Rapports économiques et sociaux
Une comparaison entre cohortes du niveau de bien-être économique durant les années de retraite

Date de diffusion : le 24 mai 2023

DOI: https://doi.org/10.25318/36280001202300500002-fra

Passer au texte

Début du texte

Résumé

La présente étude vise à expliquer dans quelle mesure les modes de vie d’avant la retraite peuvent être maintenus durant les années de retraite, en comparant les revenus familiaux de cinq cohortes de personnes, au fur et à mesure qu’elles avancent en âge, à partir du milieu de la cinquantaine jusqu’à la fin de leur septième décennie de vie. Les cohortes prises en compte étaient celles de 1984, de 1987, de 1990, de 1993 et de 1996. Trois résultats principaux ressortent de l’étude. Premièrement, le revenu médian et moyen des familles a généralement augmenté d’une cohorte à l’autre. Deuxièmement, les cohortes récentes de retraités ont pu maintenir une plus grande partie de leur revenu familial de préretraite comparativement aux cohortes précédentes, en partie en raison de la hausse des régimes de pension privés. Troisièmement, les revenus familiaux sont devenus plus stables pour toutes les cohortes. L’ampleur des améliorations d’une cohorte à l’autre varie dans l’ensemble de la répartition des revenus.

Auteur

Tahsin Mehdi travaille à la Division de l’analyse sociale et de la modélisation de la Direction des études analytiques et de la modélisation à Statistique Canada.

Introduction

La sécurité financière des aînés est depuis longtemps un sujet de préoccupation, surtout depuis quelques années, dans le contexte du vieillissement de la population (LaRochelle-Côté, Myles et Picot, 2008). Les personnes en âge de travailler dépendent généralement des gains comme principale source de revenus, mais à mesure qu’elles vieillissent et quittent la population active, elles comptent davantage sur les prestations de retraite provenant du Régime de pensions du Canada (RPC) et du Régime de rentes du Québec (RRQ), de la Sécurité de la vieillesse (SV) et du Supplément de revenu garanti (SRG), de régimes de pension agréés (RPA) et de régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER). Cela met la question de la sécurité financière des aînés au premier plan, puisqu’elle touche non seulement les bénéficiaires de pensions, mais également les travailleurs actifs qui contribuent actuellement au RPC, au RRQ et aux RPA.

Les cycles économiques, en conjonction avec le paysage des politiques, façonnent en fin de compte les expériences économiques des gens. Par exemple, les retraités des années 2010 ont probablement vécu une expérience très différente de celle de leurs homologues des années 1990. Il est important de mesurer ces différences potentielles entre les cohortes dans les résultats économiques afin de cerner les lacunes et de mieux comprendre les besoins futurs en politiques. Fondée sur une base de données longitudinale, la présente étude suit diverses cohortes de personnes âgées de 54 à 56 ans jusqu’à ce qu’elles atteignent l’âge de 78 à 80 ans et permet d’évaluer ce qui suit : 1) la mesure dans laquelle le niveau de vie d’avant la retraite est maintenu au cours des années de retraite et 2) la stabilité du revenu familial avant et après la retraite. Les deux sont importants pour l’évaluation du bien-être économique. La croissance des revenus à elle seule ne suffit pas pour déterminer avec certitude si la situation financière des cohortes récentes est meilleure que celles des cohortes plus anciennes. L’instabilité du revenu peut également entraîner différentes répercussions sur le bien-être. À moins qu’elles ne soient compensées par le système d’impôts et de transferts, les variations imprévues du revenu familial peuvent être source d’incertitude et avoir des répercussions négatives sur le bien-être (Morissette et Ostrovsky, 2005).

Des études transversales sur le remplacement du revenu et la stabilité du revenu des personnes âgées ont été effectuées (LaRochelle-Côté, Myles et Picot, 2008 et 2010), mais les données sous-jacentes de ces études datent maintenant de plus d’une décennie et peuvent ne plus refléter les expériences des cohortes plus récentes de retraités. Ces études permettent de repérer les personnes à l’âge de 54 à 56 ans et encore une fois à l’âge de 78 à 80 ans, en établissant une comparaison de leurs revenus à ces deux points dans le tempsNote . Étant donné que les Canadiens prennent en général leur retraite à 65 ans, en se concentrant sur un concept qui est si étroitement défini « d’années de retraite » (c’est-à-dire de 78 à 80 ans), on omet beaucoup de renseignements cruciaux allant de cet âge jusqu’à l’âge de 78 à 80 ans et, plus important encore, on ne tient pas compte des expériences des retraités qui sont décédés avant d’atteindre cet âge. Par conséquent, bien que la présente étude maintienne toujours l’âge de 54 à 56 ans comme une variable substitutive appropriée pour les « années de préretraite », elle opte pour une notion plus globale des « années de retraite » en faisant la moyenne des mesures de 65 à 80 ans lorsque des comparaisons sont effectuées pour les indicateurs de la retraite et de la préretraite plutôt que de limiter la comparaison à l’âge de 78 à 80 ansNote .

Bien que les études antérieures menées au Canada sur le remplacement et la stabilité du revenu ne soient pas récentes, elles fournissent des renseignements utiles et orienteront en partie la méthodologie utilisée pour réaliser la présente étude. LaRochelle-Côté, Myles et Picot (2008) ont constaté que les niveaux d’instabilité du revenu étaient plus élevés vers la fin de la cinquantaine et au début de la soixantaine chez les personnes à faible revenu que chez celles à revenu élevé, mais l’écart se resserrait et les revenus devenaient plus stables plus tard dans la vie lorsque les personnes commençaient à recevoir des prestations du RPC ou du RRQ et de la SV et du SRG. Morissette et Ostrovsky (2005) ont également constaté que les paiements de transfert gouvernementaux jouaient un rôle important dans la réduction de l’instabilité du revenu. LaRochelle-Côté, Myles et Picot (2010) ont constaté que les cohortes plus récentes ont amélioré leur situation de revenu par rapport aux cohortes plus anciennes, en partie en raison du revenu plus élevé tiré des régimes de pension privés comme les RPA et les REER. Schellenberg et Ostrovsky (2009) ont observé une forte corrélation entre la couverture par un RPA et la probabilité d’être à la retraite, mais n’ont constaté aucune différence significative dans les taux de remplacement du revenu entre les participants à un RPA et les personnes n’y participant pas, même si ces dernières prenaient habituellement leur retraite plus tard.

Le thème du remplacement et de la stabilité du revenu mérite d’être examiné en raison de l’évolution récente du marché du travail, comme la proportion croissante de femmes travaillant dans les services d’enseignements, les soins de santé, les services sociaux et l’administration publique, qui pourrait avoir contribué à l’augmentation des revenus observée chez les cohortes plus récentes de retraitées en raison de l’augmentation du taux de couverture par un RPA. Pour mettre la hausse en perspective, la proportion de femmes âgées de 25 à 54 ans travaillant à temps plein dans l’administration publique est passée de 29 % en 1980 à 48 % en 2020. De même, cette proportion est passée de 48 % à 70 % dans les services d’enseignement et de 71 % à 80 % dans le secteur des soins de santé (Statistique Canada, 2022a). De plus, la durée moyenne d’occupation de l’emploi chez les femmes dans ces industries ayant un taux de couverture par un RPA relativement plus élevée a augmenté au fil du temps (Statistique Canada, 2022b). La présente étude a pour but non seulement de mettre à jour les résultats d’études publiées antérieurement à l’aide de données plus récentes et d’indicateurs plus complets, mais aussi d’analyser les questions qui relèvent de la politique actuelle.

La présente étude met en évidence trois conclusions importantes. Premièrement, le revenu médian et moyen des familles a généralement augmenté d’une cohorte à l’autre. Ainsi, les cohortes récentes de retraités disposent d’un revenu familial plus élevé que les cohortes précédentes. Deuxièmement, les taux de remplacement du revenu chez les 65 à 80 ans MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaqefeKCPfgBaG qbaKqzGfaeaaaaaaaaa8qacaWFuacaaa@39A7@  le revenu familial chez les personnes de 65 à 80 ans en proportion du revenu familial chez les personnes de 54 à 56 ans MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaqefeKCPfgBaG qbaKqzGfaeaaaaaaaaa8qacaWFuacaaa@39A7@  se sont améliorés d’une cohorte à l’autre, ce qui résulte en partie de l’augmentation du revenu provenant des RPA et des REER. Troisièmement, le revenu familial est devenu plus stable pour les cohortes récentes.

Données

La présente étude rassemble des données tirées de la Banque de données administratives longitudinales (DAL), laquelle consiste en un échantillon de 20 % de tous les contribuables et de leurs familles au Canada. Une caractéristique dominante de la DAL est que les déclarants sont appariés d’une année à l’autre afin que leurs profils de revenu puissent être suivis au fil des ans à partir de 1982 (si les données sont disponibles). La base de données, qui contenait des données annuelles jusqu’en 2020 au moment de la présente étude, contient une mine de renseignements sur les composantes du revenu et de l’impôt ainsi que des renseignements démographiques de base. Même si la DAL est une base de données au niveau de la personne, elle contient des renseignements utiles concernant les familles de ces personnes, comme la taille de la famille et le revenu familial.

