Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête sur la population active, novembre 2023

Diffusion : 2023-12-01

L'emploi a peu varié en novembre (+25 000; +0,1 %) et le taux d'emploi a diminué de 0,1 point de pourcentage pour s'établir à 61,8 %, la croissance démographique ayant continué de surpasser la croissance de l'emploi.

Le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour atteindre 5,8 %, poursuivant la tendance à la hausse amorcée en avril.

L'emploi a progressé dans le secteur de la fabrication (+28 000; +1,6 %) et dans le secteur de la construction (+16 000, +1,0 %). Des baisses ont été enregistrées dans le commerce de gros et de détail (-27 000; -0,9 %) ainsi que dans la finance, les assurances, les services immobiliers et les services de location et de location à bail (-18 000; -1,3 %).

L'emploi a augmenté au Nouveau-Brunswick (+2 400; +0,6 %) et il a diminué à l'Île-du-Prince-Édouard (-1 300; -1,4 %). L'emploi a peu varié dans les autres provinces.

Parmi les 20 principales régions métropolitaines de recensement (RMR) du Canada, St. Catharines–Niagara et Oshawa ont enregistré les plus fortes augmentations du taux de chômage d'avril à novembre (moyennes mobiles de trois mois).

Le total des heures travaillées a diminué de 0,7 % en novembre et il était en hausse de 1,3 % comparativement à un an plus tôt.

Par rapport à un an plus tôt, le salaire horaire moyen a augmenté de 4,8 % (+1,57 $ pour atteindre 34,28 $) en novembre, ce qui représente une hausse semblable à celle enregistrée en octobre (données non désaisonnalisées).

La plupart des immigrants qui sont arrivés au cours des cinq années précédentes ont éprouvé des difficultés à trouver un emploi lié à leurs attestations d'études postsecondaires ou à leur expérience professionnelle acquises à l'étranger (population faisant partie de la population active et âgée de 15 à 69 ans, données non désaisonnalisées).

L'emploi varie peu en novembre pour un deuxième mois consécutif

L'emploi a peu varié pour un deuxième mois consécutif en novembre (+25 000; +0,1 %). Le taux d'emploi — la proportion de la population en âge de travailler qui occupe un emploi — a reculé de 0,1 point de pourcentage pour s'établir à 61,8 % au cours du mois, la population âgée de 15 ans et plus de l'Enquête sur la population active (EPA) ayant augmenté de 78 000 (+0,2 %).

Le taux d'emploi a diminué au cours de quatre des cinq derniers mois et il a généralement suivi une tendance à la baisse depuis janvier 2023, lorsqu'il a atteint un récent sommet de 62,5 %.

Le nombre d'employés du secteur privé a augmenté de 38 000 (+0,3 %) en novembre, ce qui représente la première hausse depuis juin. Parallèlement, le nombre de travailleurs autonomes a diminué de 25 000 (-0,9 %), ce qui a contrebalancé en partie les hausses cumulatives de 76 000 (+2,9 %) enregistrées en août et en septembre. Le nombre d'employés du secteur public a peu varié en novembre, mais il était en hausse de 98 000 (+2,3 %) par rapport à juin.

Graphique 1  Graphique 1: Le taux d'emploi suit une tendance à la baisse depuis janvier, la croissance démographique surpassant la croissance de l'emploi
Le taux d'emploi suit une tendance à la baisse depuis janvier, la croissance démographique surpassant la croissance de l'emploi

Le taux d'emploi diminue chez les hommes du principal groupe d'âge actif, poursuivant la tendance à la baisse amorcée en juin

L'emploi est demeuré stable chez les hommes et les femmes du principal groupe d'âge actif (de 25 à 54 ans) en novembre. Chez les femmes de ce groupe d'âge, la hausse du travail à temps plein (+34 000; +0,6 %) a été partiellement contrebalancée par une baisse du travail à temps partiel (-21 000; -2,1 %). Dans l'ensemble, l'emploi a peu varié chez les jeunes et chez les travailleurs plus âgés en novembre.

En novembre, le taux d'emploi a reculé de 0,2 point de pourcentage chez les hommes du principal groupe d'âge actif pour s'établir à 87,3 %. Le taux d'emploi des hommes de ce groupe d'âge a suivi une tendance à la baisse au cours des derniers mois, diminuant de 0,9 point de pourcentage par rapport au récent sommet de 88,2 % enregistré en juin. Le taux d'emploi des femmes du principal groupe d'âge actif a peu varié en novembre, s'établissant à 81,6 %, mais il a suivi une tendance à la baisse pendant la majeure partie de l'année après avoir atteint un niveau record de 82,2 % en janvier.

Le taux d'emploi des jeunes femmes (âgées de 15 à 24 ans) a diminué de 0,6 point de pourcentage pour s'établir à 56,4 % en novembre, ce qui a porté la baisse cumulative depuis août à 2,7 points de pourcentage. Le taux d'emploi des jeunes hommes (âgés de 15 à 24 ans) s'est chiffré à 56,5 % en novembre, en baisse de 0,5 point de pourcentage par rapport à octobre et de 1,7 point de pourcentage par rapport à juillet.

Chez les femmes de 55 ans et plus, le taux d'emploi a augmenté de 0,2 point de pourcentage pour atteindre 30,4 % en novembre, tandis que chez les hommes, il s'est maintenu à 40,6 %.

Le taux de chômage augmente pour un deuxième mois consécutif, poursuivant la tendance à la hausse amorcée en avril

Le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour atteindre 5,8 % en novembre, ce qui a porté la hausse cumulative depuis avril 2023 à 0,8 point de pourcentage.

Bien que le taux de chômage ait suivi une tendance à la hausse dans l'ensemble des principaux groupes d'âge, les augmentations ont été plus marquées chez les jeunes. D'avril à novembre, le taux de chômage a progressé de 2,0 points de pourcentage chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans (pour atteindre 11,6 %). Au cours de la même période, le taux a augmenté de 0,6 point de pourcentage chez les personnes âgées de 25 à 54 ans (pour atteindre 4,9 %) et de 0,7 point de pourcentage chez les personnes âgées de 55 ans et plus (pour atteindre 4,6 %).

Graphique 2  Graphique 2: Le taux de chômage atteint 5,8 %, en hausse de 0,8 point de pourcentage par rapport à avril
Le taux de chômage atteint 5,8 %, en hausse de 0,8 point de pourcentage par rapport à avril

Le nombre de chômeurs augmente par rapport à un an plus tôt en raison des mises à pied

Par rapport à un an plus tôt, les chômeurs en novembre étaient plus susceptibles d'avoir été mis à pied de leur emploi précédent, ce qui reflète la présence de conditions économiques et du marché du travail plus difficiles en 2023 qu'en 2022.

Parmi les personnes qui étaient au chômage en novembre et qui avaient travaillé au cours de l'année précédente, plus des deux tiers (68,7 %) avaient été mises à pied de leur emploi précédent, comparativement à 62,6 % en novembre 2022. À titre de comparaison, moins du tiers (31,3 %) des chômeurs en novembre 2023 qui avaient travaillé au cours de l'année précédente avaient volontairement quitté leur emploi, en baisse par rapport à 37,4 % en novembre 2022 (données non désaisonnalisées).

L'emploi augmente dans les secteurs de la fabrication et de la construction

L'emploi a progressé de 28 000 (+1,6 %) dans le secteur de la fabrication en novembre, ce qui a contrebalancé la baisse de 19 000 (-1,0 %) enregistrée en octobre. L'emploi dans ce secteur était en hausse de 2,4 % (+43 000) en novembre par rapport à un an plus tôt, ce qui concorde avec la croissance annuelle globale de l'emploi dans l'ensemble des secteurs (+499 000; +2,5 %).

Dans le secteur de la construction, l'emploi a augmenté de 16 000 (+1,0 %) en novembre, après avoir progressé de 23 000 (+1,5 %) en octobre. Bien que l'emploi ait reculé dans la construction tout au long du printemps et de l'été 2023, les hausses enregistrées en octobre et en novembre ont porté l'emploi dans ce secteur à 15 000 du sommet enregistré en janvier 2023. Selon les plus récentes données sur la construction de bâtiments, l'investissement en construction de bâtiments, particulièrement en construction de bâtiments résidentiels, a suivi une tendance à la baisse au cours de la majeure partie de 2023, avant de se redresser partiellement en août et septembre.

L'emploi a reculé de 27 000 (-0,9 %) dans le secteur du commerce de gros et de détail en novembre, après avoir diminué de 22 000 (-0,7 %) en octobre. En date de novembre, l'emploi dans ce secteur en novembre était à son plus bas niveau depuis décembre 2022.

Dans le secteur de la finance, des assurances, des services immobiliers et des services de location et de location à bail, l'emploi a reculé de 18 000 (-1,3 %) en novembre. Depuis juillet, l'emploi dans ce secteur a diminué de 63 000 (-4,4 %), ce qui représente la baisse la plus prononcée parmi tous les secteurs au cours de la période.

Graphique 3  Graphique 3: Les hausses de l'emploi observées dans la fabrication et dans la construction sont contrebalancées par les baisses enregistrées dans le commerce de gros et de détail et dans la finance, les assurances, les services immobiliers et les services de location et de location à bail en novembre
Les hausses de l'emploi observées dans la fabrication et dans la construction sont contrebalancées par les baisses enregistrées dans le commerce de gros et de détail et dans la finance, les assurances, les services immobiliers et les services de location et de location à bail en novembre

L'emploi progresse au Nouveau-Brunswick en novembre, tandis qu'il recule à l'Île-du-Prince-Édouard

En novembre, l'emploi a augmenté au Nouveau-Brunswick et il a diminué à l'Île-du-Prince-Édouard. Les autres provinces ont connu peu de variation. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les indicateurs clés du marché du travail à l'échelle des provinces et des secteurs, veuillez consulter le produit « L'Enquête sur la population active en bref : appli interactive ».

L'emploi au Nouveau-Brunswick a progressé de 2 400 (+0,6 %) en novembre, après avoir enregistré une hausse identique en octobre (+2 400; +0,6 %). Au cours de la période de 12 mois se terminant en novembre 2023, l'emploi dans la province a augmenté de 15 000 (+4,0 %). Le taux de chômage s'y est établi à 6,4 % en novembre, en baisse de 0,8 point de pourcentage par rapport à novembre 2022.

Après avoir affiché des hausses mensuelles successives de juin à septembre 2023 et avoir peu varié en octobre, l'emploi à l'Île-du-Prince-Édouard a diminué (-1 300; -1,4 %) en novembre. Le taux de chômage dans la province a progressé de 1,9 point de pourcentage pour atteindre 8,1 %.

L'emploi au Québec a peu varié en novembre, après avoir diminué en octobre (-22 000; -0,5 %). Le taux de chômage a augmenté de 0,3 point de pourcentage pour s'établir à 5,2 % en novembre, ce qui était supérieur de 1,3 point de pourcentage au creux record de 3,9 % enregistré en novembre 2022 et en janvier 2023.

En novembre, l'emploi a peu varié pour un cinquième mois consécutif en Ontario. Le taux d'emploi dans la province (61,3 %) était en baisse d'un point de pourcentage (-1,0 %) par rapport au récent sommet de 62,3 % enregistré en avril 2023. Le taux de chômage s'est établi à 6,1 % en novembre, ce qui était presque inchangé au cours du mois, mais en hausse de 1,2 point de pourcentage par rapport à avril.

Carte 1  Vignette de la carte 1: Taux de chômage selon la province et le territoire, novembre 2023
Taux de chômage selon la province et le territoire, novembre 2023

St. Catharines–Niagara et Oshawa enregistrent les plus fortes hausses du taux de chômage d'avril à novembre

Parmi les 20 principales RMR du Canada, Windsor (7,6 %), St. Catharines–Niagara (7,3 %) et Oshawa (7,3 %) affichaient le taux de chômage le plus élevé en novembre, tandis que les RMR de Québec (2,7 %), Kelowna (3,9 %) et Victoria (4,1 %) affichaient le taux le plus faible.

Conformément à la tendance observée à l'échelle nationale, le taux de chômage a augmenté dans 10 de ces 20 RMR d'avril à novembre, alors que dans les 10 autres RMR, le taux de chômage a peu varié au cours de la période. La plus forte hausse a été enregistrée à St. Catharines–Niagara, où le taux de chômage en novembre (7,3 %) était en hausse de 2,9 points de pourcentage par rapport à avril, suivie d'Oshawa, où le taux de chômage en novembre (également de 7,3 %) était en hausse de 2,7 points de pourcentage par rapport à avril.

Infographie 1  Vignette de l'infographie 1: Le taux de chômage en novembre était le plus élevé à Windsor, à St. Catharines–Niagara et à Oshawa
Le taux de chômage en novembre était le plus élevé à Windsor, à St. Catharines–Niagara et à Oshawa

Question d'actualité : Près de 6 immigrants récents sur 10 qui font partie de la population active ont éprouvé des difficultés à trouver un emploi lié à leur domaine au cours des deux dernières années

Au cours des dernières années, un nombre record d'immigrants sont arrivés au Canada pour chercher un emploi, ou bien pour retrouver leur famille ou demander l'asile en tant que réfugiés. En 2021, la part de la population constituée d'immigrants a atteint un sommet historique de 23,0 %. Du 1er juillet 2022 au 1er juillet 2023, les immigrants et les résidents non permanents ont été à l'origine de près de 98 % de la croissance démographique.

Bien que les immigrants jouent un rôle de plus en plus important sur le marché du travail au Canada, un grand nombre d'entre eux continuent de rencontrer des obstacles qui entravent leur intégration sur le marché du travail, y compris ceux qui détiennent des attestations d'études postsecondaires ou une expérience professionnelle acquises à l'étranger. En novembre, des questions supplémentaires ont été ajoutées à l'EPA pour mieux comprendre les difficultés éprouvées par les nouveaux arrivants sur le marché du travail.

Chez les immigrants récents, ceux qui sont arrivés au Canada au cours des cinq années précédentes et qui possédaient une expérience professionnelle ou des attestations d'études postsecondaires acquises à l'étranger, près de 6 sur 10 (58,2 %) avaient éprouvé des difficultés à trouver un emploi lié à leur expérience professionnelle ou à leurs attestations d'études acquises à l'étranger au cours des deux dernières années. À titre de comparaison, moins de la moitié (47,6 %) des immigrants arrivés de cinq à 10 ans plus tôt avaient éprouvé de telles difficultés (population faisant partie de la population active et âgée de 15 à 69 ans, données non désaisonnalisées).

Parmi les difficultés les plus fréquemment éprouvées par les immigrants récents ayant des attestations d'études ou une expérience professionnelle étrangères figurent le manque d'expérience de travail au Canada (22,7 %), le manque de contacts sur le marché de l'emploi (20,3 %) et le fait de ne pas avoir assez de références au Canada (18,5 %).

Question d'actualité : Les parents de jeunes enfants sont plus susceptibles de travailler selon un mode hybride ou de travailler exclusivement à partir de leur domicile

Après avoir fortement augmenté dans le contexte de la pandémie de COVID-19, la proportion de travailleurs travaillant exclusivement à partir de leur domicile a diminué graduellement depuis l'hiver 2022, passant de 24,3 % en janvier 2022 à 12,6 % en novembre 2023 (population faisant partie de la population active et âgée de 15 à 69 ans, données non désaisonnalisées).

À titre de comparaison, un peu plus des trois-quarts (75,7 %) des travailleurs ont indiqué travailler habituellement exclusivement à un endroit autre que leur domicile en novembre 2023, une proportion semblable à celle enregistrée en août 2023 (76,1 %), mais en hausse par rapport à celle de janvier 2022 (72,1 %).

Une partie du retour au travail en personne s'est fait selon un mode hybride, selon lequel les travailleurs travaillent habituellement certaines heures à leur domicile et d'autres heures à un autre endroit. La proportion de travailleurs travaillant selon un mode hybride a plus que triplé, passant de 3,6 % en janvier 2022 à 11,7 % en novembre 2023.

La prévalence de conditions de travail particulières peut refléter divers facteurs, notamment la composition du secteur et des professions, ainsi que les circonstances particulières des employeurs et des travailleurs. Toutefois, le travail à domicile et le travail selon un mode hybride peuvent être attrayants pour les parents, en raison du temps de déplacement qu'ils économisent et de la prévalence accrue d'horaires flexibles. En novembre 2023, 3 parents ayant au moins un enfant âgé de cinq ans ou moins sur 10 (30,1 %) travaillaient exclusivement à domicile ou selon un mode hybride, y compris 33,2 % des mères et 27,4 % des pères ayant un enfant âgé de cinq ans ou moins. À titre de comparaison, 23,5 % des travailleurs sans enfant de cinq ans ou moins travaillaient exclusivement à domicile ou selon un mode hybride.













Objectifs liés au développement durable

Le 1er janvier 2016, des pays du monde entier ont officiellement commencé à mettre en œuvre le Programme de développement durable à l'horizon 2030, le plan d'action des Nations Unies axé sur la transformation qui vise à relever des défis mondiaux urgents au cours des 15 années suivantes. Ce plan repose sur 17 objectifs précis liés au développement durable.

L'Enquête sur la population active est un exemple de la manière dont Statistique Canada appuie le suivi des progrès concernant les objectifs mondiaux liés au développement durable. Ce communiqué servira à mesurer les objectifs suivants :

  Note aux lecteurs

Les estimations de l'Enquête sur la population active (EPA) du mois de novembre sont établies à partir des données recueillies durant la semaine allant du 5 au 11 novembre 2023.

Les estimations de l'EPA sont fondées sur un échantillon et sont donc sujettes à la variabilité d'échantillonnage. Par conséquent, les estimations mensuelles se caractériseront par une plus grande variabilité que les tendances observées sur de plus longues périodes. Pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet, veuillez consulter l'article « Interprétation des variations mensuelles de l'emploi provenant de l'Enquête sur la population active ».

La présente analyse porte sur les différences entre les estimations qui sont statistiquement significatives à un niveau de confiance de 68 %.

Les territoires ne sont pas inclus dans les estimations de l'EPA à l'échelle du Canada.

Les estimations de l'EPA sont les premières d'une série d'indicateurs du marché du travail publiés par Statistique Canada, qui comprennent les indicateurs provenant de programmes tels que l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH), les Statistiques de l'assurance-emploi ainsi que l'Enquête sur les postes vacants et les salaires. Pour en savoir davantage sur les différences conceptuelles entre les estimations de l'emploi provenant de l'EPA et celles provenant de l'EERH, veuillez consulter la section 8 du Guide de l'Enquête sur la population active (Numéro au catalogue71-543-G).

Les interviews sur place ont repris en novembre 2022. Les interviews téléphoniques ont continué d'être réalisées par des intervieweurs travaillant à partir de leur domicile plutôt qu'à partir des centres d'appels de Statistique Canada, comme c'est le cas depuis mars 2020. Environ 48 100 interviews ont été réalisées en novembre, et les évaluations approfondies de la qualité des données réalisées chaque mois confirment que l'EPA continue de brosser un portrait actuel du marché du travail canadien.

Le taux d'emploi représente le nombre de personnes occupées exprimé en pourcentage de la population de 15 ans et plus. Le taux d'emploi d'un groupe particulier (par exemple les jeunes âgés de 15 à 24 ans) correspond au nombre de personnes occupées dans ce groupe exprimé en pourcentage de la population dans ce même groupe.

Le taux de chômage représente le nombre de chômeurs exprimé en pourcentage de la population active (personnes occupées et chômeurs).

Le taux d'activité est le nombre de personnes occupées et de chômeurs exprimé en pourcentage de la population de 15 ans et plus.

L'emploi à temps plein comprend les personnes qui travaillent habituellement 30 heures ou plus par semaine à leur emploi principal ou à leur emploi unique.

L'emploi à temps partiel comprend les personnes qui travaillent habituellement moins de 30 heures par semaine à leur emploi principal ou à leur emploi unique.

Le total des heures travaillées désigne le nombre d'heures effectivement travaillées par le répondant à son emploi principal au cours de la semaine de référence, y compris les heures rémunérées et non rémunérées. Ces heures rendent compte des diminutions ou des augmentations temporaires des heures de travail (par exemple, les heures perdues pour cause de maladie, de vacances, de jours fériés ou de conditions météorologiques, ou encore le plus grand nombre d'heures travaillées en raison des heures supplémentaires).

En général, la variation d'un mois à l'autre ou d'une année à l'autre du nombre de personnes en emploi au sein d'un groupe d'âge est le résultat net de deux facteurs : 1) le nombre de personnes ayant changé de situation d'emploi entre les périodes de référence; 2) le nombre de personnes en emploi ayant joint ou quitté le groupe d'âge (y compris par vieillissement, par décès ou par migration) entre les périodes de référence.

Désaisonnalisation

À moins d'indication contraire, les estimations du présent communiqué sont désaisonnalisées, ce qui facilite la comparaison, car les effets des variations saisonnières sont supprimés. Pour obtenir plus de renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter le document Données désaisonnalisées – Foire aux questions.

La croissance démographique dans l'Enquête sur la population active

La population cible de l'EPA est constituée de toutes les personnes de 15 ans et plus dont le lieu de résidence habituel se trouve au Canada, à l'exception des suivantes : les personnes qui vivent dans les réserves, les membres à temps plein des Forces armées et les pensionnaires d'établissements (y compris les personnes détenues dans les pénitenciers et les patients d'hôpitaux ou de maisons de repos).

La population cible de l'EPA comprend les résidents temporaires — c'est-à-dire ceux qui sont titulaires d'un permis de travail ou d'un permis d'études et les membres de leur famille, de même que ceux qui revendiquent le statut de réfugié — ainsi que les résidents permanents (immigrants reçus) et les personnes nées au Canada.

Les renseignements recueillis auprès des répondants à l'EPA sont pondérés pour représenter la population cible de l'enquête au moyen de totaux de calage de la population. Ces totaux sont mis à jour chaque mois, à l'aide des plus récents renseignements disponibles sur la variation de la population, y compris la variation du nombre de résidents non permanents. Les totaux de calage de la population de l'EPA sont calculés à partir des estimations démographiques officielles du Canada à l'aide de sources et de méthodes similaires, et des ajustements mineurs sont apportés pour tenir compte des exclusions de la population cible de l'EPA.

Concepts pour le supplément de l'Enquête sur la population active sur les immigrants

Le supplément de l'EPA comprend une question sur le temps écoulé depuis qu'un immigrant ou un résident non permanent est venu vivre au Canada pour la première fois (date d'arrivée). Cette variable a été utilisée dans l'analyse à la place de la variable provenant du questionnaire de base de l'EPA sur le moment où un immigrant est devenu résident permanent (date d'établissement).

Prochaine diffusion

Le prochain communiqué de l'EPA paraîtra le 5 janvier 2024. Les données de décembre 2023 rendront compte des conditions du marché du travail pendant la semaine allant du 3 au 9 décembre 2023.

Produits

Il est possible d'obtenir de plus amples renseignements en ligne sur les concepts et l'utilisation de l'Enquête sur la population active dans le Guide de l'Enquête sur la population active (Numéro au catalogue71-543-G).

Il est également possible de consulter le produit « L'Enquête sur la population active en bref : appli interactive » (Numéro au catalogue14200001). Cette application de visualisation interactive fournit des estimations désaisonnalisées selon la province, le sexe, le groupe d'âge et le secteur.

Il est également possible de consulter le produit « Indicateurs du marché du travail, selon la province et la région métropolitaine de recensement, données désaisonnalisées » (Numéro au catalogue71-607-X). Ce tableau de bord interactif propose un accès personnalisable aux indicateurs clés du marché du travail.

Il est également possible de consulter le produit « Indicateurs du marché du travail, selon la province, le territoire et la région économique, données non désaisonnalisées » (Numéro au catalogue71-607-X). Cette application Web dynamique donne accès aux indicateurs du marché du travail pour le Canada, les provinces, les territoires et les régions économiques.

Il est également possible de consulter le produit Enquête sur la population active : fichier de microdonnées à grande diffusion (Numéro au catalogue71M0001X). Ce fichier de microdonnées à grande diffusion renferme des données non agrégées associées à un grand nombre de variables recueillies dans le cadre de l'Enquête sur la population active. Les données ont été modifiées pour veiller à ce qu'aucune personne ou entreprise ne puisse être identifiée directement ou indirectement. Ce produit s'adresse aux utilisateurs qui préfèrent effectuer leurs propres analyses en ciblant des sous-groupes particuliers de la population ou en recoupant des variables ne faisant pas partie de nos produits catalogués.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :