Résumé

Contexte

Le gouvernement canadien a légalisé la consommation de cannabis à des fins non médicales par les adultes en octobre 2018 afin de réduire les effets néfastes qui en découlent et d’empêcher que les profits aillent aux criminels.

Données et méthodes

Sept trimestres de données de l’Enquête nationale sur le cannabis (ENC) ont été combinés en deux groupes (la période précédant la légalisation et la période suivant la légalisation) afin d’examiner les changements dans la consommation de cannabis (globale, tous les jours ou tous les jours ou presque (TJP)), la source du produit, la conduite après avoir consommé et les déplacements à bord d’un véhicule conduit par une personne ayant consommé.

Résultats

En 2019, la consommation globale de cannabis a augmenté (16,8 % par rapport à 14,9 %), surtout chez les hommes, chez les adultes âgés de 25 ans et plus et à Terre-Neuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et en Alberta. La consommation TJP (6,0 %) est demeurée stable, tout comme la prévalence de la conduite dans les deux heures suivant la consommation (13,2 %). Les déplacements à bord d’un véhicule conduit par une personne ayant consommé ont diminué dans l’ensemble (passant de 5,3 % à 4,2 %) et chez les femmes, les personnes âgées de 25 ans et plus et à Terre-Neuve-et-Labrador, en Ontario et en Alberta. Les sources d’approvisionnement en cannabis déclarées par les Canadiens ont également changé, le pourcentage de Canadiens qui ont déclaré avoir obtenu leur cannabis en tout ou en partie de sources légales ayant augmenté et le pourcentage de ceux qui ont déclaré s’être approvisionnés auprès de sources illégales ou d’amis ou de membres de la famille ayant diminué. Certaines provinces ont connu davantage de changements que d’autres.

Interprétation

Bien qu’il soit trop tôt pour observer les répercussions à long terme de la Loi sur le cannabis, les premières indications fondées sur les données recueillies au cours des mois précédant et suivant son entrée en vigueur laissent entrevoir certaines mises en garde et également certaines certitudes. Il sera essentiel d’assurer une surveillance continue, compte tenu des modifications apportées en vue de la Loi 2.0 et du commerce de détail et de la réglementation à l’échelle provinciale en constante évolution.

Mots-clés

légalisation, Loi sur le cannabis, C-45, drogues contrôlées et illégales, marijuana, consommation de substances

DOI : https://www.doi.org/10.25318/82-003-x202000200002-fra

Résultats

Le cannabis est l’une des substances les plus couramment consommées au Canada, près de la moitié des Canadiens ayant déclaré en avoir consommé à un moment donné dans leur vie. En octobre 2018, le Canada est devenu le deuxième pays au monde à légaliser sa vente, sa possession et sa consommation à des fins non médicales par les adultes, après avoir légalisé la consommation du cannabis à des fins médicales environ deux décennies auparavant. Les lois sur la conduite avec les facultés affaiblies ont aussi été modifiées pour protéger encore davantage la santé et la sécurité des Canadiens. [Article complet]

Auteur

Michelle Rotermann (Michelle.Rotermann@canada.ca) travaille à la Division de l’analyse de la santé de Statistique Canada, à Ottawa, en Ontario.

Début de l'encadré

 

Ce que l’on sait déjà sur le sujet

  • Le cannabis demeure l’une des drogues les plus couramment consommées au Canada.
  • Avant la légalisation, la prévalence de la consommation de cannabis au Canada augmentait, particulièrement chez les personnes âgées de 25 ans ou plus.
  • La prévalence de la consommation de cannabis était plus élevée chez les personnes âgées de 18 à 24 ans et plus élevée chez les hommes que les femmes.
  • Après la légalisation, l’accès au cannabis légal par l’entremise de magasins traditionnels et de commerce en ligne a augmenté.

Ce qu’apporte l’étude

  • En 2019, la première année depuis que la consommation de cannabis non-médical a été légalisée, 16,8 % des Canadiens âgés de 15 ans ou plus ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours des trois derniers mois. Ce pourcentage était plus élevé que les 14,9 % qui ont déclaré en consommer en 2018, avant la légalisation.
  • Les pourcentages des Canadiens qui ont déclaré avoir consommé tous les jour (ou presque) sont demeurés inchangés à 6,0 % en 2019.
  • La probabilité de déclarer avoir conduit dans les deux heures après avoir consommé du cannabis n’a également pas changé après la légalisation, l’estimation demeurant stable à 13,2 % des consommateurs de cannabis possédant un permis de conduire.
  • En 2019, plus de la moitié (52 %) de tous les consommateurs ont déclaré avoir obtenu au moins une partie du cannabis d’une source légale. S’approvisionner en cannabis de sources illégales a également diminué dans la première année de la légalisation de 51,7 % des consommateurs à 40,1 %.

Fin de l'encadré

Date de modification :