Logo StatCan et la COVID-19: Des données aux connaissances, pour bâtir un Canada meilleurEntreprises partiellement ouvertes : tendances des besoins des entreprises en matière d’équipement de protection individuelle depuis octobre

par Patrick Ndolo

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, il y a une demande sans précédent d’équipement de protection individuelle (EPI), ce qui a donné lieu à des incertitudes, à l’échelle mondiale, quant à l’approvisionnement et aux réserves. Le début de la deuxième vague, à l’automne, a mené à un nouveau resserrement des mesures de santé publique dans tout le pays pour freiner la propagation de la COVID-19. L’Enquête sur l’équipement de protection individuelle (EEPI) dresse un portrait de la demande et de l’offre d’EPI au Canada, permettant aux décideurs de répondre aux besoins changeants des entreprises canadiennes. Le présent article, qui se fonde sur les données de l’EEPI de décembre 2020, traite de l’évolution de la demande et de l’approvisionnement en EPI au sein des entreprises du secteur privé.

La demande d’EPI chez les entreprises qui en avaient besoin ou qui s’attendaient à en avoir besoin était toujours inchangée en décembre. Un plus grand nombre d’entreprises se sont montrées moins inquiètes de manquer d’EPI en décembre qu’en octobre et août. Chez les entreprises qui s’attendaient à une pénurie d’EPI nécessaires, la principale cause d’inquiétude demeurait la disponibilité insuffisante des produits ou de l’équipement chez les fournisseurs.

Les besoins des entreprises en matière d’équipement de protection individuelle se maintiennent en décembre

En décembre, plus des deux tiers (66,9 %) des entreprises ont déclaré qu’elles avaient besoin ou prévoyaient avoir besoin d’EPI pour exercer leurs activités tout en se conformant aux directives des autorités sanitaires liées à la COVID-19. Cette situation est demeurée essentiellement inchangée par rapport au mois précédent, 66,3 % des entreprises ayant déclaré avoir besoin d’EPI en octobre.

Les entreprises des secteurs des services étaient plus susceptibles d’avoir besoin d’EPI

Une fois de plus, c’est dans les entreprises des soins de santé et de l’assistance sociale privés (86,2 %), des services d’hébergement et de restauration (82,0 %), du commerce de détail (81,5 %) et de la fabrication (77,2 %) que la demande d’EPI a été la plus forte

Comme en octobre, près de 8 entreprises sur 10 (77,6 %) ayant déclaré avoir besoin d’EPI en décembre ont nécessité au moins 4 des 14 types d’EPI mentionnés dans l’EEPI pour exercer leurs activités en toute sécuritéNote . Les articles d’EPI liés au nettoyage des surfaces et à la désinfection des mains, et les masques sont très demandés par les entreprises, qui ont surtout besoin de désinfectant pour les mains (92,2 %), de désinfectant (79,0 %), de lingettes désinfectantes (68,6 %), de masques non médicaux (masques en tissu, masques réutilisables) (63,3 %), et gants non médicaux (44,7 %).et de gants en nitrile (41,3 %). La proportion de produits d’EPI demandés par les entreprises entre octobre et décembre n’a guère changé — voir le graphique 1. Cette situation était prévue, car les entreprises continuent de mettre en œuvre des pratiques de nettoyage et de fournir du désinfectant à leurs employés et, dans certains cas, à leurs clients ou patients, afin d’exercer leurs activités tout en se conformant aux mesures de santé publique visant à freiner la propagation de la COVID-19.

Graphique 1 xxx

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1. Les données sont présentées selon Produit (titres de rangée) et Décembre et Octobre, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Produit Décembre Octobre
pourcentage
Désinfectant pour les mains 92,2 93,2
Désinfectant 79,0 79,3
Lingettes désinfectantes 68,6 67,4
Masques non médicaux 63,3 63,9
Gants non médicaux 44,7 44,2
Gants en nitrile 41,3 40,9
Masques chirurgicaux 39,1 37,5
Visières de protection 28,3 28,8
Lunettes de protection 28,0 25,8
Thermomètres 25,0 22,0
Respirateurs 16,2 14,2
Blouses réutilisables 11,0 11,6
Blouses jetables 11,4 11,0
Couvre-chaussures/bottes 10,7 9,1

Les entreprises sont moins inquiètes de manquer d’équipement de protection individuelle en décembre qu’en octobre

Plus des deux tiers (69,2 %) des entreprises ayant besoin d’EPI pour exercer leurs activités ne s’attendaient pas à une pénurie d’un type d’EPI quelconque dont elles avaient besoin au cours des trois prochains mois.

Une proportion de 30,8 % des entreprises ayant déclaré avoir besoin d’EPI pour exercer leurs activités était inquiète quant à la possibilité d’en manquer au cours des trois prochains moisNote . Il s’agit d’une réduction de 8,3 points de pourcentage des entreprises inquiètes par la possibilité de manquer d’EPI par rapport au mois d’octobre. La diminution de l’inquiétude quant à la possibilité de manquer d’EPI chez les entreprises en ayant besoin pour exercer leurs activités peut être attribuable aux récents reculs de l’emploi et aux attentes possibles en matière d’approvisionnement (Statistique Canada, 2020a).

Les préoccupations quant à la disponibilité de certains types d’EPI varient selon les secteurs. Les entreprises des secteurs des soins de santé et de l’assistance sociale privés étaient les plus susceptibles (25,6 %) de prévoir manquer d’un type quelconque d’EPI dont elles avaient besoin au cours des trois prochains mois. Elles étaient suivies par les entreprises des services d’hébergement et de restauration (15,7 %), de la fabrication (13,2 %) et du commerce de détail (12,0 %). Les inquiétudes quant au manque d’EPI varient également selon le type d’EPI. Parmi les différents types d’EPI dont elles ont besoin, les respirateurs (17,6 %) demeurent le principal EPI auquel les entreprises s’attendent à manquer. Ils sont suivis des gants en nitrile (12,3 %), des lingettes désinfectantes (11,2 %) et des blouses jetables (10,8 %) — voir le graphique 2.

Graphique 2 xxx

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2. Les données sont présentées selon Produit (titres de rangée) et Pénurie attendue au cours des 3 prochains mois et Incertain des pénurie attendue au cours des 3 prochains mois, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Produit Pénurie attendue au cours des 3 prochains mois Incertain des pénurie attendue au cours des 3 prochains mois
pourcentage
Désinfectant 4,4 12,3
Lingettes désinfectantes 11,2 13,9
Blouses jetables 10,8 20,6
Lunettes de protection 3,7 10,9
Visières de protection 5,4 10,3
Désinfectant pour les mains 4,2 12,8
Gants en nitrile 12,3 16,4
Gants non médicaux 7,4 14,2
Masques non médicaux 3,1 10,4
Respirateurs 17,6 16,8
Masques chirurgicaux 5,9 11,2
Thermomètres 3,6 9,4

La demande d’EPI et les attentes à l’égard de leur disponibilité insuffisante variaient d’une province à l’autre

La demande d’EPI varie d’un bout à l’autre du pays, et les entreprises de la Colombie-Britannique et des territoires sont plus susceptibles d’en avoir besoin ou de prévoir en avoir besoin (76,0 %) que les entreprises du Québec (58,6 %).

Les résultats de l’EEPI de décembre 2020 indiquent une baisse soutenue des attentes des entreprises quant aux manques possibles d’un quelconque type d’EPI dont elles auront besoin au cours des trois prochains mois, et tendance était constante à l’échelle des régions. Cela dit, les entreprises québécoises (7,6 %) étaient les moins susceptibles de s’attendre à être aux prises avec une pénurie pour un type d’EPI dont elles ont besoin.

Graphique 3 xxx

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3. Les données sont présentées selon Région (titres de rangée) et Juilet, Août, Octobre et Décembre, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Région Juilet Août Octobre Décembre
pourcentage
Région de l’Atlantique 37,5 17,0 12,7 10,1
Québec 24,3 11,7 9,7 7,6
Ontario 29,7 24,9 20,5 16,5
Prairies 40,6 19,9 25,1 14,1
Colombie-Britannique et les territoires 37,2 28,0 24,0 15,7

Préoccupations persistantes concernant les pénuries de types particuliers d’EPI pour certaines entreprises

En décembre, 13,9 % des entreprises ont indiqué s’attendre à des pénuries pour au moins un type d’EPI dont elles auraient besoin au cours des trois prochains mois, ce qui représente une baisse de 5,6 points de pourcentage par rapport à octobre (19,5 %). Parmi les entreprises qui s’attendent encore à des pénuries pour au moins un type d’EPI dont elles ont besoin, la disponibilité insuffisante des produits ou du matériel chez les fournisseurs demeurait la principale cause de préoccupation. Cette raison expliquait plus des trois cinquièmes des pénuries attendues de visières de protection, de couvre-chaussures ou de couvre-bottes, de lingettes désinfectantes et de gants en nitrile, et plus des quatre cinquièmes des pénuries attendues de blouses jetables. Les autres raisons invoquées par les répondants comprenaient notamment, par ordre de fréquence : un retard dans la réception du produit du fournisseur; l’impossibilité de trouver un fournisseur, et un pouvoir d’achat insuffisant pour acheter les quantités requises pour garantir l’obtention du produit auprès d’un fournisseur.

Graphique 4 Proportion d’entreprises qui s’attendent à manquer d’équipement de protection individuelle en raison du nombre insuffisant de produits offerts par les fournisseurs

Tableau de données du graphique 4 
Tableau de données du graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 4. Les données sont présentées selon Produit (titres de rangée) et S’attendent à manquer EPI dans les trois prochains mois en raison du nombre insuffisant de produits/d'equipements offerts par les fournisseurs, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Produit S’attendent à manquer EPI dans les trois prochains mois en raison du nombre insuffisant de produits/d'equipements offerts par les fournisseurs
pourcentage
Blouses jetables 83,1
Lunettes de protection 69,0
Couvre-chaussures/bottes 66,9
Gants en nitrile 65,7
Lingettes désinfectantes 60,7
Masques chirurgicaux 58,3
Visières de protection 52,2
Gants non médicaux 50,3
Désinfectant 50,0
Respirateurs 47,1
Désinfectant pour les mains 42,6
Thermomètres 36,2
Masques non médicaux 26,9

La proportion des entreprises qui participent à la fabrication et à la distribution d’équipement de protection individuelle reste stable

Un dixième (10,0 %) des entreprises des secteurs de la fabrication, du commerce de détail et du commerce de gros participaient à la fabrication et à la distribution d’EPI en décembre, une proportion essentiellement inchangée par rapport à octobre (10,8 %)Note .

En décembre, 0,7 % des entreprises ont participé à la fabrication d’EPI, un pourcentage similaire à celui observé en octobre (0,6 %).

La pénurie d’équipement de protection individuelle n’est pas une préoccupation pour les petites et moyennes entreprises

Comparativement aux entreprises de moyenne et de grande taille, les petites entreprises ont été touchées de façon disproportionnée par la pandémie de COVID-19 (p. ex. Gu, 2020; Statistique Canada, 2020b). Cela a engendré des préoccupations quant à la difficulté pour les petites entreprises d’obtenir les fonds nécessaires pour acquérir l’EPI nécessaire pour exercer leurs activités en toute sécurité conformément aux directives de santé publique.

Toutefois, les données recueillies au moyen de l’EEPI montrent que les petites entreprises étaient moins susceptibles d’avoir besoin d’EPI que les moyennes ou grandes entreprises, les deux tiers (65,6 %) d’entre elles ayant besoin d’EPI pour exercer leurs activités, comparativement à plus des quatre cinquièmes (82,5 %) des moyennes et grandes entreprises. Les résultats de décembre concordent avec les résultats de l’EEPI d’octobre. De plus, tout comme en octobre, la principale raison qui expliquerait la pénurie attendue par les petites, moyennes et grandes entreprises pour au moins un type d’EPI était la disponibilité insuffisante des produits ou de l’équipement chez le fournisseur, et non l’insuffisance de fonds.

Sources des données

Les données de cette analyse proviennent de l’EEPI de décembre 2020. Cette enquête à participation volontaire vise à recueillir des renseignements sur l’approvisionnement, la demande et les réserves d’EPI des entreprises du secteur privé. En plus des résultats de la présente analyse, les données de l’EEPI sont utilisées pour aider le gouvernement fédéral à modéliser l’utilisation et les stocks d’EPI au Canada et à prévoir les pénuries potentielles de tels articles. L’échantillon utilisé pour le cycle de décembre comprenait 4 859 entreprises exerçant leurs activités au Canada.

Références

Gu, W. 2020. « Répercussions économiques de la pandémie de COVID-19 sur les entreprises canadiennes de toutes les catégories de taille », Aperçus économiques, produit no 11-626-X au catalogue de Statistique Canada, no 119.

Statistique Canada. 2020a. « Enquête sur la population active, décembre 2020 », Le Quotidien, le 8 janvier 2021, produit no 11-001-X au catalogue de Statistique Canada.

Statistique Canada. 2020b. « Les répercussions de la COVID-19 sur les petites entreprises au Canada, troisième trimestre de 2020 », novembre 2020, produit no 45-28-0001 au catalogue de Statistique Canada.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :