Statistique Canada | Statistics Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Plus de travail, moins de sommeil

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Un salaire plus élevé, une journée de travail et un navettage plus long, un haut niveau de stress : tout cela peut vouloir dire moins d’heures de sommeil.

Dans le cadre de l’Enquête sociale générale de 2005, 19 500 répondants de 15 ans et plus ont tenu un journal de leur emploi du temps pendant une journée, dont l’heure à laquelle ils se sont endormis et celle de leur réveil le matin suivant.

En moyenne, une personne payée 60 000 dollars ou plus par année dormait 40 minutes de moins qu’une personne ayant un revenu de 20 000 dollars. Les Canadiens bénéficiant de revenus élevés avaient tendance à consacrer plus de temps à leur travail rémunéré et moins de temps à leurs enfants et aux les loisirs.

Les hommes dormaient en moyenne 8 heures et 7 minutes, soit environ 11 minutes de moins que les femmes. Cependant, 35 % des femmes ont déclaré avoir éprouvé des difficultés à s’endormir ou à rester endormies comparativement à seulement 25 % des hommes.

Les personnes dont le navettage était d’une heure ou plus par jour dormaient environ 7 heures et 41 minutes, et les personnes dont le trajet est plus court (de 1 à 30 minutes) dormaient en moyenne 22 minutes de plus.

Les hommes pressés par le temps dormaient 35 minutes de moins que ceux qui se déclarent peu stressés en raison du temps alors que les femmes stressées dormaient 25 minutes de moins.

De longues journées de travail équivalent à un sommeil plus court. En moyenne, les personnes travaillant plus de 9 heures par jour dormaient 7 heures et 32 minutes. Cela représente 41 minutes de moins par nuit que les personnes travaillant moins de quatre heures. De plus, cette moyenne est inférieure de près d’une heure (55 minutes) à celle signalée par les personnes qui n’occupaient aucun emploi rémunéré.