Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Dette et actifs des familles âgées au Canada, 1999 à 2016

Diffusion : 2019-04-03

Bien que la valeur des actifs ait augmenté parmi les familles de personnes âgées qui avaient une dette, la proportion des familles de personnes âgées qui avaient une dette s'est accrue pour passer de 27 % en 1999 à 42 % en 2016.

La valeur nette médiane des familles de personnes âgées qui avaient une dette — qui correspond à la valeur totale des actifs, moins le montant total des dettes — s'est accrue, passant de 298 900 $ en 1999 à 537 400 $ en 2016 (en dollars constants).

Les familles de personnes âgées sont définies comme étant les familles dont le principal soutien économique était âgé d'au moins 65 ans.

La vigueur du marché du logement observée au cours des dernières années était à l'origine à la fois d'une augmentation de la dette hypothécaire et de la valeur de la maison des familles de personnes âgées.

Ces résultats proviennent de la nouvelle étude intitulée « Dettes et actifs des familles canadiennes âgées », publiée aujourd'hui dans Regards sur la société canadienne, qui examine l'évolution de la dette, de l'actif et de la valeur nette chez les familles canadiennes dont le principal soutien économique était âgé de 65 ans ou plus.

Au cours des dernières années, la dette des ménages a augmenté. Le niveau d'endettement et la valeur des actifs sont particulièrement importants pour la sécurité financière des aînés. Parce que le revenu diminue habituellement pendant les années de retraite, les aînés ont souvent besoin des actifs qu'ils ont accumulés pour financer leur consommation, surtout s'ils n'ont pas de régime de retraite privé. L'endettement peut être particulièrement problématique pour les personnes âgées, car elles peuvent avoir plus de difficulté à rembourser ce qu'elles doivent étant donné qu'elles disposent d'un revenu moins élevé.

La dette médiane des familles de personnes âgées augmente, mais les actifs médians sont également à la hausse

Parmi les familles de personnes âgées qui avaient une dette, le montant médian de la dette détenue s'établissait à 25 000 $ en 2016, en hausse comparativement à 9 000 $ en 1999 (en dollars constants de 2016).

Toutefois, la valeur médiane des actifs détenus par ces familles s'est également accrue, passant de 327 000 $ en 1999 à 607 400 $ en 2016 (toujours en dollars constants de 2016). La hausse marquée des actifs (par rapport aux dettes) est à l'origine de l'augmentation globale de la valeur nette médiane des familles de personnes âgées, cette valeur étant passée de 298 900 $ en 1999 à 537 400 $ en 2016.

Les hausses considérables du niveau d'endettement et des actifs des aînés ont surtout été attribuables à la vigueur du marché du logement au cours des dernières années. De janvier 2005 à décembre 2016, le prix des logements a crû de 109,8 % en valeur nominale. Ces fluctuations ont eu une incidence sur le bilan financier de nombreuses familles canadiennes.

Parmi les familles de personnes âgées qui avaient une dette, environ les deux tiers de la croissance globale des niveaux d'endettement moyens étaient attribuables à une dette hypothécaire, tandis que le reste était attribuable à une hausse de la dette de consommation (c.-à-d. une dette autre qu'une dette hypothécaire, comme un solde impayé sur une carte de crédit, une marge de crédit, un prêt bancaire, un prêt automobile et une facture impayée).

Parallèlement, les biens immobiliers ont représenté 52 % de l'augmentation globale de la valeur moyenne des actifs totaux au cours de cette période. La valeur des régimes de retraite d'employeurs a été à l'origine d'une proportion supplémentaire de 12 %, tandis que le reste (36 %) a été attribuable à des augmentations d'autres types d'actifs (comme les investissements financiers, par exemple, les REER et d'autres éléments d'actifs non liés au logement).

Le ratio de la dette au revenu augmente dans les familles canadiennes de personnes âgées

Le ratio de la dette au revenu offre un autre point de vue sur la situation financière des familles. Un ratio de la dette au revenu relativement élevé signifie qu'une famille consacre une proportion plus importante de son revenu au remboursement de sa dette.

Parmi les familles de personnes âgées qui avaient une dette, le ratio médian de la dette au revenu a plus que doublé, passant de 0,24 en 1999 à 0,52 en 2016. Cela signifie qu'en 2016, la famille typique avait une dette correspondant à 52 % du revenu familial après impôt, comparativement à 24 % en 1999.

En 2016, plus du tiers (36 %) des familles de personnes âgées avaient un ratio de la dette au revenu d'au moins 1,0, ce qui signifie que leur dette était plus élevée que leur revenu. Par comparaison, en 1999, plus de 1 famille sur 5 était dans la même situation (21 %).

Les résultats différaient toutefois selon la catégorie de famille de personnes âgées. Par exemple, les familles d'immigrants âgés étaient plus susceptibles d'avoir une dette plus élevée que leur revenu (44 %) que les personnes nées au Canada (33 %). En revanche, les familles de personnes âgées du Canada atlantique étaient moins susceptibles d'avoir un niveau d'endettement plus élevé que leur niveau de revenu, ce qui reflète un niveau d'endettement relativement faible chez les aînés du Canada atlantique.

Le fait, pour les familles, d'avoir une dette de consommation supérieure à leur revenu peut faire en sorte que ces familles se retrouvent dans une situation particulièrement vulnérable sur le plan financier. En 2016, 14 % des familles de personnes âgées avaient une dette de consommation supérieure à leur revenu familial après impôt, en hausse par rapport à 4 % en 1999. Ces familles pourraient avoir des difficultés à s'acquitter de leurs obligations financières, car une grande partie de leur revenu serait consacrée au service d'une dette qui n'est pas couverte par un actif.

Le ratio de la dette aux actifs demeure stable de 1999 à 2016

L'examen du ratio de la dette aux actifs des familles de personnes âgées peut fournir davantage d'information sur la situation financière de ces familles. Les familles dont le ratio de la dette aux actifs est plus élevé ont un plus grand levier financier et sont considérées comme étant dans une moins bonne situation financière parce que leurs actifs ne suffisent pas à couvrir leur dette.

Un ratio de la dette aux actifs supérieur à 1,0 signifie qu'une famille a plus de dettes que d'actifs, ce qui est rare parmi les familles de personnes âgées au Canada. À l'inverse, les familles dont le ratio de la dette aux actifs se situe plus près de zéro ont très peu de dettes comparativement à leurs niveaux d'actifs.

Étant donné que les actifs et les dettes liés au logement ont tous deux augmenté au cours de la période à l'étude, le ratio de la dette aux actifs est demeuré relativement stable chez les familles de personnes âgées. Le ratio médian de la dette aux actifs des familles canadiennes âgées était de 0,06 en 2016, ce qui signifie que la valeur de la dette de la famille typique représentait 6 % de la valeur de ses actifs. Ce taux est demeuré essentiellement inchangé par rapport à 0,05 en 1999.

  Note aux lecteurs

Les données de l'Enquête sur la sécurité financière (ESF) de 1999 et 2016 ont été utilisées dans la présente étude. L'ESF est une enquête à participation volontaire conçue pour recueillir auprès d'un échantillon de familles canadiennes des renseignements sur les avoirs, les dettes, l'emploi, le revenu et le niveau de scolarité. Des renseignements sont recueillis sur la valeur de l'ensemble des principaux actifs financiers et non financiers et sur les sommes dues à l'égard des prêts hypothécaires, des véhicules, des cartes de crédit, des prêts étudiants et d'autres dettes. Tous les montants exprimés en dollars dans l'étude sont en dollars constants de 2016.

L'ESF porte sur la population vivant dans les provinces. Sont exclus de l'enquête, les personnes vivant dans des réserves et d'autres établissements autochtones dans les provinces, les représentants officiels de pays étrangers vivant au Canada et leurs familles, les membres de communautés religieuses et d'autres groupes vivant en communauté, les membres des Forces canadiennes qui habitent dans des camps ou des bases militaires et les personnes qui vivent à temps plein dans des établissements, par exemple, les détenus dans les pénitenciers et les malades chroniques dans les hôpitaux et les établissements de soins infirmiers.

L'analyse comprise dans la présente étude se limite aux familles ayant un certain niveau d'endettement. Les caractéristiques individuelles, comme l'âge et la scolarité, reflètent celles du principal soutien économique de la famille.

Produits

L'étude intitulée « Dettes et actifs des familles canadiennes âgées » est maintenant accessible dans la publication Regards sur la société canadienne (Numéro au catalogue75-006-X).

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes ou la qualité des données, communiquez avec Sébastien LaRochelle-Côté (613-951-0803; sebastien.larochelle-cote@canada.ca).

Pour plus de renseignements au sujet de Regards sur la société canadienne, communiquez avec Sébastien LaRochelle-Côté (613-951-0803; sebastien.larochelle-cote@canada.ca).

Date de modification :