Regards sur la société canadienne
Résultats du Recensement de 2016 : Examen de l’effet des prestations de pension de l’État sur la situation de faible revenu des personnes immigrantes âgées

par Wendy Kei, Marc-David L. Seidel, Dennis Ma et Marjan Houshmand

Passer au texte

Start of text box

Regards sur la société canadienne publie aujourd’hui une étude fondée sur les données du Recensement de 2016. Dans cette étude, on utilise les données du recensement sur l’immigration et le revenu afin de mieux comprendre les facteurs associés au faible revenu chez les personnes immigrantes âgées.

End of text box

Start of text box

Aperçu de l’étude

Certaines des personnes immigrantes arrivées récemment au Canada sont des personnes de plus de 65 ans. Dans la présente étude, on examine les facteurs associés au taux de faible revenu des personnes immigrantes âgées, en mettant l’accent sur l’accès aux prestations de la Sécurité de la vieillesse (SV) et du Supplément de revenu garanti (SRG).

  • En 2016, les personnes immigrantes âgées représentaient 31 % de la population totale des plus de 65 ans. De tous les Canadiens âgés, environ 2 % étaient des personnes immigrantes âgées qui ont été admises au Canada de 1 à 10 ans avant la tenue du Recensement de 2016, et 2 % ont été admises de 11 à 20 ans avant.
  • Le revenu des personnes immigrantes âgées qui ont été admises de 1 à 10 ans avant la tenue du recensement provenait principalement d’un régime de retraite privé ou d’un emploi. Cette situation contraste avec celle des autres personnes immigrantes âgées, dont le revenu provenait essentiellement des régimes de pension de l’État.
  • La proportion des personnes immigrantes âgées qui étaient dans une situation de faible revenu était de 24 % parmi celles qui ont été admises de 1 à 10 ans avant la tenue du recensement et de 26 % parmi celles qui ont été admises de 11 à 20 ans avant. Les proportions correspondantes étaient de 11 % parmi les personnes immigrantes âgées qui ont été admises au Canada depuis plus de 40 ans et de 14 % parmi les personnes non immigrantes âgées.
  • Chez les personnes immigrantes âgées qui ont été admises au cours des deux décennies précédant la tenue du recensement, celles qui avaient accès à des prestations de la SV et du SRG affichaient une probabilité d’être en situation de faible revenu inférieure de 7 points de pourcentage à celle de leurs homologues qui n’avaient pas accès à ces prestations, après la prise en compte d’autres facteurs. Parmi ces facteurs, le fait d’être propriétaire de son logement, le type de ménage et le fait de bénéficier d’un accord de sécurité sociale avec le Canada, avaient aussi une incidence sur la situation de faible revenu des personnes immigrantes âgées.

End of text box

Introduction

Au Canada, les personnes de plus de 65 ans ayant immigré récemment sont souvent considérées comme étant vulnérables sur le plan financier et sont plus susceptibles d’être représentées au sein de la population à faible revenuNote . Selon les données du Recensement de 2016, environ le quart des personnes immigrantes de 65 ans et plus nouvellement arrivées au Canada (c.-à-d. celles qui ont été admises de 2006 à 2015) étaient en situation de faible revenu en 2016. Cette proportion atteignait presque le double de la proportion observée parmi les personnes non immigrantes et parmi leurs homologues qui ont immigré auparavant (c.-à-d. plus de 40 ans avant la tenue du recensement).

Des études ont mis en évidence une baisse du taux de faible revenu canadien à l’âge de la retraite depuis le début des années 1970Note . D’après ces études, cette baisse est attribuable à l’élargissement des régimes de pension de l’État. Au cours des 15 dernières années, toutefois, le taux de faible revenu fondé sur la mesure de faible revenu après impôt (ou MFR-ApI) s’est accru chez les personnes âgées, tandis que la mesure de faible revenu fixe est demeurée stable. La MFR-ApI attribue aux personnes le statut de personnes à faible revenu si leur revenu après impôt rajusté correspond à moins de 50 % de la médiane du revenu après impôt rajustéNote . Cela donne à penser que la situation de faible revenu est demeurée moindre chez les personnes âgées en valeur absolue, mais qu’elle a récemment augmenté en valeur relative.

Au Canada, la sécurité du revenu chez les personnes âgées est garantie par le programme canadien de la Sécurité de la vieillesse (SV), dans le cadre duquel une prestation mensuelle est versée à toutes les personnes de 65 ans et plus qui ont la citoyenneté canadienne ou le statut de résident permanent. Le Supplément de revenu garanti (SRG) est une prestation mensuelle supplémentaire, et non imposable versée aux prestataires de la SV à faible revenu résidant au CanadaNote . Cependant, étant donné que les personnes âgées doivent avoir vécu au Canada pendant au moins 10 ans depuis l’âge de 18 ans pour être admissibles aux prestations de la SV, les personnes immigrantes récemment admises ne sont souvent pas admissibles à ces programmes. Ces personnes immigrantes ont un accès limité au système public de pensions du Canada en raison de leurs brefs historiques d’emploi et de résidence au Canada.

Les études sur l’immigration ont tendance à mettre l’accent sur l’intégration économique et l’inégalité du revenu au sein de la population immigrante en généralNote . Si des études précédentes ont révélé divers cheminements d’intégration d’après les catégories d’admission des personnes immigrantes et les caractéristiques démographiquesNote , peu ont permis d’évaluer directement l’incidence des politiques en matière de régime de pension de l’État sur les personnes immigrantes âgées qui ont récemment été admisesNote . Contrairement aux études précédentes, la présente étude s’appuie sur diverses stratégies empiriques pour évaluer l’effet du droit aux prestations de la SV (ainsi que d’autres facteurs) sur la situation de faible revenu des personnes immigrantes de plus de 65 ans, en mettant l’accent sur celles qui ont été admises plus récemment au paysNote .

Dans la présente étude, on utilise les données du Recensement de la population de 2016. En plus de présenter des renseignements détaillés sur le revenu tirés de sources de données administratives, le Recensement de 2016 comporte diverses variables liées à l’immigration, y compris des renseignements sur les catégories d’admission, recueillis pour la première fois en 2016. Les taux de faible revenu reposent sur la mesure de faible revenu après impôt (MFR-ApI), qui représente la proportion des personnes dont le revenu du ménage après impôt rajusté est inférieur à la moitié du revenu après impôt médian des ménages canadiensNote . La relation entre le droit aux prestations de la SV au Canada et les mesures de faible revenu est estimée à l’aide de techniques de régression (voir la section Sources de données, méthodes et définitions).

Les personnes immigrantes âgées récemment arrivées qui ont été admises via les programmes des gens d'affaires dépendent de revenus tirés de régimes de retraite privés

Le tableau 1 présente la proportion de personnes immigrantes parmi les plus de 65 ans en 2016. Dans l’ensemble, 31 % étaient des personnes immigrantes, parmi lesquelles 20 % (environ les deux tiers) étaient des personnes qui avaient été admises plus de 40 ans avant la tenue du recensement. Environ 8 % d’entre elles ont été admises de 21 à 40 ans avant le recensement, 2 % ont été admises de 11 à 20 ans avant, et 2 % ont été admises une décennie avant. Bien que la proportion de personnes immigrantes âgées ayant été admises au cours des 20 années précédant le recensement soit relativement peu élevée, ces personnes représentent un nombre de personnes relativement grand en valeur absolue. En 2016, 93 700 personnes immigrantes âgées avaient été admises de 1 à 10 ans avant le recensement (c.-à-d. de 2006 à 2015), et 115 100 avaient été admises de 11 à 20 ans avant (c.-à-d. de 1996 à 2005)Note .


Tableau 1
Proportion de personnes immigrantes parmi les plus de 65 ans et nombre de personnes immigrantes âgées, selon le nombre d’années depuis l’immigration au Canada, 2016Tableau 1 Note 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Proportion de personnes immigrantes parmi les plus de 65 ans et nombre de personnes immigrantes âgées Population immigrante, calculées selon pourcentage et nombre unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Population immigrante
pourcentage nombre
Total, les deux sexes 31 1 566 900
1 à 10 ans 2 93 700
11 à 20 ans 2 115 100
21 à 30 ans 4 189 300
31 à 40 ans 4 175 600
Plus de 40 ans 20 993 300
Total, hommes 31 731 100
1 à 10 ans 2 41 300
11 à 20 ans 2 51 000
21 à 30 ans 4 84 400
31 à 40 ans 4 81 500
Plus de 40 ans 20 473 000
Total, femmes 31 835 800
1 à 10 ans 2 52 400
11 à 20 ans 2 64 100
21 à 30 ans 4 104 800
31 à 40 ans 4 94 100
Plus de 40 ans 19 520 300

Le tableau 2 présente la répartition des personnes de plus de 65 ans selon certaines caractéristiques démographiques et le statut d’immigration. Dans l’ensemble, les répartitions selon l’âge, le niveau de scolarité et les limitations d’activité étaient relativement similaires pour les groupes de personnes immigrantes et non immigrantes. Plus de la moitié des personnes immigrantes âgées récemment admises (de 1 à 10 ans depuis l’immigration) ne parlaient ni le français ni l’anglais, alors que presque toutes celles (95 %) qui étaient au pays depuis plus de 40 ans ont déclaré pouvoir parler le français ou l’anglais. Plus de 70 % des personnes immigrantes âgées qui ont été admises au cours des deux décennies précédant le recensement l’ont été dans le cadre de programmes de parrainage (y compris les catégories d’immigrants parrainés par la famille).


Tableau 2
Répartition de la population âgée de plus de 65 ans selon certaines caractéristiques, selon le nombre d’années depuis l’immigration, 2016Tableau 2 Note 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition de la population âgée de plus de 65 ans selon certaines caractéristiques Population non immigrante, Nombre d’années depuis l’immigration, 1 à 10 ans, 11 à 20 ans, 21 à 30 ans, 31 à 40 ans et Plus de 40 ans, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Population non immigrante Nombre d’années depuis l’immigration
1 à 10 ans 11 à 20 ans 21 à 30 ans 31 à 40 ans Plus de 40 ans
pourcentage
Groupe d’âge
66 à 75 ans 64 71 63 61 67 54
76 à 85 ans 29 26 31 29 24 35
86 ans et plus 8 3 6 9 9 11
Niveau de scolarité
Diplôme d’études secondaires ou moins 56 55 62 62 51 52
Études collégiales ou universitaires 30 17 15 19 28 31
Baccalauréat ou diplôme de niveau supérieur 14 28 22 19 21 17
Connaissance d’une langue officielleTableau 2 Note 2
Français seulement 20 3 3 4 6 3
Anglais seulement 63 41 50 60 70 82
Français et anglais 17 2 3 4 8 10
Ni le français ni l’anglais 0 54 45 32 15 5
Type de ménage
Personne seule 29 5 11 15 20 25
Couple sans enfants 56 20 26 33 44 51
Couple ayant des enfants 6 25 25 23 18 11
Parent seul 5 6 7 8 8 6
Autres types de ménageTableau 2 Note 3 4 44 32 20 10 6
Catégorie d’admission des personnes immigrantesTableau 2 Note 4
Programmes des travailleurs et candidats des provinces et des territoires Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 4 12 30 43 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Programmes des gens d'affairesTableau 2 Note 5 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 2 7 12 9 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Immigrants parrainés Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 86 72 45 32 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Personnes réfugiées Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 9 9 13 17 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Pays ou région d’origine
Chine Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 24 17 15 9 3
Asie du SudTableau 2 Note 6 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 26 29 16 7 4
Pays européens Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 14 17 17 35 71
Pays latino-américains Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 7 7 12 15 8
Reste du monde Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 29 30 40 34 14
Limitation d’activité
Oui 55 57 61 60 58 59
Non 45 43 39 40 42 41

En revanche, environ la moitié des personnes immigrantes âgées arrivées plus tôt (comptant au moins 20 ans depuis l’immigration) ont été admises dans la catégorie des programmes des travailleurs, en tant que candidats des provinces et des territoires ou dans la catégorie programmes des gens d’affairesNote . On s’attend à de tels résultats, car les personnes immigrantes âgées ayant passé plus de temps au Canada sont probablement arrivées lorsqu’elles étaient de jeunes adultes et étaient donc plus susceptibles d’être admises en tant que travailleurs qualifiés. Les personnes immigrantes âgées ayant vécu moins d’années au Canada étaient relativement plus âgées lorsqu’elles ont immigré et étaient donc plus susceptibles d’être parrainées par d’autres membres de leur famille.

Les pays d’origine des personnes immigrantes âgées variaient également en fonction du temps passé au Canada. En 2016, 50 % des personnes immigrantes récemment admises (de 1 à 10 ans depuis l’immigration) étaient originaires de la Chine ou de l’Asie du Sud (c.-à-d. le Bangladesh, l’Inde, le Pakistan ou le Sri Lanka). À l’inverse, les personnes immigrantes qui ont été admises plus tôt (c.-à-d. celles qui ont immigré plus de 40 ans avant la tenue du recensement) provenaient principalement des pays européens.

Les personnes immigrantes âgées qui ont été admises au cours de la décennie précédant la tenue du Recensement de 2016 ont tiré peu de revenus des régimes de pension de l’État

Comme dans le cas des personnes non immigrantes, plus de la moitié des revenus des personnes immigrantes âgées présentes au Canada depuis au moins 11 ans provenaient du système public de pensions du Canada (graphique 1). Ce système englobe les prestations de la SV et ses prestations supplémentaires (c.-à-d. le SRG, l’allocation au survivant et l’allocation au conjoint), ainsi que le Régime de pensions du Canada (RPC) et le Régime des rentes du Québec (RRQ). Plus particulièrement, ce sont les personnes immigrantes qui ont été parrainées qui ont affiché la plus grande dépendance aux prestations des régimes de pension de l’État. En général, les personnes de 65 ans et plus sont admissibles aux prestations de la SV si elles ont vécu au Canada pendant au moins 10 ans depuis l’âge de 18 ans. Les prestations du RPC et du RRQ dépendent des revenus cumulés et peuvent être versées à compter de 60 ans. Par conséquent, on s’attend à ce que les personnes immigrantes âgées ayant été admises plus récemment aient un accès limité aux prestations des régimes de pension de l’État, en raison de leurs brefs historiques d’emploi et de résidence au Canada. Cette situation explique la part de revenu relativement faible provenant des régimes de pension de l’État chez ce groupe.

Chart 1 Sources de revenu des personnes âgées de plus de 65 ans, selon le nombre d'années depuis l'immigration et la catégorie d’admission, 2016

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1. Les données sont présentées selon Nombre d’années depuis l’immigration (titres de rangée) et Catégorie d’admission des personnes immigrantes, Source de revenu, Revenu d’emploi, Revenus de placements et autres revenus du marché, Régimes de retraite privés, Régimes de pension de l'État et Autres transferts gouvernementaux, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Nombre d’années depuis l’immigration Catégorie d’admission des personnes immigrantes Source de revenu
Revenu d’emploi Revenus de placements et autres revenus du marché Régimes de retraite privés Régimes de pension de l'État Autres transferts gouvernementaux
pourcentage
1 à 10 ans Programmes des travailleurs et candidats des provinces et des territoires 31 15 24 15 15
Programmes des gens d'affaires 18 -4 55 9 22
Immigrants parrainés 21 12 18 8 41
Personnes réfugiées 5 1 1 12 80
11 à 20 ans Programmes des travailleurs et candidats des provinces et des territoires 22 11 10 48 8
Programmes des gens d'affaires 9 17 9 53 12
Immigrants parrainés 5 3 6 71 14
Personnes réfugiées 7 1 2 75 15
21 à 36 ans Programmes des travailleurs et candidats des provinces et des territoires 15 7 17 56 5
Programmes des gens d'affaires 3 18 10 61 8
Immigrants parrainés 5 3 7 76 8
Personnes réfugiées 13 3 9 68 7
Personnes non immigrantes 8 7 28 54 3

Chez les personnes immigrantes âgées qui ont été admises de 1 à 10 ans avant la tenue du recensement, les sources de revenu variaient selon les différentes catégories d’admission. Chez les immigrants admis dans le cadre des programmes des gens d’affaires, le revenu de retraite d’un régime privé était la principale source de revenu, représentant 55 % de leur revenu, en moyenneNote . Chez les personnes immigrantes âgées récemment arrivées et admises par le biais des programmes des travailleurs ou à titre de candidat des provinces ou territoires, le revenu provenait principalement d’un emploi (31 %), tandis que les transferts gouvernementaux (autres que ceux provenant des régimes de pension de l’État) représentaient la plus importante source de revenu chez ceux ayant été parrainées ou qui sont arrivées comme personnes réfugiéesNote . Plus particulièrement, les autres sources gouvernementales représentaient 80 % du revenu des personnes réfugiées, en moyenne.

Presque toutes les personnes immigrantes reçoivent des prestations de la Sécurité de la vieillesse ou du Supplément de revenu garanti une fois qu’elles ont satisfait aux exigences en matière de résidence

Le graphique 2 illustre la part des personnes immigrantes de plus de 65 ans qui recevaient des prestations de la SV et du SRG en 2015 selon l’année depuis l’immigration au Canada. L’information sur le nombre d’années de résidence n’est pas disponible dans le cadre du Recensement de 2016. Dans la présente étude, on utilise plutôt la mesure du nombre d’années écoulées depuis l’immigration afin de dériver une mesure approximative de la durée de séjour au CanadaNote .

Chart 2 Pourcentage de personnes immigrantes âgées de plus de 65 ans recevant des prestations de la Sécurité de la vieillesse ou du Supplément de revenu garanti, selon l’année depuis l’immigration au Canada, 2016

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2. Les données sont présentées selon Année depuis l’immigration (titres de rangée) et Pourcentage(figurant comme en-tête de colonne).
Année depuis l’immigration Pourcentage
1 11
2 8
3 5
4 7
5 9
6 11
7 9
8 14
9 15
10 24
11 45
12 73
13 80
14 85
15 88
16 88
17 91
18 90
19 89
20 91
21 91
22 91
23 91
24 92
25 92
26 91
27 91
28 92
29 92
30 91
31 92
32 92
33 92
34 92
35 92
36 93
37 92
38 91
39 91
40 93

Chez les personnes immigrantes âgées qui ont été admises de 1 à 10 ans avant la tenue du recensement, peu d’entre elles recevaient des prestations de la SV et du SRG en 2015. Les demandeurs pouvaient tout de même satisfaire à l’exigence en matière de résidence liée à la SV s’ils bénéficiaient d’un accord de sécurité sociale, et ce, même s’ils avaient résidé au Canada pendant moins de 10 ans. Un accord de sécurité sociale permet d’additionner les périodes de cotisations et de résidence au Canada à celles d’un pays signataire pour obtenir des prestations de la SV et du SRG. Par conséquent, les valeurs non nulles observées chez les personnes immigrantes au Canada depuis moins de 10 ans correspondent aux personnes qui ont reçu des prestations de retraite étrangères et de la SV et du SRG dans le cadre d’un accord de sécurité socialeNote .

Le taux d’incidence de la SV en 2015 est passé de 24 %, lors de l’année 10 à 45 % lors de l’année 11, puis à 73 % lors de l’année 12. La part des prestataires de la SV se situait à environ 90 % pour toutes les années depuis l’immigration après l’année 15. Bien que le gouvernement du Canada permette aux demandeurs de reporter la réception des prestations de la SV pour obtenir un versement plus important, la tendance observée au graphique 2 révèle que la plupart des personnes immigrantes âgées ne reportent pas la réception de ces prestations. À l’inverse, environ 10 % des personnes immigrantes âgées admissibles ne recevaient pas de prestations de la SVNote Note .

Dans l’ensemble, les graphiques 1 et 2 permettent de conclure que les personnes immigrantes âgées récemment arrivées reçoivent un revenu minimal des systèmes publics de pensions du Canada, ce qui les distingue du reste de la population âgée. Dans la section suivante, on examine si ce sous-groupe est plus vulnérable sur le plan financier que les groupes de référence, de même que les facteurs qui pourraient influencer les taux de faible revenu chez les personnes immigrantes âgées.

Le taux de faible revenu des personnes immigrantes âgées qui ont été admises récemment était presque deux fois plus élevé que celui des personnes non immigrantes âgées

Le tableau 3 présente les taux de faible revenu chez les personnes de plus de 65 ans d’après la MFR-ApI. Dans l’ensemble, le taux de faible revenu chez les personnes immigrantes âgées qui ont été admises de 1 à 30 ans avant la tenue du recensement était presque deux fois plus élevé que celui affiché par leurs homologues non immigrantes. Les personnes immigrantes arrivées récemment (celles qui ont été admises de 1 à 10 ans avant le recensement) ne sont généralement pas admissibles aux prestations de la SV, en raison des exigences en matière de résidence, et elles peuvent ne pas avoir accumulé suffisamment de revenus pour être admissibles au RPC et au RRQ, compte tenu de leur bref historique d’emploi au CanadaNote . Cependant, le tableau 3 révèle que les personnes immigrantes arrivées récemment et qui vivaient auparavant dans un pays ayant conclu un accord de sécurité sociale avec le Canada, ou qui y étaient nées, présentaient des taux de faible revenu moins élevés, ces personnes pouvant profiter des prestations de la SV et de ses prestations supplémentaires.


Tableau 3
Prévalence d'une situation de faible revenu d’après la mesure de faible revenu, après impôtTableau 3 Note 1, selon diverses caractéristiques démographiques, population âgée de plus de 65 ans, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Prévalence d'une situation de faible revenu d’après la mesure de faible revenu Population non immigrante, Population immigrante, selon le nombre d’années depuis l’immigration, 1 à 10 ans, 11 à 20 ans, 21 à 30 ans, 31 à 40 ans et Plus de 40 ans, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Population non immigrante Population immigrante, selon le nombre d’années depuis l’immigration
1 à 10 ans 11 à 20 ans 21 à 30 ans 31 à 40 ans Plus de 40 ans
pourcentage
Total 14 24 26 27 18 11
Sexe
Hommes 11 25 25 26 15 9
Femmes 17 23 26 28 20 13
Niveau de scolarité
Diplôme d’études secondaires ou moins 19 22 23 28 22 13
Études collégiales ou universitaires 10 25 30 27 15 9
Baccalauréat ou diplôme de niveau supérieur 4 25 31 24 11 6
Connaissance d’une langue officielleTableau 3 Note 2
Français seulement 22 31 37 42 30 16
Anglais seulement 12 21 24 25 15 10
Français et anglais 12 28 27 29 16 11
Ni le français ni l’anglais 26 25 26 29 27 17
Présence d’un travailleur autonome parmi les autres membres du ménage
Oui 7 15 10 10 9 7
Non 15 26 29 29 19 11
Type de ménage
Personne seule 33 73 76 70 48 27
Couple sans enfants 6 54 46 36 13 5
Couple ayant des enfants 4 14 10 9 6 4
Parent seul 13 26 21 19 15 11
Autres types de ménageTableau 3 Note 3 5 9 6 5 5 3
Présence d’autres membres âgés de 26 à 64 ans au sein du ménage
Oui 8 13 10 10 8 6
Non 16 65 61 49 25 13
Présence d’autres membres sur le marché du travail au sein du ménage
Oui 4 11 7 6 5 4
Non 17 67 61 52 27 13
Présence d’autres adultes au sein du ménage qui sont des personnes non immigrantes ou des personnes immigrantes qui ont été admises plus de 40 ans avant la tenue du recensement
Oui Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 8 5 5 5 5
Non Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 26 30 33 24 24
Catégorie d'admission des personnes immigrantesTableau 3 Note 4
Programmes des travailleurs et candidats des provinces et des territoires Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 25 25 23 17 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Programmes des gens d'affairesTableau 3 Note 5 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 44 38 36 22 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Immigrants parrainés Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 20 23 26 23 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Personnes réfugiées Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 50 37 31 23 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Pays ou région d’origine
Chine Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 27 35 34 27 15
Asie du SudTableau 3 Note 6 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 14 13 14 11 7
Pays européens Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 25 34 26 13 10
Pays latino-américains Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 26 29 30 23 14
Reste du monde Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 28 27 29 20 11
Accord de sécurité sociale conclu avec le CanadaTableau 3 Note 7
Oui Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 14 16 21 16 11
Non Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 30 33 31 20 11
Propriété du logementTableau 3 Note 8
OuiTableau 3 Note 9 9 14 15 18 11 8
Non 32 54 57 55 44 29
Limitation d’activité
Oui 16 26 27 29 21 12
Non 12 21 24 24 13 8

Les résultats révèlent également que d’autres facteurs pourraient influencer les taux de faible revenu chez les personnes immigrantes âgées. En premier lieu, les taux de faible revenu étaient moins élevés chez les personnes immigrantes âgées qui vivaient au sein de ménages comptant plus d’une famille de recensement ou au sein de ménages comptant un couple et au moins un enfant. Ce résultat est important, car plus des deux tiers des personnes immigrantes âgées récemment arrivées vivaient au sein d’un ménage comptant un couple et des enfants, d’un ménage comptant plusieurs familles de recensement ou d’un ménage hors famille de recensement (tableau 2). Les personnes immigrantes âgées qui vivaient dans un logement privé dont elles étaient propriétaires présentaient des taux de faible revenu moins élevés, un résultat qui a été constaté chez les personnes immigrantes récemment admises, les personnes immigrantes âgées et les personnes non immigrantes.

Les taux de faible revenu avaient tendance à être moins élevés chez les personnes immigrantes âgées qui vivaient avec d’autres membres du ménage âgés de 26 à 64 ans et chez celles qui vivaient avec d’autres membres du ménage présentant un certain degré de participation à la vie active, surtout chez celles qui ont été admises de 1 à 20 ans avant la tenue du recensementNote . Les ménages âgés qui comptaient un travailleur autonome et les ménages qui comptaient des personnes non immigrantes ou des personnes immigrantes ayant été admises plus de 40 ans avant la tenue du recensement présentaient aussi des taux de faible revenu moins élevés.

En ce qui concerne les catégories d’admission, chez toutes les personnes immigrantes âgées ayant été admises de 1 à 10 ans avant la tenue du recensement, les taux de faible revenu étaient moins élevés chez celles admises dans le cadre de programmes de parrainage, et ils étaient plus élevés chez celles admises en tant que personnes réfugiées. Cette constatation concorde avec l’importance de vivre avec d’autres membres de la famille au sein du ménage pour contribuer à réduire la vulnérabilité sur le plan financier. Cependant, le taux de faible revenu n’était pas nécessairement moins élevé chez les personnes immigrantes âgées récemment admises qui avaient atteint un plus haut niveau de scolarité ou chez celles qui pouvaient parler le français ou l’anglaisNote . Les personnes âgées ayant des limitations d’activitéNote  présentaient également des taux de faible revenu nettement plus élevés, bien que ce résultat ait été observé à la fois chez les personnes immigrantes et non immigrantesNote.

Les prestations de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti sont associées à un taux de faible revenu chez les personnes immigrantes âgées

Dans cette section de la présente étude, on a recours à des modèles de régression logistique pour évaluer l’incidence des prestations de la SV et du SRG sur la probabilité prédite d’être en situation de faible revenu chez les personnes immigrantes âgées. Les résultats sont exprimés sous la forme d’un effet marginal moyen pour chaque variable explicative d’intérêt. Il s’agit de la variation moyenne de la probabilité prédite d’être en situation de faible revenu lorsqu’une variable explicative en particulier augmente d’une unité, alors que les autres variables sont maintenues constantesNote .

Le tableau 4 illustre les résultats obtenus en effectuant la régression de la variable du taux de faible revenu (d’après la MFR-ApI) sur un indicateur binaire lié à la réception de prestations de la SV (correspondant à 1 si une personne reçoit des prestations de la SV et du SRG et à 0 dans le cas contraire) et d’autres variables de contrôle liées au sexe, à l’âge, au niveau de scolarité, à la connaissance des langues officielles, à l’industrie et à la profession, au lieu de résidence, au pays ou à la région d’origine, à l’accès à un accord de sécurité sociale, à la catégorie d’admission des personnes immigrantes, à la limitation d’activité et à la composition de la famille.


Tableau 4
Régression logistique des taux de faible revenu avec l’accès aux prestations de la Sécurité de la vieillesse ou du Supplément de revenu garanti comme variable explicative, population immigrante âgée de plus de 65 ans, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Régression logistique des taux de faible revenu avec l’accès aux prestations de la Sécurité de la vieillesse ou du Supplément de revenu garanti comme variable explicative Personnes immigrantes âgées, Personnes immigrantes âgées, 1 à 20 ans depuis l’immigration, Tous, Hommes et Femmes, calculées selon Effets marginaux moyens unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Personnes immigrantes âgées Personnes immigrantes âgées, 1 à 20 ans depuis l’immigration
Tous Hommes Femmes Tous Hommes Femmes
Effets marginaux moyens
Droit aux prestations de la Sécurité de la vieillesse ou du Supplément de revenu garantiTableau 4 Note 1
Oui -0,043Note ** -0,046Note ** -0,042Note ** -0,074Note ** -0,085Note ** -0,069Note **
Non (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Sexe
Hommes 0,015Note ** Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 0,042Note ** Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Femmes (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Niveau de scolarité
Baccalauréat ou diplôme de niveau supérieur -0,038Note ** -0,030Note ** -0,050Note ** 0,002 0,000 -0,001
Études collégiales ou universitaires -0,028Note ** -0,020Note ** -0,031Note ** -0,016Note ** -0,023Note ** -0,014Note **
Diplôme d’études secondaires ou moins (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Connaissance des langues officiellesTableau 4 Note 2
Français -0,026Note ** -0,028Note ** -0,027Note ** -0,045Note ** -0,038Note ** -0,052Note **
Anglais -0,038Note ** -0,031Note ** -0,049Note ** -0,035Note ** -0,030Note ** -0,043Note **
Français et anglais -0,047Note ** -0,034Note ** -0,062Note ** -0,068Note ** -0,073Note ** -0,069Note **
Ni le français ni l’anglais (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Heures travaillées quotidiennement par d’autres membres du ménage dans le cadre d’un travail autonome 0,003Note ** 0,002Note ** 0,005Note ** 0,005Note ** 0,005Note ** 0,007Note **
Type de ménage
Couple sans enfants -0,090Note ** -0,057Note ** -0,116Note ** -0,077Note ** -0,034Note ** -0,086Note **
Couple ayant des enfants -0,187Note ** -0,145Note ** -0,191Note ** -0,209Note ** -0,197Note ** -0,167Note **
Parent seul -0,094Note ** -0,078Note ** -0,064Note ** -0,134Note ** -0,141Note ** -0,081Note **
Autres types de ménageTableau 4 Note 3 -0,252Note ** -0,231Note ** -0,235Note ** -0,263Note ** -0,285Note ** -0,195Note **
Personne seule (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Présence d’autres membres âgés de 26 à 64 ans au sein du ménage
Oui -0,039Note ** -0,012Note ** -0,105Note ** -0,165Note ** -0,125Note ** -0,224Note **
Non (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Présence d’autres adultes au sein du ménage qui sont des personnes non immigrantes ou des personnes admises au Canada plus de 40 ans avant la tenue du recensement
Oui -0,067Note ** -0,071Note ** -0,058Note ** -0,118Note ** -0,160Note ** -0,092Note **
Non (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Catégorie d'admission des personnes immigrantes
Programmes des travailleurs et candidats des provinces et des territoires -0,034Note ** -0,031Note ** -0,042Note ** -0,033Note ** -0,027Note ** -0,051Note **
Programmes des gens d'affairesTableau 4 Note 4 0,031Note ** 0,027Note ** 0,026Note ** 0,053Note ** 0,061Note ** 0,029Note **
Immigrants parrainés -0,020Note ** -0,008Note ** -0,025Note ** -0,033Note ** -0,026Note ** -0,035Note **
Immigrants admis avant 1980Tableau 4 Note 5 -0,102Note ** -0,085Note ** -0,120Note ** Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Personnes réfugiéesTableau 4 Note 6 (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Pays ou région d’origine
Chine 0,038Note ** 0,028Note ** 0,046Note ** 0,023Note ** 0,013Tableau 4 Note  0,031Note **
Asie du SudTableau 4 Note 7 -0,014Note ** -0,015Note ** -0,013Note ** 0,021Note ** 0,017Note ** 0,025Note **
Pays européens -0,040Note ** -0,049Note ** -0,032Note ** -0,050Note ** -0,063Note ** -0,039Note **
Pays latino-américains -0,011Note ** -0,018Note ** -0,003 -0,027Note ** -0,019Tableau 4 Note  -0,028Note **
Reste du monde (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Accord de sécurité sociale conclu avec le CanadaTableau 4 Note 8
Oui -0,002Note * -0,003Tableau 4 Note  -0,001 -0,055Note ** -0,057Note ** -0,051Note **
Non (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Propriété du logementTableau 4 Note 9
Oui -0,118Note ** -0,110Note ** -0,124Note ** -0,137Note ** -0,135Note ** -0,130Note **
Non (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Limitation d’activité
Oui 0,016Note ** 0,010Note ** 0,022Note ** 0,008Note * 0,004 0,012Note **
Non (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer

Les résultats indiquent que l’accès à la SV et au SRG réduit le taux de faible revenu chez les personnes immigrantes de plus de 65 ans d’environ 4 points de pourcentage, en moyenne, après la prise en compte des variables socioéconomiques et démographiques. Le tableau présente le modèle de régression divisé selon le sexe pour la même sous-population. Lorsque toutes les autres variables sont maintenues constantes, les prestations de la SV et du SRG ont pour effet de réduire le taux de faible revenu des personnes âgées de 4 à 5 points de pourcentage tant chez les hommes que chez les femmes.

Les prestations de la SV et du SRG ont une incidence encore plus grande sur le taux de faible revenu des personnes âgées qui sont arrivées au Canada de 1 à 20 ans avant la tenue du Recensement. Plus précisément, l’accès à la SV et au SRG était associé à une baisse de 7 points de pourcentage du faible revenu chez cette population (des résultats similaires ont été observés tant chez les hommes que chez les femmes). Cela donne à penser que l’effet de la SV et du SRG est moins marqué chez les personnes immigrantes qui ont été admises plus tôt que chez les personnes immigrantes âgées qui ont été admises plus récemment.

Le tableau 5 présente les groupes d’années depuis l’immigration plutôt que la variable binaire liée à la réception de prestations de la SV comme principale variable d’intérêt, car la variable binaire liée à la réception de prestations de la SV ne tient pas compte des différences dans les prestations de la SV et du SRG selon le nombre d’années de résidence au Canada. Le groupe « 11 à 20 ans depuis l’immigration » représente une mesure approximative des personnes immigrantes âgées qui viennent récemment de satisfaire à l’exigence en matière de résidence du programme de la SV et qui reçoivent généralement environ le quart des prestations de la SV et du SRG (voir la section Sources de données, méthodes et définitions pour consulter une description du programme de la SV et du SRG). Le groupe « 21 à 30 ans depuis l’immigration » correspond aux personnes immigrantes qui ont droit à environ la moitié des prestations de la SV et du SRG. Le groupe « 31 à 40 ans depuis l’immigration » correspond à celles qui reçoivent environ les trois quarts des prestations de la SV et du SRG. Enfin, le groupe des personnes immigrantes qui étaient au Canada plus de 40 ans représente celles qui ont normalement droit au plein montant des prestations de la SV et du SRG.


Tableau 5
Régression logistique des taux de faible revenu avec le nombre d’années depuis l’immigration comme variable explicative, population immigrante âgée de plus de 65 ans, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Régression logistique des taux de faible revenu avec le nombre d’années depuis l’immigration comme variable explicative Tous, Hommes et Femmes, calculées selon Effets marginaux moyens unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Tous Hommes Femmes
Effets marginaux moyens
Nombre d’années depuis l’immigration
1 à 10 ans (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
11 à 20 ans -0,023Note ** -0,026Note ** -0,025Note **
21 à 30 ans -0,036Note ** -0,040Note ** -0,034Note **
31 à 40 ans -0,081Note ** -0,082Note ** -0,081Note **
Plus de 40 ans -0,102Note ** -0,088Note ** -0,116Note **
Sexe
Hommes 0,015Note ** Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Femmes (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Niveau de scolarité
Baccalauréat ou diplôme de niveau supérieur -0,037Note ** -0,029Note ** -0,049Note **
Études collégiales ou universitaires -0,028Note ** -0,020Note ** -0,031Note **
Diplôme d’études secondaires ou moins (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Connaissance des langues officiellesTableau 5 Note 1
Français -0,024Note ** -0,025Note ** -0,025Note **
Anglais -0,036Note ** -0,029Note ** -0,047Note **
Français et anglais -0,043Note ** -0,030Note ** -0,057Note **
Ni le français ni l’anglais (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Heures travaillées quotidiennement par d’autres membres du ménage dans le cadre d’un travail autonome 0,003Note ** 0,002Note ** 0,005Note **
Type de ménage
Couple sans enfants -0,095Note ** -0,062Note ** -0,122Note **
Couple ayant des enfants -0,194Note ** -0,151Note ** -0,197Note **
Parent seul -0,098Note ** -0,082Note ** -0,069Note **
Autres types de ménageTableau 5 Note 2 -0,257Note ** -0,236Note ** -0,241Note **
Personne seule (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Présence d’autres membres âgés de 26 à 64 ans au sein du ménage
Oui -0,039Note ** -0,012Note ** -0,105Note **
Non (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Présence d’autres adultes au sein du ménage qui sont des personnes non immigrantes ou des personnes immigrantes admises au Canada plus de 40 ans avant la tenue du recensement
Oui -0,061Note ** -0,067Note ** -0,050Note **
Non (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Catégorie d'admission des personnes immigrantes
Programmes des travailleurs et candidats des provinces et des territoires -0,028Note ** -0,027Note ** -0,034Note **
Programmes des gens d'affairesTableau 5 Note 3 0,034Note ** 0,028Note ** 0,030Note **
Immigrants parrainés -0,025Note ** -0,014Note ** -0,029Note **
Immigrants admis avant 1980Tableau 5 Note 4 -0,052Note ** -0,049Note ** -0,057Note **
Personnes réfugiéesTableau 5 Note 5 (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Pays ou région d’origine
Chine 0,038Note ** 0,028Note ** 0,047Note **
Asie du SudTableau 5 Note 6 -0,016Note ** -0,017Note ** -0,014Note **
Pays européens -0,039Note ** -0,049Note ** -0,030Note **
Pays latino-américains -0,010Note ** -0,017Note ** -0,003
Reste du monde (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Accord de sécurité sociale conclu avec le CanadaTableau 5 Note 7
Oui -0,001 -0,003Tableau 5 Note  0,001
Non (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Propriété du logementTableau 5 Note 8
Oui -0,116Note ** -0,107Note ** -0,122Note **
Non (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Limitation d’activité
Oui 0,016Note ** 0,010Note ** 0,022Note **
Non (réf.) Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer

Comparativement aux personnes immigrantes âgées qui n’étaient pas admissibles aux prestations de la SV (c.-à-d. les personnes immigrantes âgées qui ont été admises au cours de la décennie précédant le recensement), et lorsque toutes les autres variables étaient maintenues constantes, la probabilité d’être en situation de faible revenu était inférieure de 2 points de pourcentage chez les personnes immigrantes âgées qui ont été admises de 11 à 20 ans avant le recensement, inférieure de 4 points de pourcentage chez celles qui ont été admises de 21 à 30 ans avant, inférieure de 8 points de pourcentage chez celles qui ont été admises de 31 à 40 ans avant, et inférieure de 10 points de pourcentage chez celles qui ont été admises plus de 40 ans avant. Ces résultats donnent à penser que le programme de la SV et du SRG joue un rôle significatif dans la réduction des taux de faible revenu chez les personnes âgées, et que cet effet augmente avec le nombre d’années de résidence au Canada. L’incidence des prestations de la SV et du SRG sur les taux de faible revenu semblait similaire tant chez les hommes que chez les femmes qui ont récemment immigré au Canada, mais leur effet était plus marqué sur le faible revenu des femmes immigrantes ayant passé plus de temps au Canada.

Dans l’ensemble, les résultats de l’analyse multivariée appuient la plupart des constatations issues des statistiques descriptives. Par exemple, les résultats présentés au tableau 5 révèlent que la propriété du logement et la situation des particuliers dans le ménage permettent de réduire le taux de faible revenu des personnes immigrantes âgées. En particulier, les ménages comptant un couple et des enfants et les ménages comptant plusieurs familles de recensement étaient beaucoup moins susceptibles d’être en situation de faible revenu que les ménages comptant une seule personne. La présence d’autres adultes non immigrants ou de personnes immigrantes nouvellement arrivées au sein du ménage était également associée à une baisse de la probabilité d’être en situation de faible revenu, surtout chez les personnes immigrantes qui ont été admises de 1 à 20 ans avant la tenue du recensement.

La présence d’autres personnes de 26 à 64 ans au sein du ménage était corrélée négativement avec la situation de faible revenu, surtout chez les femmes immigrantes âgées et chez celles qui ont été admises au cours des deux décennies avant le recensement. Comme dans le cas des constatations issues des statistiques descriptives, les personnes immigrantes qui bénéficiaient d’un accord de sécurité sociale présentaient des taux de faible revenu moins élevés que celles qui n’en bénéficiaient pas, mais ce résultat a été observé uniquement chez les personnes immigrantes qui ont été admises de 1 à 20 ans auparavant. La probabilité d’être en situation de faible revenu était également plus grande chez les personnes qui ont déclaré avoir au moins une limitation d’activité.

En ce qui concerne les catégories d’admission des personnes immigrantes, tous les modèles de régression révèlent que les immigrants admis dans les programmes des gens d’affaires étaient plus susceptibles d’être en situation de faible revenu que les personnes réfugiées après la prise en compte de la propriété du logement et des caractéristiques des ménages. Comparativement aux réfugiés, la probabilité prédite d’être en situation de faible revenu était moins élevée chez les personnes immigrantes de la catégorie des programmes de travailleurs et des candidats des provinces et territoires ainsi que chez les personnes immigrantes parrainées, et ce, par une marge de 3 à 5 points de pourcentage.

Le niveau de scolarité ne faisait guère de différence dans les taux de faible revenu des personnes immigrantes âgées qui ont été admises de 1 à 20 ans avant la tenue du recensement; il avait plus d’importance, cependant, si l’on considérait l’échantillon complet des personnes immigrantes âgées. La probabilité que les personnes immigrantes âgées qui avaient au moins un baccalauréat soient en situation de faible revenu était de 4 points de pourcentage inférieure à celle de leurs homologues qui avaient tout au plus un diplôme d’études secondaires. La capacité de mener une conversation dans l’une ou l’autre des langues officielles ou dans les deux langues officielles présentait également une corrélation négative avec la situation de faible revenu, surtout chez les personnes immigrantes âgées admises de 1 à 20 ans avant la tenue du recensement.

Les taux de faible revenu chez les personnes immigrantes âgées représentent seulement une mesure de la vulnérabilité sur le plan financier. Les personnes immigrantes âgées qui ont été admises plus récemment — surtout celles qui sont originaires de pays précis et de régions précises du monde — peuvent avoir accès à d’autres types de ressources financières, souvent par l’entremise d’autres membres de la famille vivant à l’étranger. Au nombre des exemples figurent les transferts de richesse par la propriété du logement; le revenu de placements, d’un régime de retraite privé et d’autres sources de revenu du marché; et les transferts des « familles satellites » (pour obtenir de plus amples renseignements, voir la section Autres sources de soutien financier chez les immigrants âgés).

Conclusion

Au Canada, le quart des personnes immigrantes âgées qui ont été admises au cours des deux décennies précédant la tenue du recensement sont considérées être en situation de faible revenu selon la MFR-ApI. Cette étude avait pour but d’examiner les facteurs qui influencent les taux de faible revenu des personnes immigrantes de plus de 65 ans d’après les données tirées du Recensement de 2016, en mettant l’accent sur les prestations de la SV et du SRG.

Les constatations donnent à penser que les prestations de la SV et du SRG ont un effet significatif sur le taux de faible revenu des personnes immigrantes âgées et que le programme de la SV a une plus grande incidence lorsque les personnes immigrantes comptent davantage d’années de résidence au Canada.

L’accès aux prestations de la SV et du SRG, cependant, n’est pas le seul facteur ayant une incidence sur les taux de faible revenu des personnes immigrantes âgées. Des facteurs comme la propriété du logement et les caractéristiques des ménages jouent également un rôle, parce que les personnes immigrantes qui étaient propriétaires d’une maison ainsi que celles qui vivaient au sein de ménages comptant plusieurs familles de recensement ou un couple affichaient des probabilités moins élevées d’être en situation de faible revenu que les personnes immigrantes âgées qui ne se trouvaient pas dans ces deux situations. D’autres facteurs, comme les catégories d’admission, le pays ou la région d’origine, la connaissance des langues officielles et le fait que le pays d’origine ait conclu un accord de sécurité sociale avec le Canada, peuvent également avoir une incidence sur les taux de faible revenu des personnes immigrantes âgées, surtout celles qui ont été admises plus récemment.

Un examen complet du revenu d’une famille comprendrait les revenus reçus d’autres ménages, comme transfert de fonds entre ménages ou comme revenu implicite tiré de l’offre d’un logement ou d’autres actifs. La documentation sur les « familles satellites » indique que ce phénomène pourrait être plus fréquent au sein de la population immigrante âgée récemment arrivée au Canada. L’examen d’une mesure plus complète du revenu dépasse la portée de la présente étude. Cela donne à penser que des recherches futures mettant l’accent sur des indicateurs généraux du bien-être économique, examinant par exemple des mesures liées au logement ou des formes de privation matérielle, pourraient permettre de mieux comprendre la situation des personnes immigrantes âgées récemment admises.

Wendy Kei est analyste à la Division de l’accès aux microdonnées de Statistique Canada et est membre du corps professoral de l’Université de la Colombie‑Britannique. Marc-David L. Seidel est membre du corps professoral de l’Université de la Colombie-Britannique. Dennis Ma est un étudiant au doctorat à l’Université de la Colombie-Britannique. Marjan Houshmand est membre du corps professoral de l’Université d’Hawaii.

Start of text box

Sources de données, méthodes et définitions

Sources de données

Les données de la présente étude proviennent du Recensement de la population de 2016. Étant donné que l’information sur le revenu repose sur l’année 2015, les personnes immigrantes âgées de plus de 65 ans en 2016 formaient la population cible de l’étude, pour éviter d’intégrer par erreur des personnes inadmissibles aux analyses. Conformément aux normes internationales, la variable LOLIMA — la situation de faible revenu fondée sur le revenu après impôt des ménages — tirée du Recensement de 2016 a été utilisée pour identifier les personnes immigrantes âgées dont le revenu était inférieur à la ligne de faible revenu (50 % du revenu après impôt médian des ménages privés rajusté en fonction de la taille du ménage). Ces mesures excluent les personnes qui vivent dans les territoires, sur les réserves et dans des logements collectifs.

Méthodes

On a eu recours à deux modèles de régression logistique différents pour évaluer l’incidence du droit aux prestations de la Sécurité de la vieillesse (SV) et du Supplément de revenu garanti (SRG) sur les mesures de faible revenu des personnes de plus de 65 ans.

Au tableau 4, on a effectué une régression de la variable de mesure du faible revenu sur un indicateur binaire lié au droit aux prestations de la SV (correspondant à 1 si une personne reçoit des prestations de la SV et du SRG et à 0 dans le cas contraire) et sur un vecteur des variables de contrôle, y compris les effets de l’âge, de la région métropolitaine de recensement, de l’industrie, de la profession, du pays ou de la région d’origine, du niveau de scolarité, de la catégorie d’admission des personnes immigrantes, des caractéristiques des ménages et de la connaissance des langues officielles; des indicateurs binaires liés à la propriété du logement, à la limitation d’activité, au fait de provenir d’un pays ayant conclu un accord de sécurité sociale avec le Canada, à la présence d’autres membres du ménage âgés de 26 à 64 ans et à la présence d’autres adultes au sein du ménage qui sont des personnes non immigrantes ou des personnes immigrantes admises au Canada plus de 40 ans avant la tenue du recensement; et sur les heures travaillées quotidiennement par d’autres membres du ménage dans le cadre d’un travail autonome, pour faire une approximation de la présence d’une entreprise familiale.

Au tableau 5, on a réalisé une régression de la variable de mesure du faible revenu sur des indicateurs binaires pour les catégories 11 à 20 ans depuis l’immigration, 22 à 30 ans depuis l’immigration, 31 à 40 ans depuis l’immigration et plus de 40 ans depuis l’immigration, en plus des mêmes variables explicatives que celles auxquelles on a eu recours au tableau 4. Le groupe de base dans ce modèle est formé des personnes immigrantes qui ont été admises de 1 à 10 ans avant la tenue du recensement et qui étaient plus susceptibles de ne pas être admissibles aux prestations de la SV.

Programmes de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti

Le programme de la SV est le plus vaste programme de pension du gouvernement du Canada. Il offre une prestation mensuelle qui est versée aux personnes de 65 ans et plus qui ont la citoyenneté canadienne ou le statut de résident permanent. Les prestations de la SV ne sont pas calculées en fonction des ressources et ne dépendent pas de l’état matrimonial, et l’admissibilité à ces prestations repose sur une exigence en matière de résidenceNote . Trois scénarios sont possibles pour satisfaire à l’exigence en matière de résidence. Selon le premier scénario, les personnes âgées qui vivent au Canada au moment de la demande doivent avoir vécu au Canada pendant au moins 10 ans depuis l’âge de 18 ans. Selon le deuxième scénario, les demandeurs qui vivent à l’étranger au moment de la demande doivent présenter une preuve de résidence selon laquelle la durée du séjour au Canada depuis l’âge de 18 ans dépasse 20 ansNote . Selon le troisième scénario, si ni l’un ni l’autre des deux premiers scénarios ne s’applique, les demandeurs pourraient satisfaire à l’exigence en matière de résidence grâce à un accord de sécurité sociale international, qui permettrait de combiner les périodes de cotisations et de résidence au Canada à celles d’un pays ayant conclu un tel accord avec le Canada pour être admissibles aux prestations de la SVNote .

Une personne âgée reçoit le plein montant des prestations de la SV si elle a vécu au Canada pendant au moins 40 ans depuis l’âge de 18 ans et si son revenu personnel est inférieur à 125 696 $. Pour la période allant de janvier à mars 2019, le plein montant des prestations de la SV était de 601,45 $ par mois, corrigé en fonction de l’inflation. Depuis juillet 2013, une personne âgée peut choisir de recevoir un montant de prestation plus élevé si elle reporte la réception des prestations de la SV jusqu’à 60 mois après la date d’admissibilité aux prestations. Chez les personnes qui ont vécu au Canada pendant une période de 10 à 39 ans, le montant des prestations est calculé au prorata de la durée de leur séjour. Par exemple, une personne reçoit le quart du plein montant des prestations si, au moment de la demande, elle a vécu au Canada pendant 10 ans depuis l’âge de 18 ans. Le montant calculé au prorata avant correction en fonction de l’inflation est fixe jusqu’au décès de la personne. Le prestataire doit payer un impôt de récupération si son revenu mondial annuel net dépasse un montant maximal (77 580 $ pour l’année de revenu 2019) ou s’il a vécu dans un pays où l’impôt des non-résidents sur les prestations canadiennes est de 25 % et plus.

Les prestataires de la SV et leur partenaire peuvent être admissibles à trois prestations supplémentaires (le SRG, l’allocation au conjoint et l’allocation au survivant). Contrairement aux prestations de la SV, ces prestations supplémentaires ne sont pas calculées au prorata de la durée du séjour, mais elles peuvent être demandées par une personne qui satisfait à l’exigence en matière de résidence liée à la SV et dont le revenu de l’année précédente combiné à celui de son partenaire (à l’exclusion des prestations de la SV) est inférieur à un montant maximal annuel.

Définitions

Voir le Dictionnaire du Recensement de 2016 accessible au https://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2016/ref/dict/index-fra.cfm pour consulter les définitions relatives au revenu (pour le graphique 1).

Les prestations de pension de l’État comprennent les prestations en espèces versées dans le cadre des programmes de la Sécurité de la vieillesse (SV), du Supplément de revenu garanti (SRG), de l’allocation au conjoint et de l’allocation au survivant ainsi que les prestations de retraite, les prestations au survivant et les prestations d’invalidité du Régime de pensions du Canada et du Régime des rentes du Québec.

Les immigrants de la catégorie des travailleurs et les candidats des provinces et territoires sont répartis dans les catégories suivantes : système Entrée express; travailleur qualifié sélectionné par le fédéral; travailleur de métiers spécialisés; catégorie d’expérience canadienne; candidat des provinces et des territoires; et aide familial ou personne soignante.

Les immigrants de la catégorie des gens d’affaires sont répartis dans les catégories suivantes : entrepreneur, investisseur et travailleur autonome.

Les immigrants parrainés sont répartis dans les catégories suivantes : conjoint ou partenaire parrainé, parent ou grand-parent parrainé, enfant parrainé, enfant de l’adoption internationale parrainé, cas d’intérêt public ou d’ordre humanitaire parrainé par la famille, et personne immigrante parrainée par la famille, non incluse ailleurs.

Les personnes réfugiées sont réparties dans les catégories suivantes : personne protégée au Canada, personne à charge à l’étranger d’une personne protégée au Canada, personne réfugiée prise en charge par le gouvernement, personne réfugiée parrainée par le secteur privé et personne réfugiée admise dans le cadre du Programme mixte des réfugiés désignés par un bureau des visas.

Les autres immigrants sont répartis dans les catégories suivantes : cas d’intérêt public ou d’ordre humanitaire, et les autres immigrants non inclus ailleurs.

Les limitations d’activité comprennent la difficulté à voir; la difficulté à entendre; la difficulté à marcher, à utiliser des escaliers, à se servir de ses mains ou de ses doigts ou à faire des activités physiques; la difficulté à apprendre, à retenir de l’information ou à se concentrer; les conditions d’ordre émotionnel ou psychologique, ou les conditions de santé mentale; et d’autres problèmes de santé, ou conditions à long terme, qui ont duré pendant six mois avant la tenue du recensement ou qui pourraient durer six mois et plus.

End of text box

Start of text box

Autres sources de soutien financier chez les immigrants âgés

Étant donné que les immigrants âgés qui ont été admis plus récemment n’ont pas un accès immédiat au système public de pensions du Canada compte tenu de leur court historique d’emploi et de résidence au Canada, une question digne d’intérêt consiste à savoir si cette sous-population a accès à des transferts de richesse et de revenu provenant de l’étranger qui les rendraient moins vulnérables sur le plan financier. Différentes sources ont révélé que les immigrants récents utilisent les investissements résidentiels et les familles satellites comme mécanismes de transfert de la richesse de l’étranger vers le CanadaNote . Une famille satellite est une famille au sein de laquelle l’un des membres gagne un revenu à l’étranger, tandis que le reste de la famille réside au Canada, mais cette famille ne déclare pas entièrement son revenu mondial au Canada aux fins de l’impôtNote .

Pour les personnes immigrantes, la propriété du logement est une façon de transférer la richesse de l’étranger vers le Canada. Les membres de certains groupes ethniques sont rapidement entrés sur certains marchés immobiliers canadiensNote . Le tableau 6 présente la part des immigrants âgés qui vivaient dans des logements possédés comme mesure approximative de la propriété du logement, selon le pays ou la région d’origine et le nombre d’années depuis l’immigrationNote . Comme le montrent d’autres étudesNote , les données du Recensement de 2016 révèlent que 85 % des immigrants âgés récents originaires de la Chine et des pays de l’Asie du Sud vivaient dans des logements possédés, comparativement à 73 % des immigrants âgés nés en Europe, à 61 % des immigrants âgés d’origine latino-américaine et à 66 % des immigrants âgés provenant du reste du monde. Des tendances similaires ont été observées pour d’autres catégories d’années depuis l’immigration.


Tableau 6
Pourcentage de personnes immigrantes âgées de plus de 65 ans qui vivaient dans des logements occupés par leur propriétaire, selon le pays ou la région d’origine et le nombre d’années depuis l’immigration, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de personnes immigrantes âgées de plus de 65 ans qui vivaient dans des logements occupés par leur propriétaire Nombre d’années depuis l’immigration(figurant comme en-tête de colonne).
Nombre d’années depuis l’immigration
1 à 10 ans 11 à 20 ans 21 à 30 ans 31 à 40 ans
Pays ou région d’origine pourcentage
Chine 85 77 85 86
Asie du SudTableau 6 Note 1 85 85 86 89
Pays européens 73 62 72 83
Pays latino-américains 61 56 55 66
Reste du monde 66 72 75 79
Total, immigrants âgés 76 74 75 80

Le pourcentage d’immigrants âgés ayant un revenu de placements, d’un régime de retraite privé et d’autres revenus du marché est présenté au tableau 7. Tel qu'il a été mentionné précédemment dans l’étude, ces sources de revenu peuvent comprendre le revenu gagné à l’étranger. Environ 58 % des immigrants âgés récents originaires de la Chine et 57 % de leurs homologues nés en Europe avaient une certaine forme de revenu privé qui ne découlait pas d’un emploi. Ces chiffres sont environ deux fois plus élevés que ceux observés chez les immigrants âgés originaires de l’Asie du Sud, des pays latino-américains et du reste du monde.


Tableau 7
Pourcentage de personnes immigrantes âgées de plus de 65 ans qui avaient un revenu de placement, d’un régime de retraite privé et d’autres sources de revenu du marché, selon le pays ou la région d’origine et le nombre d’années depuis l’immigration, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de personnes immigrantes âgées de plus de 65 ans qui avaient un revenu de placement Nombre d’années depuis l’immigration(figurant comme en-tête de colonne).
Nombre d’années depuis l’immigration
1 à 10 ans 11 à 20 ans 21 à 30 ans 31 à 40 ans
Pays ou région d’origine pourcentage
Chine 58 32 49 61
Asie du SudTableau 7 Note 1 19 20 30 58
Pays européens 57 45 63 81
Pays latino-américains 25 24 34 56
Reste du monde 29 35 46 65
Total, immigrants âgés 37 31 45 68

Enfin, il importe aussi d’examiner le degré d’accessibilité à des sources de financement provenant de l’étranger par l’intermédiaire des familles satellites. Pour évaluer l’étendue de ce phénomène, l’échantillon a été restreint aux immigrants âgés vivant au sein de ménages ne comptant qu’un seul parent et ne comptant qu’une seule personne. On a ensuite examiné la part des personnes de ce sous-ensemble ayant déclaré être mariées ou vivre en union libre (tableau 8). Le partenaire faisant partie d’un ménage ne comptant qu’une seule personne ou d’une famille monoparentale qui ne vit pas au Canada peut constituer un autre mécanisme visant à transférer un revenu de l’étranger vers le Canada. Il convient de souligner que les données du recensement ne fournissent pas de renseignements sur le nombre d’enfants qui vivent hors du Canada; certains enfants pourraient être le principal soutien économique de la famille. Les résultats révèlent que les immigrants âgés originaires de la Chine (15 %) et de l’Asie du Sud (13 %) affichaient les plus fortes proportions de parents seuls et de personnes seules ayant déclaré être mariés ou vivre en union libre, surtout chez ceux qui ont été admis récemment. À l’inverse, les proportions étaient plus faibles chez les immigrants âgés européens et latino-américains, peu importe le nombre d’années depuis l’immigration (les proportions s’établissant à 5 % ou moins).


Tableau 8
Pourcentage de personnes immigrantes âgées de plus de 65 ans qui vivaient au sein de ménages ne comptant qu’un seul parent et qu’une seule personne ayant déclaré être mariées ou vivre en union libre, selon le pays ou la région d’origine et le nombre d’années depuis l’immigration, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage de personnes immigrantes âgées de plus de 65 ans qui vivaient au sein de ménages ne comptant qu’un seul parent et qu’une seule personne ayant déclaré être mariées ou vivre en union libre Nombre d’années depuis l’immigration(figurant comme en-tête de colonne).
Nombre d’années depuis l’immigration
1 à 10 ans 11 à 20 ans 21 à 30 ans 31 à 40 ans
Pays ou région d’origine pourcentage
Chine 15 7 6 5
Asie du SudTableau 8 Note 1 13 11 5 4
Pays européens 2 2 2 2
Pays latino-américains 4 5 2 3
Reste du monde 6 5 4 3
Total, immigrants âgés 7 5 4 3

End of text box

Renseignements additionnels

Articles connexes

Sources de données

Références bibliographiques

Date de modification :