Résumé

Contexte

Bien que l’incidence de la tuberculose évolutive au Canada soit l’une des plus faibles au monde, les taux de tuberculose chez les immigrants et les Autochtones demeurent élevés. En fait, la majorité des nouveaux cas de tuberculose évolutive se trouvent de façon disproportionnée chez les immigrants. La présente étude établit un profil des hospitalisations en soins de courte durée liées à la tuberculose (TB) chez les nouveaux immigrants au Canada, selon certaines caractéristiques.

Données et méthodes

La présente étude repose sur les données de la Base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM) de 2000 à 2013 liées à celles de la Base de données sur les congés des patients (BDCP) de l’Institut canadien d’information sur la santé de 2001-2002 à 2013-2014. Elle porte sur le moment de la première hospitalisation en soins de courte durée liée à la tuberculose ayant eu lieu entre les exercices financiers 2001-2002 et 2013-2014 chez les immigrants admis au Canada de 2000 à 2013, à l’exception du Québec et des territoires. Le calcul des jours moyens et médians d’hospitalisation et le pourcentage des hospitalisations totales liées à la TB attribuable à ces nouveaux immigrants sert à mesurer le fardeau des soins hospitaliers chez les immigrants récents.

Résultats

De 2001-2002 à 2013-2014, il a été constaté que 1 120 des 2,7 millions d’immigrants arrivés entre 2000 et 2013 ont reçu, au total, 1 340 congés de l’hôpital liés à la TB. Les immigrants issus de pays inscrits sur la liste des pays désignés pour la TB par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) constituaient la majorité des cas (97 %), et les trois quarts d’entre eux provenaient de pays très touchés par la tuberculose sur la liste établie par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Environ la moitié (45 %) des immigrants hospitalisés pour la TB étaient âgés de 18 à 34 ans au moment de l’hospitalisation. Environ 10 % de tous les patients tuberculeux ont été hospitalisés avant d’être officiellement admis comme immigrants. Les durées moyenne et médiane de l’hospitalisation étaient de 17 jours et de 11 jours, respectivement (22 jours et 14 jours, respectivement, pour la population générale au Canada). Bien que les nouveaux immigrants ayant obtenu le droit d’établissement entre 2000 et 2013 forment 7 % de la population générale du Canada, ils ont obtenu 17 % de tous les congés de l’hôpital liés à la TB enregistrés au cours de cette période.

Interprétation

La présente étude montre la valeur des données administratives couplées pour comprendre la santé des immigrants et s’avère importante pour les prochains travaux dans ce domaine. Les protocoles d’immigration actuels ayant trait à la TB demandent un dépistage de la TB pulmonaire évolutive et l’identification des migrants qui présentent une TB latente. Les résultats de l’étude, qui couplent les hospitalisations liées à la TB aux fichiers d’établissement des immigrants, fournissent des renseignements uniques susceptibles d’éclairer la prise de mesures de santé publique, de même que l’élaboration de politiques et de programmes de migration afin de contribuer aux efforts déployés pour éliminer la TB.

Mots-clés

politique en matière de santé, santé des immigrants, tuberculose, utilisation des soins de santé

Résultats

La tuberculose (TB) a causé le plus grand nombre de décès par une maladie infectieuse dans le monde et dépasse le VIH et la malaria combinés. Selon les estimations, 10,4 millions de nouveaux cas de TB évolutive sont apparus en 2015 à l’échelle mondiale. Les objectifs de développement durable des Nations Unies et la stratégie de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), « Mettre un terme à la tuberculose », ont fixé des objectifs et des jalons mondiaux relatifs à la réduction du fardeau de la TB. Les recommandations formulées aux pays ayant une faible incidence de TB comme le Canada, de même que le cadre fédéral de lutte contre la TB du gouvernement du Canada, visent à réduire les taux de TB au Canada. [Texte intégral]

Auteurs

Edward Ng (edward.ng@canada.ca) et Claudia Sanmartin travaillent à la Division de l’analyse de la santé de Statistique Canada, à Ottawa (Ontario). Dominique Elien Massenat et George Giovinazzo travaillent à la Direction générale Migration et Santé d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada à Ottawa (Ontario). David Ponka travaille au Département de médecine familiale de l’Université d’Ottawa.

Début de l'encadré

 

Ce que l’on sait déjà sur le sujet

  • Les Nations Unies et l’Organisation mondiale de la Santé ont établi des objectifs mondiaux pour l’élimination de la tuberculose (TB), et le gouvernement du Canada s’est engagé à réduire davantage le taux de TB au Canada.
  • Bien que l’incidence de la TB évolutive au Canada soit l’une des plus faibles au monde, la majorité des nouveaux cas de TB évolutive se trouvent chez les immigrants. Par conséquent, il est nécessaire de comprendre et de réduire la TB chez les immigrants au Canada.

Ce qu’apporte l’étude

  • Il s’agit de la première étude portant sur les hospitalisations liées à la TB chez les nouveaux immigrants au Canada à l’échelle nationale (à l’exception du Québec).
  • Le couplage des données procure une nouvelle source de données inédite sur la TB chez les immigrants dans l’ensemble du pays, qui s’ajoute de manière complémentaire aux données de surveillance nationale.
  • Les principaux pays d’origine des cas de TB correspondent aux trois principaux pays d’où proviennent les immigrants au Canada. En matière d’incidence, l’Éthiopie et la Somalie font partie des principaux pays affichant des taux d’hospitalisation liée à la TB après l’admission.
  • Environ 10 % de la cohorte à l’étude avait été hospitalisée pour la TB avant son établissement au Canada, et comportait une forte représentation de réfugiés et de personnes originaires des Philippines.
  • Bien que les immigrants arrivés au Canada de 2000 à 2013 forment 7 % de la population générale, ce groupe a obtenu 17 % de tous les congés de l’hôpital liés à la TB enregistrés au cours de cette période, ce qui est disproportionné.

Fin de l'encadré

Date de modification :