ouest 1,15 1,10 1,21
Afrique de l’Est 1,26 1,20 1,31
Afrique du Nord 1,11 1,06 1,17
Afrique centrale 1,04 0,96 1,12
Afrique du Sud 1,15 1,06 1,24
Asie centrale de l’Ouest et Moyen-Orient 1,20 1,17 1,24
Asie de l’Est 1,34 1,30 1,39
Asie du Sud-Est 1,76 1,71 1,80
Asie du Sud 1,54 1,50 1,58
Océanie/Antarctique et îles adjacentes 1,37 1,30 1,45
Réponse manquante/inconnue 1,28 1,26 1,30
État matrimonial (référence : mariée)
Célibataire 1,29 1,28 1,31
Autre 1,23 1,22 1,24
Groupe d’âge de la mère (référence : de 25 à 29 ans)
Moins de 20 ans 0,95 0,93 0,97
De 20 à 24 ans 1,05 1,04 1,06
De 25 à 29 ans Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
De 30 à 34 ans 1,02 1,01 1,03
De 35 à 39 ans 1,10 1,09 1,11
40 ans et plus 1,22 1,19 1,24
Réponse manquante/inconnue 1,23 0,87 1,72
Nombre d’enfants nés vivants (référence : 1)
2 0,57 0,56 0,57
3 0,53 0,53 0,54
4 0,55 0,54 0,56
5 ou plus 0,57 0,56 0,58
Réponse manquante/inconnue 0,97 0,86 1,10
Taille de la collectivité (référence : 1 250 000 habitants ou plus)
De 500 000 à 1 249 999 0,92 0,91 0,93
De 100 000 à 499 999 0,94 0,93 0,95
De 10 000 à 99 999 0,95 0,94 0,96
Moins de 10 000 (régions rurales) 0,93 0,92 0,94
Réponse manquante/inconnue 0,99 0,95 1,04
Quintile de revenu du quartier (référence : 1 [le plus bas])
2 0,95 0,94 0,96
3 0,91 0,90 0,92
4 0,88 0,87 0,89
5 (le plus élevé) 0,86 0,85 0,86
Réponse manquante/inconnue 0,90 0,87 0,92
Province/territoire de résidence de la mère (référence : Ontario)
Terre-Neuve-et-Labrador 0,91 0,88 0,94
Île-du-Prince-Édouard 0,89 0,85 0,95
Nouvelle-Écosse 1,12 1,10 1,14
Nouveau-Brunswick 1,02 0,99 1,04
Québec 0,98 0,97 0,99
Manitoba 1,03 1,01 1,05
Saskatchewan 1,02 1,00 1,04
Alberta 1,16 1,15 1,18
Colombie-Britannique 0,84 0,83 0,85
Yukon 0,78 0,70 0,87
Territoires du Nord-Ouest 0,72 0,66 0,79
Nunavut 0,74 0,68 0,80

Tableau B en annexe
Répartition de toutes les naissances et des nouveau-nés de petite taille pour l’âge gestationnel (PTAG), selon les caractéristiques de la mère (2000 et 2016).
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition de toutes les naissances et des nouveau-nés de petite taille pour l’âge gestationnel (PTAG). Les données sont présentées selon Caractéristiques (titres de rangée) et Année de naissance, Toutes les naissances en 2000
(N = 318 510), Toutes les naissances en 2016
(N = 370 545), Nouveau-nés de PTAG en 2000
(N = 22 985) et Nouveau-nés de PTAG en 2016
(N=29 580), calculées selon nombre et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Caractéristiques Année de naissance
Toutes les naissances en 2000
(N = 318 510)
Toutes les naissances en 2016
(N = 370 545)
Nouveau-nés de PTAG en 2000
(N = 22 985)
Nouveau-nés de PTAG en 2016
(N=29 580)
Nombre de naissances vivantes simples en 2000 Proportion de toutes les naissances vivantes simples en 2000 Nombre de naissances vivantes simples en 2016 Proportion de toutes les naissances vivantes simples en 2016 Nombre de nouveau-nés de PTAG en 2000 Proportion de tous les nouveau-nés de PTAG en 2000 Nombre de nouveau-nés de PTAG en 2016 Proportion de tous les nouveau-nés de PTAG en 2016
nombre pourcentage nombre pourcentage nombre pourcentage nombre pourcentage
Groupe d’âge de la mère
Moins de 20 ans 17 190 5,40 8 380 2,30 1 585 6,90 820 2,80
De 20 à 24 ans 58 265 18,30 44 145 11,90 4 915 21,40 3 880 13,10
De 25 à 29 ans 98 500 30,90 106 465 28,70 6 835 29,70 8 605 29,10
De 30 à 34 ans 93 265 29,30 131 985 35,60 6 015 26,20 9 965 33,70
De 35 à 39 ans 43 640 13,70 66 020 17,80 3 010 13,10 5 200 17,60
40 ans et plus 7 610 2,40 13 550 3,70 625 2,70 1 110 3,80
Réponse manquante/inconnue 45 0,00 0 0,00 5 0,00 0 0,00
Nombre d’enfants nés vivants
1 142 825 44,80 159 785 43,10 12 980 56,50 17 060 57,70
2 111 365 35,00 131 310 35,40 6 335 27,60 8 015 27,10
3 42 550 13,40 50 755 13,70 2 410 10,50 2 835 9,60
4 13 575 4,30 17 035 4,60 790 3,40 950 3,20
5 ou plus 8 150 2,60 11 400 3,10 470 2,00 695 2,40
Réponse manquante/inconnue 45 0,00 255 0,10 5 0,00 30 0,10
Lieu de naissance de la mère
Canada 240 035 75,36 253 435 68,40 15 640 68,03 17 690 59,80
Amérique du Nord (Canada exclu) 3 820 1,20 3 565 0,96 220 0,96 240 0,81
Amérique centrale 2 790 0,88 3 940 1,06 190 0,83 260 0,88
Caraïbes et Bermudes 5 330 1,67 4 385 1,18 560 2,44 470 1,59
Amérique du Sud 3 325 1,04 4 435 1,20 320 1,39 410 1,39
Europe de l’Ouest 2 545 0,80 3 335 0,90 150 0,65 200 0,68
Europe de l’Est 3 790 1,19 6 070 1,64 240 1,04 380 1,28
Europe du Nord 4 295 1,35 2 375 0,64 280 1,22 170 0,57
Europe du Sud 3 715 1,17 2 340 0,63 240 1,04 180 0,61
Afrique de l’Ouest 925 0,29 3 645 0,98 80 0,35 410 1,39
Afrique de l’Est 2 640 0,83 4 360 1,18 270 1,17 450 1,52
Afrique du Nord 1 645 0,52 6 700 1,81 120 0,52 480 1,62
Afrique centrale 410 0,13 1 650 0,45 40 0,17 130 0,44
Afrique du Sud 460 0,14 575 0,16 30 0,13 50 0,17
Asie centrale de l’Ouest et Moyen-Orient 5 290 1,66 11 615 3,13 440 1,91 1 060 3,58
Asie de l’Est 9 360 2,94 16 015 4,32 830 3,61 1 540 5,21
Asie du Sud-Est 9 790 3,07 13 920 3,76 1 110 4,83 1 710 5,78
Asie du Sud 12 645 3,97 21 150 5,71 1 730 7,53 3 140 10,62
Océanie/Antarctique et îles adjacentes 920 0,29 705 0,19 100 0,43 50 0,17
Réponse manquante/inconnue 4 775 1,50 6 330 1,71 400 1,74 570 1,93
Lieu de naissance du père
Canada 223 315 70,11 238 240 64,29 13 980 60,81 16 290 55,07
Amérique du Nord (Canada exclu) 3 660 1,15 3 770 1,02 200 0,87 280 0,95
Amérique centrale 2 715 0,85 4 080 1,10 180 0,78 280 0,95
Caraïbes et Bermudes 5 940 1,86 5 915 1,60 640 2,78 570 1,93
Amérique du Sud 3 145 0,99 4 170 1,13 310 1,35 370 1,25
Europe de l’Ouest 2 855 0,90 3 920 1,06 160 0,70 280 0,95
Europe de l’Est 3 390 1,06 5 060 1,37 200 0,87 320 1,08
Europe du Nord 4 815 1,51 3 530 0,95 280 1,22 230 0,78
Europe du Sud 4 920 1,54 2 805 0,76 320 1,39 200 0,68
Afrique de l’Ouest 1 125 0,35 4 075 1,10 90 0,39 430 1,45
Afrique de l’Est 2 680 0,84 4 185 1,13 260 1,13 410 1,39
Afrique du Nord 1 955 0,61 7 165 1,93 130 0,57 520 1,76
Afrique centrale 470 0,15 1 755 0,47 40 0,17 140 0,47
Afrique du Sud 460 0,14 650 0,18 30 0,13 50 0,17
Asie centrale de l’Ouest et Moyen-Orient 6 065 1,90 12 285 3,32 490 2,13 1 080 3,65
Asie de l’Est 8 365 2,63 13 265 3,58 740 3,22 1 300 4,39
Asie du Sud-Est 7 955 2,50 11 020 2,97 980 4,26 1 470 4,97
Asie du Sud 12 860 4,04 21 480 5,80 1 730 7,53 3 160 10,68
Océanie/Antarctique et îles adjacentes 965 0,30 1 015 0,27 110 0,48 70 0,24
Réponse manquante/inconnue 20 860 6,55 22 160 5,98 2 110 9,18 2 150 7,27
État matrimonial
Célibataire 85 845 27,00 111 435 30,10 7 175 31,20 9 305 31,50
Mariée 196 025 61,50 224 895 60,70 12 925 56,20 17 625 59,60
Autre (veuve, divorcée, conjointe de fait, état inconnu) 36 640 11,50 34 215 9,20 2 885 12,60 2 655 9,00
Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :