Regards sur la société canadienne
Dettes et actifs des familles canadiennes âgées

par Sharanjit Uppal

Passer au texte

Début de l'encadré

Aperçu de l’étude

À l’aide des données de l’Enquête sur la sécurité financière (ESF), le présent article examine les variations de la dette, de l’actif et de la valeur nette chez les familles canadiennes âgées au cours de la période allant de 1999 à 2016. L’article se penche également sur les variations du ratio de la dette au revenu et du ratio de la dette aux actifs des familles canadiennes âgées qui avaient une dette.

  • En 2016, 42 % de l’ensemble des familles de personnes âgées avaient une dette, comparativement à 27 % en 1999. La proportion de celles qui avaient une dette hypothécaire a presque doublé, passant de 8 % à 14 %, et la part de celles qui avaient une dette de consommation est passée de 24 % à 37 %.
  • Parmi les familles de personnes âgées qui avaient une dette, le montant médian de la dette s’élevait à 25 000 $ en 2016, alors qu’il se chiffrait à 9 000 $ en 1999 (valeur exprimée en dollars constants de 2016). La valeur médiane des actifs détenus par ces familles s’est également accrue, passant de 327 000 $ à 607 400 $ (en dollars constants de 2016).
  • Environ les deux tiers de la croissance totale de la dette des personnes âgées étaient attribuables à une augmentation de la dette hypothécaire. En ce qui a trait aux actifs, les biens immobiliers étaient à l’origine de plus de la moitié de l’augmentation globale de la valeur des actifs des personnes âgées.
  • La valeur nette d’une famille correspond au montant total des actifs, moins le montant total de la dette détenue par les membres de la famille. En 2016, la valeur nette médiane des familles de personnes âgées qui avaient une dette s’établissait à 537 400 $, alors qu’elle se chiffrait 298 900 $ en 1999.
  • De 1999 à 2016, la valeur médiane du ratio de la dette au revenu pour les familles de personnes âgées qui avaient une dette a plus que doublé, passant de 0,24 à 0,52. Toutefois, le ratio de la dette aux actifs a peu varié, passant de 0,05 en 1999 à 0,06 en 2016.

Fin de l'encadré

Introduction

La proportion de la population canadienne de 65 ans et plus est en hausse depuis quelques décennies, surtout depuis les années 2000. En 1971, les personnes de 65 ans et plus représentaient 8 % de la population canadienneNote . En 1999, cette proportion se situait à 12 % et, en 2017, elle avait atteint presque 17 %. Elle devrait s’accroître encore plus pour s’établir à 24 % d’ici 2036Note . En raison du vieillissement de la population, de plus en plus de recherches sont réalisées sur les personnes âgées au Canada. Des études récentes ont porté sur l’activité des personnes âgées sur le marché du travailNote . leurs taux de remplacement du revenuNote . leur emploi du tempsNote .et leur satisfaction à l’égard de la vieNote . La présente étude vient enrichir ces recherches en s’intéressant au bien-être économique des personnes âgées, mesuré au moyen de l’endettement.

L’endettement des ménages a augmenté au fil du temps, et ce, pour l’ensemble de la population. Cette situation est possiblement attribuable à des facteurs comme un accès plus simple au crédit, la hausse du prix des maisons et le consumérisme. Le ratio de la dette des ménages au revenu personnel disponible a doublé, passant de 86 au premier trimestre de 1990 à 176 au dernier trimestre de 2018Note . Cela signifie que, en moyenne, les ménages devaient 1,76 $ pour chaque dollar de revenu à la fin de 2018. Les décideurs sont préoccupés par ce ratio élevé, notamment en ce qui concerne la hausse du prix des maisons et l’augmentation prévue des taux d’intérêt.

Étant donné que l’endettement des ménages s’accroît au fil du temps, il est probable qu’une plus forte proportion de personnes aient des dettes au moment de prendre leur retraite. L’endettement peut être particulièrement problématique pour les personnes âgées, car elles peuvent éprouver plus de difficulté à rembourser ce qu’elles doivent étant donné qu’elles disposent d’un revenu moins élevé. Les études canadiennes qui ont été menées sur l’endettement des ménages se concentrent sur l’ensemble de la population adulteNote . Une étude portant sur les personnes plus âgées (personnes retraitées et âgées de 55 ans et plus) s’est appuyée sur les données de 2009Note . Depuis, l’économie se caractérise par des taux d’intérêt qui n’ont jamais été aussi bas et par la hausse du prix des maisons, deux facteurs qui peuvent avoir une grande incidence sur le bilan des ménages.

Toutefois, il faut comprendre la valeur de l’endettement en tenant compte de l’actif. Par exemple, une dette hypothécaire est garantie par un actif, c’est-à-dire par la valeur de la maison. Si la valeur des actifs est assez élevée par rapport à la dette d’un ménage, un ratio de la dette au revenu élevé n’est pas nécessairement synonyme de stress financier. Par conséquent, l’objet du présent article est d’examiner à la fois la dette et les actifs et d’établir le profil de la valeur nette que détiennent les personnes âgées canadiennes.

Le présent article s’intéresse à toutes les familles qui avaient une dette et dont le principal soutien économique était âgé de 65 ans et plusNote . À l’aide des données de l’Enquête sur la sécurité financière (ESF), la présente étude examine les indicateurs de la dette et des actifs pour la période allant de 1999 à 2016, en fonction de caractéristiques démographiques telles que l’âge, le niveau de scolarité, la structure familiale, la propriété résidentielle et le revenu familial (voir la section Sources des données, méthodes et définitions). En outre, elle s’attarde à deux indicateurs clés de l’endettement : le ratio de la dette au revenu et le ratio de la dette aux actifs (pour une analyse du revenu, voir la section Sources du revenu des familles de personnes âgées). Tous les chiffres figurant dans le présent article sont exprimés en dollars de 2016, et l’indice d’ensemble des prix à la consommation a été utilisé comme déflateur.

Plus de 4 familles de personnes âgées sur 10 avaient une dette en 2016

En 2016, 42 % des familles de personnes âgées avaient une dette, comparativement à 27 % en 1999 (tableau 1)Note . La proportion de celles qui avaient une dette hypothécaire a presque doublé, passant de 8 % à 14 %, tandis que la part de celles qui avaient une dette de consommation est passée de 24 % à 37 %. Ces proportions et variations enregistrées au fil du temps variaient toutefois selon les caractéristiques familiales.


Tableau 1
Pourcentage des familles de personnes âgées ayant une dette, 1999 et 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage des familles de personnes âgées ayant une dette 1999, 2016, Tous les types de dettes, Dette hypothécaire et Dette de consommation, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2016
Tous les types de dettes Dette hypothécaire Dette de consommation Tous les types de dettes Dette hypothécaire Dette de consommation
pourcentage
Familles de personnes âgées ayant une dette 27,4 7,7 24,3 42,0Note * 13,9Note * 37,4Note *
Sexe du principal soutien économique
Hommes 31,1 9,4 27,4 45,4Note * 15,9Note * 40,1Note *
Femmes 22,7 5,5 20,3 37,8Note * 11,4Note * 34,0Note *
Âge du principal soutien économique
65 à 69 ans 41,5 13,5 37,9 58,2Note * 22,7Note * 51,5Note *
70 à 74 ans 28,2 8,0 24,9 47,8Note * 15,2Note * 42,3Note *
75 à 79 ans 22,2 4,8Note E: à utiliser avec prudence 18,9 38,2Note * 10,8Note * 35,3Note *
80 ans et plus 11,6 2,1Note E: à utiliser avec prudence 9,7 20,1Note * 4,5 17,6Note *
Niveau de scolarité le plus élevé du principal soutien économique
Sans diplôme d’études secondaires 25,3 5,0 23,3 33,8Note * 10,0Note * 30,1Note *
Diplôme d’études secondaires 27,5 11,6 23,2 41,6Note * 13,0 37,2Note *
Certificat ou diplôme d’études postsecondaires non universitaires 29,2 8,6Note E: à utiliser avec prudence 24,7 47,8Note * 15,1Note * 43,5Note *
Diplôme ou certificat d’études universitaires 35,0 13,6 30,0 48,0Note * 19,4 41,3Note *
Structure familialeTableau 1 Note 1
Personne seule 20,0 3,9Note E: à utiliser avec prudence 17,6 33,2Note * 9,1Note * 29,6Note *
Hommes 21,1 4,8Note E: à utiliser avec prudence 18,7 35,4Note * 9,2 30,5Note *
Femmes 19,5 3,6Note E: à utiliser avec prudence 17,2 32,1Note * 9,1Note * 29,1Note *
Couple, sans enfants 30,5 9,4 26,5 46,3Note * 16,5Note * 40,8Note *
Autres types de familles 45,5 15,5Note E: à utiliser avec prudence 42,2 66,6Note * 26,1 60,6Note *
Statut d'immigrant du principal soutien économique
Immigrant 25,3 10,4 21,4 37,6Note * 15,5Note * 32,8Note *
Personne née au Canada 28,0 6,9 25,1 43,5Note * 13,3 38,9Note *
Propriété résidentielleTableau 1 Note 2
Propriétaires ayant une hypothèque 100 100 57,5 100 100 67,5
Propriétaires sans hypothèque 21,6 1,4Note E: à utiliser avec prudence 21,3 35,7Note * 3,2Note * 34,4Note *
Non-propriétaires 23,5 Note F: trop peu fiable pour être publié 23,2 31,5Note * 0,4Note E: à utiliser avec prudence 31,4Note *
Situation d'activité du principal soutien économique
Employé 60,6 27,3Note E: à utiliser avec prudence 54,9 66,9Note * 30,9 61,8
Travailleur autonome 37,1 21,7Note E: à utiliser avec prudence 29,4Note E: à utiliser avec prudence 62,6Note * 30,1 53,8Note *
Inactif 26,1 6,5 23,2 37,9Note * 11,0Note * 33,6Note *
Quintile de revenu familial
Quintile inférieur 21,9 3,8Note E: à utiliser avec prudence 20,6 35,9Note * 8,7 31,9Note *
Deuxième quintile 23,1 4,4Note E: à utiliser avec prudence 20,5 33,0Note * 8,4Note * 29,3Note *
Quintile du milieu 29,2 7,2Note E: à utiliser avec prudence 25,6 44,9Note * 13,1Note * 40,3Note *
Quatrième quintile 32,6 11,9 28,2 47,7Note * 18,1Note * 43,3Note *
Quintile supérieur 30,2 11,3 26,5 48,5Note * 21,1Note * 42,0Note *
Province ou région de résidence
Atlantique 45,0 8,3 41,0 50,8 13,2 47,9
Québec 27,5 6,5Note E: à utiliser avec prudence 26,6 40,1Note * 11,4Note * 36,0Note *
Ontario 25,2 7,9 22,3 41,0Note * 13,4Note * 36,9Note *
Manitoba 18,9 4,5Note E: à utiliser avec prudence 16,2 38,8Note * 12,9 34,5Note *
Saskatchewan 21,2 Note F: trop peu fiable pour être publié 20,0 29,6 10,5Note E: à utiliser avec prudence 25,9
Alberta 24,3 8,8Note E: à utiliser avec prudence 20,0 46,4Note * 19,9Note * 40,0Note *
Colombie-Britannique 28,7 10,4 21,6 44,4Note * 18,0Note * 37,1Note *

Les familles de personnes âgées qui faisaient partie des groupes d’âge plus jeunes étaient plus susceptibles d’avoir des dettes. Par exemple, en 2016, les familles dont le principal soutien économique avait entre 65 et 69 ans étaient près de trois fois plus susceptibles d’avoir une dette que les familles dont le principal soutien économique avait au moins 80 ans. Dans le premier groupe, environ 6 personne sur 10 (58 %) était endettée, tandis que, chez les personnes de 80 ans et plus, 1 personne sur 5 (20 %) avait des dettes.

Les travailleurs âgés étaient également plus susceptibles d’être endettés que ceux qui ne travaillaient pas, ce qui donne à penser que les travailleurs âgés ont une plus grande capacité d’emprunt puisqu’ils ont des revenus plus élevés. Toutefois, il est aussi possible que les travailleurs âgés qui ont encore des dettes demeurent plus longtemps sur le marché du travail afin de rembourser celles-ci. La probabilité d’avoir des dettes augmentait également en fonction du niveau de revenu. Près de la moitié des personnes âgées faisant partie du quintile de revenu supérieur avaient des dettes comparativement à un peu plus du tiers de celles faisant partie du quintile inférieur. D’autres études ont également démontré une relation positive entre la dette et le revenu, puisque les familles ayant un revenu plus élevé ont une plus grande capacité d’empruntNote .

Les autres types de familles plus susceptibles d’être endettées étaient les familles dont le principal soutien économique était un homme, les familles les plus scolarisées, les familles nées au Canada et les « autres » types de familles (qui n’étaient pas formées d’un couple ou qui ne comptaient pas une personne seule)Note . Au moins la moitié des familles de personnes âgées qui vivaient dans les provinces de l’Atlantique avaient des dettes (51 %), comparativement à 30 % des familles de personnes âgées qui vivaient en Saskatchewan.

De 1999 à 2016, le pourcentage de personnes âgées qui avaient des dettes a augmenté dans toutes les catégories de familles de personnes âgées. Cependant, cette hausse a été plus rapide dans certains cas. Par conséquent, même si les liens entre les diverses caractéristiques personnelles et la probabilité d’avoir une dette étaient semblables en 1999 et en 2016, des changements quantitatifs ont été observés. Par exemple, en 1999, chez les personnes de 65 à 69 ans, 42 % des familles avaient une dette, alors que, chez les personnes de 80 ans et plus, 12 % des familles avaient une dette, ce qui représente un écart de 30 points de pourcentage entre les deux groupes. En 2016, cet écart s’est élargi pour atteindre 38 points de pourcentage. L’écart entre les quintiles de revenu supérieur et inférieur s’est également accru, passant de 8 points de pourcentage en 1999 à 13 en 2016.

La dette et les actifs ont enregistré des hausses importantes de 1999 à 2016

Dans le reste du présent article, on se penche sur les familles de personnes âgées qui avaient une dette. En 2016, le montant médian de la dette détenue par les familles de personnes âgées qui avaient une dette s’établissait à 25 000 $ (tableau 2), alors qu’il était de 9 000 $ en 1999 (montant exprimé en dollars constants de 2016). La valeur médiane des actifs de ces familles s’est également accrue, passant de 327 000 $ à 607 400 $ (en dollars constants de 2016).


Tableau 2
Dette et actifs médians, familles de personnes âgées ayant une dette, 1999 et 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Dette et actifs médians Dette médiane, Actifs médians, 1999, 2016 et Variation, calculées selon dollars constants de 2016 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Dette médiane Actifs médians
1999 2016 Variation 1999 2016 Variation
dollars constants de 2016
Familles de personnes âgées ayant une dette 9 000 25 000 16 000Note * 327 000 607 400 280 400Note *
Sexe du principal soutien économique
Hommes 13 800 30 000 16 200Note * 408 700 682 400 273 700Note *
Femmes 4 700Note E: à utiliser avec prudence 20 000 15 300 198 200 489 400 291 200Note *
Âge du principal soutien économique
65 à 69 ans 13 300Note E: à utiliser avec prudence 35 500 22 200 403 400 668 300 264 900Note *
70 à 74 ans 10 400 21 000 10 600 278 600 657 000 378 400Note *
75 à 79 ans 5 500Note E: à utiliser avec prudence 25 000 19 500 253 900 576 200 322 300Note *
80 ans et plus F F F 256 000 449 200 193 200Note *
Niveau de scolarité le plus élevé du principal soutien économique
Sans diplôme d’études secondaires 4 800Note E: à utiliser avec prudence 20 000 15 200 237 300 310 900 73 600
Diplôme d’études secondaires F 19 000Note E: à utiliser avec prudence F 357 200 472 600 115 400
Certificat ou diplôme d’études postsecondaires non universitaires 10 100Note E: à utiliser avec prudence 23 000 12 900 360 700 609 900 249 200
Diplôme ou certificat d’études universitaires 26 300Note E: à utiliser avec prudence 46 100Note E: à utiliser avec prudence 19 800Note E: à utiliser avec prudence 766 700 1 164 700 398 000Note *
Structure familialeTableau 2 Note 1
Personne seule 3 500Note E: à utiliser avec prudence 13 000Note E: à utiliser avec prudence 9 500 179 700 301 000 121 300Note *
Hommes F 12 200Note E: à utiliser avec prudence F 259 800 315 200 55 400
Femmes F 13 800Note E: à utiliser avec prudence F 163 700 279 000 115 300
Couple, sans enfants 13 800 35 000 21 200 425 000 802 900 377 900Note *
Autres types de familles F F F 357 200 882 400 525 200Note *
Statut d'immigrant du principal soutien économique
Immigrant 15 800Note E: à utiliser avec prudence 40 100Note E: à utiliser avec prudence 24 300Note E: à utiliser avec prudence 363 500 794 700 431 200Note *
Personne née au Canada 8 300 21 000 12 700 321 400 557 700 236 300Note *
Propriété résidentielleTableau 2 Note 2
Propriétaires ayant une hypothèque 66 300 120 000 53 700 407 600 728 300 320 700Note *
Propriétaires sans hypothèque 6 900 18 000 11 100 421 600 849 000 427 400Note *
Non-propriétaires 2 100Note E: à utiliser avec prudence 5 000 2 900 54 200Note E: à utiliser avec prudence 70 300Note E: à utiliser avec prudence 16 100Note E: à utiliser avec prudence
Situation d'activité du principal soutien économique
Employé F 77 000Note E: à utiliser avec prudence F 500 100Note E: à utiliser avec prudence 716 700 216 600Note E: à utiliser avec prudence
Travailleur autonome 69 100Note E: à utiliser avec prudence 95 300Note E: à utiliser avec prudence 26 200Note E: à utiliser avec prudence 665 000Note E: à utiliser avec prudence 1 116 400 451 400Note E: à utiliser avec prudence
Inactif 7 200 19 000 11 800 304 300 548 800 244 500Note *
Quintile de revenu familial
Quintile inférieur 3 500Note E: à utiliser avec prudence 8 000Note E: à utiliser avec prudence 4 500Note E: à utiliser avec prudence 69 900Note E: à utiliser avec prudence 93 500Note E: à utiliser avec prudence 23 600Note E: à utiliser avec prudence
Deuxième quintile 5 500Note E: à utiliser avec prudence 13 600Note E: à utiliser avec prudence 8 100Note E: à utiliser avec prudence 149 300 339 500 190 200Note *
Quintile du milieu 9 700Note E: à utiliser avec prudence 21 000Note E: à utiliser avec prudence 11 300Note E: à utiliser avec prudence 328 600 630 500 301 900Note *
Quatrième quintile 13 900Note E: à utiliser avec prudence 45 000 31 100 501 600 957 200 455 600Note *
Quintile supérieur F 74 000 F 750 000 1 538 800 788 800Note *
Province ou région de résidence
Atlantique 6 900 18 000 11 100 185 500 408 100 222 600Note *
Québec 8 300Note E: à utiliser avec prudence 16 500 8 200Note E: à utiliser avec prudence 275 200 406 000 130 800
Ontario 8 600Note E: à utiliser avec prudence 32 000 23 400 420 400 775 100 354 700Note *
Manitoba F 25 000Note E: à utiliser avec prudence F 274 900Note E: à utiliser avec prudence 595 000 320 100
Saskatchewan F F F 342 100Note E: à utiliser avec prudence 745 200 403 100Note E: à utiliser avec prudence
Alberta 15 200Note E: à utiliser avec prudence 53 400Note E: à utiliser avec prudence 38 200 349 800 695 000 345 200Note *
Colombie-Britannique 13 800Note E: à utiliser avec prudence 31 000Note E: à utiliser avec prudence 17 200Note E: à utiliser avec prudence 367 700 850 100 482 400Note *

La valeur des dettes et celle des actifs variaient selon les caractéristiques familiales. L’âge est un facteur important, car la dette et les actifs diminuent avec l’âge; on pouvait s’y attendre puisque les personnes âgées utilisent leurs actifs pour financer leur consommation, alors que leurs revenus diminuent à la retraite par rapport à leur niveau de consommationNote .

Les niveaux de scolarité plus élevés sont associés à de plus hauts niveaux de dettes et d’actifs : les familles dont le principal soutien économique était titulaire d’un diplôme universitaire affichaient un niveau d’endettement plus de deux fois plus élevé que les ménages dont le principal soutien économique n’avait pas terminé ses études secondaires et près de quatre fois le niveau des actifs de ces derniers.

Les niveaux de dette et d’actifs variaient également selon la répartition des revenus. Le niveau d’endettement des familles faisant partie du quintile de revenu supérieur était neuf fois plus élevé que celui des familles faisant partie du quintile de revenu inférieur. La différence était encore plus marquée en ce qui concerne les actifs. Les personnes qui faisaient partie du quintile de revenu supérieur avaient des actifs dont la valeur était 16 fois plus élevée que celle des actifs des personnes faisant partie du quintile inférieur (1 538 800 $ par rapport à 93 500 $).

Les familles d’immigrants âgés avaient deux fois plus de dettes et une fois et demie plus d’actifs que les personnes nées au Canada. Les travailleurs autonomes avaient des niveaux d’endettement comparables à ceux des employés, mais plus d’actifs. Les personnes âgées seules avaient des niveaux de dette et d’actifs moins élevés que les couples et les autres types de familles.

À l’échelle régionale ou provinciale, en 2016, les familles âgés du Québec et des provinces de l’Atlantique affichaient les niveaux de dette et d’actifs les plus bas du pays. Par ailleurs, les personnes âgées de l’Alberta avaient le niveau d’endettement le plus élevé, tandis que celles de la Colombie-Britannique avaient le niveau d’actifs le plus élevéNote .

De la même façon que les niveaux de dette et d’actifs variaient selon les caractéristiques familiales, les variations observées pendant la période variaient également selon l’ensemble des caractéristiques. De 1999 à 2016, la dette médiane s’est accrue dans tous les groupes d’âge de moins de 80 ans, mais plus particulièrement chez les familles faisant partie des groupes de 65 à 69 ans et de 75 à 79 ans. Les familles dont le principal soutien économique n’avait pas de diplôme d’études secondaires et celles dont le principal soutien économique n’avait pas de diplôme d’études postsecondaires non universitaires affichaient une hausse significative des niveaux médians d’endettement.

L’endettement a augmenté plus rapidement chez les familles ayant des revenus plus élevés. Par exemple, de 1999 à 2016, la dette a augmenté sept fois plus chez les personnes âgées faisant partie du quatrième quintile de revenu que chez celles faisant partie du quintile inférieur. Parmi les autres catégories de familles pour lesquelles on a observé une augmentation significative de la dette médiane figurent les propriétaires qui avaient une hypothèque et les personnes qui ne faisaient pas partie de la population active.

Dans la plupart des cas, la hausse de l’endettement allait de pair avec une croissance des actifs. La valeur des actifs a augmenté sensiblement pour tous les groupes d’âge, en particulier pour les septuagénaires. En 1999, les septuagénaires avaient de faibles niveaux d’actifs par rapport aux personnes de 65 à 69 ans, mais cet écart s’était rétréci considérablement en 2016. Ces résultats donnent à penser que les cohortes plus récentes de personnes âgées ont gagné plus de revenus et accumulé plus de richesse au cours de leur cycle de vie que les générations précédentes de personnes âgées, en partie parce qu’elles étaient plus scolarisées et parce que les femmes étaient plus actives sur le marché du travail.

Des niveaux de scolarité plus élevés étaient associés à des augmentations plus importantes du niveau des actifs. Chez les personnes âgées titulaires d’un diplôme universitaire, le niveau des actifs s’est accru de 398 000 $, comparativement à une hausse de 73 600 $ chez les personnes n’ayant pas de diplôme d’études secondaires.

La disparité dans le niveau des actifs entre les personnes qui se situent dans la tranche supérieure de la répartition des revenus et celles qui font partie de la tranche inférieure s’est accentuée au fil du temps. Le niveau des actifs des personnes qui faisaient partie du quintile de revenu supérieur a plus que doublé, passant de 750 000 $ en 1999 à 1 538 800 $ en 2016. À titre de comparaison, pour les personnes qui faisaient partie du quintile inférieur, les niveaux d’actifs n’ont pas beaucoup augmenté au cours de la même période.

Les autres catégories de familles qui ont enregistré une augmentation marquée du niveau des actifs, y compris des hausses de plus de 400 000 $ (en termes réels), étaient les propriétaires sans hypothèque, les immigrants et les personnes âgées vivant en Colombie-Britannique. La section suivante de l’article porte sur les sources de l’augmentation de la dette et des actifs des Canadiens âgés.

Les variations observées au chapitre de la dette et des actifs étaient surtout liées au logement

Depuis quelques années, le prix des logements a considérablement augmenté au Canada. Selon l’indice mensuel des prix des logements publié par l’Association canadienne de l’immeuble, le prix des logements s’est accru de 109,8 % (en valeur nominale) de janvier 2005 à décembre 2016Note . Les fluctuations du marché immobilier canadien ont probablement eu une incidence sur le bilan des familles canadiennes.

Dans la présente section, on examine la mesure dans laquelle l’augmentation de la dette et des actifs est liée au logement (c.-à-d. la dette hypothécaire et les biens immobiliers). Les décompositions sont fondées sur les variations des valeurs moyennes pour chaque catégorie de familles.

De 1999 à 2016, la dette moyenne a progressé de 50 000 $, tandis que les actifs moyens se sont accrus de 500 900 $ (tableau 3). Les variations des valeurs moyennes de la dette ou des actifs sont généralement plus importantes que les variations des valeurs médianes puisque les moyennes sont susceptibles d’être influencées par les valeurs extrêmes figurant au sommet de la répartition. On doit toutefois avoir recours aux valeurs moyennes pour différencier les sources des variations observées au chapitre de la dette ou des actifs.


Tableau 3
Décomposition des variations de la dette et des actifs moyens en fonction des caractéristiques familiales, familles de personnes âgées ayant une dette, 1999 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Décomposition des variations de la dette et des actifs moyens en fonction des caractéristiques familiales Variation de la dette moyenne, Variation des actifs moyens, Variation de 1999 à 2016, Attribuable à la dette hypothécaire, Attribuable à la dette de consommation, Attribuable aux biens immobiliers, Attribuable aux actifs de pension et Attribuable aux autres actifs, calculées selon dollars constants de 2016 et pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Variation de la dette moyenne Variation des actifs moyens
Variation de 1999 à 2016 Attribuable à la dette hypothécaire Attribuable à la dette de consommation Variation de 1999 à 2016 Attribuable aux biens immobiliers Attribuable aux actifs de pension Attribuable aux autres actifs
dollars constants de 2016 pourcentage dollars constants de 2016 pourcentage
Familles de personnes âgées ayant une dette 50 000 67,2 32,8 500 900 51,7 12,3 36,0
Sexe du principal soutien économique
Hommes 62 700 69,5 30,5 567 000 53,0 8,1 39,0
Femmes 32 400 60,2 39,8 426 500 47,9 22,0 30,2
Âge du principal soutien économique
65 à 69 ans 45 700 63,7 36,3 526 200 49,4 10,8 39,8
70 à 74 ans 64 700Note E: à utiliser avec prudence 68,1Note E: à utiliser avec prudence 31,9Note E: à utiliser avec prudence 590 600 47,7 15,3 37,0
75 à 79 ans 52 300Note E: à utiliser avec prudence 72,2Note E: à utiliser avec prudence 27,8Note E: à utiliser avec prudence 394 800 57,6 18,2 24,2
80 ans et plus 33 100Note E: à utiliser avec prudence 68,2Note E: à utiliser avec prudence 31,8Note E: à utiliser avec prudence 404 500 64,3 7,6 28,2
Niveau de scolarité le plus élevé du principal soutien économique
Sans diplôme d’études secondaires 40 900 72,4 27,6 265 400 65,9 0,6 33,5
Diplôme d’études secondaires 31 400Note E: à utiliser avec prudence 55,0Note E: à utiliser avec prudence 45,0Note E: à utiliser avec prudence 294 000 56,0 -14,4 58,4
Certificat ou diplôme d’études postsecondaires non universitaires 39 100 59,3 40,7 396 700 54,3 20,3 25,4
Diplôme ou certificat d’études universitaires 66 200Note E: à utiliser avec prudence 67,2Note E: à utiliser avec prudence 32,8Note E: à utiliser avec prudence 771 700 52,6 13,8 33,6
Structure familialeTableau 3 Note 1
Personne seule 25 500Note E: à utiliser avec prudence 63,4Note E: à utiliser avec prudence 36,6Note E: à utiliser avec prudence 270 700 47,2 22,7 30,1
Hommes 20 000Note E: à utiliser avec prudence 69,2Note E: à utiliser avec prudence 30,8Note E: à utiliser avec prudence 274 300 48,7 19,6 31,7
Femmes 27 100Note E: à utiliser avec prudence 62,3Note E: à utiliser avec prudence 37,7Note E: à utiliser avec prudence 257 800 47,3 24,2 28,5
Couple, sans enfants 56 500 62,8 37,2 581 600 55,2 11,6 33,2
Autres types de familles 102 800Note E: à utiliser avec prudence 76,5Note E: à utiliser avec prudence 23,5Note E: à utiliser avec prudence 849 800 48,2 6,7 45,1
Statut d'immigrant du principal soutien économique
Immigrant 55 700Note E: à utiliser avec prudence 65,9Note E: à utiliser avec prudence 34,1Note E: à utiliser avec prudence 585 600 64,4 5,6 29,9
Personne née au Canada 47 500 67,3 32,7 472 300 46,8 15,0 38,2
Propriété résidentielleTableau 3 Note 2
Propriétaires ayant une hypothèque 86 100 82,0 18,0 447 800 65,2 6,6 28,2
Propriétaires sans hypothèque 46 700Note E: à utiliser avec prudence 51,8Note E: à utiliser avec prudence 48,2Note E: à utiliser avec prudence 748 800 48,5 11,6 39,9
Non-propriétaires F Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié 41 200Note E: à utiliser avec prudence -12,6Note E: à utiliser avec prudence 80,8Note E: à utiliser avec prudence 31,7Note E: à utiliser avec prudence
Situation d'activité du principal soutien économique
Employé 90 500 69,7 30,3 592 200 48,7 14,9 36,4
Travailleur autonome 118 000Note E: à utiliser avec prudence 80,7Note E: à utiliser avec prudence 19,3Note E: à utiliser avec prudence 985 200 47,8 5,1 47,1
Inactif 29 400 57,5 42,5 376 700 55,2 16,3 28,5
Quintile de revenu familial
Quintile inférieur 20 700Note E: à utiliser avec prudence 63,9Note E: à utiliser avec prudence 36,1Note E: à utiliser avec prudence 75 900Note E: à utiliser avec prudence 103,8Note E: à utiliser avec prudence 6,0Note E: à utiliser avec prudence -9,8Note E: à utiliser avec prudence
Deuxième quintile 29 800Note E: à utiliser avec prudence 71,1Note E: à utiliser avec prudence 28,9Note E: à utiliser avec prudence 244 800 69,7 11,7 18,5
Quintile du milieu 31 100 56,2 43,8 388 400 42,0 23,3 34,7
Quatrième quintile 42 400Note E: à utiliser avec prudence 50,7Note E: à utiliser avec prudence 49,3Note E: à utiliser avec prudence 554 100 52,6 11,4 36,0
Quintile supérieur 126 500 75,2 24,8 1 247 200 47,6 9,8 42,6
Province ou région de résidence
Atlantique 29 200 55,8 44,2 293 100 35,2 31,6 33,2
Québec 26 100 67,1 32,9 252 000 49,8 14,7 35,5
Ontario 39 500Note E: à utiliser avec prudence 56,8Note E: à utiliser avec prudence 43,2Note E: à utiliser avec prudence 578 100 50,0 7,9 42,1
Manitoba 48 700Note E: à utiliser avec prudence 78,8Note E: à utiliser avec prudence 21,2Note E: à utiliser avec prudence 503 500 43,8 21,7 34,5
Saskatchewan 47 400Note E: à utiliser avec prudence 85,5Note E: à utiliser avec prudence 14,5Note E: à utiliser avec prudence 597 800 44,0 23,0 33,0
Alberta 152 500Note E: à utiliser avec prudence 77,4Note E: à utiliser avec prudence 22,6Note E: à utiliser avec prudence 935 500 52,1 10,7 37,3
Colombie-Britannique 64 400 66,2 33,8 555 500 66,0 12,7 21,3

Environ les deux tiers de la croissance totale de la dette moyenne étaient attribuables à une augmentation de la dette hypothécaire, tandis qu’environ le tiers restant était attribuable à une hausse de la dette de consommation. La contribution de la dette hypothécaire à l’augmentation de la dette totale était un peu plus importante chez les familles les moins scolarisés et les plus scolarisés. Par exemple, la dette hypothécaire était à l’origine de 72 % de la croissance de la dette totale chez les familles dont le principal soutien économique n’avait pas terminé ses études secondaires et de 67 % chez celles dont le principal soutien économique était titulaire d’un diplôme universitaire. À titre de comparaison, la contribution correspondante était respectivement de 55 % et de 59 % chez les personnes qui avaient un diplôme d’études secondaires et chez celles qui avaient un diplôme d’études postsecondaires non universitaires. Les résultats obtenus pour tous les niveaux de scolarité étaient le reflet des résultats obtenus pour tous les quintiles de revenu; la contribution de la dette hypothécaire à la dette totale était plus importante dans les deux quintiles inférieurs et le quintile supérieur que dans les troisième et quatrième quintiles.

À l’échelle régionale et provinciale, la dette hypothécaire a contribué à une plus grande part de l’augmentation de la dette dans les Prairies, notamment en Saskatchewan (86 %), au Manitoba (79 %) et en Alberta (77 %). Plus de la moitié de la hausse totale de la dette des personnes âgées vivant en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique était attribuable à une dette hypothécaire.

En ce qui a trait aux actifs, plus de la moitié de l’augmentation globale de la valeur moyenne est attribuable aux biens immobiliers. La valeur des régimes de retraite d’employeurs était à l’origine d’une proportion supplémentaire de 12 %. Le reste (36 %) était attribuable à tous les autres actifs (investissements financiers, comme les régimes enregistrés d’épargne-retraite, et autres biens non immobiliers). L’immobilier a joué un rôle dans l’ensemble de la croissance de la valeur des actifs des personnes âgées faisant partie du quintile de revenu inférieur. À titre de comparaison, il a été à l’origine de moins de la moitié de la hausse observée chez les personnes âgées faisant partie du cinquième quintile de revenu.

Chez les immigrants, 64 % de l’augmentation de la valeur des actifs étaient attribuables à l’immobilier et 6 %, à la valeur des pensions, alors que, chez les personnes nées au Canada, les pourcentages correspondants étaient de 47 % et de 15 %, respectivement.

Enfin, il y avait des différences régionales au chapitre de la contribution de l’immobilier à la croissance de la valeur des actifs. En Colombie-Britannique, par exemple, les deux tiers de l’augmentation de l’actif total étaient attribuables à l’immobilier, la hausse du prix des logements ayant contribué à l’augmentation de la valeur des biens immobiliers dans la province. À l’inverse, dans les provinces de l’Atlantique, chaque catégorie d’actifs (biens immobiliers, pensions et autres actifs) a contribué de façon presque égale à l’augmentation des actifs des familles de personnes âgées.

La valeur nette a augmenté plus rapidement chez les familles de personnes âgées faisant partie de la tranche supérieure de la répartition des revenus

Étant donné l’augmentation de la dette et des actifs, il convient d’examiner de quelle façon la richesse, ou la valeur nette, a fluctué au cours de la période à l’étude. La valeur nette est définie comme étant la valeur globale des actifs détenus par une famille, moins la valeur globale de la dette détenue par cette même famille.

En 2016, la valeur nette médiane des familles de personnes âgées qui avaient une dette s’établissait à 537 400 $, alors qu’elle était de 298 900 $ en 1999 (tableau 4). Pour la plupart des catégories de familles, on a constaté des hausses significatives de leur valeur nette, mais, comme c’était le cas en ce qui concerne la dette et les actifs, les variations de la valeur nette médiane variaient selon les caractéristiques familiales. Les augmentations les plus marquées ont été observées chez les familles faisant partie des quatrième et cinquième quintiles de revenu (hausses de 446 000 $ et de 661 700 $, respectivement), chez les immigrants (+422 200 $), chez les autres types de familles (+410 600 $), chez les propriétaires sans hypothèque (+403 800 $) et chez les familles dont le principal soutien économique était titulaire d’un diplôme universitaire (+341 800 $).


Tableau 4
Valeur nette médiane des familles de personnes âgées ayant une dette, 1999 et 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Valeur nette médiane des familles de personnes âgées ayant une dette 1999, 2016 et Fluctuation, calculées selon dollars constants de 2016 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2016 Variation
dollars constants de 2016
Familles de personnes âgées ayant une dette 298 900 537 400 238 500Note *
Sexe du principal soutien économique
Hommes 380 500 608 500 228 000
Femmes 166 300 435 300 269 000
Âge du principal soutien économique
65 à 69 ans 374 000 608 500 234 500Note *
70 à 74 ans 273 700 543 600 269 900Note *
75 à 79 ans 233 300 532 800 299 500Note *
80 ans et plus 213 300 374 100 160 800
Niveau de scolarité le plus élevé du principal soutien économique
Sans diplôme d’études secondaires 208 600 261 600 53 000
Diplôme d’études secondaires 305 000Note E: à utiliser avec prudence 418 000 113 000Note E: à utiliser avec prudence
Certificat ou diplôme d’études postsecondaires non universitaires 337 900 568 600 230 700Note *
Diplôme ou certificat d’études universitaires 739 000 1 080 800 341 800Note *
Structure familialeTableau 4 Note 1
Personne seule 157 000 261 600 104 600
Hommes 226 700 264 200Note E: à utiliser avec prudence 37 500Note E: à utiliser avec prudence
Femmes 137 100 259 900 122 800
Couple, sans enfants 406 600 730 000 323 400Note *
Autres types de familles 326 200 736 800 410 600Note *
Statut d'immigrant du principal soutien économique
Immigrant 307 800 730 000 422 200Note *
Personne née au Canada 298 900 509 800 210 900Note *
Propriété résidentielle
Propriétaires ayant une hypothèque 334 100 596 000 261 900Note *
Propriétaires sans hypothèque 414 000 817 800 403 800Note *
Non-propriétaires 53 100Note E: à utiliser avec prudence 66 200Note E: à utiliser avec prudence 13 100Note E: à utiliser avec prudence
Situation d'activité du principal soutien économique
Employé 451 600Note E: à utiliser avec prudence 577 000 125 400Note E: à utiliser avec prudence
Travailleur autonome 541 100Note E: à utiliser avec prudence 909 500 368 400Note E: à utiliser avec prudence
Inactif 276 400 509 800 233 400Note *
Quintile de revenu familial
Quintile inférieur 62 900Note E: à utiliser avec prudence 68 900Note E: à utiliser avec prudence 6 000Note E: à utiliser avec prudence
Deuxième quintile 127 200 278 100 150 900Note *
Quintile du milieu 311 000 571 400 260 400Note *
Quatrième quintile 451 600 897 600 446 000Note *
Quintile supérieur 737 900 1 399 600 661 700Note *
Province ou région de résidence
Atlantique 174 600 351 600 177 000Note *
Québec 249 000Note E: à utiliser avec prudence 354 600 105 600Note E: à utiliser avec prudence
Ontario 395 300 691 500 296 200Note *
Manitoba 254 600Note E: à utiliser avec prudence 559 200 304 600
Saskatchewan 341 600Note E: à utiliser avec prudence 619 800Note E: à utiliser avec prudence 278 200Note E: à utiliser avec prudence
Alberta 311 000 577 000 266 000Note *
Colombie-Britannique 340 300 733 400 393 100Note *

Par ailleurs, la valeur nette n’a pas augmenté de façon significative chez les personnes faisant partie du quintile de revenu inférieur, les non-propriétaires et les familles des deux catégories de niveaux de scolarité les plus bas. Pour ces groupes, la valeur nette n’a pas augmenté parce que ni la dette médiane ni l’actif médian n’ont enregistré de croissance significative pendant la période à l’étude.

Comme c’était le cas pour ce qui est des niveaux de dette et d’actifs, des différences ont été observées au chapitre des variations de la valeur nette à l’échelle régionale et provinciale. En Colombie-Britannique, la valeur nette médiane s’est accrue de près de 400 000 $ au cours de la période étudiée, soit la plus forte hausse de l’ensemble des provinces ou régions. La valeur nette a progressé dans d’autres parties du pays, mais ce ne sont pas toutes les augmentations qui étaient statistiquement significatives.

Le ratio de la dette au revenu a plus que doublé de 1999 à 2016

Les ratios de la dette au revenu et de la dette aux actifs offrent un autre point de vue sur la situation financière des familles canadiennes. En fait, le ratio de la dette au revenu est considéré comme l’un des principaux indicateurs de l’endettement des familles. Un ratio de la dette au revenu relativement élevé signifie qu’une famille consacrera une proportion plus importante de son revenu au remboursement de sa dette, ce qui lui laissera moins d’argent pour d’autres activités de consommation et pour l’épargne.

Toutefois, le ratio de la dette au revenu ne brosse pas un tableau complet de la situation financière des personnes âgées, en partie parce que le fait d’utiliser le revenu n’est peut-être pas la meilleure façon d’estimer les ressources financières dont elles disposent. Un autre ratio — le ratio de la dette aux actifs — permet de mesurer la résilience d’une famille aux chocs financiers. Les familles dont le ratio de la dette aux actifs est élevé ont un plus grand levier financier et sont considérées comme étant dans une moins bonne situation financière. Un ratio de la dette aux actifs supérieur à 1 signifie qu’une famille a plus de dettes que d’actifs, ce qui est rare parmi les familles canadiennes de personnes âgées. À l’inverse, les familles dont le ratio de la dette aux actifs se rapproche de zéro ont très peu de dettes par rapport à leur niveau d’actifs.

Dans le présent article, les ratios médians sont utilisés et obtenus en calculant les ratios de la dette au revenu et de la dette aux actifs pour chaque famille d’une catégorie donnée et en déterminant la valeur médiane de cette catégorie. Cette méthode a l’avantage de mieux représenter la situation financière des familles typiques de chaque catégorie. Toutefois, ces valeurs ne peuvent être comparées aux ratios calculés à l’aide des valeurs agrégées fournies au moyen du Système de comptabilité nationale (SCN). Selon le SCN, dans une catégorie donnée, la valeur globale de la dette des ménages est divisée par la valeur globale du revenu (on obtient ainsi le ratio de la dette au revenu) ou des actifs (on obtient ainsi le ratio de la dette aux actifs).

De 1999 à 2016, le ratio médian de la dette au revenu des familles de personnes âgées qui avaient une dette a plus que doublé, passant de 0,24 à 0,52 (tableau 5). Cela signifie que, en 2016, la famille médiane avait une dette correspondant à 52 % du revenu familial après impôt, alors que, en 1999, la dette de la famille médiane correspondait à 24 % du revenu familial après impôt.


Tableau 5
Ratio médian de la dette au revenu en fonction des caractéristiques familiales, familles de personnes âgées ayant une dette, 1999 et 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Ratio médian de la dette au revenu en fonction des caractéristiques familiales 1999, 2016, Variation de 1999 à 2016, Estimation, Intervalle de confiance de 95 %, Intervalle de confiance de 95 %, de et à, calculées selon ratio unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2016 Variation de 1999 à 2016
Estimation Intervalle de confiance de 95 % Estimation Intervalle de confiance de 95 %
de à de à
ratio
Familles de personnes âgées ayant une dette 0,239 0,185 0,295 0,522 0,442 0,598 0,283Note *
Sexe du principal soutien économique
Hommes 0,307 0,247 0,373 0,589 0,467 0,713 0,282
Femmes 0,179 0,125 0,235 0,473 0,386 0,554 0,294
Âge du principal soutien économique
65 à 69 ans 0,321 0,242 0,398 0,705 0,553 0,867 0,384Note *
70 à 74 ans 0,234 0,132 0,328 0,474 0,313 0,627 0,240
75 à 79 ans 0,165 0,082 0,238 0,495 0,314 0,666 0,330Note *
80 ans et plus Note F: trop peu fiable pour être publié -0,037 0,237 0,210 0,053 0,367 Note F: trop peu fiable pour être publié
Niveau de scolarité le plus élevé du principal soutien économique
Sans diplôme d’études secondaires 0,165 0,101 0,219 0,476 0,264 0,696 0,311Note *
Diplôme d’études secondaires 0,453 0,215 0,685 0,457 0,323 0,597 0,004
Certificat ou diplôme d’études postsecondaires non universitaires 0,272 0,133 0,407 0,481 0,362 0,598 0,209
Diplôme ou certificat d’études universitaires 0,443 0,224 0,656 0,717 0,426 1,014 0,274
Structure familialeTableau 5 Note 1
Personne seule 0,139 0,081 0,199 0,416 0,283 0,557 0,277Note *
Hommes 0,231 0,059 0,401 0,378 0,194 0,566 0,147
Femmes 0,116 0,057 0,183 0,455 0,289 0,611 0,339Note *
Couple, sans enfants 0,303 0,241 0,359 0,581 0,462 0,698 0,278Note *
Autres types de familles 0,318 0,163 0,477 0,659 0,444 0,876 0,341
Statut d'immigrant du principal soutien économique
Immigrant 0,337 0,164 0,516 0,845 0,772 0,928 0,508Note *
Personne née au Canada 0,209 0,171 0,249 0,473 0,215 0,725 0,264
Propriété résidentielle
Propriétaires ayant une hypothèque 1,456 1,186 1,734 2,170 1,954 2,386 0,714Note *
Propriétaires sans hypothèque 0,175 0,141 0,219 0,322 0,261 0,379 0,147Note *
Non-propriétaires 0,089 0,051 0,129 0,172 0,111 0,229 0,083
Situation d'activité du principal soutien économique
Employé 0,513 0,236 0,784 0,926 0,616 1,244 0,413
Travailleur autonome 1,397 0,459 2,341 1,296 0,751 1,849 -0,101
Inactif 0,208 0,171 0,249 0,439 0,362 0,518 0,231Note *
Quintile de revenu familial
Quintile inférieur 0,179 0,082 0,278 0,434 0,175 0,685 0,255
Deuxième quintile 0,169 0,111 0,229 0,398 0,263 0,537 0,229Note *
Quintile du milieu 0,234 0,093 0,367 0,471 0,372 0,568 0,237Note *
Quatrième quintile 0,295 0,182 0,418 0,670 0,494 0,846 0,375Note *
Quintile supérieur 0,369 0,213 0,527 0,733 0,554 0,906 0,364Note *
Province ou région de résidence
Atlantique 0,192 0,123 0,257 0,354 0,232 0,468 0,162
Québec 0,179 0,062 0,298 0,383 0,282 0,478 0,204
Ontario 0,209 0,112 0,308 0,548 0,393 0,707 0,339Note *
Manitoba 0,198 0,043 0,357 0,477 0,166 0,794 0,279
Saskatchewan 0,295 0,143 0,457 0,536 0,285 0,795 0,241
Alberta 0,407 0,214 0,606 0,872 0,478 1,262 0,465
Colombie-Britannique 0,349 0,193 0,507 0,797 0,486 1,114 0,448

Bien que le ratio médian de la dette au revenu ait augmenté pour la plupart des catégories de familles âgées, la hausse a été relativement plus prononcée chez les familles dont le principal soutien économique était âgé de 65 à 69 ans ou de 75 à 79 ans. L’augmentation a également été plus importante chez les personnes qui n’avaient pas terminé leurs études secondaires.

La croissance du ratio variait selon le revenu familial. Alors que le ratio a doublé chez les familles de tous les quintiles de revenu, la hausse absolue a été plus importante chez les familles faisant partie des quintiles de revenu supérieurs. Par exemple, le ratio médian s’est accru de 0,36 chez les familles faisant partie des deux quintiles supérieurs, comparativement à une hausse d’environ 0,23 chez celles faisant partie des deuxième et troisième quintiles.

Parmi les autres groupes dont le ratio médian de la dette au revenu a augmenté de façon significative figurent les personnes seules (surtout les femmes seules), les couples, les immigrants, les propriétaires (particulièrement ceux qui avaient une hypothèque impayée), les personnes qui ne faisaient pas partie de la population active et les familles qui vivaient en Ontario.

Plus du tiers des familles avaient un ratio de la dette au revenu supérieur à 1,0 en 2016

Étant donné les variations importantes entre les familles de personnes âgées en ce qui concerne les finances familiales, il est possible d’obtenir des renseignements supplémentaires en examinant la répartition des ratios. En 2016, 49 % des familles de personnes âgées qui avaient une dette avaient un ratio de la dette au revenu pouvant aller jusqu’à 0,5, ce qui signifie que la valeur de leur dette ne dépassait pas 50 % du revenu familial total après impôt (graphique 1). Par contre, 36 % des familles de personnes âgées avaient un ratio de la dette au revenu supérieur à 1,0 en 2016 et 21 %, un ratio de la dette au revenu de plus de 2,0. En 1999, les pourcentages correspondants étaient de 21 % et de 11 %, respectivement. Ces familles sont peut-être plus susceptibles de faire face à un choc financier puisqu’elles sont plus exposées à l’endettement.

Graphique 1 Répartition des familles selon le ratio de la dette au revenu, familles de personnes âgées ayant une dette, 1999 et 2016

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1. Les données sont présentées selon Ratio de la dette au revenu (titres de rangée) et 1999 et 2016, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Ratio de la dette au revenu 1999 2016
pourcentage
Jusqu'à 0,5 64,7 49,0
Plus de 0,5 jusqu'à 1,0 14,8 15,2
Plus de 1,0 jusqu'à 1,5 6,4 9,2
Plus de 1,5 jusqu'à 2,0 3,7 6,0
Plus de 2,0 10,5 20,7

Diverses caractéristiques sont associées à la probabilité que les familles aient un ratio de la dette au revenu supérieur à 1, c’est-à-dire la probabilité d’avoir un niveau de dette supérieur à leur revenu. La probabilité que les familles dont le principal soutien économique avait un niveau de scolarité inférieur au diplôme d’études secondaires aient un ratio de la dette au revenu de plus de 1,0 était de 43 % et elle était de 40 % chez celles dont le principal soutien économique était titulaire d’au moins un diplôme universitaire (tableau 6). À titre de comparaison, les probabilités correspondantes chez les personnes ayant un diplôme d’études secondaires ou un diplôme d’études postsecondaires non universitaires étaient d’environ 30 %. Les immigrants étaient plus susceptibles d’avoir un ratio de la dette au revenu supérieur à 1,0 que les personnes nées au Canada (44 % par rapport à 33 %). À l’échelle régionale ou provinciale, les familles de personnes âgées des provinces de l’Atlantique étaient moins susceptibles d’avoir un niveau de dette plus élevé que leur revenu, ce qui démontre que les personnes âgées des provinces de l’Atlantique ont un niveau de dette relativement faible.


Tableau 6
Probabilité d'avoir un ratio de la dette au revenu supérieur à 1,0 et un ratio de la dette aux actifs supérieur à 0,1, familles de personnes âgées ayant une dette, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Probabilité d'avoir un ratio de la dette au revenu supérieur à 1 Ratio de la dette au revenu supérieur à 1,0 et Ratio de la dette aux actifs supérieur à 0,1, calculées selon probabilité prévue unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Ratio de la dette au revenu supérieur à 1,0 Ratio de la dette aux actifs supérieur à 0,1
probabilité prédite
Sexe du principal soutien économique
Hommes 0,37 0,42
Femmes (réf.) 0,34 0,36
Âge du principal soutien économique
65 à 69 ans (réf.) 0,41 0,42
70 à 74 ans 0,36 0,40
75 à 79 ans 0,34 0,38
80 ans et plus 0,23Note * 0,28Note *
Niveau de scolarité le plus élevé du principal soutien économique
Sans diplôme d’études secondaires (réf.) 0,43 0,51
Diplôme d’études secondaires 0,30Note * 0,38Note *
Certificat ou diplôme d’études postsecondaires non universitaires 0,31Note * 0,36Note *
Diplôme ou certificat d’études universitaires 0,40 0,31Note *
Structure familialeTableau 6 Note 1
Personne seule (réf.) 0,37 0,44
Couple, sans enfants 0,35 0,35Note *
Autres types de familles 0,35 0,40
Statut d'immigrant du principal soutien économique
Immigrant 0,44Note * 0,49Note *
Personne née au Canada (réf.) 0,33 0,36
Situation d'activité du principal soutien économique
Employé (réf.) 0,45 0,59
Travailleur autonome 0,51 0,44Note *
Inactif 0,32Note * 0,35Note *
Quintile de revenu familial
Quintile inférieur (réf.) 0,35 0,58
Deuxième quintile 0,36 0,40Note *
Quintile du milieu 0,36 0,31Note *
Quatrième quintile 0,38 0,37Note *
Quintile supérieur 0,35 0,29Note *
Province ou région de résidence
Atlantique 0,26Note * 0,39
Québec 0,31 0,38
Ontario (réf.) 0,37 0,37
Manitoba 0,33 0,33
Saskatchewan 0,31 0,36
Alberta 0,46 0,49Note *
Colombie-Britannique 0,43 0,41

En outre, 14 % des familles de personnes âgées avaient une dette de consommation supérieure à leur revenu familial après impôt en 2016, alors que c’était le cas de 4 % des familles de personnes âgées en 1999. La dette de consommation est une dette autre qu’une dette hypothécaire, comme des soldes impayés sur des cartes de crédit, des marges de crédit, des prêts bancaires, des prêts automobiles et des factures impayées. Le respect des obligations financières pourrait présenter un défi pour ces familles, car une grande partie de leur revenu pourrait être consacrée au service d’une dette qui n’est pas adossée à des actifs.

Le ratio de la dette aux actifs était relativement stable de 1999 à 2016

En 2016, le ratio médian de la dette aux actifs était de 0,06 chez les familles canadiennes âgées, ce qui signifie que la valeur de la dette d’une famille typique de personnes âgées représentait 6 % de la valeur de ses actifs (tableau 7). Ce taux est demeuré essentiellement inchangé par rapport à 0,05 en 1999. Ces résultats laissent entendre que la plupart des familles de personnes âgées ont des niveaux de dette relativement faibles par rapport à leurs actifs.


Tableau 7
Ratio médian de la dette aux actifs en fonction des caractéristiques familiales, familles de personnes âgées ayant une dette, 1999 et 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Ratio médian de la dette aux actifs en fonction des caractéristiques familiales 1999, 2016, Variation de 1999 à 2016, Estimation, Intervalle de confiance de 95 %, Intervalle de confiance de 95 %, de et à, calculées selon ratio unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
1999 2016 Variation de 1999 à 2016
Estimation Intervalle de confiance de 95 % Estimation Intervalle de confiance de 95 %
de à de à
ratio
Familles de personnes âgées ayant une dette 0,047 0,030 0,070 0,063 0,050 0,070 0,016
Sexe du principal soutien économique
Hommes 0,049 0,038 0,062 0,065 0,048 0,072 0,016
Femmes 0,040 0,022 0,058 0,058 0,044 0,076 0,018
Âge du principal soutien économique
65 à 69 ans 0,053 0,038 0,062 0,070 0,054 0,086 0,017
70 à 74 ans 0,056 0,038 0,082 0,063 0,042 0,078 0,007
75 à 79 ans 0,030 0,012 0,048 0,058 0,038 0,082 0,028
80 ans et plus Note F: trop peu fiable pour être publié -0,007 0,047 0,034 0,003 0,057 Note F: trop peu fiable pour être publié
Niveau de scolarité le plus élevé du principal soutien économique
Sans diplôme d’études secondaires 0,041 0,022 0,058 0,107 0,077 0,143 0,066Note *
Diplôme d’études secondaires 0,063 0,025 0,095 0,065 -0,136 0,256 0,002
Certificat ou diplôme d’études postsecondaires non universitaires 0,044 0,018 0,062 0,052 0,036 0,064 0,008
Diplôme ou certificat d’études universitaires 0,038 0,018 0,062 0,049 0,034 0,066 0,011
Structure familialeTableau 7 Note 1
Personne seule 0,041 0,018 0,062 0,073 0,046 0,094 0,032
Hommes Note F: trop peu fiable pour être publié -0,001 0,121 0,091 0,045 0,135 Note F: trop peu fiable pour être publié
Femmes 0,034 0,010 0,050 0,069 0,045 0,095 0,035
Couple, sans enfants 0,033 0,018 0,042 0,051 0,040 0,060 0,018
Autres types de familles 0,060 0,038 0,082 0,073 0,041 0,099 0,013
Statut d'immigrant du principal soutien économique
Immigrant 0,073 0,037 0,103 0,075 0,041 0,099 0,002
Personne née au Canada 0,039 0,030 0,050 0,056 0,050 0,070 0,017Note *
Propriété résidentielle
Propriétaires ayant une hypothèque 0,136 0,113 0,167 0,177 0,158 0,202 0,041
Propriétaires sans hypothèque 0,016 0,016 0,024 0,022 0,016 0,024 0,006
Non-propriétaires 0,058 0,033 0,087 0,094 0,041 0,139 0,036
Situation d'activité du principal soutien économique
Employé 0,084 0,043 0,117 0,134 0,093 0,167 0,050
Travailleur autonome Note F: trop peu fiable pour être publié -0,032 0,152 0,069 0,043 0,097 Note F: trop peu fiable pour être publié
Inactif 0,040 0,028 0,052 0,053 0,040 0,060 0,013
Quintile de revenu familial
Quintile inférieur 0,125 0,048 0,212 0,172 0,086 0,254 0,047
Deuxième quintile 0,052 0,023 0,077 0,057 0,036 0,084 0,005
Quintile du milieu 0,032 0,012 0,048 0,038 0,026 0,054 0,006
Quatrième quintile 0,033 0,010 0,050 0,048 0,034 0,066 0,015
Quintile supérieur 0,038 0,020 0,060 0,057 0,044 0,076 0,019
Province ou région de résidence
Atlantique 0,040 0,026 0,054 0,059 0,036 0,084 0,019
Québec 0,054 0,028 0,072 0,065 0,036 0,084 0,011
Ontario 0,034 0,006 0,054 0,056 0,044 0,076 0,022
Manitoba Note F: trop peu fiable pour être publié -0,003 0,103 0,036 0,009 0,071 Note F: trop peu fiable pour être publié
Saskatchewan 0,034 0,005 0,055 0,056 0,027 0,093 0,022
Alberta 0,052 0,023 0,077 0,089 0,055 0,125 0,037
Colombie-Britannique 0,047 0,034 0,066 0,068 0,048 0,092 0,021

La répartition du ratio de la dette aux actifs est aussi demeurée relativement stable de 1999 à 2016. En 2016, 61 % des familles de personnes âgées avaient un ratio de la dette aux actifs égal ou inférieur à 0,1; autrement dit, ces familles avaient des niveaux de dette équivalant à 10 % ou moins de la valeur de leurs actifs (graphique 2). Par contre, 11 % des familles avaient un ratio de la dette aux actifs supérieur à 0,4. Les proportions correspondantes en 1999 étaient de 67 % et de 10 %, respectivement.

Graphique 2 Répartition des familles selon le ratio de la dette aux actifs, familles de personnes âgées ayant une dette, 1999 et 2016

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2. Les données sont présentées selon Ratio de la dette aux actifs (titres de rangée) et 1999 et 2016, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Ratio de la dette aux actifs 1999 2016
pourcentage
Jusqu'à 0,1 67,4 60,9
Plus de 0,1 jusqu'à 0,2 11,3 14,4
Plus de 0,2 jusqu'à 0,3 7,3 8,7
Plus de 0,3 jusqu'à 0,4 4,3 4,7
Plus de 0,4 9,8 11,3

Diverses caractéristiques étaient associées à un ratio de la dette aux actifs relativement élevé, comme le montre le tableau 6. Des niveaux de revenu plus élevés étaient associés à une moins grande probabilité d’avoir un ratio de la dette aux actifs de plus de 0,1. Plus précisément, la probabilité qu’une famille faisant partie du quintile de revenu le plus élevé ait un ratio de la dette aux actifs plus élevé était de 29 %, comparativement à 58 % chez les familles faisant partie du quintile inférieur. Parmi les autres groupes qui étaient plus susceptibles d’avoir un ratio de la dette aux actifs supérieur à 0,1 figuraient les personnes âgées seules, les immigrants, les travailleurs âgés et les personnes âgées vivant en AlbertaNote .

Conclusion

En raison du vieillissement de la population, une proportion croissante de Canadiens et Canadiennes sont maintenant âgés de 65 ans et plus. Un nombre croissant d’études sont consacrées à ce segment de la population. Dans le présent article, on s’est intéressé à la répartition de la dette et des actifs dans les familles de personnes âgées ainsi qu’aux variations observées au fil du temps. De 1999 à 2016, la proportion de personnes âgées qui avaient une dette s’est accrue, passant de 27 % à 42 %. La dette médiane a augmenté, passant de 9 000 $ à 25 000 $. Parallèlement, la valeur médiane des actifs s’est accrue, passant de 327 000 $ à 607 400 $. Les deux tiers de l’augmentation de la dette étaient attribuables à une dette hypothécaire et environ la moitié de la croissance des actifs était liée à l’immobilier.

L’ampleur des changements observés au chapitre de la dette et des actifs variait selon les caractéristiques familiales. Par conséquent, on a constaté une croissance de la valeur nette beaucoup plus marquée chez certains types de familles. Par exemple, de 1999 à 2016, la valeur nette médiane des familles de personnes âgées faisant partie du quintile de revenu supérieur s’est accrue de 661 700 $. En revanche, la valeur nette chez les familles de personnes âgées faisant partie du quintile inférieur n’a pas augmenté de façon significative.

Les ratios de la dette aux actifs et de la dette au revenu fournissent un autre point de vue sur les finances des familles. Le ratio médian de la dette aux actifs a peu fluctué au fil du temps. Toutefois, le ratio médian de la dette au revenu a augmenté pour passer de 0,24 en 1999 à 0,52 en 2016. La croissance du ratio de la dette au revenu variait cependant d’un groupe à l’autre, et l’augmentation des niveaux d’endettement n’avait pas les mêmes conséquences pour tous les groupes de personnes âgées.

Les personnes des groupes d’âge plus jeunes (65 à 69 ans), celles qui faisaient partie des quintiles de revenu plus élevés et celles qui vivaient en Colombie‑Britannique ont enregistré une hausse significative non seulement de leur ratio de la dette au revenu, mais aussi de leur valeur nette. Pour ces personnes âgées, l’augmentation du ratio de la dette au revenu est probablement le reflet d’une capacité d’emprunt accrue, par exemple, grâce à des lignes de crédit pour lesquelles la maison sert de garantie.

Pour d’autres groupes de personnes âgées, comme celles qui ont un faible niveau de scolarité ou les personnes seules, l’augmentation du ratio de la dette au revenu pourrait avoir plus de conséquences parce que leur valeur nette n’a pas augmenté autant que celle des autres groupes de personnes âgées. Puisque certaines de ces personnes âgées sont peut-être plus susceptibles d’avoir des niveaux d’endettement excessivement élevés par rapport à leur revenu, elles peuvent être plus vulnérables sur le plan financier. Pour ces personnes âgées, un niveau d’endettement plus élevé pourrait avoir des conséquences telles que le report de leur départ à la retraite, des niveaux de bien-être mental ou physique plus faibles et des niveaux de stress plus élevés. Les difficultés financières peuvent aussi se traduire par une réduction des choix disponibles pour les personnes âgées nécessitant des soins.

Sharanjit Uppal est un chercheur principal de Regards sur la société canadienne à Statistique Canada.

Début de l'encadré

Sources de données, méthodes et définitions

Source des données

Les données de l’Enquête sur la sécurité financière (ESF) de 1999 et 2016 ont été utilisées dans le cadre de la présente étude. L’ESF est une enquête à participation volontaire conçue pour recueillir auprès d’un échantillon de familles canadiennes des renseignements sur les actifs, les dettes, l’emploi, le revenu et le niveau de scolarité. Des renseignements sont recueillis sur la valeur de l’ensemble des principaux actifs financiers et non financiers et sur les sommes dues à l’égard des prêts hypothécaires, des véhicules, des cartes de crédit, des prêts étudiants et d’autres dettes.

L’ESF porte sur la population vivant dans les 10 provinces au Canada. Les personnes suivantes sont exclues de l’enquête : les personnes vivant dans des réserves et d’autres établissements autochtones dans les provinces; les représentants officiels de pays étrangers vivant au Canada et leurs familles; les membres de communautés religieuses et d’autres communautés; les membres des Forces canadiennes qui habitent dans des camps ou des bases militaires; les personnes qui vivent à temps plein dans des établissements, par exemple, les détenus dans les pénitenciers et les malades chroniques dans les hôpitaux et les établissements de soins infirmiers.

L’analyse présentée dans le cadre de cet article se limite aux familles de personnes âgées ayant des dettes. Les caractéristiques individuelles, comme l’âge et le niveau de scolarité, reflètent celles du principal soutien économique de la famille.

Définitions

La famille désigne la famille économique, définie comme une famille de deux personnes ou plus vivant dans le même logement et apparentées par le sang, le mariage ou l’adoption, ou vivant en union de fait, et les personnes seules vivant seules ou avec d’autres personnes non apparentées.

La dette totale désigne la dette totale de la famille et comprend la dette hypothécaire sur la résidence principale et tous les autres biens immobiliers (au Canada et à l’étranger), ainsi que la dette de consommation.

La dette hypothécaire fait référence à la dette détenue par les familles sur la résidence principale et tous les autres biens immobiliers (au Canada et à l’étranger).

La dette de consommation comprend les soldes de cartes de crédit, des marges de crédit personnelles et hypothécaires et les emprunts garantis et non garantis contractés auprès de banques et d’autres établissements (y compris les prêts automobiles), et les autres factures impayées.

Le total des actifs désigne le total des actifs de la famille et comprend les biens immobiliers (résidence principale et tous les autres biens immobiliers), les régimes de retraite d’employeurs (valeur fondée sur la cessation), ainsi que tous les autres actifs (y compris les régimes enregistrés d’épargne-retraite, régimes enregistrés d’épargne‑études, fonds enregistrés de revenu de retraite, actions, obligations, fonds communs de placement, véhicules, effets du ménage, comptes bancaires, biens de collection, valeur accumulée des entreprises familiales et autres actifs financiers et non financiers).

Les quintiles de revenu sont fondés sur le revenu total de la famille économique avant impôt ajusté pour tenir compte de la taille de la famille (c.‑à‑d. divisé par la racine carrée de la taille de la famille).

Le ratio de la dette au revenu est obtenu en divisant la dette totale de la famille par le revenu total de la famille après impôt.

Le ratio de la dette aux actifs est obtenu en divisant la dette totale de la famille par les actifs totaux de la famille.

Fin de l'encadré

Début de l'encadré

Revenu des familles de personnes âgées

Le revenu des familles de personnes âgées a augmenté au fil du temps. En 2016, le revenu familial avant impôt était de 43 300 $, alors qu’il était de 36 200 $ (en dollars de 2016) en 1999 (tableau 8)Note . Bien que le revenu se soit accru dans presque tous les groupes, on a constaté des différences. Par exemple, le revenu des familles faisant partie du quintile de revenu supérieur s’est accru de 29 700 $ (+36 %), tandis que celui des familles faisant partie du quintile inférieur a augmenté de 1 500 $ (+8 %). Cette différence a entraîné un élargissement de l’écart entre ces deux quintiles, qui est passé de 64 400 $ en 1999 à 92 600 $ en 2016. Parmi les groupes de niveaux de scolarité, les familles dont le principal soutien économique avait un diplôme d’études secondaires ou moins n’ont pas affiché de variation au chapitre du revenu, tandis que le revenu des deux groupes ayant les niveaux de scolarité les plus élevés s’est accru.


Tableau 8
Revenu avant et après impôt, familles de personnes âgées ayant ou non une dette, 1999 et 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Revenu avant et après impôt Avant impôt, Après impôt, 1999 et 2016, calculées selon dollars constants de 2016 unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Avant impôt Après impôt
1999 2016 1999 2016
dollars constants de 2016
Familles de personnes âgées ayant ou non une dette 36 200 43 300Note * 33 500 40 300Note *
Sexe du principal soutien économique
Hommes 45 300 55 100Note * 41 200 49 900Note *
Femmes 24 900 35 100Note * 23 200 33 200Note *
Âge du principal soutien économique
65 à 69 ans 42 500 54 700Note * 37 700 47 600Note *
70 à 74 ans 39 400 46 100 35 900 41 900Note *
75 à 79 ans 34 000 43 300Note * 32 400 40 000Note *
80 ans et plus 28 400 35 600Note * 26 700 34 000Note *
Niveau de scolarité le plus élevé du principal soutien économique
Sans diplôme d’études secondaires 31 600 31 600 30 400 30 700
Diplôme d’études secondaires 39 500 42 200 36 700 39 600
Certificat ou diplôme d’études postsecondaires non universitaires 38 700 51 100Note * 35 900 45 600Note *
Diplôme ou certificat d’études universitaires 61 800 74 700Note * 51 100 63 700Note *
Structure familialeTableau 8 Note 1
Personne seule 22 700 28 000Note * 21 600 26 800Note *
Hommes 26 300 29 200 23 800 27 800
Femmes 22 100 27 400Note * 21 100 26 400Note *
Couple, sans enfants 47 100 62 000Note * 42 700 56 800Note *
Autres types de familles 52 900 68 200Note * 49 300 62 400Note *
Statut d'immigrant du soutien économique principal
Immigrant 37 900 42 200 35 600 40 600
Personne née au Canada 35 700 43 700Note * 33 300 40 300Note *
Propriété résidentielle
Propriétaires ayant une hypothèque 52 100 58 900 45 500 52 700
Propriétaires sans hypothèque 41 800 55 300Note * 38 000 49 800Note *
Non-propriétaires 24 500 28 900Note * 22 800 28 300Note *
Situation d'activité du principal soutien économique
Employé 68 600 79 900 59 300 68 300
Travailleur autonome 63 700 69 200 50 900 63 100
Inactif 34 900 40 200Note * 32 600 37 500Note *
Quintile de revenu familial
Quintile inférieur 17 700 19 200Note * 17 700 19 200Note *
Deuxième quintile 23 800 29 900Note * 22 700 29 300Note *
Quintile du milieu 36 700 43 000Note * 35 600 41 900Note *
Quatrième quintile 50 700 66 200Note * 45 500 59 400Note *
Quintile supérieur 82 100 111 800Note * 65 600 93 300Note *
Province ou région de résidence
Atlantique 30 900 41 300Note * 29 800 39 400Note *
Québec 33 300 36 700 32 100 34 800
Ontario 41 600 45 900 38 000 43 300Note *
Manitoba 33 700 48 700Note * 31 500 43 900Note *
Saskatchewan 33 500 43 000Note * 32 100 39 700Note *
Alberta 35 100 55 200Note * 33 900 49 000Note *
Colombie-Britannique 36 400 48 200Note * 32 800 43 200Note *

À l’échelle régionale ou provinciale, le revenu familial avant impôt des familles de personnes âgées en 2016 variait d’un creux d’environ 36 700 $ au Québec à un sommet d’environ 55 200 $ en Alberta. De 1999 à 2016, les familles de toutes les provinces ou régions, à l’exception du Québec et de l’Ontario, ont enregistré une hausse de leur revenu. La hausse la plus marquée a été enregistrée en Alberta (une hausse de 20 100 $ ou de 57 %).

Le taux d’emploi chez les personnes âgées est à la hausse depuis le milieu des années 1990. En 2015, 20 % des Canadiens de 65 ans et plus avaient un emploi, comparativement à 10 % en 1995Note . Par conséquent, les salaires et traitements étaient la principale source de revenu familial pour 1 personne âgée sur 10 en 2016 (graphique 3). Les transferts gouvernementaux sont demeurés la principale source de revenu de la majorité des personnes âgées, bien que la proportion de celles qui les ont déclarés comme principale source de revenu ait diminué, passant de 68 % en 1999 à 52 % en 2016. Une proportion croissante de personnes âgées ont déclaré que les pensions de retraite sont leur principale source de revenus (32 % en 2016 par rapport à 21 % en 1999).

Graphique 3 Principale source de revenu, familles de personnes âgées ayant ou non une dette, 1999 et 2016

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3. Les données sont présentées selon Principale source de revenu (titres de rangée) et 1999 et 2016, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Principale source de revenu 1999 2016
pourcentage
Salaires et
traitements
3,7 9,6
Revenu provenant d'un travail autonome 1,4Note E: à utiliser avec prudence 2,2
Transferts gouvernementaux 68,1 51,6
Revenus de placements 5,7 4,1
Pensions de retraite 20,6 31,7
Autres revenus 0,5Note E: à utiliser avec prudence 0,6Note E: à utiliser avec prudence

Fin de l'encadré

Renseignements additionnels

Informations supplémentaires

Articles connexes

Sources de données

Références bibliographiques

Date de modification :