Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.










Sommaire des principaux résultats

Tension artérielle des enfants et des adolescents au Canada

Publication : Rapports sur la santé 2010:21(2) www.statcan.gc.ca/rapportssurlasante

Auteurs : Gilles Paradis, Mark S.Tremblay, Ian Janssen, Arnaud Chiolero et Tracey Bushnik

Données : l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) de 2007‑2009

À partir des données de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) de 2007‑2009, cette étude fait ressortir une faible prévalence globale de tension artérielle élevée ou limite chez les enfants et les adolescents au Canada.

On estime que 0,8 % des jeunes de 6 à 19 ans avaient une tension artérielle élevée, tandis que 2,1 % avaient des niveaux limites de tension artérielle.

Ces résultats sont fondés sur des données découlant de mesures automatisées directes de la tension artérielle prises au cours du cycle 1 de l’ECMS, qui s’est déroulé de mars 2007 jusqu’à la fin de février 2009 dans 15 emplacements au Canada.

Dans le cadre de l’enquête, on a utilisé un centre d’examen mobile (soit deux remorques spécialement conçues et des professionnels de la santé formés) pour recueillir des mesures physiques. Cette étude est fondée sur les 2 079 participants à l’enquête de 6 à 19 ans qui se sont rendus au centre d’examen mobile.

Conformément aux résultats d’autres études, on a déterminé que la tension artérielle systolique moyenne était sensiblement plus élevée chez les garçons de 12 à 19 ans et chez les filles de 6 à 11 ans qui faisaient de l’embonpoint ou qui étaient obèses.

La tension artérielle diastolique moyenne était significativement plus élevée uniquement chez les garçons obèses de 12 à 19 ans.

On croit que l’excès de poids influe sur la tension artérielle, en augmentant l’activité du système nerveux sympathique, qui est associé à la tension artérielle systolique.

La tension artérielle élevée est l’une des plus importantes causes de décès et d’incapacité dans le monde, étant à l’origine de 7,6 millions de décès prématurés et de 92 millions d’années de vie corrigées de l’incapacité chaque année. Les niveaux de tension artérielle ont tendance à persister de l’enfance à l’âge adulte, ce qui montre qu’une tension artérielle élevée à un jeune âge est un facteur de risque d’hypertension à l’âge adulte. La tendance de la persistance de la tension artérielle élevée à un âge plus avancé est la plus marquée chez les jeunes faisant de l’embonpoint et les jeunes obèses.  

Article intégral

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec Gilles Paradis (1-514-398-1418; gilles.paradis@mcgill.ca), au Département d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail, Université McGill, à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé et à l’Institut national de santé publique du Québec.