Résumé

Contexte

L’hypertension, ou tension artérielle élevée, est une cause majeure d’incapacité et est considérée comme le principal facteur de risque de décès dans le monde. La surveillance continue est nécessaire afin de suivre et d’évaluer le fardeau de l’hypertension sur la population au Canada.

Données et méthodes

Au moyen de données mesurées provenant de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé, cette analyse évalue la tension artérielle (TA) systolique moyenne, la TA diastolique moyenne et la prévalence, le traitement et le contrôle de l’hypertension, ainsi que la sensibilisation à celle-ci, chez la population âgée de 20 à 79 ans au cours de la période de 2012 à 2015, selon le sexe et le groupe d’âge. Des estimations globales brutes et normalisées selon l’âge pour les périodes de 2007 à 2009, de 2009 à 2011, de 2012 et 2013, et de 2014 et 2015, sont également présentées.

Résultats

Chez les adultes âgés de 20 à 79 ans, 24 % des hommes et 23 % des femmes faisaient de l’hypertension, définie comme une TA mesurée ⋝140/90 mm Hg ou l’utilisation de médicaments contre l’hypertension au cours du dernier mois. La prévalence de l’hypertension est passée à 40 % chez les hommes et à 32 % chez les femmes lorsque le seuil de TA a été réduit à ⋝130/80 mm Hg. Chez les adultes, 84 % des personnes faisant de l’hypertension étaient au courant de leur état, 80 % des personnes hypertendues étaient traitées pour leur état et 66 % avaient une hypertension contrôlée (TA mesurée <140/90 mm Hg), bien que les personnes âgées de 20 à 39 ans étaient moins susceptibles d’être au courant, traitées ou contrôlées que les groupes de personnes plus âgées. Les taux bruts et normalisés selon l’âge sont restés assez stables entre la période de 2007 à 2009 et celle de 2014 et 2015.

Interprétation

La prévalence, le traitement et le contrôle de l’hypertension, ainsi que la sensibilisation à celle-ci, chez les adultes sont restés élevés et relativement stables au Canada. Toutefois, les taux de sensibilisation, de traitement et de contrôle sont plus faibles chez les jeunes adultes. Cette constatation met en lumière l’importance des initiatives visant à inciter cette population à faire vérifier leur tension artérielle et à la traiter.

Mots-clés

contrôle, hypertension, prévalence, sensibilisation, tension artérielle

DOI : https://www.doi.org/10.25318/82-003-x201900200002f

Résultats

L’hypertension, ou la tension artérielle élevée, est l’un des principaux facteurs qui contribuent aux années de vie corrigées de l’incapacité. Les taux de sensibilisation à l’hypertension, de traitement et de contrôle signalés au Canada sont parmi les plus élevés au monde. Cette situation est attribuable à plusieurs facteurs, y compris aux efforts menés par les organismes et les professionnels des soins de santé pour réduire le fardeau de l’hypertension, et à l’efficacité de l’application des connaissances relatives à l’hypertension et à ses risques. Malgré ces efforts, l’hypertension a touché près de 1 adulte canadien sur 4 pour la période de 2012 à 2015 et est actuellement classée comme le principal facteur de risque de décès à l’échelle mondiale. En 2010, les coûts attribuables à l’hypertension au Canada étaient estimés à 13,9 milliards de dollars, et l'on prévoit qu’ils passeront à 20,5 milliards de dollars d’ici 2020. La surveillance continue est nécessaire afin de suivre et d’évaluer le fardeau de l’hypertension sur la population au Canada. [Texte intégral]

Auteurs

Jason DeGuire (jason.deguire@canada.ca), Janine Clarke, Kaitlyn Rouleau et Joël Roy travaillent à la Division de la statistique de la santé, et Tracey Bushnik, à la Division de l’analyse de la santé, Statistique Canada, Ottawa (Ontario).

Date de modification :