Indicateurs de l'éducation au Canada : feuillets d'information

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Abandonner l'école et y retourner
Avril 2010

De nos jours, un individu a peu de chances de contribuer à la société et à l'économie sans diplôme d'études secondaires. Ne pas obtenir son diplôme du secondaire représente une grande perte pour la société comme pour l'individu. Les ministères de l'éducation provinciaux et territoriaux ont mis en œuvre une variété de programmes de « deuxième chance » pour offrir aux jeunes adultes qui abandonnent leurs études secondaires l'occasion d'obtenir leur diplôme à un âge plus avancé.

Le présent feuillet d'information explore la proportion de jeunes adultes qui ont abandonné leurs études secondaires à un moment donné, avant d'obtenir un diplôme, la proportion de ceux qui ont repris leurs études et obtenu un diplôme et la proportion de ceux qui ont poursuivi des études postsecondaires. Le fait de connaître les progrès réalisés par ces élèves nous aide à prendre en considération leurs besoins et à comprendre la valeur des programmes de deuxième chance.

Quelle proportion d'élèves ont déjà abandonné leurs études secondaires?

Dans l'ensemble du Canada, parmi les jeunes adultes suivis par l'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) 1 entre 1999 et 2007, 17 % avaient interrompu leurs études secondaires à un moment donné, la plupart avant l'âge de 18 à 20 ans. Ceci représente près de 210 000 élèves du secondaire qui ont quitté l'école secondaire au cours de leur cheminement.

Malgré le fait que les ramener dans la bonne voie n'est pas chose facile et nécessite de l'investissement, les données nous indiquent que les programmes de « deuxième chance » mis en place par les provinces et territoires obtiennent un certain succès. À l'âge de 26 à 28 ans, seulement 6 % de la cohorte de l'EJET n'avait pas de diplôme d'études secondaires ni de scolarité supplémentaire (tableau 1). Les autres 11 % étaient retournés dans le système scolaire, soit pour terminer leurs études secondaires, soit pour poursuivre des études au niveau postsecondaire.

Au niveau des provinces, plus de 20 % des jeunes adultes du Québec, du Manitoba et de l'Alberta ont indiqué avoir interrompu leurs études secondaires à un moment donné (tableau 1). En décembre 2007 cependant, la proportion de ceux qui n'avaient pas de diplôme d'études secondaires ou de scolarité supplémentaire était tombée à seulement 7 ou 8 % dans ces provinces. Les autres 12 ou 13 % étaient retournés sur les bancs d'école, avaient obtenu leur diplôme d'études secondaires ou avaient entrepris un programme postsecondaire sans avoir terminé leurs études secondaires. Cette situation témoigne de l'importance des opportunités de « deuxième chance » dans ces provinces, malgré le fait que celles-ci étaient demeurées celles où la proportion de jeunes adultes de 26 à 28 ans sans diplôme d'études secondaires était la plus élevée.

Tableau 1     Pourcentage  de la cohorte des 26 à 28 ans qui ont quitté l'école à un moment donné,  comparativement au pourcentage de ceux qui ont obtenu leur diplôme d'études  secondaires (ou plus) en décembre 2007, Canada et provincesTableau 1
Pourcentage de la cohorte des 26 à 28 ans qui ont quitté l'école à un moment donné, comparativement au pourcentage de ceux qui ont obtenu leur diplôme d'études secondaires (ou plus) en décembre 2007, Canada et provinces

Dans l'ensemble du Canada, les hommes étaient plus enclins que les femmes à quitter l'école prématurément : 19 % comparativement à 16 % (tableau E.1.6). Cet écart entre les sexes était particulièrement important au Québec, où 28 % des hommes avaient interrompu leurs études secondaires à un moment donné comparativement à 17 % des femmes.

Quelle proportion a entrepris des études postsecondaires?

Ceux qui abandonnent leurs études secondaires peuvent les reprendre selon divers itinéraires. Alors que certains retournent au secondaire et obtiennent leur diplôme pour poursuivre éventuellement des études postsecondaires, d'autres poursuivent des études postsecondaires sans avoir préalablement obtenu leur diplôme du secondaire.

Dans le groupe des 26 à 28 ans qui avaient interrompu leurs études secondaires à un moment donné, plus de 55 % y étaient retournés et avaient obtenu leur diplôme. Le tiers avait poursuivi et avait entrepris des études postsecondaires. Une tranche additionnelle de 9 % avait poursuivi des études postsecondaires sans avoir au préalable obtenu de diplôme secondaire (tableau 2).

Tableau 2     Statut  éducationnel de la cohorte des 26 à 28 ans qui ont déjà quitté l'école  secondaire, Canada, décembre 2007Tableau 2
Statut éducationnel de la cohorte des 26 à 28 ans qui ont déjà quitté l'école secondaire, Canada, décembre 2007

Ce feuillet d'information démontre qu'à long terme la majorité des jeunes adultes terminent leurs études secondaires ou entreprennent des études postsecondaires. Il serait intéressant d'approfondir la recherche sur les types d'établissements et de programmes postsecondaires auxquels les personnes qui abandonnent leurs études secondaires s'inscrivent, y compris les mécanismes tels que la reconnaissance des acquis et les programmes de recyclage pour adultes. Ceci met en lumière l'importance de suivre les parcours éducationnels des jeunes adultes afin de mieux comprendre les défis auxquels ils font face et les progrès qu'ils réalisent.

Pour obtenir plus de renseignements au sujet de l'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET), la source de données utilisée dans le présent feuillet d'information,  veuillez consulter la section « Définitions, sources de données et méthodes » du site Web de Statistique Canada (www.statcan.gc.ca), enquête numéro 4435. Pour plus de détails sur les données mentionnées dans ce feuillet d'information, voir les tableaux E.1.4 à E.1.6.

Dans plusieurs cas, la petite taille des échantillons provinciaux est un obstacle à l'analyse des données.

Pour consulter d'autres tableaux de données se rapportant à l'éducation au Canada et d'autres feuillets d'information sur l'éducation, voir Indicateurs de l'éducation au Canada : rapport du Programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation. Il importe de signaler que les données de l'EJET précédemment publiées par le PIPCE ne sont pas directement comparables à celles du présent feuillet d'information. 

Le Programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation (PIPCE) est une initiative en cours du Conseil des statistiques canadiennes de l'éducation, lui-même un partenariat entre Statistique Canada et le Conseil des ministres de l'Éducation (Canada) [CMEC] visant à fournir un ensemble de mesures statistiques sur les systèmes d'éducation au Canada.


Note

1. L'Enquête auprès des jeunes en transition (EJET) a suivi une cohorte de jeunes adultes pendant huit ans, depuis le moment où ils avaient entre 18 et 20 ans en 1999, jusqu'en 2007 lorsqu'ils avaient entre 26 et 28 ans.

Date de modification :