Langues au travail

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les immigrants utilisant des langues non officielles au travail œuvrent dans certaines industries. Les services alimentaires, les services relatifs aux immeubles, la construction résidentielle, les fermes, la confection de vêtements et les épiceries figurent parmi les 20 industries employant 40 % de ces immigrants. Les restaurants à service complet et les établissements de restauration à service restreint embauchent 10 % d'entre eux.

Ces emplois sont souvent non spécialisés, mais certains exigent d'excellentes aptitudes à la communication, comme l'enseignement, la vente et l'immobilier. Certains allophones travaillent en effet dans ces domaines, car ils parlent une langue non officielle leur permettant de joindre des marchés d'immigrants en expansion. Dans la vente ou l'immobilier, peu d'immigrants parlent une langue non officielle à l'exclusion du français ou de l'anglais.

Après un certain temps au Canada, les immigrants sont moins enclins à occuper les emplois typiques de nouveaux arrivants utilisant des langues non officielles.

graphique 30.3 Chômage, étudiants au cours des mois d'été, selon certains groupes d'âge
Voir la source des données du graphique 18.3

Date de modification :