Aperçus économiques
Les répercussions économiques des restrictions de voyage sur l’économie canadienne en raison de la pandémie de COVID-19

11-626-X No 125
Date de diffusion : le 23 octobre 2020

Passer au texte

Début du texte

Cet article d’Aperçus économiques présente un éventail d’estimations (fondées sur divers scénarios) des répercussions sur l’économie canadienne des restrictions de voyage imposées pour contenir la propagation de la COVID-19. Ces scénarios représentent diverses possibilités en fonction de la date de levée des restrictions de voyage et de la vitesse de rétablissement. Selon une analyse de l’incidence reposant sur des multiplicateurs d’entrées-sorties, les résultats semblent indiquer que les restrictions de voyage pourraient avoir des répercussions importantes sur l’économie canadienne. Plus la levée des restrictions de voyage et le rétablissement tardent, plus les répercussions probables sont importantes. Selon les scénarios envisagés, les restrictions de voyage pourraient mener à une diminution du produit intérieur brut (PIB) de l’industrie du tourisme de près de 50 % à 70 % en 2020. Les restrictions de voyage pourraient également entraîner des pertes importantes dans d’autres industries. Les répercussions globales pourraient donner lieu à une diminution de 1,2 % à 1,7 % du PIB du Canada et toucher entre un tiers et un demi-million d’emplois.

Introduction

L’objectif du présent article est d’évaluer les répercussions sur l’économie canadienne des restrictions de voyage imposées en raison de la pandémie de COVID-19. Alors que le monde entier doit faire face à cette crise sanitaire sans précédent, de nombreux pays, dont le Canada, ont entièrement ou partiellement fermé leurs frontières nationales au tourisme et aux voyages non essentiels, afin de contenir la propagation du virus. Au Canada, certaines provinces, comme le Nouveau-Brunswick, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador, ont également interdit les voyages non essentiels ou tous les voyages interprovinciaux. Même si d’autres provinces, comme la Colombie-Britannique et l’Ontario, n’imposent pas de restrictions de voyage, il est tout de même conseillé aux résidents d’éviter les voyages non essentiels (CBC News, 2020).

Les restrictions de voyage ont probablement eu les répercussions les plus importantes sur l’industrie du tourisme. Cette industrie comprend le transport, les services d’hébergement et de restauration, les services de préparation de voyages et de réservation, ainsi que les loisirs et les divertissements (Statistique Canada, 2017). En 2019, les activités touristiques ont représenté environ 2 % du produit intérieur brut (PIB) du Canada et ont permis de créer environ 750 000 emplois (Statistique Canada, s.d.a et s.d.b).

Les restrictions et les limitations de voyage ont fortement influé sur la demande d’activités touristiques. En mars 2020, par exemple, le nombre d’arrivées internationales au Canada en provenance d’autres pays a diminué de 54,2 % par rapport à février 2020, soit la baisse mensuelle la plus marquée depuis 1972 (Statistique Canada, 2020). La plupart des hôtels étaient vides : la première semaine d’avril 2020, le taux d’occupation des hôtels était inférieur à 20 % dans l’ensemble du Canada (STR, 2020).

Du fait de ces replis, bon nombre d’entreprises de l’industrie du tourisme ont dû licencier des travailleurs ou fermer de façon temporaire ou permanente. En ce qui a trait aux entreprises demeurées en activité, il se peut que certaines aient dû réduire leurs heures de service, ce qui a probablement eu une incidence sur les capacités et le rendement de l’entreprise. Selon les données de l’Enquête sur la population active, l’emploi rémunéré total dans l’industrie du tourisme pour avril et mai 2020 a diminué de près de 60 % par rapport aux niveaux observés en 2019, ce qui équivaut à plus du double des reculs enregistrés dans les industries non touristiques (graphique 1).

Les restrictions de voyage pourraient également avoir de plus vastes répercussions sur l’économie canadienne du fait de l’interdépendance entre l’industrie du tourisme et les autres industries. Dans la présente analyse, des multiplicateurs d’entrées-sorties sont utilisés pour estimer les répercussions des restrictions de voyage sur l’économie dans son ensemble, en estimant les perturbations de la demande dans l’industrie du tourisme et en entrant ces données dans le système d’entrées-sorties. Ce type d’analyse a été utilisé dans une récente étude de l’industrie du tourisme du Yukon (Wang, 2020), qui a permis de conclure que le déclin des activités touristiques en raison de la pandémie de COVID-19 pourrait entraîner une diminution du PIB de 6 % à 9 % dans le secteur des entreprises du Yukon.

Les répercussions économiques globales des restrictions de voyage dépendent non seulement de ce qui s’est passé au cours des derniers mois, mais également des conséquences du rétablissement une fois les restrictions levées. À mesure que la propagation de la COVID-19 ralentit, bon nombre de pays ont commencé à lever les restrictions de voyage et à autoriser les voyages régionaux ou intérieurs (Destination Canada, 2020a). Bon nombre de provinces canadiennes ont également commencé à lever progressivement les restrictions, y compris à autoriser la reprise des activités d’hébergement, de restauration et de loisirs en plein air (Destination Canada, 2020b). Toutefois, une grande incertitude plane toujours, puisque le Canada et de nombreux autres pays n’en sont qu’aux premiers stades de la réouverture. La récente recrudescence des cas de COVID-19 dans plusieurs États des États-Unis après un début de réouverture dans ces États a encore souligné l’incertitude à venir. Le présent article permet d’explorer les répercussions potentielles selon plusieurs scénarios possibles en fonction des dates de reprise des voyages intérieurs et internationaux et de la durée du rétablissement.

Graphique 1 ZZZ

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1 Industrie du tourisme et Autres industries, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Industrie du tourisme Autres industries
pourcentage
Janvier -4,06106 1,58059
Février -3,55684 2,12298
Mars -32,46691 -9,11500
Avril -58,92453 -24,29721
Mai -57,20094 -20,21841

Méthodologie

Le principal cadre d’analyse repose sur les multiplicateurs découlant des tableaux d’entrées-sorties de 2016 (Statistique Canada, s.d.c). Ces multiplicateurs sont utiles pour estimer les répercussions des variations initiales des activités économiques sur l’ensemble de l’économie. Une fois un changement initial de l’activité économique mesuré (comme la demande finale), ses répercussions sur l’ensemble de l’économie peuvent être estimées en utilisant des multiplicateurs dérivés par interdépendances entre les industries. Par exemple, en raison des restrictions de voyage, le nombre de voyageurs a fortement diminué, ce qui a entraîné une diminution de la demande en services d’hébergement. Face à une demande décroissante, l’industrie de l’hébergement pourrait réduire sa demande en services de réparation et de rénovation, en carburant et en services publics, ainsi qu’en produits alimentaires, ce qui pourrait en revanche avoir une incidence sur d’autres industries connexes, comme le commerce de gros et de détail, les services publics, la fabrication d’aliments et d’autres industries de services.

Ce type d’analyse présente, bien sûr, des limites. Par exemple, on suppose que les intrants sont utilisés dans la production de proportions fixes sans substitutions, que toutes les entreprises d’une industrie présentent une fonction de production commune, que les prix ne sont pas corrigés en fonction de variations de l’offre ou de la demande et que la durée que prend l’économie à atteindre un nouvel équilibre est difficile à déterminer (Bess et Ambargis, 2011Note ). Il s’agit, par conséquent, d’une analyse statique et non d’une prévision ou d’une analyse d’équilibre général, puisqu’on ne tient pas compte des changements de comportements des consommateurs, des entreprises et des gouvernements en réponse aux perturbations.

Il existe toujours une grande incertitude quant aux profils possibles de rétablissement, puisque le Canada et de nombreux autres pays n’en sont qu’aux premiers stades de la réouverture. Par conséquent, aux fins de cette analyse, plusieurs scénarios sont envisagés en fonction de différentes chronologies de levée des restrictions des voyages intérieurs et internationaux et du rétablissement. On a tenu compte séparément des voyages intérieurs et internationaux pour deux raisons. Tout d’abord, la demande en voyages intérieurs devrait reprendre plus rapidement que celle des voyages internationaux. Selon une enquête d’un groupe d’experts de l’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies, 70 % des répondants s’attendaient à ce que la demande en tourisme intérieur commence sa reprise au cours de la deuxième moitié de 2020, alors que 73 % s’attendaient à ce que la demande en tourisme international commence sa reprise au quatrième trimestre de 2020 ou en 2021 (Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies, 2020). Ensuite, les voyages intérieurs et internationaux sont tous deux importants. Même si les dépenses touristiques des voyageurs internes sont bien supérieures, représentant environ 80 % des dépenses totales de tourisme au Canada en 2019, les dépenses touristiques par les voyageurs internationaux sont tout de même importantes (Statistique Canada, 2020).

Dans la présente analyse, cinq scénarios sont envisagés : 1) levée des restrictions sur les voyages intérieurs au début de juillet et des restrictions internationales au début de septembre; 2) levée des restrictions sur les voyages intérieurs au début de juillet et des restrictions internationales au début de décembre; 3) levée des restrictions sur les voyages intérieurs et internationaux au début de septembre; 4) levée des restrictions sur les voyages intérieurs au début de septembre et des restrictions internationales au début de décembre; 5) levée des restrictions sur les voyages intérieurs et internationaux au début de décembre. On suppose également que chaque scénario se déroule selon un profil de rétablissement différent. Une reprise plus tardive, par exemple, s’accompagne également d’un rétablissement plus lent. Ces profils de rétablissement sont représentés dans les graphiques A1 et A2 pour les voyages intérieurs et internationaux, respectivement, selon des analyses provenant de Destination Canada (2020c) et de l’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies (2020) et des plus récentes diffusions du PIB par industrie et dépenses touristiques (Statistique Canada, s.d.d et s.d.e).

L’intrant dans l’analyse des répercussions est la baisse du produit brut pour l’industrie du tourisme du fait des restrictions de voyage. Il est calculé comme le produit brut dans le cas normal de l’absence d’une pandémie, multiplié par le pourcentage de baisse selon chaque scénarioNote . Le produit brut dans le cas normal est calculé comme suit. Tout d’abord, le produit intérieur brut (PIB) réel mensuel est imputé pour 2020 au moyen des données du PIB mensuel par industrie et en supposant le taux de croissance moyen d’une année à l’autre, de 2016 à 2019 (Statistique Canada, s.d.e). Ensuite, il est étalonné de nouveau avec 1,6 %, soit le taux de croissance pour 2020 que la Banque du Canada avait prévu avant la pandémie (Banque du Canada, 2020). Enfin, le produit brut est calculé en utilisant des ratios PIB/produit (Statistique Canada, s.d.f). Pour chaque scénario, des multiplicateurs directs et indirects provenant du tableau d’entrées-sorties de 2016 sont utilisés pour estimer les répercussions sur l’industrie du tourisme et d’autres industries, en supposant que les structures interindustrielles ne changent pas de façon importante en 2020.

Résultats

Les répercussions économiques estimées des restrictions de voyage sont importantes et varient selon les différents scénarios (tableau 1). Dans le premier scénario optimiste, selon lequel les restrictions sur les voyages intérieurs sont levées au début de juillet et celles sur les voyages internationaux au début de septembre, ces restrictions de voyage pourraient entraîner une baisse du produit intérieur brut (PIB) de 16,3 milliards de dollars dans l’industrie du tourisme et de 9,6 milliards de dollars dans d’autres industries, pour atteindre un total de près de 26 milliards de dollars, c’est-à-dire 1,2 % du PIB réel total de 2019Note . Tout retard dans la chronologie de la levée des restrictions de voyage augmente les répercussions économiques. Dans le cinquième scénario (le plus pessimiste des scénarios envisagés aux fins de l’étude), les répercussions totales des restrictions de voyage pourraient atteindre 37 milliards de dollars, soit environ 1,7 % du PIB réel total de 2019.

Les répercussions sur les emplois sont également importantes. Selon le scénario envisagé, le nombre total d’emplois touchés par les restrictions de voyage pourrait se situer entre environ 383 000 et 549 000, c’est-à-dire environ 2,0 % à 2,9 % des emplois totaux en 2019.

Ces estimations correspondent fortement aux constats de Destination Canada (2020d), dont les estimations du pire cas reflètent la fourchette d’estimations des cinq scénarios de la présente analyseNote .


Tableau 1
Répercussions des restrictions de voyage sur l’économie canadienne, 2020
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répercussions des restrictions de voyage sur l’économie canadienne. Les données sont présentées selon Scénario (titres de rangée) et Industrie du tourisme
(répercussions directes), Autres industries
(répercussions indirectes), Répercussions totales et Répercussions totales en pourcentage du PIB réel total de 2019, calculées selon Répercussions sur le produit intérieur brut (PIB) (en milliards de dollars), pourcentage et Répercussions sur les emplois (x 1 000) unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Scénario Industrie du tourisme
(répercussions directes)
Autres industries
(répercussions indirectes)
Répercussions totales Répercussions totales en pourcentage du PIB réel total de 2019
Répercussions sur le produit intérieur brut (PIB) (en milliards de dollars) pourcentage
1 (intérieurs, juill./internationaux, sept.) 16,3 9,6 25,9 1,2
2 (intérieurs, juill./internationaux, déc.) 17,6 10,3 27,9 1,3
3 (intérieurs, sept./internationaux, sept.) 20,5 12,2 32,6 1,5
4 (intérieurs, sept./internationaux, déc.) 21,7 12,9 34,6 1,6
5 (intérieurs, déc./internationaux, déc.) 23,3 13,8 37,1 1,7
Répercussions sur les emplois (x 1 000) pourcentage
1 (intérieurs, juill./internationaux, sept.) 283,7 99,1 382,8 2,0
2 (intérieurs, juill./internationaux, déc.) 305,9 106,5 412,4 2,2
3 (intérieurs, sept./internationaux, sept.) 356,7 125,5 482,1 2,5
4 (intérieurs, sept./internationaux, déc.) 378,9 132,9 511,7 2,7
5 (intérieurs, déc./internationaux, déc.) 405,9 142,6 548,5 2,9

Les restrictions de voyage pourraient avoir des répercussions directes sur l’industrie du voyage bien plus importantes que dans d’autres industries. La baisse directe du PIB de l’industrie du tourisme représente environ 63 % des répercussions totales. Le nombre d’emplois de l’industrie du tourisme directement touchés varie de 284 000 à 406 000 emplois, représentant environ 74 % des pertes d’emplois totales. Les restrictions de voyage pourraient entraîner un ralentissement important de l’activité économique au sein de l’industrie du tourisme en 2020 par rapport à 2019 (graphique 2) : baisse de 45 % à 65 % du PIB réel et de 48 % à 69 % de l’emploi.

La pandémie de COVID-19 aura probablement des répercussions importantes sur l’économie canadienne. Selon les prévisions du Fonds monétaire international et de l’Organisation de coopération et de développement économiques, l’économie canadienne pourrait accuser un repli de 8 % à 9,4 % en 2020 (Fonds monétaire international, 2020; Organisation de coopération et de développement économiques, 2020). Comme démontré au tableau 1, les restrictions de voyage seules pourraient entraîner un déclin de la croissance du PIB en 2020, allant de 1,2 point à 1,7 point de pourcentage. Parmi ces prévisions les plus récentes, les restrictions de voyage pourraient représenter environ 14 % à 20 % du repli global prévu du PIB, ce qui est bien supérieur à la part du PIB que représente l’industrie du tourisme, et ce qui souligne les répercussions disproportionnellement négatives de la pandémie sur le tourisme.

Graphique 2 ZZZ

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2. Les données sont présentées selon (titres de rangée) et Produit intérieur brut et Emplois, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Produit intérieur brut Emplois
pourcentage
Scénario 1 (de juillet à septembre) -45,37 -48,07
Scénario 2 (de juillet à décembre) -48,93 -51,84
Scénario 3 (de septembre à septembre) -57,00 -60,44
Scénario 4 (de septembre à décembre) -60,56 -64,21
Scénario 5 (de décembre à décembre) -64,86 -68,78

Conclusion

Depuis le début de 2020, le monde doit faire face à une pandémie sans précédent. Non seulement cette pandémie représente un grand risque pour la vie des Canadiens et des Canadiennes, mais elle aura en outre probablement une incidence majeure sur l’économie, du fait des mesures imposées pour contenir la propagation du virus. Cet article présente des estimations des répercussions sur l’économie canadienne des restrictions de voyage liées à la pandémie de COVID-19. Ces estimations ont été déterminées au moyen d’une analyse des répercussions fondée sur des multiplicateurs d’entrées-sorties et des perturbations de la demande dans l’industrie du tourisme, selon diverses hypothèses.

Ces estimations semblent indiquer que les restrictions de voyage pourraient avoir des répercussions importantes sur l’économie canadienne et que ces répercussions pourraient varier en fonction de leurs dates de levée et du type de rétablissement qui s’ensuivrait. Plus la levée des restrictions de voyage et le rétablissement tardent, plus les répercussions probables sont importantes. Selon les scénarios envisagés dans le présent article, les restrictions de voyage pourraient avoir une incidence importante sur l’industrie du tourisme, en diminuant son produit intérieur brut (PIB) de 2020 de près de 50 % à 70 % par rapport à 2019. Les restrictions de voyage pourraient également entraîner des pertes importantes d’emplois dans d’autres industries. Les répercussions totales sur la seule année 2020 pourraient représenter une diminution du PIB réel d’environ 1,2 % à 1,7 %, ce qui représente plus de 10 % des prévisions du recul global de la croissance du PIB.

Alors que le Canada ne se trouve encore qu’aux premières étapes de la réouverture, une grande incertitude demeure quant aux futurs profils de rétablissement. L’objectif de la présente analyse n’est pas de calculer une estimation précise des répercussions réelles, mais plutôt de souligner les répercussions possibles, selon divers scénarios. Il convient en outre de tenir compte de quelques mises en garde. Il s’agit d’une analyse statique dans laquelle on ne tient pas compte des changements de comportements des consommateurs et des entreprises. Elle ne doit par conséquent pas être interprétée comme un exercice de prévision ni une analyse d’équilibre général. De plus, dans cette analyse, on ne tient pas compte des dépenses massives du gouvernement en prestations d’urgence qui pourraient atténuer les répercussions réelles des restrictions de voyage sur l’économie canadienne. Les estimations des répercussions pourraient varier en fonction des variations des paramètres utilisés dans l’analyse. Le rétablissement peut prendre bien plus de temps que prévu et les répercussions pourraient se faire ressentir longtemps. Par exemple, il a fallu environ 42 mois pour enregistrer un recouvrement de la baisse d’arrivées internationales à la suite des attentats du 11 septembre 2001 (Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies, 2020).

Annexe

Graphique A1 ZZZ

Tableau de données du graphique A1 
Tableau de données du graphique A1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique A1 Restrictions levées en juillet, Restrictions levées en septembre et Restrictions levées en décembre, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Restrictions levées en juillet Restrictions levées en septembre Restrictions levées en décembre
pourcentage
Mars -40,00 -40,00 -40,00
Avril -80,00 -80,00 -80,00
Mai -80,00 -80,00 -80,00
Juin -60,00 -72,80 -76,00
Juillet -45,00 -66,25 -72,20
Août -33,75 -60,29 -68,59
Septembre -25,31 -54,86 -65,16
Octobre -18,98 -49,92 -61,90
Novembre -14,24 -45,43 -58,81
Décembre -10,68 -41,34 -55,87

Graphique A2 ZZZ

Tableau de données du graphique A2 
Tableau de données du graphique A2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique A2 Restrictions levées en septembre et Restrictions levées en décembre, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Restrictions levées en septembre Restrictions levées en décembre
pourcentage
Mars -54,00 -54,00
Avril -90,00 -90,00
Mai -95,00 -95,00
Juin -87,40 -93,10
Juillet -80,41 -91,24
Août -73,98 -89,41
Septembre -68,06 -87,62
Octobre -62,61 -85,87
Novembre -57,60 -84,16
Décembre -53,00 -82,47

Bibliographie

Banque du Canada. 2020. Rapport sur la politique monétaire, janvier 2020. Disponible au lien suivant : https://www.banqueducanada.ca/wp-content/uploads/2020/01/rpm-2020-01-22.pdf.

Bess, R., et Z. Ambargis. 2011. Input-Output Models for Impact Analysis: Suggestions for Practitioners using RIMS II Multipliers. Présenté lors de la 50e conférence de la Southern Regional Science Association, Nouvelle-Orléans.

CBC News. 2020. « As provincial governments ease lockdowns, many travel restrictions remain ». CBC News, 11 mai 2020. Disponible au lien suivant : https://www.cbc.ca/news/canada/provinces-travel-restrictions-border-checkpoints-1.5561074.

Destination Canada. 2020a. Rapport sur les conséquences de la COVID-19 et la reprise : résumé des marchés étrangers. Disponible au lien suivant : https://www.destinationcanada.com/sites/default/files/archive/1042-Rapport%20sur%20les%20consequences%20de%20la%20COVID-19%20et%20la%20reprise%20-%20resume%20des%20marches%20etrangers%20-%2026%20mai%202020/COVID%20International%20Summary%20Infographic_May%2026_FINAL_FR_0.pdf.

Destination Canada. 2020b. Rapport sur les conséquences de la COVID-19 et la reprise : opinion des résidents et mesures relatives aux déplacements. Disponible au lien suivant : https://www.destinationcanada.com/sites/default/files/archive/1044-Opinion%20des%20residents%20au%20Canada%20et%20mesures%20relatives%20aux%20deplacements%20%20-%202%20juin%202020/COVID-19%20Canada%20Resident%20Sentiment%20and%20Travel%20Related%20Measures_June%202_FINAL_FR.pdf.

Destination Canada, 2020c. COVID-19 : conséquences sur les voyages intérieurs au Canada. Disponible au lien suivant : https://www.destinationcanada.com/sites/default/files/archive/1006-COVID-19%20%3A%20consequences%20sur%20les%20voyages%20interieurs%20au%20Canada%20-%2023%20mars%202020/COVID-19%27s%20Impact%20on%20Canadian%20Tourism%20-%20Domestic%20Travel_FR_2020-04-20.pdf.

Destination Canada. 2020d. COVID-19 : conséquences sur le tourisme au Canada. Disponible au lien suivant : https://www.destinationcanada.com/sites/default/files/archive/1021-Repercussions%20de%20la%20COVID-19%20sur%20les%20voyages%20interieurs%20et%20internationaux%20-%2013%20avril%202020/COVID-19%27s%20Impact%20on%20Canada%27s%20Tourism%20Industry__April%2013_FR.pdf.

Fonds monétaire international. 2020. Mise à jour des perspectives de l’économie mondiale, juin 2020.

Organisation de coopération et de développement économiques. 2020. Economic Forecast Summary, June 2020.

Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies. 2020. UNWTO World Tourism Barometer May 2020: Special Focus on the Impact of COVID-19. Disponible au lien suivant : https://webunwto.s3.eu-west-1.amazonaws.com/s3fs-public/2020-05/Barometer_May2020_full.pdf.

Statistique Canada. 2017. Compte satellite du tourisme du Canada, 2012. Comptes des revenus et dépenses, série technique. Produit no 13-604-M au catalogue de Statistique Canada. Ottawa : Statistique Canada.

Statistique Canada. 2020. « Indicateurs nationaux du tourisme, troisième trimestre de 2019 ». Le Quotidien. 1er janvier. Disponible au lien suivant : https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/200109/dq200109b-fra.htm?indid=3389-4&indgeo=0.

Statistique Canada. s.d.aTableau 36-10-0235-01 Part du tourisme au produit intérieur brut aux prix de base.

Statistique Canada. s.d.b. Tableau 36-10-0232-01 Emploi généré par le tourisme (x 1 000).

Statistique Canada. s.d.c. Tableau 36-10-0594-01 Multiplicateurs d’entrées-sorties, niveau détail.

Statistique Canada. s.d.d. Tableau 36-10-0230-01 Demande touristique au Canada, prix constants (x 1 000 000).

Statistique Canada. s.d.e. Tableau 36-10-0434-01 Produit intérieur brut (PIB) aux prix de base, par industries, mensuel (x 1 000 000).

Statistique Canada. s.d.f. Tableau 36-10-0217-01 Productivité multifactorielle, production brute, valeur ajoutée, facteurs capital, travail et intermédiaire au niveau de l’industrie détaillé, selon des industries.

Statistique Canada. s.d.gTableau 24-10-0042-01 Produit intérieur brut (PIB) et emploi provinciaux et territoriaux générés par le tourisme et mesures connexes (x 1 000 000).

STR. 2020. « COVID-19 webinar summary: 5 key points on U.S. & Canada, 9 April ». Data Insights Blog. Diffusion le 14 avril 2020. Disponible au lien suivant : https://str.com/data-insights-blog/covid-19-webinar-summary-5-key-points-us-canada-9-april.

Wang, W. 2020. Yukon in COVID-19 Pandemic: Decline in Tourism Activities and the Impact on the Economy. Analyse économique, Statistique Canada. Préparé pour le Bureau des statistiques du Yukon. Disponible au lien suivant : https://yukon.ca/sites/yukon.ca/files/covid-19_impact_yukon_tourism.pdf.


Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :