Comment les familles et les personnes seules réagissent-elles aux licenciements? Un éclairage canadien - ARCHIVÉ

Articles et rapports : 11F0019M2008304

Description :

À l'aide d'un vaste ensemble de données longitudinales canadiennes, nous examinons si, en réaction au licenciement que subissent les maris, les gains des femmes et des adolescents augmentent. Dans le cas des adolescents, nous ne relevons pour ainsi dire aucun indice d'un « effet de travailleur supplémentaire », mais nous constatons que, dans le cas des familles sans enfants en âge de travailler, les gains des épouses compensent au cinquième environ la perte de revenu du travail des époux cinq ans après leur licenciement.

Nous comparons aussi les pertes correspondantes à long terme des maris et des hommes seuls. Le premier de ces groupes peut être géographiquement moins mobile que le second, mais nous pouvons voir que l'un et l'autre essuient à long terme à peu près les mêmes pertes de revenu du travail. On doit ajouter que les pertes de revenu (avant et après impôt) sont très semblables d'un groupe à l'autre. Toutefois, comme les hommes seuls ont un revenu bien moindre avant leur licenciement, le choc en revenu relatif est bien plus grand pour eux que pour les maris licenciés (et leur famille)

Numéro d'exemplaire : 2008304
Auteur(s) : Morissette, Rene; Ostrovsky, Yuri
FormatDate de sortieInformations supplémentaires
HTML21 février 2008
PDF21 février 2008