La population visée par la présente étude se compose des personnes âgées de 54 à 56 ans en 1984, 1987, 1990, 1993 et 1996. Leurs revenus familiaux ont été suivis pendant une période de 24 ans, à la fin de laquelle ils auraient été âgés de 78 à 80 ans. Quatre cohortes supplémentaires, à savoir celles de 1999, 2002, 2005 et 2008, ont été prises en compte, mais un profil complet du revenu selon l’âge jusqu’à 78 à 80 ans n’a pas pu être établi en raison du jeune âge de ces cohortesNote . Les personnes qui sont décédées avant l’âge de 78 à 80 ans sont comprises dans l’échantillon et, par conséquent, leurs revenus ont quand même contribué à l’ensemble des calculs d’indicateurs avant leur décès. Pour cette raison, il vaut mieux interpréter les résultats de la présente étude en tenant compte du bien-être économique de toutes les personnes d’une cohorte, prises collectivement.

Le revenu familial après impôt est le concept de revenu utilisé dans la présente étude. Il comprend le revenu d’emploi, les pensions, les investissements, les gains nets en capital et d’autres sources de revenus. Le revenu familial tient compte du partage potentiel des ressources entre les membres de la famille et représente une meilleure mesure du bien-être économique que les mesures du revenu individuelNote . Tout comme dans les ouvrages publiés sur le bien-être, le revenu familial est rajusté en fonction de la taille de la famille en le divisant par la racine carrée de la taille de la famille afin de tenir compte des économies d’échelle dont disposent les personnes qui vivent dans de plus grandes familles (Organisation de coopération et de développement économiques, 2013). Tous les revenus sont convertis en dollars constants de 2020 à l’aide de l’Indice d’ensemble des prix à la consommation à l’échelle nationale tiré du Statistique Canada (2022c). Pour établir des sources de revenus précises, certaines parties de la présente étude visent à désagréger le revenu familial en fonction de ses composantes. Puisque les sources de revenus ne sont pas toutes imposables, le revenu avant impôt est utilisé dans ces parties de la présente étude.

Méthodes

Étant donné que le revenu que reçoit une famille dans une année t donnée est en partie influencé par des chocs positifs ou négatifs qui ne reflètent pas sa capacité à gagner un revenu, la présente étude fait appel à une mesure du revenu « permanent » qui repose sur une moyenne du revenu familial sur trois ans dans le cas de l’année t. Par exemple, le revenu permanent d’une personne âgée de 55 ans est calculé en faisant la moyenne de son revenu familial annuel après impôt rajusté lorsqu’elle avait 54, 55 et 56 ans. Les autres références au « revenu » dans la présente étude doivent être interprétées comme le revenu familial permanent après impôt rajusté en fonction de la taille de la famille, sauf indication contraire.

L’un des indicateurs utilisés dans la présente étude pour mesurer le bien-être économique est le taux de remplacement du revenu, lequel correspond au revenu d’une personne à un âge donné en proportion de son revenu lorsqu’elle avait de 54 à 56 ans. Le taux de remplacement utilisé dans la présente étude est calculé en trois étapes. Premièrement, le taux est calculé au niveau individuel pour chaque tranche d’âge (p. ex. de 54 à 56 ans, de 55 à 57 ans, …, de 77 à 79 ans, de 78 à 80 ans). Deuxièmement, la médiane ou la moyenne des taux de chaque tranche d’âge est calculée pour l’ensemble des personnes. Troisièmement, pour calculer le taux de remplacement pour les personnes de 65 à 80 ans, la moyenne des taux médians ou la moyenne des taux moyens est utilisée pour les tranches d’âge de 64 à 66 ans à 78 à 80 ans.

Afin de tenir compte des variations de distribution, les échantillons initiaux de personnes âgées de 54 à 56 ans ont été divisés selon le sexe et en cinq groupes de tailles à peu près égales classés selon leur revenu (quintiles de revenu). Les seuils des quintiles de revenu sont calculés séparément pour les femmes et les hommes afin de mieux saisir les différentes tendances des indicateurs.

Un problème courant des données fiscales est la couverture inappropriée des personnes à faible revenu, qui sont moins susceptibles de produire des déclarations de revenus (bien que la situation se soit améliorée au fil du temps). Pour surmonter cet obstacle, la présente étude suit l’approche de LaRochelle-Côté, Myles et Picot (2008) et exclut les personnes qui avaient initialement des revenus inférieurs à 10 000 $ (en dollars de 2005), ce qui équivaut à environ 13 000 $ en dollars constants de 2020Note . En raison de changements dans les données (p. ex. les nouvelles composantes du revenu) et de la méthodologie utilisée, il est possible que certains des indicateurs présentés dans la présente étude ne soient pas directement comparables à ceux de LaRochelle-Côté, Myles et Picot (2008 et 2010). Néanmoins, il demeure possible de comparer les tendances sous-jacentes et les différences relatives.

La présente étude permet également d’évaluer un autre aspect important de la sécurité financière : l’instabilité du revenu à la retraite. L’instabilité du revenu peut avoir un effet nuisible sur le bien-être des retraités, car elle crée de l’incertitude et pourrait nuire aux niveaux de consommation. Pour quantifier l’instabilité du revenu, la présente étude estime l’écart absolu moyen ( EAM MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGfbGaamyqaiaad2eaaaa@3878@  ) des revenus familiaux corrigés pour tenir compte du cycle de vie. L’ EAM MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGfbGaamyqaiaad2eaaaa@3878@  est une simple mesure utilisée pour évaluer l’instabilité et a une interprétation intuitive. Il mesure simplement l’écart par rapport à la moyenne, en termes de pourcentage. Par exemple, un EAM MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGfbGaamyqaiaad2eaaaa@3878@  de 0,1 indiquerait qu’en moyenne, le revenu des personnes s’est écarté de leur niveau de revenu moyen de 10 %. Par conséquent, un EAM MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGfbGaamyqaiaad2eaaaa@3878@  élevé serait associé à une plus grande instabilité financièreNote . Le revenu familial annuel ajusté après impôt est utilisé pour analyser l’instabilité du revenu puisque le centre d’intérêt est le degré de variation annuelle des niveaux de revenu à différentes étapes de la retraite. La limite inférieure de 10 000 $ (dollars de 2005) imposée plus tôt est assouplie dans cette partie de l’étude. Une version de la méthode décrite ci-dessous a été utilisée par Morissette et Ostrovsky (2005) et LaRochelle-Côté, Myles et Picot (2008).

L’instabilité du revenu est examinée séparément selon le sexe et pour cinq groupes d’âge (55 à 59 ans, 60 à 64 ans, 65 à 69 ans, 70 à 74 ans et 75 à 79 ans). La méthode commence par une estimation du modèle de régression à effets fixes suivant réalisée séparément selon le sexe et le groupe d’âge :

y it = β 0 +β X it + e i + u it , (1) MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG5bWdamaaBaaaleaapeGaamyAaiaadshaa8aabeaak8qacqGH 9aqpcqaHYoGypaWaaSbaaSqaa8qacaaIWaaapaqabaGcpeGaey4kaS IaeqOSdiMaamiwa8aadaWgaaWcbaWdbiaadMgacaWG0baapaqabaGc peGaey4kaSIaamyza8aadaWgaaWcbaWdbiaadMgaa8aabeaak8qacq GHRaWkcaWG1bWdamaaBaaaleaapeGaamyAaiaadshaa8aabeaak8qa caGGSaaaaa@4B15@                                                                

y it MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG5bWdamaaBaaaleaapeGaamyAaiaadshaa8aabeaaaaa@3955@  est le logarithme naturel du revenu familial annuel ajusté après impôt de la personne  i MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGPbaaaa@3704@ au temps  t MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG0baaaa@370F@ , X it MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGybWdamaaBaaaleaapeGaamyAaiaadshaa8aabeaaaaa@3934@  est un vecteur des caractéristiques personnelles observables (dans la présente étude, l’âge et l’âge au carré), e i MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGLbWdamaaBaaaleaapeGaamyAaaWdaeqaaaaa@3848@  est l’effet fixe individuel, et u it MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG1bWdamaaBaaaleaapeGaamyAaiaadshaa8aabeaaaaa@3951@  est le terme d’erreurs. Une fois le modèle estimé, les effets du cycle de vie sont éliminés en remplaçant les revenus réels, y it , MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG5bWdamaaBaaaleaapeGaamyAaiaadshaa8aabeaak8qacaGG Saaaaa@3A1F@  par les revenus familiaux corrigés pour tenir compte du cycle de vie, y i t * MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG5bWdamaaBaaaleaapeGaamyAaaWdaeqaaOWdbiaadshapaWa aWbaaSqabeaapeGaaiOkaaaaaaa@3A6A@ :

y it * = y it β ^ 0 β ^ X it = e ^ i + u ^ it . (2) MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWG5bWdamaaDaaaleaapeGaamyAaiaadshaa8aabaWdbiaacQca aaGccqGH9aqpcaWG5bWdamaaBaaaleaapeGaamyAaiaadshaa8aabe aak8qacqGHsislcuaHYoGypaGbaKaadaWgaaWcbaWdbiaaicdaa8aa beaak8qacqGHsislcuaHYoGypaGbaKaapeGaamiwa8aadaWgaaWcba WdbiaadMgacaWG0baapaqabaGcpeGaeyypa0Jabmyza8aagaqcamaa BaaaleaapeGaamyAaaWdaeqaaOWdbiabgUcaRiqadwhapaGbaKaada WgaaWcbaWdbiaadMgacaWG0baapaqabaGcpeGaaiOlaaaa@509A@                                                            

Si N MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGobaaaa@36E9@  personnes sont observées sur T  MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGubGaaiiOaaaa@3813@  années et que y ¯ i * MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qaceWG5bWdayaaraWaa0baaSqaa8qacaWGPbaapaqaa8qacaGGQaaa aaaa@3934@  est la moyenne des revenus familiaux corrigés pour tenir compte du cycle de vie de la personne  i MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGPbaaaa@3704@ sur T MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGubaaaa@36EF@  années, l’ EAM MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGfbGaamyqaiaad2eaaaa@3878@  est donné par :

EAM= 1 NT i=1 N t=1 T | y it * y ¯ i * |. (3) MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGfbGaamyqaiaad2eacqGH9aqpdaWcaaWdaeaapeGaaGymaaWd aeaapeGaamOtaiaadsfaaaWaaybCaeqal8aabaWdbiaadMgacqGH9a qpcaaIXaaapaqaa8qacaWGobaan8aabaWdbiabggHiLdaakmaawaha beWcpaqaa8qacaWG0bGaeyypa0JaaGymaaWdaeaapeGaamivaaqdpa qaa8qacqGHris5aaGcdaabdaWdaeaapeGaamyEa8aadaqhaaWcbaWd biaadMgacaWG0baapaqaa8qacaGGQaaaaOGaeyOeI0IabmyEa8aaga qeamaaDaaaleaapeGaamyAaaWdaeaapeGaaiOkaaaaaOGaay5bSlaa wIa7aiaac6caaaa@54BA@                                                              

Les revenus familiaux après impôt des retraités ont généralement augmenté d’une cohorte à l’autre

Les revenus familiaux médians ajustés après impôt à des âges différents pour neuf cohortes sont présentés au tableau 1. Il est difficile de comparer les revenus observés entre les cohortes en raison des effets du cycle économique à différentes périodes. Par exemple, une personne qui avait 60 ans en 2008 aurait vécu une expérience différente de celle d’une personne qui avait 60 ans en 1990. Dans le tableau 1, deux observations peuvent être faites. Premièrement, comme prévu, les revenus médians ont tendance à diminuer avec l’âge, ce qui découle du fait que les revenus diminuent à mesure que les personnes quittent le marché du travail (LaRochelle-Côté, Myles et Picot, 2008 et 2010). Deuxièmement, le revenu pendant les années de retraite a généralement augmenté d’une cohorte à l’autre. Par exemple, les femmes âgées de 65 à 67 ans en 1995 (pour la cohorte de 1984) avaient un revenu médian de 38 200 $. À la même étape de la vie, le revenu médian de la cohorte de 1987 diminue légèrement pour se fixer à 36 600 $. Cependant, ce montant a progressivement augmenté à partir de la cohorte de 1990. En 2019, les femmes âgées de 65 à 67 ans (pour la cohorte de 2008) avaient un revenu médian de 48 900 $. Une tendance est semblable pour les hommes, la seule différence étant que leurs niveaux de revenu étaient supérieurs à ceux des femmes.

Les revenus moyens, contrairement aux revenus médians, sont plus sensibles aux valeurs aberrantes. Néanmoins, il est important de s’assurer que les conclusions tirées de la présente étude sont robustes par rapport à différentes mesures, de sorte que les revenus moyens ajoutent encore de la valeur à l’analyse (tableau 2). Les moyennes révèlent une situation similaire pour ce qui est des gains de revenu entre les cohortes, mais dans chacune des cohortes, la diminution du revenu avec l’âge n’est pas aussi évidente qu’elle l’est pour les revenus médians. Cela s’explique par le fait que les revenus moyens sont influencés par un nombre relativement faible de personnes qui pourraient avoir un revenu sensiblement plus élevé que d’autres.


Tableau 1
Revenu familial permanent médian ajusté après impôt (en dollars de 2020), selon le sexe et la cohorte
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Revenu familial permanent médian ajusté après impôt (en dollars de 2020). Les données sont présentées selon Âge (titres de rangée) et 1984, 1987, 1990, 1993, 1996, 1999, 2002, 2005 et 2008, calculées selon dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Âge 1984 1987 1990 1993 1996 1999 2002 2005 2008
dollars
Femmes
54 à 56 ans  44 000 44 500 45 700 44 000 45 200 44 600 48 600 50 800 54 700
55 à 57 ans 44 100 44 500 44 600 45 100 42 600 45 300 48 100 51 300 54 800
56 à 58 ans 43 700 44 800 43 100 43 900 42 000 45 500 47 600 51 900 54 200
57 à 59 ans 43 500 44 100 42 100 42 800 41 800 45 500 47 300 52 100 53 300
58 à 60 ans 43 300 42 800 42 800 39 900 42 100 44 600 47 600 51 800 52 600
59 à 61 ans 42 400 41 000 41 500 39 300 42 200 44 000 47 800 51 100 52 100
60 à 62 ans 41 100 39 800 40 200 38 900 41 800 43 800 47 800 50 100 51 900
61 à 63 ans 39 500 40 300 37 400 38 900 40 800 43 800 47 500 49 100 51 500
62 à 64 ans 38 400 39 300 36 900 38 800 40 200 44 100 46 600 48 400 50 800
63 à 65 ans 39 300 38 400 36 800 38 700 40 100 44 200 45 800 48 000 50 200
64 à 66 ans 38 700 36 700 37 200 38 200 40 500 44 200 45 200 47 800 49 600
65 à 67 ans 38 200 36 600 37 600 38 000 41 000 43 700 44 700 47 200 48 900
66 à 68 ans 36 500 36 400 37 500 37 900 41 100 43 000 44 400 46 600 47 800
67 à 69 ans 36 000 36 500 37 000 38 200 40 900 42 100 44 000 45 800 Note ..: indisponible pour une période de référence précise
68 à 70 ans 35 800 36 800 36 700 38 600 40 400 41 500 43 400 45 200 Note ..: indisponible pour une période de référence précise
69 à 71 ans 36 100 36 800 36 800 38 900 40 000 41 300 43 100 44 600 Note ..: indisponible pour une période de référence précise
70 à 72 ans 36 500 36 400 37 200 39 100 39 500 41 600 42 800 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
71 à 73 ans 36 500 36 100 37 700 38 900 39 600 41 500 42 700 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
72 à 74 ans 35 900 36 000 37 900 38 600 39 500 41 300 42 500 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
73 à 75 ans 35 500 36 200 37 900 38 000 39 700 40 800 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
74 à 76 ans 35 200 36 500 37 400 37 500 39 300 40 500 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
75 à 77 ans 35 300 36 700 36 800 37 300 39 000 40 200 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
76 à 78 ans 35 700 36 700 36 200 37 300 38 500 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
77 à 79 ans 35 900 36 200 35 800 37 000 38 300 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
78 à 80 ans 36 000 35 600 35 700 36 800 38 200 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
Hommes
54 à 56 ans  45 600 46 900 48 300 46 900 48 000 48 000 52 100 53 600 57 000
55 à 57 ans 46 000 47 500 47 400 48 800 45 900 49 200 52 200 54 800 57 800
56 à 58 ans 46 300 48 200 46 100 47 800 45 900 49 800 52 100 55 900 57 500
57 à 59 ans 46 600 47 900 45 100 46 700 46 000 50 100 52 300 56 500 57 000
58 à 60 ans 47 000 46 500 46 700 43 800 46 600 49 600 52 800 56 500 56 500
59 à 61 ans 46 400 44 700 45 700 43 400 46 900 49 200 53 400 55 900 56 400
60 à 62 ans 44 700 43 500 44 600 43 200 46 900 49 100 53 700 55 000 56 400
61 à 63 ans 42 700 44 700 41 300 43 500 46 000 49 500 53 400 54 200 56 300
62 à 64 ans 41 500 43 400 40 600 43 500 45 500 49 800 52 500 53 600 55 700
63 à 65 ans 42 400 42 100 40 200 43 200 45 000 49 700 51 500 53 200 55 200
64 à 66 ans 41 300 39 100 40 400 42 200 45 100 49 300 50 400 52 800 54 400
65 à 67 ans 40 100 38 500 40 300 41 400 45 300 48 300 49 500 51 900 53 500
66 à 68 ans 37 700 38 000 40 100 40 900 45 100 47 200 48 900 51 100 52 000
67 à 69 ans 37 400 38 300 39 400 41 300 44 800 46 100 48 500 50 200 Note ..: indisponible pour une période de référence précise
68 à 70 ans 37 300 38 700 39 300 41 900 44 100 45 400 47 900 49 600 Note ..: indisponible pour une période de référence précise
69 à 71 ans 37 900 39 200 39 500 42 300 43 800 45 300 47 600 48 800 Note ..: indisponible pour une période de référence précise
70 à 72 ans 38 600 39 000 40 200 42 600 43 300 45 500 47 300 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
71 à 73 ans 38 700 38 800 41 000 42 500 43 400 45 500 47 200 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
72 à 74 ans 38 400 38 800 41 400 42 200 43 400 45 500 46 800 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
73 à 75 ans 38 200 39 300 41 600 41 700 43 700 45 200 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
74 à 76 ans 38 200 40 000 41 300 41 500 43 300 45 000 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
75 à 77 ans 38 600 40 400 41 000 41 400 43 200 44 600 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
76 à 78 ans 39 200 40 600 40 400 41 700 42 700 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
77 à 79 ans 39 800 40 300 40 100 41 400 42 600 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
78 à 80 ans 40 000 40 000 40 100 41 200 42 500 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise

Tableau 2
Revenu familial permanent moyen ajusté après impôt (en dollars de 2020), selon le sexe et la cohorte
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Revenu familial permanent moyen ajusté après impôt (en dollars de 2020). Les données sont présentées selon Âge (titres de rangée) et 1984, 1987, 1990, 1993, 1996, 1999, 2002, 2005 et 2008, calculées selon dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Âge 1984 1987 1990 1993 1996 1999 2002 2005 2008
dollars
Femmes
54 à 56 ans  50 600 51 900 54 700 52 700 54 200 53 900 59 600 62 200 67 500
55 à 57 ans 51 100 53 100 53 500 55 500 50 400 55 700 58 800 64 200 67 500
56 à 58 ans 51 800 54 700 51 500 54 000 50 600 56 500 58 500 66 000 66 300
57 à 59 ans 52 400 53 800 51 100 52 100 51 000 56 600 59 200 66 300 65 500
58 à 60 ans 53 400 52 200 53 400 47 500 52 500 55 200 60 700 65 400 64 500
59 à 61 ans 52 100 49 900 51 600 47 500 52 800 54 700 62 200 63 900 64 000
60 à 62 ans 50 600 49 400 49 700 47 700 52 600 55 300 62 000 62 600 63 900
61 à 63 ans 48 100 51 400 45 100 48 600 50 900 56 700 60 700 61 300 64 400
62 à 64 ans 47 800 49 700 45 200 48 700 50 300 58 100 58 700 60 000 63 800
63 à 65 ans 49 800 48 200 45 200 48 500 50 800 58 100 57 500 59 700 63 200
64 à 66 ans 48 700 44 400 46 700 47 200 52 500 57 100 56 700 60 200 62 000
65 à 67 ans 47 700 44 600 47 000 47 200 54 100 55 500 56 000 59 700 61 300
66 à 68 ans 44 000 44 400 47 300 47 800 53 900 54 400 55 600 59 500 60 300
67 à 69 ans 44 000 45 500 46 000 49 200 52 500 53 300 55 800 58 600 Note ..: indisponible pour une période de référence précise
68 à 70 ans 43 800 46 100 46 000 50 400 50 700 52 700 55 400 58 300 Note ..: indisponible pour une période de référence précise
69 à 71 ans 45 100 46 600 46 800 50 900 50 200 52 700 55 700 57 700 Note ..: indisponible pour une période de référence précise
70 à 72 ans 46 000 45 700 48 800 50 200 49 900 53 800 55 400 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
71 à 73 ans 46 400 45 600 50 600 49 500 50 400 53 900 56 200 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
72 à 74 ans 45 400 46 400 50 800 49 000 51 000 54 300 56 000 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
73 à 75 ans 45 100 47 600 49 600 48 700 52 400 53 700 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
74 à 76 ans 45 800 48 900 48 100 47 800 52 000 54 200 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
75 à 77 ans 46 800 49 200 47 100 48 100 51 900 54 000 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
76 à 78 ans 48 000 48 400 46 900 49 000 51 200 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
77 à 79 ans 48 100 47 200 46 300 49 800 51 500 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
78 à 80 ans 47 700 46 500 46 700 50 200 51 900 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
Hommes
54 à 56 ans  51 900 54 000 57 300 55 400 57 300 57 200 63 200 64 600 70 900
55 à 57 ans 52 700 56 100 56 600 58 900 54 100 59 600 63 300 67 400 71 500
56 à 58 ans 54 000 58 200 54 600 57 800 54 800 61 200 63 700 70 200 70 900
57 à 59 ans 55 600 57 600 54 600 56 400 55 700 61 800 65 100 71 100 70 300
58 à 60 ans 57 700 56 000 57 800 52 100 57 600 60 900 66 900 70 600 69 700
59 à 61 ans 56 900 53 600 56 400 52 400 58 500 60 900 69 200 69 100 69 400
60 à 62 ans 55 000 53 100 54 700 53 200 58 700 61 700 69 600 68 200 69 700
61 à 63 ans 51 900 55 800 49 500 55 100 57 200 63 400 68 400 67 300 70 300
62 à 64 ans 51 200 53 900 49 500 56 000 56 900 64 900 66 700 66 700 69 500
63 à 65 ans 53 800 52 100 49 600 55 200 57 300 64 900 65 200 66 200 68 900
64 à 66 ans 52 300 47 300 50 800 53 300 58 800 63 500 64 000 66 500 67 800
65 à 67 ans 50 700 47 200 51 500 52 900 60 300 61 400 62 900 65 500 67 600
66 à 68 ans 46 200 47 100 51 400 53 200 59 800 60 000 62 400 64 900 65 900
67 à 69 ans 46 600 48 300 50 100 54 900 58 200 58 700 62 800 63 500 Note ..: indisponible pour une période de référence précise
68 à 70 ans 47 100 48 900 49 500 56 600 56 200 57 600 61 900 63 200 Note ..: indisponible pour une période de référence précise
69 à 71 ans 48 800 49 500 50 500 57 200 55 300 57 500 61 700 62 500 Note ..: indisponible pour une période de référence précise
70 à 72 ans 49 500 48 600 52 500 56 400 55 100 58 400 60 900 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
71 à 73 ans 50 100 48 800 54 500 55 400 55 000 58 800 61 300 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
72 à 74 ans 49 100 49 900 55 000 54 700 55 900 59 300 60 800 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
73 à 75 ans 49 100 51 800 54 300 54 200 57 200 59 000 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
74 à 76 ans 50 000 53 800 53 100 53 700 56 900 59 000 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
75 à 77 ans 51 900 54 100 52 500 54 300 56 800 58 300 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
76 à 78 ans 54 000 53 200 51 900 55 700 56 400 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
77 à 79 ans 54 300 52 200 51 800 55 500 57 200 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise
78 à 80 ans 53 500 52 100 52 500 55 800 57 300 Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise Note ..: indisponible pour une période de référence précise

Même si le tableau 1 et le tableau 2 illustrent les écarts moyens entre les revenus d’une cohorte à l’autre, rien n’est dit quant à la répartition réelle du revenu. Pour mieux comprendre la distribution des gains de revenu pour les différentes cohortes, les revenus médians et moyens sont calculés pour les quintiles de revenu inférieur, intermédiaire et supérieur dans le tableau 3. Pour simplifier la présentation, seuls les revenus à l’âge de 54 à 56 ans et de 65 à 80 ans sont indiqués pour les cohortes de 1984, de 1987, de 1990, de 1993 et de 1996. Le revenu à l’âge de 65 à 80 ans fait référence aux revenus médians et moyens calculés sur l’ensemble des tranches d’âge de 64 à 66 ans à 78 à 80 ans. Le tableau 3 montre que les gains de revenu à l’âge de 65 à 80 ans observés dans l’ensemble des cohortes sont, en termes absolus, plus importants dans les quintiles intermédiaire et supérieur que dans le quintile inférieur.

Les femmes de 54 à 56 ans se trouvant dans le quintile supérieur avaient un revenu médian de 80 500 $ et un revenu moyen de 96 500 $ en 1984. À l’âge de 65 à 80 ans, la moyenne des revenus médians était de 59 600 $, tandis que la moyenne des revenus moyens était de 80 600 $. Pour la cohorte de 1996, le revenu médian de préretraite a augmenté de 12 %, tandis que le revenu moyen a augmenté de 16 %. La moyenne des revenus médians et la moyenne des revenus moyens à l’âge de 65 à 80 ans ont également augmenté à des taux semblables, respectivement. Des tendances similaires ont été observées chez les hommes, à l’exception du fait que leurs niveaux de revenu étaient plus élevés.

Les revenus médian et moyen des femmes âgées de 54 à 56 ans se trouvant dans le quintile intermédiaire étaient d’environ 44 000 $ en 1984. La moyenne des revenus médians à l’âge de 65 à 80 ans était de 35 100 $, tandis que la moyenne des revenus moyens à cet âge était de 38 700 $. Les revenus de préretraite ont augmenté d’environ 2 %, tandis que les revenus de retraite ont augmenté de 11 % pour la cohorte de 1996. Les hommes avaient des revenus plus élevés et des taux de croissance légèrement plus élevés.

Même si les revenus de préretraite médians et moyens des femmes et des hommes se trouvant dans le quintile inférieur ont diminué dans l’ensemble des cohortes, la moyenne des revenus médians et la moyenne des revenus moyens à l’âge de 65 à 80 ans sont demeurées similaires ou ont augmenté.

Les régimes de pension agréés et les régimes enregistrés d’épargne-retraite représentent des sources de revenu de retraite de plus en plus importantes

Jusqu’à présent, les données révèlent que les revenus ont augmenté d’une cohorte à l’autre et que la plupart des gains ont été réalisés chez les personnes se situant dans les quintiles intermédiaire et supérieur. Cependant, du point de vue de l’élaboration des politiques, un examen plus approfondi des sources de revenus sous-jacentes est nécessaire pour se faire une idée des sources qui sont en réalité à l’origine des améliorations. Étant donné que les sources de revenus ne sont pas toutes imposables, il est impossible de décomposer le revenu après impôt. Pour cette raison, le tableau 4 présente la décomposition du revenu moyen avant impôt (le revenu médian ne peut pas être décomposé) en cinq sources : 1) les gains (les salaires et les revenus provenant d’un travail autonome); 2) les pensions (le RPC et le RRQ, la SV et le SRG, les RPA et les REER); 3) les placements; 4) les gains en capital nets; 5) les autres sources.


Tableau 3
Revenu familial permanent médian et moyen ajusté après impôt (en dollars de 2020), selon l’âge, le sexe, la cohorte et certains quintiles de revenu
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Revenu familial permanent médian et moyen ajusté après impôt (en dollars de 2020) Quintile inférieur, Quintile intermédiaire, Quintile supérieur, 1984, 1987, 1990, 1993, 1996 et Variation de 1984 à 1996, calculées selon dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Quintile inférieur Quintile intermédiaire Quintile supérieur
1984 1987 1990 1993 1996 Variation de 1984 à 1996 1984 1987 1990 1993 1996 Variation de 1984 à 1996 1984 1987 1990 1993 1996 Variation de 1984 à 1996
dollars
Femmes
De 54 à 56 ans
Revenu médian 22 400 22 000 22 500 20 800 20 300 -2 100 44 000 44 500 45 700 44 000 45 200 1 200 80 500 83 600 87 000 87 200 89 800 9 300
Revenu moyen 21 900 21 600 21 900 20 600 20 100 -1 800 44 200 44 600 45 800 44 100 45 200 1 000 96 500 101 900 111 500 107 700 112 100 15 600
De 65 à 80 ans
Moyenne des revenus médians 25 100 24 800 24 300 24 200 24 700 -400 35 100 35 400 36 200 37 100 39 000 3 900 59 600 59 800 61 500 63 400 66 600 7 000
Moyenne des revenus moyens 28 700 28 200 27 900 28 600 28 800 100 38 700 39 100 39 900 41 300 42 900 4 200 80 600 82 200 84 600 86 400 94 300 13 700
Hommes
De 54 à 56 ans
Revenu médian 23 400 24 000 24 400 22 400 21 800 -1 600 45 600 46 900 48 300 46 900 48 000 2 400 81 100 85 400 90 100 90 400 93 800 12 700
Revenu moyen 22 800 23 300 23 600 21 900 21 500 -1 300 45 700 47 000 48 500 47 000 48 100 2 400 97 300 103 900 115 000 111 400 117 800 20 500
De 65 à 80 ans
Moyenne des revenus médians 26 600 26 500 26 100 26 300 27 000 400 37 100 37 900 38 600 39 800 41 700 4 600 61 600 62 600 64 600 67 000 71 500 9 900
Moyenne des revenus moyens 30 500 30 300 30 700 31 600 32 700 2 200 41 400 41 800 42 500 44 600 46 400 5 000 88 200 87 000 92 600 99 500 103 100 14 900

Tableau 4
Revenu familial permanent moyen ajusté avant impôt (en dollars de 2020), selon l’âge, le sexe, la cohorte et certains quintiles de revenu
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Revenu familial permanent moyen ajusté avant impôt (en dollars de 2020) Quintile inférieur, Quintile intermédiaire, Quintile supérieur, 1984, 1987, 1990, 1993, 1996 et Variation de 1984 à 1996, calculées selon dollars unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Quintile inférieur Quintile intermédiaire Quintile supérieur
1984 1987 1990 1993 1996 Variation de 1984 à 1996 1984 1987 1990 1993 1996 Variation de 1984 à 1996 1984 1987 1990 1993 1996 Variation de 1984 à 1996
dollars
Femmes
De 54 à 56 ans
Total 23 500 23 400 23 800 21 900 21 700 -1 800 52 500 54 000 56 200 54 000 55 700 3 200 120 700 128 200 143 700 136 400 146 700 26 000
Gains 14 800 14 300 13 100 10 400 10 300 -4 500 41 200 42 100 42 900 38 900 39 500 -1 700 83 800 85 700 97 200 92 700 96 300 12 500
Salaires 13 000 12 500 11 500 9 100 9 200 -3 800 39 500 40 300 41 200 37 400 38 000 -1 500 76 400 77 900 87 300 83 600 85 000 8 600
Revenus provenant d’un travail autonome 1 800 1 800 1 600 1 300 1 100 -700 1 700 1 800 1 700 1 500 1 500 -200 7 400 7 800 9 900 9 100 11 300 3 900
Pensions 3 000 3 300 4 000 4 000 4 400 1 400 3 400 4 200 5 800 7 200 8 700 5 300 7 100 8 500 8 200 9 400 9 800 2 700
RPC et RRQ 1 500 1 800 2 200 2 100 2 300 800 800 1 100 1 500 1 900 2 000 1 200 500 700 900 1 100 1 200 700
SV et SRG 300 300 300 500 500 200 200 200 200 300 300 100 200 200 100 100 100 -100
RPA et REER 1 200 1 200 1 500 1 400 1 600 400 2 400 2 900 4 100 5 000 6 400 4 000 6 400 7 600 7 200 8 200 8 500 2 100
Placements 2 600 2 300 2 100 1 500 1 100 -1 500 4 500 4 200 4 300 3 200 2 200 -2 300 19 200 18 600 21 400 14 600 13 000 -6 200
Gains en capital nets 200 200 100 100 300 100 400 600 400 400 1 500 1 100 5 000 9 600 10 300 11 300 22 500 17 500
Autres sources 2 900 3 300 4 500 5 900 5 600 2 700 3 000 2 900 2 800 4 300 3 800 800 5 600 5 800 6 600 8 400 5 100 -500
De 65 à 80 ans
Total 29 800 29 300 28 800 29 800 29 900 100 42 900 43 300 43 800 45 000 46 900 4 000 100 000 101 300 103 200 103 500 112 700 12 700
Gains 3 500 3 500 3 200 3 700 4 000 500 4 600 5 100 5 200 5 600 6 300 1 700 14 000 15 400 16 600 16 400 18 500 4 500
Salaires 3 200 3 100 2 800 3 200 3 500 300 4 200 4 700 4 700 5 100 5 700 1 500 11 300 12 600 13 600 13 200 14 900 3 600
Revenus provenant d’un travail autonome 300 400 400 500 500 200 400 400 500 500 600 200 2 700 2 800 3 000 3 200 3 600 900
Pensions 20 600 20 800 20 800 20 800 21 300 700 30 400 31 100 32 000 32 600 34 100 3 700 53 000 53 700 54 200 56 600 56 500 3 500
RPC et RRQ 6 600 6 500 6 100 5 800 5 700 -900 9 300 9 300 9 400 9 500 9 600 300 10 900 10 900 11 100 11 200 11 400 500
SV et SRG 10 700 11 000 11 600 12 000 12 300 1 600 8 800 8 900 9 000 9 200 9 100 300 7 600 7 700 7 800 7 800 7 800 200
RPA et REER 3 300 3 300 3 100 3 000 3 300 0 12 300 12 900 13 600 13 900 15 400 3 100 34 500 35 100 35 300 37 600 37 300 2 800
Placements 2 300 2 000 1 500 1 600 1 200 -1 100 4 100 3 800 3 100 3 000 2 600 -1 500 19 800 19 500 19 800 17 800 20 600 800
Gains en capital nets 1 200 900 1 200 1 600 1 200 0 1 900 1 500 1 700 1 900 1 900 0 10 300 9 600 9 600 9 400 13 400 3 100
Autres sources 2 200 2 100 2 100 2 100 2 200 0 1 900 1 800 1 800 1 900 2 000 100 2 900 3 100 3 000 3 300 3 700 800
Hommes
De 54 à 56 ans
Total 25 000 26 000 26 400 24 200 23 800 -1 200 55 400 58 100 60 800 59 200 61 000 5 600 124 900 133 200 150 800 143 200 157 000 32 100
Gains 18 400 18 900 18 000 14 500 14 400 -4 000 47 500 50 000 51 600 48 700 49 000 1 500 94 600 96 500 112 700 105 500 114 100 19 500
Salaires 15 600 16 200 15 500 12 600 12 500 -3 100 45 600 47 900 49 300 46 900 47 000 1 400 85 500 87 300 101 400 94 200 101 000 15 500
Revenus provenant d’un travail autonome 2 800 2 700 2 500 1 900 1 900 -900 1 900 2 100 2 300 1 800 2 000 100 9 100 9 200 11 300 11 300 13 100 4 000
Pensions 900 1 200 1 900 2 100 2 500 1 600 1 400 1 700 2 600 3 300 4 900 3 500 4 700 5 500 5 200 5 800 5 500 800
RPC et RRQ 400 600 1 000 1 100 1 200 800 200 300 500 700 800 600 100 200 300 300 400 300
SV et SRG 0 0 0 0 100 100 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
RPA et REER 500 600 900 1 000 1 200 700 1 200 1 400 2 100 2 600 4 100 2 900 4 600 5 300 4 900 5 500 5 100 500
Placements 2 000 1 800 1 800 1 400 1 000 -1 000 3 300 3 200 3 500 2 400 1 700 -1 600 16 800 16 300 17 100 12 100 11 300 -5 500
Gains en capital nets 200 200 200 200 300 100 400 600 400 500 1 600 1 200 4 500 9 900 9 500 11 500 21 400 16 900
Autres sources 3 500 3 900 4 500 6 000 5 600 2 100 2 800 2 600 2 700 4 300 3 800 1 000 4 300 5 000 6 300 8 300 4 700 400
De 65 à 80 ans
Total 32 100 32 000 32 300 33 500 35 000 2 900 46 600 47 000 47 200 49 500 51 400 4 800 111 800 109 200 114 600 122 500 124 400 12 600
Gains 5 500 5 500 5 600 7 000 8 600 3 100 7 200 7 300 8 000 9 500 10 500 3 300 23 900 23 600 27 500 30 500 29 500 5 600
Salaires 4 800 4 900 4 900 6 000 7 000 2 200 6 500 6 700 7 200 8 500 9 500 3 000 19 300 19 200 22 400 23 900 23 600 4 300
Revenus provenant d’un travail autonome 700 600 700 1 000 1 600 900 700 600 800 1 000 1 000 300 4 600 4 400 5 100 6 600 5 900 1 300
Pensions 20 400 20 800 20 800 20 600 20 900 500 31 600 32 600 32 400 32 900 34 200 2 600 51 500 52 200 54 000 55 900 55 200 3 700
RPC et RRQ 6 900 6 900 6 600 6 400 6 200 -700 9 400 9 500 9 500 9 600 9 500 100 10 700 10 700 10 800 10 900 11 100 400
SV et SRG 10 000 10 200 10 600 10 800 11 000 1 000 8 300 8 400 8 400 8 500 8 500 200 7 000 7 100 7 100 7 100 6 900 -100
RPA et REER 3 500 3 700 3 600 3 400 3 700 200 13 900 14 700 14 500 14 800 16 200 2 300 33 800 34 400 36 100 37 900 37 200 3 400
Placements 2 300 2 100 2 000 1 900 1 700 -600 3 800 3 700 3 400 3 200 2 700 -1 100 21 700 20 400 19 300 21 100 22 900 1 200
Gains en capital nets 1 500 1 200 1 500 1 700 1 500 0 2 000 1 500 1 500 1 900 2 000 0 11 400 9 900 10 500 11 300 13 500 2 100
Autres sources 2 400 2 400 2 400 2 300 2 300 -100 2 000 1 900 1 900 2 000 2 000 0 3 300 3 100 3 300 3 700 3 300 0

Comme c’était le cas pour le revenu après impôt, une grande partie des gains de revenu avant impôts des cohortes ont été réalisés par les femmes et les hommes se situant dans les quintiles intermédiaire et supérieur (tableau 4). Les revenus de préretraite à l’âge de 54 à 56 ans ont augmenté considérablement chez les personnes du quintile supérieur d’une cohorte à l’autre, et une augmentation des gains nets en capital a joué un rôle important dans cette hausseNote .

À l’âge de 65 à 80 ans, les femmes du quintile supérieur de la cohorte de 1984 gagnaient en moyenne 100 000 $, tandis que les hommes gagnaient en moyenne 111 800 $. Pour la cohorte de 1996, ces montants ont augmenté de 12 700 $ pour les femmes et de 12 600 $ pour les hommes, et la majeure partie de cette augmentation est attribuable à une augmentation des gains, des RPA et des REER et des gains en capital nets, les gains étant la principale source pour les femmes et les hommes. La proportion de femmes et d’hommes ayant des gains après l’âge de 65 ans a augmenté d’une cohorte à l’autre, notamment pour ceux se trouvant dans la moitié supérieure de la distribution. Ces augmentations étaient en grande partie attribuables aux salaires plutôt qu’aux revenus provenant d’un travail autonome. Les différences observées dans la proportion de personnes ayant des gains d’une cohorte à l’autre commencent à disparaître après l’âge de 75 ans.

À l’âge de 65 à 80 ans, les femmes du quintile intermédiaire de la cohorte de 1984 avaient un revenu moyen avant impôt de 42 900 $, une valeur qui s’est accrue de façon continue pour se situer à 46 900 $ pour la cohorte de 1996. Plus de 3 000 $ de cette hausse proviennent d’une augmentation des cotisations aux RPA et aux REER. Pour mettre cela en contexte, la part du revenu total provenant des RPA et des REER est passée de 29 % pour la cohorte de 1984 à 33 % pour la cohorte de 1996. Chez les hommes, les gains jouaient un rôle plus important. Leur revenu moyen avant impôt est passé de 46 600 $ (pour la cohorte de 1984) à 51 400 $ (pour la cohorte de 1996), dont 3 300 $ provenant d’une augmentation des gains d’une cohorte à l’autre et 2 300 $ provenant d’une augmentation des RPA et des REER (les investissements ont diminué de 1 100 $).

Le revenu avant impôt à l’âge de 54 à 56 ans a diminué de plus de 1 000 $ chez les personnes du quintile inférieur de la cohorte de 1984 à la cohorte de 1996, mais le revenu de retraite avant impôt à l’âge de 65 à 80 ans est demeuré semblable pour les femmes dans l’ensemble des différentes cohortes, alors qu’il a augmenté de 2 800 $ pour les hommes de la cohorte de 1984 à la cohorte de 1996. Contrairement à ce qui a été observé dans les quintiles intermédiaire et supérieur, les RPA et les REER n’ont pas contribué à la croissance d’une cohorte à l’autre des revenus de retraite à l’âge de 65 à 80 ans dans le quintile inférieur. La SV et le SRG étaient la principale source de revenus des femmes retraitées du quintile inférieur, ceux-ci constituant 40 % du revenu total de la cohorte de 1996. La SV et le SRG représentaient le tiers du revenu total des hommes du quintile inférieur dans toutes les cohortes, mais une hausse des gains, en particulier des salaires, a contribué à augmenter les revenus des hommes de 65 à 80 ans se trouvant dans le quintile inférieur.

Les cohortes récentes de retraités conservent une plus grande partie de leur revenu familial d’avant la retraite comparativement aux cohortes précédentes

Même si les revenus médians et moyens sont des indicateurs relativement simples mais efficaces qui permettent de mesurer le bien-être économique, ils ne rendent pas compte pleinement du bien-être individuel. Un outil complémentaire est pris en compte dans la présente section : le taux de remplacement du revenu, soit le revenu familial permanent ajusté après impôt à un âge donné exprimé en proportion du revenu à l’âge de 54 à 56 ans. La moyenne des taux de remplacement médians et la moyenne des taux de remplacement moyens pour les tranches d’âge de 64 à 66 ans à 78 à 80 ans (désignées par la tranche d’âge de 65 à 80 ans) sont présentées dans le tableau 5. Tout comme le revenu, les taux de remplacement médians reflètent l’expérience de la personne type, tandis que les taux de remplacement moyens sont plus susceptibles d’être influencés par les valeurs aberrantes. Cependant, les deux sont des mesures valables pour évaluer le bien-être et servent de mesures complémentaires, en particulier pour s’assurer que les résultats sont robustes.

Sur la base du taux de remplacement médian, les femmes de 65 à 80 ans appartenant à la cohorte de 1984 ont pu toucher environ 85 % de leur revenu de 54 à 56 ans. Les membres appartenant à la cohorte de 1996 ont pu toucher 90 % de leur revenuNote . Les pourcentages correspondants pour le taux de remplacement moyen sont de 97 % (pour la cohorte de 1984) et de 103 % (pour la cohorte de 1996). Peu importe la mesure utilisée, des hausses des taux de remplacement ont également été observées chez les hommes. En général, la moyenne des taux de remplacement moyens était supérieure à la moyenne des taux médians.

Quel que soit le sexe ou la cohorte, les taux de remplacement du revenu étaient susceptibles d’être plus élevés pour les parties inférieures de la répartition, ce qui peut sembler contre-intuitif, puisque les résultats décrits dans les sections précédentes ont montré que les parties supérieures de la répartition ont enregistré les plus fortes hausses en ce qui concerne les revenus moyens et médians. De plus, les personnes faisant partie du quintile inférieur avaient toutes des taux de remplacement supérieurs à 100 %, ce qui laisse supposer que la personne moyenne faisant partie du quintile inférieur se retrouvait avec plus de revenus pendant les années de retraite qu’elle n’en avait à l’âge de 54 à 56 ans. En fait, les tendances concordent avec les valeurs indiquées au tableau 3, qui montrent que les revenus moyens et médians avant la retraite du quintile inférieur ont légèrement diminué dans l’ensemble des cohortes, mais que les revenus de retraite ont légèrement augmenté.

La moyenne des taux de remplacement médians pour la cohorte de 1996 des femmes du quintile intermédiaire était de 86 %, ce qui représente une amélioration d’environ sept points de pourcentage par rapport à leurs homologues de 1984. Des taux similaires ont été observés chez les hommes. La moyenne des taux de remplacement moyens révèle une situation similaire, mais tel qu’il a déjà été mentionné, elle est supérieure à la moyenne des taux médians.

Les taux de remplacement du quintile supérieur étaient inférieurs à ceux des autres parties de la répartition et n’ont pas beaucoup augmenté d’une cohorte à l’autre, ce qui peut sembler contre-intuitif, car les revenus moyen et médian ont augmenté le plus dans le quintile supérieur. Cependant, cette constatation concorde tout à fait avec les valeurs du tableau 3, qui montrent que les revenus à l’âge de 54 à 56 ans et de 65 à 80 ans des personnes faisant partie du quintile supérieur ont augmenté à des taux similaires dans l’ensemble des cohortes. Les taux de remplacement et les mesures du revenu ne présentent chacun qu’un côté de la médaille, mais pris ensemble, ils permettent de traiter la situation du bien-être économique des retraités dans un contexte plus large.


Tableau 5
Taux de remplacement du revenu familial permanent ajusté après impôt à l’âge de 65 à 80 ans, selon le sexe, la cohorte et le quintile de revenu
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Taux de remplacement du revenu familial permanent ajusté après impôt à l’âge de 65 à 80 ans Cohorte, 1984, 1987, 1990, 1993 et 1996, calculées selon moyenne des taux de remplacement médians et moyenne des taux de remplacement moyens unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Cohorte
1984 1987 1990 1993 1996
moyenne des taux de remplacement médians
Femmes
Tous les quintiles 84,5 83,9 82,8 87,6 90,0
Quintile 1 118,7 118,9 115,3 122,9 128,5
Quintile 2 87,9 87,8 86,4 91,6 95,2
Quintile 3 79,6 79,6 79,2 84,0 86,4
Quintile 4 74,4 74,2 74,2 78,1 79,5
Quintile 5 71,1 68,7 67,5 69,9 71,5
Hommes
Tous les quintiles 86,1 84,5 83,1 88,3 90,4
Quintile 1 119,9 117,4 115,2 125,5 131,3
Quintile 2 90,0 89,2 87,5 93,6 97,3
Quintile 3 81,5 80,9 79,9 85,0 86,8
Quintile 4 76,5 74,9 75,2 79,7 80,4
Quintile 5 72,9 70,6 69,1 71,4 73,4
   moyenne des taux de remplacement moyens
Femmes
Tous les quintiles 96,6 95,5 94,2 100,5 102,8
Quintile 1 136,2 135,2 131,3 142,3 146,6
Quintile 2 98,2 98,1 96,8 103,7 107,6
Quintile 3 87,8 87,8 87,3 93,7 95,1
Quintile 4 82,2 80,9 82,2 87,0 87,3
Quintile 5 82,0 79,1 77,4 81,1 83,2
Hommes
Tous les quintiles 99,1 96,9 95,5 103,1 106,8
Quintile 1 138,1 134,5 134,1 147,3 162,2
Quintile 2 100,7 99,6 98,8 107,8 110,7
Quintile 3 90,8 89,2 87,8 95,0 96,4
Quintile 4 84,8 83,4 82,8 88,0 88,4
Quintile 5 86,7 83,2 80,5 85,4 86,6

Le revenu familial est devenu plus stable pour les cohortes récentes

Jusqu’à maintenant, l’analyse portait exclusivement sur le revenu permanent, qui a essentiellement pour effet de stabiliser le revenu sur une période de trois ans dans la présente étude. Les fluctuations de revenu d’une année à l’autre peuvent causer de l’incertitude chez les particuliers, de sorte que l’instabilité du revenu peut avoir une incidence importante sur la sécurité financière. Comme il est décrit précédemment dans la présente étude, l’instabilité du revenu est mesurée par L’ EAM MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGfbGaamyqaiaad2eaaaa@3878@  des revenus familiaux corrigés pour tenir compte du cycle de vie obtenus à partir de modèles de régression à effets fixes. Elle est mesurée séparément selon le sexe et pour cinq groupes d’âge (55 à 59 ans, 60 à 64 ans, 65 à 69 ans, 70 à 74 ans et 75 à 79 ans).

Le tableau 6 présente l’indicateur de L’ EAM MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGfbGaamyqaiaad2eaaaa@3878@ , qui mesure l’écart absolu par rapport au niveau de revenu moyen en pourcentageNote  . Un EAM MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGfbGaamyqaiaad2eaaaa@3878@  relativement plus élevé indique une plus grande instabilité. Peu importe le sexe, la cohorte ou la place occupée en matière de revenu, les EAM MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGfbGaamyqaiaad2eaaaa@3878@  indiquent que le revenu a tendance à être plus stable avec l’âge (les variations sont moins importantes d’une année à l’autre) une fois que le RPC, le RRQ, la SV et le SRG entrent en vigueur. Avant l’âge de 65 ans, le quintile inférieur est plus instable que le quintile intermédiaire ou supérieur, mais cette instabilité diminue pour s’établir à des niveaux similaires à ceux du quintile intermédiaire pendant les années de retraite lorsque les personnes commencent à recevoir le RPC, le RRQ, la SV et le SRG.


Tableau 6
Écart absolu moyen des revenus familiaux annuels ajustés après impôt, selon la cohorte, le groupe d’âge et le quintile de revenu
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Écart absolu moyen des revenus familiaux annuels ajustés après impôt. Les données sont présentées selon Âge (titres de rangée) et Quintile inférieur, Quintile intermédiaire, Quintile supérieur, 1984, 1987, 1990, 1993 et 1996, calculées selon moyenne unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Âge Quintile inférieur Quintile intermédiaire Quintile supérieur
1984 1987 1990 1993 1996 1984 1987 1990 1993 1996 1984 1987 1990 1993 1996
moyenne
Femmes
55 à 59 ans 0,293 0,274 0,268 0,241 0,217 0,152 0,147 0,149 0,162 0,136 0,194 0,205 0,200 0,217 0,169
60 à 64 ans 0,219 0,204 0,197 0,189 0,189 0,147 0,166 0,153 0,134 0,134 0,174 0,203 0,187 0,159 0,173
65 à 69 ans 0,133 0,122 0,123 0,129 0,131 0,124 0,107 0,106 0,111 0,109 0,151 0,129 0,139 0,133 0,149
70 à 74 ans 0,090 0,085 0,084 0,085 0,085 0,086 0,083 0,085 0,087 0,088 0,112 0,109 0,119 0,116 0,132
75 à 79 ans 0,079 0,080 0,078 0,078 0,076 0,079 0,079 0,075 0,079 0,078 0,108 0,112 0,105 0,111 0,118
Hommes
55 à 59 ans 0,273 0,248 0,241 0,241 0,224 0,144 0,142 0,144 0,158 0,136 0,193 0,205 0,195 0,213 0,170
60 à 64 ans 0,218 0,218 0,215 0,194 0,195 0,151 0,174 0,164 0,137 0,134 0,176 0,210 0,191 0,165 0,178
65 à 69 ans 0,162 0,145 0,147 0,155 0,157 0,134 0,112 0,115 0,119 0,118 0,161 0,138 0,148 0,144 0,160
70 à 74 ans 0,098 0,096 0,097 0,100 0,099 0,082 0,082 0,087 0,089 0,090 0,114 0,109 0,119 0,116 0,139
75 à 79 ans 0,087 0,085 0,083 0,084 0,084 0,071 0,073 0,070 0,074 0,073 0,100 0,102 0,100 0,108 0,111

Les comparaisons entre cohortes indiquent que les revenus sont devenus plus stables. Par exemple, chez les femmes de 55 à 59 ans faisant partie du quintile inférieur, L’ EAM MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGfbGaamyqaiaad2eaaaa@3878@  est passé de 0,293 (pour la cohorte de 1984) à 0,217 (pour la cohorte de 1996). Un résultat semblable s’applique à leurs homologues masculins. Pour les quintiles intermédiaire et supérieur, les réductions ne sont pas aussi importantes. En revanche, l’instabilité du revenu des personnes âgées de 70 ans ou plus se trouvant dans le quintile supérieur a augmenté d’une cohorte à l’autre, mais les augmentations s’élèvent tout au plus à quelques points de pourcentage et ne sont donc pas importantes.

Conclusion

La présente étude a permis d’évaluer le niveau de bien-être économique de cinq cohortes de retraités ou de personnes approchant de la retraite, en utilisant une base de données longitudinale et en suivant les revenus familiaux de personnes situées au milieu de la cinquantaine, jusqu’à la fin de leur septième décennie de vie. Les quatre principales cohortes considérées dans l’étude étaient composées de personnes âgées de 54 à 56 ans en 1984, 1987, 1990, 1993 et 1996. Trois constatations principales ressortent de l’étude.

Premièrement, les revenus familiaux médians et moyens ont augmenté dans l’ensemble des cohortes, mais pas strictement en raison des effets des cycles économiques. Cependant, les niveaux de vie variaient selon la répartition des revenus, la moitié supérieure de la répartition affichant une plus forte croissance du revenu. Une combinaison de l’augmentation des revenus, des RPA et des REER et des gains en capital nets a fait croître le revenu dans le quintile supérieur au sein des cohortes de retraités. Chez les femmes retraitées se situant dans le quintile intermédiaire, l’augmentation du revenu d’une cohorte à l’autre était principalement attribuable aux augmentations des RPA et des REER, tandis que chez les hommes, il s’agissait d’une combinaison des RPA et des REER ainsi que des salaires. Dans le quintile inférieur, les femmes et les hommes de 54 à 56 ans ont affiché une légère diminution de leur revenu familial d’une cohorte à l’autre, mais à l’âge de 65 à 80 ans, leurs revenus étaient demeurés à des niveaux semblables d’une cohorte à l’autre ou avaient augmenté (dans le cas des hommes). La SV et le SRG ont joué un rôle clé pour permettre au revenu des femmes retraitées de rester stable d’une cohorte à l’autre. La SV et le SRG, combinés avec une hausse des salaires, ont contribué à la croissance du revenu des hommes retraités se trouvant dans le quintile inférieur.

La deuxième constatation est que les cohortes récentes de retraités ont pu maintenir une plus grande partie de leur revenu familial de préretraite comparativement aux cohortes précédentes. La moyenne des taux de remplacement médians pour les femmes de 65 à 80 ans est passée de 85 % (pour la cohorte de 1984) à 90 % (pour la cohorte de 1996). Pour le quintile supérieur, le taux de remplacement s’est maintenu autour de 72 % entre les deux cohortes. Dans le quintile intermédiaire, le taux de remplacement est passé de 80 % à 86 %. Dans le quintile inférieur, le taux est passé de 119 % à 129 %. Des tendances similaires ont été observées chez les hommes.

La troisième constatation est que les revenus familiaux sont devenus plus stables pour les cohortes récentes. En s’appuyant sur L’ EAM MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qacaWGfbGaamyqaiaad2eaaaa@3878@  des revenus familiaux corrigés pour tenir compte du cycle de vie comme mesure, la présente étude a permis de démontrer que les revenus familiaux se sont stabilisés d’une cohorte à l’autre et que le revenu familial devient plus stable à mesure que les personnes vieillissent et commencent à recevoir des transferts gouvernementaux.

Les questions relatives au bien-être et à la sécurité financière des personnes âgées continueront d’évoluer dans le contexte de vieillissement de la population, ce qui mettra à l’épreuve la résilience du système de retraite. La mesure dans laquelle les cohortes futures de retraités pourront maintenir leur mode de vie d’avant la retraite reste à voir.

Annexe

La présente étude a permis de suivre un panel non équilibré de personnes âgées de 54 à 56 ans jusqu’à l’âge de 78 à 80 ans. Cela signifie que les personnes sont demeurées dans l’échantillon même si elles sont décédées à un moment donné entre ces âges-là. On peut craindre que cela puisse biaiser certaines des estimations en raison de la corrélation entre les résultats économiques et les résultats en matière de santé, le panel non équilibré pouvant surreprésenter les personnes à revenu élevé. Pour résoudre ce problème, dans la présente étude, on a répété les analyses au moyen d’un panel équilibré et on n’a constaté aucune différence apparente dans les résultats. Dans la cohorte de 1984, 62 % des femmes et 50 % des hommes sont conservés dans le panel équilibré, tandis que dans la cohorte de 1996, 66 % des femmes et 57 % des hommes sont conservés.

L’analyse de l’instabilité du revenu était basée sur le logarithme des revenus, et puisque les logarithmes des nombres négatifs sont indéfinis, seules les personnes ayant un revenu strictement positif ont été incluses dans l’analyse. En plus d’exclure les personnes sans revenu, on a également exclu les travailleurs autonomes ayant un revenu négatif. Par conséquent, l’analyse de l’instabilité du revenu a été répétée en utilisant les niveaux de revenu plutôt que les logarithmes pour prendre en compte un plus grand nombre de personnes, mais les résultats demeuraient les mêmes que ceux de l’analyse originale.

Bibliographie

LaRochelle-Côté, S., Myles J. et Picot G. 2008. Sécurité et stabilité du revenu à la retraite au Canada. Direction des études analytiques : documents de recherche. Produit no 11F0019M au catalogue MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaqefeKCPfgBaG qbaKqzGfaeaaaaaaaaa8qacaWFtacaaa@39A6@  no 306. Ottawa : Statistique Canada. Disponible à l’adresse : https://www150.statcan.gc.ca/n1/fr/catalogue/11F0019M2008306

LaRochelle-Côté, S., Myles J. et Picot G. 2010. Remplacement du revenu familial pendant les années de retraite : quels sont les résultats des Canadiens? Direction des études analytiques : documents de recherche. Produit no 11F0019M au catalogue MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaqefeKCPfgBaG qbaKqzGfaeaaaaaaaaa8qacaWFtacaaa@39A6@  no 328. Ottawa : Statistique Canada. Disponible à l’adresse : https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/11f0019m/2010328/aftertoc-aprestdm2-fra.htm

Morissette, R. et Ostrovsky Y. 2005. The instability of family earnings and family income in Canada, 1986 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaqefeKCPfgBaG qbaKqzGfaeaaaaaaaaa8qacaWFtacaaa@39A6@ 1991 and 1996 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaqefeKCPfgBaG qbaKqzGfaeaaaaaaaaa8qacaWFtacaaa@39A6@ 2001. Analyse de politiques, 31(3): p. 273 à 302. Disponible à l’adresse : https://doi.org/10.2307/3552442

Organisation de coopération et de développement économiques. 2013. OECD Framework for Statistics on the Distribution of Household Income, Consumption and Wealth. Paris : Éditions OCDE. Disponible à l’adresse : https://doi.org/10.1787/9789264194830-en

Schellenberg, G. et Ostrovsky Y. 2009. Protection en matière de pensions, situation par rapport à la retraite et taux de remplacement du revenu d’une cohorte de personnes âgées canadiennes. Direction des études analytiques : documents de recherche. Produit no 11F0019M MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aqatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaqefeKCPfgBaG qbaKqzGfaeaaaaaaaaa8qacaWFtacaaa@39A6@  no 321. Ottawa : Statistique Canada. Disponible à l’adresse : https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/11f0019m/11f0019m2009321-fra.htm

Statistique Canada. (2002a). Tableau 14-10-0023-01 Caractéristiques de la population active selon l’industrie, données annuelles (x 1 000). Disponible à l’adresse : https://doi.org/10.25318/1410002301-fra

Statistique Canada. (2022b). Tableau 14-10-0055-01 Durée de l’emploi selon l’industrie, données annuelles. Disponible à l’adresse : https://doi.org/10.25318/1410005501-fra

Statistique Canada. (2022c). Tableau 18-10-0005-01 Indice des prix à la consommation, moyenne annuelle, non désaisonnalisé. Disponible à l’adresse : https://doi.org/10.25318/1810000501-fra

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :