Logo StatCan et la COVID-19: Des données aux connaissances, pour bâtir un Canada meilleur Les Canadiens perçoivent leur santé mentale comme étant moins bonne pendant la pandémie de COVID-19

par Leanne Findlay et Rubab Arim

Text begins

Le nombre de Canadiens à déclarer être en excellente ou en très bonne santé mentale a diminué, en particulier chez les femmes, mais, globalement, la population canadienne déclare être en meilleure santé physique

Selon la récente Série d’enquêtes sur les perspectives canadiennes (SEPC), 54 % des Canadiens âgés de 15 ans et plus ont déclaré être en excellente ou en très bonne santé mentale pendant la pandémie de COVID-19. Ce chiffre est à comparer avec les résultats de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2018, lors de laquelle 68 % des Canadiens âgés de 15 ans et plus indiquaient être en excellente ou en très bonne santé mentale (graphique 1)Note .

Les femmes, en particulier, étaient plus susceptibles de déclarer une moins bonne santé mentale, par rapport aux hommes. Environ la moitié des femmes ont déclaré que leur santé mentale était excellente ou très bonne (soit 49 %, contre 60 % des hommes). En 2018, les femmes étaient également moins susceptibles que les hommes de déclarer une excellente ou une très bonne santé mentale, même si les différences n’étaient pas aussi importantes (66 %, contre 71 % pour les hommes).

Un plus grand nombre de Canadiens, 69 % par rapport à 60 % en 2018, ont déclaré que leur santé physique était excellente ou très bonne. Il est possible qu’au cours d’une pandémie, les personnes qui ne sont pas malades soient plus enclines à déclarer une santé relativement meilleure, c’est-à-dire à avoir une perception positive de leur propre santé.

Graphique 1 Santé mentale ou physique autoévaluée : très bonne ou excellente

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de donnés du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de donnés du graphique 1 Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2018 et Série d’enquêtes sur les perspectives canadiennes (SEPC) de 2020, calculées selon pourcentage de la population canadienne unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2018 Série d’enquêtes sur les perspectives canadiennes (SEPC) de 2020
pourcentage de la population canadienne
Santé autoévaluée : très bonne ou excellente 60,2 68,6
Santé mentale autoévaluée : très bonne ou excellente 68,2 54,0

Les jeunes sont moins susceptibles de déclarer être en excellente ou en très bonne santé mentale

Dans tous les groupes d’âge, à l’exception de celui des personnes âgées de 65 ans et plus, les répondants étaient moins susceptibles de déclarer être en excellente ou en très bonne santé mentale pendant la pandémie de COVID-19. Cependant, la différence entre 2018 et 2020 était particulièrement évidente pour les jeunes adultes (graphique 2). Par exemple, parmi les personnes âgées de 15 à 24 ans, 42 % ont déclaré être en excellente ou en très bonne santé mentale pendant la pandémie, contre 62 % en 2018.

En revanche, les personnes âgées de 65 ans et plus, qui présentent un risque plus élevé d’avoir une maladie grave à cause de la COVID-19, ont déclaré être en excellente ou en très bonne santé mentale dans des proportions similaires dans la SEPC et dans l’ESCC de 2018 (71 % et 72 % respectivement). Il est important de noter que la SEPC n’a été menée ni dans des établissements de soins de longue durée, ni dans des régions éloignées à faible densité de population; les conclusions doivent donc être interprétées en en tenant compte.

Graphique 2 Santé mentale autoévaluée, par groupe d'âge

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de donnés du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de donnés du graphique 2 Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2018 et Série d’enquêtes sur les perspectives canadiennes (SEPC) de 2020, calculées selon pourcentage de la population canadienne unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2018 Série d’enquêtes sur les perspectives canadiennes (SEPC) de 2020
pourcentage de la population canadienne
Total, 15 ans et plus 68,2 54,0
15 ans à 24 ans 62,1 41,5
25 à 34 ans 66,1 47,1
35 à 44 ans 68,9 46,4
45 à 54 ans 67,6 49,8
55 à 64 ans 70,4 61,9
65 ans et plus 72,2 71,2

Ces résultats donnent à penser que la santé mentale globale des Canadiens a diminué pendant la pandémie de COVID-19. La santé mentale autoévaluée des femmes et des jeunes a été particulièrement affectée si l’on se fonde sur les comparaisons effectuées entre la SEPC de 2020 et l’ESCC de 2018. Des chercheurs ont laissé entendre que diverses interventions en santé mentale, notamment des ressources numériques et de télésanté utilisées à distance, pourraient être une option pour répondre à certains des besoins de la population en santé mentale en réponse à la COVID-19 (Holmes et coll., 2020). Les résultats portant à croire que les Canadiens ont évalué leur santé physique plus positivement pendant la pandémie demanderaient une analyse plus approfondie.

Méthodologie

De nombreuses preuves laissent entendre que la santé mentale peut subir des effets négatifs lors d’événements indésirables tels que des catastrophes naturelles (North et coll., 2013) et des épidémies (Lau et coll., 2010); cependant, les conséquences sur la santé physique autoévaluée sont moins évidentes. Les premiers résultats obtenus dans d’autres pays ont montré l’existence de répercussions psychologiques liées à la COVID-19 (Wang et coll., 2020). On a montré que certains sous-groupes de la population présentaient un risque particulier de détérioration de leur santé mentale, notamment les femmes (Furr et coll., 2010) et les jeunes (Kar et Bastia, 2006). Le présent article examine la santé mentale et physique autoévaluée de la population canadienne pendant la pandémie de COVID-19 et fait état des différences entre les sexes, et entre différents groupes d’âge.

L’article s’appuie sur deux sources de données. Premièrement, pour obtenir des renseignements actuels sur la façon dont la population canadienne fait face à la COVID-19, Statistique Canada a élaboré une enquête par panel en ligne, la Série d’enquêtes sur les perspectives canadiennes 1 : Répercussions de la COVID-19 (SEPC). Plus de 4 600 personnes, dans les 10 provinces, ont répondu à cette enquête entre le 29 mars et le 3 avril 2020. Deuxièmement, l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2018 a été utilisée pour comparer l’état de santé autoévalué de la population canadienne qu’on observait avant l’éclosion de la pandémie de COVID-19. L’ESCC porte sur la population âgée de 12 ans et plus dans les 10 provinces et dans les 3 territoires, et compte environ 65 000 répondants annuellement. Afin de préserver la cohérence des échantillons de l’ESCC et de la SEPC, seules les personnes âgées de 15 ans et plus vivant dans les 10 provinces ont été incluses dans les analyses du présent article.

Références

Furr, J. M., Comer, J. S., Edmunds, J. M., & Kendall, P. C. 2010. « Disasters and youth: A meta-analytic examination of posttraumatic stress ». Journal of Consulting and Clinical Psychology, 78 (6) : 765 à 780.https://doi.org/10.1037/a0021482.

Holmes, E. A., O’Connor, R. C., Perry, V. H., Tracey, I., Wessely, S., Arsenault, L., …Bullmore, E. 2020. « Multidisciplinary research priorities for the COVD_19 pandemic: a call for action or mental health science ». Lancet Psychiatry.

Kar, N., Bastia, B.K. 2006. « Post-traumatic stress disorder and generalized anxiety disorder in adolescents after a natural disaster: a study of comorbidity ». Clinical Practice and Epidemiology in Mental Health. Volume 2, article 17.

Lau, J. T.F., Griffiths, S., Choi, K. C., & Tsui, H Y. 2010. « Avoidance behaviors and negative psychological responses in the general population in the initial stage of the H1N1 pandemic in Hong Kong ». BMC Infectious Diseases. Volume 10, article 139.

North, C. S., Pfefferbaum, B. 2013. « Mental Health Response to Community Disasters A Systematic Review ». JAMA. 310 (5) : 507 à 518. doi:10.1001/jama.107799.

Wang, C., Pan, R, Wan, X., Tn, Y., Xu, L., Ho, C. S., Ho, R. C. 2020. « Immediate Psychological Responses and Associated Factors during the Initial Stage of the 2019 Coronavirus Disease (COVID-19) Epidemic among the General Population in China ». Int. J. Environ. Res. Public Health. 17 (5) : 1729. https://doi.org/10.3390/ijerph17051729.

Date de modification :