Logo StatCan et la COVID-19: Des données aux connaissances, pour bâtir un Canada meilleur Les répercussions de la COVID-19 sur les services de restauration et les débits de boissons, premier trimestre de 2021

par Shivani Sood

Text begins

En mars 2020, et tout au long du mois d’avril, des mesures gouvernementales ont été mises en place en raison de la pandémie de COVID-19; pendant cette période, les provinces ont restreint l’accès aux entreprises non essentielles et imposé leur fermeture. Ces mesures ont gravement touché de nombreuses entreprises, en particulier celles des services de restauration et des débits de boissons, qui ont été parmi les plus durement touchées par les mesures de santé publique. Depuis, l’industrie se bute à des obstacles constants, une situation exacerbée par la nécessité de s’adapter aux réouvertures et aux fermetures répétées résultant des fluctuations du nombre de cas de COVID-19 partout au pays.

En mai 2020, l’emploi dans le sous-secteur avait reculé de 55,8 % (-635 515) par rapport aux niveaux observés avant la pandémie en février 2020 et est resté plus faible de près d’un tiers (-29,3 %; -336 667) en décembre 2020 par rapport à février 2020Note . En décembre 2020, les services de restauration et les débits de boissons représentaient 5,6 % de toutes les entreprises canadiennes avec employésNote .

Le produit intérieur brut (PIB) réel des services de restauration et des débits de boissons a diminué de 39,5 % en mars 2020 et de 40,8 % en avril 2020Note , puisqu’un grand nombre de ces entreprises ont dû fermer pour de bon ou réduire grandement leurs activités, fournissant exclusivement des services de mets à emporter ou de livraison. En fait, plus de la moitié (56 %) des fournisseurs de services de restauration et des exploitants de débits de boissons ont déclaré avoir fermé à un moment donné en avril dernier, tandis que 41 % ont déclaré avoir été fermé pendant tout le moisNote .

À la fin d’avril 2020, les ventes dans le sous-secteur des services de restauration et des débits de boisson avaient diminué de 61,3 % par rapport aux niveaux observés avant la pandémie en février 2020. Les ventes ont augmenté de façon constante au fur et à mesure que les restrictions ont été assouplies,  au printemps et à l’été,  avant de baisser de 18,3 % de septembre à décembre 2020, lorsque la recrudescence de la COVID-19 a entraîné un retour des restrictions dans plusieurs provincesNote .

À la fin de 2020, l’économie canadienne avait enduré pendant près d’une année complète les effets de la COVID-19, et les services de restauration et les débits de boissons s’adaptaient à la nouvelle réalité en réduisant considérablement leurs activités, notamment en passant à l’offre de mets à emporter et de services de livraison, en effectuant des mises à pied et en demandant du financement du gouvernement.

De la mi-janvier à la mi-février 2021, Statistique Canada a mené l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises afin de mieux comprendre les effets continus de la pandémie sur les entreprises et les attentes des entreprises pour la suite des choses. La présente étude donne un aperçu de ces attentes, ainsi que des réalités particulières auxquelles sont confrontées les entreprises des services de restauration et de débits de boissons. D’après les résultats de cette enquête, la majorité de ces entreprises s’attendent à une baisse de la rentabilité à court terme, ne savent pas combien de temps ils pourront continuer à poursuivre leurs activités avant d’envisager la fermeture ou la faillite et n’ont pas la capacité de s’endetter davantage. En 2020, une proportion importante des entreprises des services de restauration et de débits de boissons a enregistré une baisse de 40 % ou plus de leurs recettes par rapport à 2019 et plus des trois quarts ont reçu une forme de financement en raison de la pandémie ou en ont fait une demande qui a été approuvée.

Le sous-secteur des services de restauration et des débits de boissons s’adapte aux réouvertures et fermetures répétées

Étant donné les restrictions imposées aux services de restauration sur place et la réticence des consommateurs à prendre leur repas dans les restaurants, les entreprises du sous-secteur des services de restauration et des débits de boissons sont passées à la livraison et aux plats à emporter sans contact et ont fait des investissements pour accroître leurs capacités de vente en ligne. Plus de la moitié (50,7 %) des entreprises du sous-secteur ont indiqué qu’elles étaient susceptibles ou très susceptibles d’adopter des options de livraison ou de ramassage sans contact de façon permanente. Plus d’un quart (27,5 %) de ces entreprises ont une plateforme de vente en ligne ou prévoient en mettre une en œuvre. Notamment, en 2020, près d’un cinquième (19,4 %) des entreprises du sous-secteur des services de restauration et des débits de boissons ont réalisé 30 % ou plus de leurs ventes totales en ligne, ce qui représente plus du double de la proportion enregistrée en 2019 (9,1 %).

En outre, les services de restauration et de débits de boissons ont modifié leurs activités commerciales conformément aux règlements et aux recommandations du gouvernement. Ces entreprises ont augmenté les dépenses consacrées à l’équipement de protection individuelle et à la mise en œuvre de mesures visant à assurer la sécurité des clients et des employés. Presque toutes (96,0 %) les entreprises de services de restauration et de débits de boissons ont augmenté les dépenses d’assainissement et de nettoyage et 87,8 % ont augmenté les dépenses pour l’équipement et les fournitures de protection individuelle.

Plus de 90 % des entreprises du sous-secteur ont fourni des masques, des gants ou d’autres équipements de protection individuelle aux employés (93,0 %), fourni du désinfectant pour les mains aux employés et aux clients (92,7 %) et nettoyé fréquemment les zones ou les surfaces fréquemment touchées (91,2 %). En outre, plus de 80 % des entreprises des services de restauration et de débits de boissons ont insisté sur le fait que les employés qui présentent des signes de maladie restent à la maison (84,6 %) et limité le nombre de personnes autorisées à entrer sur les lieux (80,9 %).

Actions ou mesures en cours ou prévues en raison de la pandémie de COVID-19, services de restauration et débits de boissons par rapport à toutes les entreprises

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1 Toutes les entreprises et Services de restauration et débits de boissons, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Toutes les entreprises   Services de restauration et débits de boissons
pourcentage
Fourniture de masques, gants ou tout autre équipement de protection individuelle aux employés 70,1 93,0
Fourniture de désinfectant pour les mains aux employés et aux clients 73,0 92,7
Nettoyage fréquent des zones et des surfaces souvent touchées 64,1 91,2
Insistance pour que les employés qui présentent des signes de maladie restent
à la maison
64,5 84,6
Limitation du nombre de personnes admises dans les locaux de l’entreprise en même temps 64,5 80,9
Réduction des heures d’ouverture 27,3 75,2
Demande aux clients présentant des signes de maladie de ne pas entrer dans les locaux 53,0 72,3
Ajout de plexiglas ou de panneaux de protection 33,2 71,3
Ajout de panneaux ou de marqueurs de plancher pour promouvoir la distanciation physique 38,5 70,6
Contrôle des employés qui entrent sur le lieu de travail pour détecter la fièvre, la toux ou d’autres signes de maladie 43,4 70,4
Contrôle des clients qui entrent sur le lieu de travail pour détecter la fièvre, la toux ou d’autres signes de maladie 33,7 34,1

Presque toutes les entreprises des services de restauration et de débits de boissons ont déclaré des revenus inférieurs en 2020 par rapport à 2019

Plus des quatre cinquièmes (86,5 %) des entreprises des services de restauration et de débits de boissons ont enregistré une diminution de leurs revenus en 2020, comparativement aux trois cinquièmes (60,5 %) de toutes les entreprises. Une baisse des revenus de 40 % ou plus en 2020 était la réalité pour plus des deux cinquièmes (42,9 %) des entreprises des services de restauration et de débits de boisson, ce niveau de perte étant particulièrement commun pour celles du Québec (50,9 %), du Manitoba (47,9 %) et de l’Ontario (44,9 %). Seule une proportion relativement faible des entreprises des services de restauration et de débits de boissons ont affiché des revenus inchangés (5,5 %) ou une augmentation des revenus (6,7 %) en 2020 par rapport à 2019. En revanche, un peu moins d’un cinquième (19,2 %) de toutes les entreprises ont enregistré une baisse de revenus de 40 % ou plus en 2020, plus d’un cinquième (20,7 %) ont enregistré des revenus inchangés et près d’un cinquième (18,1 %) ont vu leurs revenus augmenter.

Revenus des entreprises en 2020 par rapport à  2019

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2 Toutes les entreprises et Services de restauration et débits de boissons, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Toutes les entreprises   Services de restauration et débits de boissons
pourcentage
Entreprises ayant déclaré une augmentation des revenus 18,1 6,7
Entreprises qui n’ont signalé aucun changement dans leurs revenus 20,7 5,5
Entreprises qui ont déclaré une baisse de 1 % à moins de 40 % de leurs revenus 41,3 43,6
Entreprises qui ont déclaré une baisse de 40 % ou plus de leurs revenus 19,2 42,9

De nombreuses entreprises des services de restauration et des débits de boissons prévoient que les pertes se poursuivront dans un avenir rapproché

Près des trois cinquièmes (56,6 %) des entreprises des services de restauration et de débits de boissons s’attendaient à une baisse de leur rentabilité au cours des trois prochains moisNote , comparativement à un peu plus des deux cinquièmes (41,8 %) de toutes les entreprises. Près d’un tiers (29,8 %) de ces entreprises s’attendaient à ce que leur rentabilité soit inchangée, tandis que 8,5 % s’attendaient à une augmentation de leur rentabilité.

En outre, environ la moitié (49,7 %) des entreprises du sous-secteur s’attendaient à une baisse des ventes au cours des trois mois qui suivaient, comparativement à près d’un tiers (30,6 %) de toutes les entreprises. Plus d’un tiers (35,3 %) des entreprises des services de restauration et de débits de boissons s’attendaient à ce que leurs ventes restent à peu près les mêmes.

La diminution du nombre de voyages et ses répercussions sur l’industrie touristiqueNote , combinée à la réticence des consommateurs à dîner à l’intérieur et aux restrictions gouvernementales changeantes, ont accru l’incertitude en ce qui concerne les services de restauration et les débits de boissons. Environ la moitié des Canadiens ont déclaré qu’ils s’attendaient à dépenser moins pour manger dans un restaurant qu’avant la pandémie, tandis que 31 % s’attendaient à dépenser moins pour commander des mets à emporterNote . Près de la moitié des services de restauration et des débits de boissons s’attendaient à ce que l’insuffisance de la demande (51,7 %) et les fluctuations de la demande (46,8 %) soient des obstacles pour leur entreprise au cours des trois prochains mois. En outre, les règlements gouvernementaux étaient un obstacle attendu pour près des deux cinquièmes (38,0 %) des entreprises des services de restauration et de débits de boissons et plus d’un cinquième (21,7 %) s’attendait à ce que les restrictions de voyage constituent un obstacle au cours des trois mois suivants.

La majorité des entreprises des services de restauration et de débits de boissons ne sont pas certaines de leur survie

À leur niveau actuel de revenus et de dépenses, plus de la moitié (51,2 %) des entreprises ne savent pas combien de temps ils peuvent continuer à poursuivre leurs activités avant d’envisager la fermeture ou la faillite. Plus d’un quart (26,2 %) ont indiqué qu’ils peuvent continuer à poursuivre leurs activités pendant moins de 12 mois avant de devoir envisager la fermeture ou la faillite, comparativement à un dixième (10,3 %) de toutes les entreprises.

Près de la moitié (47,6 %) des entreprises des services de restauration et de débits de boissons ne savent pas combien de temps ils peuvent continuer à poursuivre leurs activités à leur niveau actuel de revenus et de dépenses avant de devoir envisager d’effectuer des mises à pied, ce qui est comparable à la proportion de toutes les entreprises (46,4 %). Près des deux cinquièmes (36,6 %) des entreprises du sous-secteur peuvent continuer à poursuivre leurs activités à leur niveau actuel de revenus et de dépenses pendant moins de 12 mois avant de devoir envisager d’effectuer des mises à pied, comparativement à un peu plus d’un cinquième (21,3 %) de toutes les entreprises.

À court terme, près d’un tiers (29,9 %) des entreprises des services de restauration et des débits de boissons s’attendaient à ce que leur nombre d’employés diminue au cours des trois prochains mois, comparativement à un peu plus d’un cinquième (20,3 %) qui ont déclaré la même chose lors du dernier cycleNote . Par contraste, plus d’un dixième (11,7 %) de toutes les entreprises s’attendaient à ce que leur nombre d’employés diminue au cours des trois prochains mois. Près des trois cinquièmes (57,5 %) des entreprises des services de restauration et des débits de boissons s’attendaient à avoir le même nombre d’employés au cours des trois prochains mois, comparativement à 70,6 % de toutes les entreprises.

La majorité des entreprises des services de restauration et de débits de boissons n’ont pas la capacité de s’endetter davantage

Plus de la moitié (54,0 %) des entreprises des services de restauration et de débits de boissons ont indiqué qu’elles n’avaient pas la capacité de s’endetter davantage, comparativement à moins de la moitié (46,1 %) de ces entreprises qui ont indiqué une telle situation lors du dernier cycleNote . Le maintien d’un flux de trésorerie suffisant ou la gestion de la dette constituait un obstacle attendu au cours des trois mois suivants par plus des deux cinquièmes (43,0 %) des entreprises du sous-secteur, tandis qu’un peu moins du quart (24,2 %) de toutes les entreprises s’attendaient à la même chose.

En réponse aux défis que les entreprises ont dû relever en raison de la pandémie, divers programmes gouvernementaux axés sur le financement ou le crédit ont été mis à la disposition des entreprises. Presque toutes (92,1 %) les entreprises des services de restauration et de débits de boissons ont fait une demande pour une forme de financement ou de crédit en raison de la pandémie de COVID-19 qui avait été approuvée, comparativement à moins des trois quarts (73,3 %) de toutes les entreprises.

Le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) offre aux petites entreprises et aux organismes sans but lucratif admissibles un prêt d’une valeur maximale de 40 000 dollars et est conçu pour aider à couvrir les coûts de fonctionnement. La Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) est une subvention correspondant à 75 % du salaire des employés qui a pour objectif de permettre aux entreprises admissibles de réembaucher les travailleurs précédemment mis à pied en raison de la COVID-19 et d’éviter d’autres pertes d’emploi. La subvention salariale temporaire de 10 % pour les employeurs est une mesure de trois mois qui permet aux employeurs admissibles de réduire le montant des retenues à la source à remettre à l’Agence du revenu du Canada.

Près des quatre cinquièmes (78,5 %) des entreprises du sous-secteur ont fait une demande pour le CUEC qui avait été approuvée, comparativement à plus de la moitié (54,3 %) de toutes les entreprises. Près des trois cinquièmes (60,5 %) des entreprises des services de restauration et de débits de boissons ont fait une demande pour la SSUC qui avait été approuvée, comparativement à plus du tiers (34,6 %) de toutes les entreprises. Moins d’un tiers (29,3 %) des entreprises du sous-secteur ont fait une demande pour la subvention salariale temporaire de 10 % pour les employeurs qui avait été approuvée, comparativement à un peu plus d’un cinquième (20,4 %) de toutes les entreprises.

Pourcentage d'entreprises dont la demande de financement ou de crédit dans le contexte de la COVID-19 a été approuvée

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3 Toutes les entreprises et Services de restauration et débits de boissons, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Toutes les entreprises   Services de restauration et débits de boissons
pourcentage
Entreprises qui ont reçu la prestation du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes ou dont la demande de ce financement a été approuvée 54,3 78,5
Entreprises qui ont reçu la Subvention salariale d’urgence du Canada ou dont la demande de ce financement a été approuvée 34,6 60,5
Entreprises qui ont reçu la subvention salariale temporaire de 10 % pour les employés ou dont la demande de ce financement a été approuvée 20,4 29,3

Méthodologie

Du 11 janvier au 11 février 2021, des représentants d’entreprises de partout au Canada ont été invités à participer à un questionnaire en ligne portant sur la façon dont la COVID-19 touche leurs affaires ainsi que sur leurs attentes pour la suite des choses. L’Enquête canadienne sur la situation des entreprises utilise un échantillon aléatoire stratifié d’établissements commerciaux dans lequel les employés sont classés par région géographique, secteur d’industrie et taille. L’estimation des proportions se fait à l’aide de poids calibrés afin de calculer les totaux de population dans les domaines d’intérêt. La taille totale de l’échantillon pour cette itération de l’enquête est de 32 400 et les résultats sont fondés sur les réponses d’un total de 15 431 entreprises, dont 795 faisaient partie du sous-secteur des services de restauration et des débits de boissons.

Bibliographie

Statistique Canada. (2021). « Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021» Le Quotidien, 5 mars 2021, produit no 11-001-X au catalogue de Statistique Canada. https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/210305/dq210305b-fra.htm

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :