Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Postes vacants, deuxième trimestre de 2021

Diffusion : 2021-09-21

Le nombre de postes vacants augmente alors que le marché du travail s'ajuste aux changements apportés aux mesures de santé publique

Par suite de l'adaptation du marché du travail aux défis liés à la troisième vague de la pandémie de COVID-19 à la fin du printemps et au début de l'été, le nombre de postes vacants a atteint 731 900 au deuxième trimestre de 2021. Selon les données de l'Enquête sur la population active (EPA) diffusées précédemment, l'emploi au cours du trimestre a diminué en avril (-207 000; -1,1 %) et en mai (-68 000; -0,4 %) à la suite du resserrement des mesures de santé publique dans plusieurs secteurs de compétence, puis il s'est redressé en juin (+231 000; +1,2 %), par suite de l'assouplissement des restrictions (données désaisonnalisées).

Le nombre de postes vacants a augmenté de 25,8 % (+150 300) au deuxième trimestre de 2021 par rapport au même trimestre deux ans plus tôt. Même si cette hausse a porté le nombre de postes vacants à un sommet inégalé au deuxième trimestre de 2021, l'ampleur de l'augmentation sur deux ans était semblable à celle observée au cours de la période de deux ans précédant la COVID-19, soit du deuxième trimestre de 2017 au deuxième trimestre de 2019 (+121 900; +26,5 %).

Le taux de postes vacants — c'est-à-dire le nombre de postes vacants exprimé en proportion de tous les postes (vacants et occupés) — s'est établi à 4,6 % au deuxième trimestre de 2021. Il s'agit du taux le plus élevé depuis que des données comparables ont commencé à être publiées en 2015. Le taux de postes vacants a augmenté de 1,1 point de pourcentage du deuxième trimestre de 2019 au même trimestre en 2021, sous l'effet combiné de la hausse du nombre de postes vacants au cours de la période et de la baisse de l'emploi salarié, ce dernier étant demeuré inférieur à son niveau observé avant la COVID-19 en juin 2021 (données désaisonnalisées).

Le ratio chômeurs-postes vacants a augmenté : il est passé de 2,0 au deuxième trimestre de 2019 à 2,2 au deuxième trimestre de 2021. Cette stabilité relative est attribuable à la hausse du chômage et du nombre de postes vacants au cours de cette période.

Depuis la fin du deuxième trimestre de 2021, l'emploi selon l'EPA a augmenté de 94 000 (+0,5 %) en juillet et de 90 000 (+0,5 %) en août (données désaisonnalisées), ce qui montre que le nouvel assouplissement des restrictions de santé publique a entraîné des changements dans les conditions du marché du travail. Les diffusions futures des statistiques mensuelles sur les postes vacants permettront de déterminer si cela a donné lieu à des changements dans la demande de main-d'œuvre non comblée.

Infographie 1  Vignette de l'infographie 1: Nombre record de postes vacants au deuxième trimestre de 2021
Nombre record de postes vacants au deuxième trimestre de 2021

Le salaire horaire moyen offert augmente

Le salaire horaire moyen offert pour tous les postes vacants s'est établi à 22,85 $ l'heure au deuxième trimestre de 2021, ce qui représente une hausse de 7,3 % (+1,55 $) par rapport au même trimestre en 2019. Les variations du salaire horaire moyen offert peuvent être causées par un certain nombre de facteurs, y compris la croissance des salaires, les changements dans les secteurs et les professions, ou les types d'emplois à pourvoir (p. ex. emplois à temps plein ou à temps partiel).

Le salaire horaire moyen offert a augmenté dans toutes les provinces, sauf à Terre-Neuve-et-Labrador et en Alberta. Les hausses les plus marquées ont été observées à l'Île-du-Prince-Édouard (salaire en hausse de 3,40 $ pour s'établir à 18,55 $) et en Colombie-Britannique (salaire en hausse de 2,40 $ pour s'établir à 24,00 $), et la Colombie-Britannique a affiché le salaire horaire moyen offert le plus élevé parmi les provinces.

Le nombre de postes vacants augmente dans toutes les provinces

Le nombre de postes vacants a augmenté dans toutes les provinces du deuxième trimestre de 2019 au deuxième trimestre de 2021, et les hausses les plus marquées ont été enregistrées au Québec (+53 700; +38,3 %) et en Ontario (+51 300; +24,1 %). Le taux de postes vacants a aussi progressé dans toutes les provinces et, au deuxième trimestre, il était le plus élevé en Colombie-Britannique (5,4 %) et au Québec (5,3 %). À l'échelle des régions économiques au sein des provinces, les taux de postes vacants les plus élevés ont été enregistrés au Québec, dans la région de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec (7,3 %), et en Colombie-Britannique, dans la région de Thompson–Okanagan (7,2 %) et celle de l'Île de Vancouver et de la côte (6,7 %).

Le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale affiche la plus forte hausse sur deux ans du nombre de postes vacants

Le nombre de postes vacants dans les soins de santé et l'assistance sociale a augmenté de 40 800 (+59,9 %) du deuxième trimestre de 2019 au deuxième trimestre de 2021, ce qui représente la hausse la plus marquée parmi les secteurs. Cette hausse a porté le nombre de postes vacants dans le secteur à 108 800, soit 1poste vacant sur 7au Canada. Le nombre de postes vacants s'est accru dans tous les sous-secteurs, et en particulier dans celui des hôpitaux et des établissements de soins infirmiers et de soins pour bénéficiaires internes.

Le nombre de postes vacants d'infirmiers et infirmières autorisés et d'infirmiers et infirmières psychiatriques autorisés a affiché l'augmentation la plus marquée parmi toutes les professions au cours de la période de deux ans, en hausse de 10 400 (+85,8 %) pour atteindre 22 400. Près de la moitié (46,5 %) des postes vacants dans cette profession le sont demeurés pendant 90 jours ou plus, comparativement à 24,0 % pour l'ensemble des professions. Ces résultats combinés avec ceux de l'EPA, qui montrent que l'emploi chez les infirmiers et infirmières autorisés et les infirmiers et infirmières psychiatriques autorisés a peu varié au cours de la période de deux ans, laissent supposer que les employeurs sont confrontés à des difficultés lorsqu'il s'agit de recruter des infirmiers et infirmières pour répondre à la hausse de la demande de services de santé.

Le salaire horaire moyen offert aux infirmiers et infirmières autorisés et aux infirmiers et infirmières psychiatriques autorisés s'est établi à 32,50 $ au deuxième trimestre de 2021, en hausse de 5,9 % par rapport au même trimestre en 2019.

La hausse du nombre de postes vacants dans la construction se poursuit

Le nombre de postes vacants dans le secteur de la construction a augmenté de 19 900 (+46,7 %) sur deux ans pour atteindre 62 600 au deuxième trimestre de 2021, ce qui représente le nombre le plus élevé pour ce secteur depuis que des données comparables ont commencé à être publiées en 2015. La hausse est principalement attribuable au sous-secteur des entrepreneurs spécialisés (+14 300; +53,0 %), qui comprend les établissements dont l'activité principale consiste à effectuer des travaux comme les travaux de maçonnerie, de peinture ou d'électricité, suivi du sous-secteur de la construction de bâtiments (+4 400; +40,8 %).

Les aides de soutien des métiers et manœuvres en construction (+8 900; +74,8 %), les charpentiers-menuisiers et charpentières-menuisières (+3 300; +65,9 %), ainsi que les électriciens et électriciennes (sauf électriciens et électriciennes industriels et de réseaux électriques) (+1 700; +109 %), ont été à l'origine d'une part importante de la hausse du nombre de postes vacants dans le secteur de la construction.

L'investissement total en construction de bâtiments a augmenté de 7,3 % au deuxième trimestre de 2021. Il s'agit de sa quatrième hausse trimestrielle consécutive. L'emploi salarié a, quant à lui, dépassé le niveau affiché avant la pandémie (données désaisonnalisées). Dans le contexte d'une demande plus forte, le ratio chômeurs-postes vacants pour le secteur a diminué pour s'établir à 1,3 au deuxième trimestre de 2021 et, selon les résultats de l'Enquête canadienne sur la situation des entreprises, plus du tiers (35,2 %) des entreprises de la construction s'attendaient à ce que le recrutement d'employés qualifiés soit un obstacle, comparativement à 27,8 % de toutes les entreprises.

Le nombre de postes vacants augmente du tiers dans le commerce de détail

Le nombre de postes vacants dans le commerce de détail a augmenté de 19 900 (+31,0 %) au deuxième trimestre de 2021 par rapport au deuxième trimestre de 2019 pour atteindre 84 300, et les hausses les plus marquées ont été enregistrées dans les magasins d'alimentation et chez les marchands de matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardinage. Selon l'Enquête canadienne sur la situation des entreprises, au deuxième trimestre de 2021, 1 entreprise sur 3 du commerce de détail s'attendait à des obstacles en matière de recrutement d'employés qualifiés.

Au sein du secteur du commerce de détail, le sous-secteur des magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires est le seul à avoir enregistré une diminution du nombre de postes vacants, en baisse de 2 800 (-28,8 %) au deuxième trimestre de 2021 par rapport au deuxième trimestre de 2019. Selon les résultats de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail, l'emploi salarié dans ce sous-secteur a diminué davantage que dans tout autre sous-secteur du commerce de détail au cours de la période de deux ans (données désaisonnalisées).

Selon la profession, les vendeurs et vendeuses du commerce de détail (+8 300; +32,2 %) et les garnisseurs et garnisseuses de tablettes, commis et préposés/préposées aux commandes dans les magasins (+4 400; +38,2 %) figuraient parmi les 10 principales professions où les hausses les plus marquées du nombre de postes vacants ont été observées au cours de la période du deuxième trimestre de 2019 au deuxième trimestre de 2021. Le salaire horaire moyen offert aux vendeurs et vendeuses du commerce de détail a augmenté au cours de cette période : il est passé de 14,20 $ à 15,25 $ (+7,5 %).

Le nombre de postes vacants atteint un sommet dans le secteur de la fabrication

Le nombre de postes vacants dans le secteur de la fabrication a augmenté de 14 800 (+28,9 %) pour atteindre 65 900 au deuxième trimestre de 2021, ce qui représente le nombre le plus élevé pour ce secteur depuis que des données comparables ont commencé à être publiées en 2015. L'augmentation a touché plusieurs sous-secteurs, et les hausses les plus marquées ont été enregistrées dans la fabrication d'aliments et dans la fabrication de produits en bois. Selon l'Enquête canadienne sur la situation des entreprises, au deuxième trimestre de 2021, près de 2entreprises sur 5(39,1 %) du secteur de la fabrication s'attendaient à ce que le recrutement d'employés qualifiés représente un obstacle, soit la proportion la plus forte de tous les secteurs.

Les données de l'EPA d'août montrent que l'emploi dans le secteur de la fabrication a peu varié par rapport à juin (données désaisonnalisées).

Le nombre de postes vacants dans les services d'hébergement et de restauration atteint un sommet historique

Le nombre de postes vacants dans les services d'hébergement et de restauration a augmenté de 11 600 (+14,9 %) du deuxième trimestre de 2019 au deuxième trimestre de 2021 et a ainsi atteint un sommet historique en s'établissant à 89 100. Cette hausse est entièrement attribuable au sous-secteur des services de restauration et des débits de boissons (+13 500; +21,2 %), où l'emploi a été particulièrement touché par le resserrement et l'assouplissement des restrictions de santé publique.

Les serveurs et serveuses au comptoir, les aides de cuisine et le personnel de soutien assimilé ont affiché la deuxième hausse en importance du nombre de postes vacants (+9 900; +27,1 %) parmi toutes les professions au cours de la période de deux ans. Le salaire horaire moyen offert dans cette profession s'est établi à 14,55 $ au deuxième trimestre de 2021, en hausse de 6,2 % par rapport au même trimestre en 2019.

Comme le montrent les données de l'EPA d'août, l'emploi dans les services d'hébergement et de restauration a considérablement augmenté pendant l'été (données désaisonnalisées), mais il est demeuré inférieur aux niveaux observés avant la pandémie dans toutes les provinces, sauf au Nouveau-Brunswick et au Manitoba.

Regard vers l'avenir

Selon les données de l'Enquête canadienne sur la situation des entreprises pour le troisième trimestre de 2021, 8,3 % des entreprises s'attendaient à afficher plus de postes vacants au cours des trois prochains mois. Les résultats de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS) pour le troisième trimestre de 2021 seront diffusés le 20 décembre et permettront de mieux comprendre les défis auxquels sont confrontés les employeurs qui reprennent ou poursuivent leurs activités dans un contexte d'incertitudes permanentes liées à la pandémie de COVID-19. Parallèlement, les données mensuelles de l'EPVS continueront de fournir des instantanés sur les postes vacants et les pénuries de main-d'œuvre potentielles, tandis que les données mensuelles de l'EPA fourniront des renseignements sur l'évolution de l'emploi selon la profession et le secteur, ainsi que sur d'autres facteurs importants pour l'équilibre entre l'offre et la demande de main-d'œuvre, y compris les salaires.


  Note aux lecteurs

L'Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS) fournit des données exhaustives sur les postes vacants et les salaires selon le secteur d'activité et la profession détaillée pour le Canada, les provinces, les territoires et les régions économiques. Les données sur les postes vacants et les salaires offerts sont diffusées trimestriellement.

Les estimations selon le secteur sont fondées sur la version 3.0 du Système de classification des industries de l'Amérique du Nord de 2017. Les estimations selon la région géographique sont fondées sur la Classification géographique type de 2016. Les estimations selon la profession correspondent à la version 1.3 de la Classification nationale des professions (CNP) de 2016. La CNP est une structure hiérarchique à quatre niveaux de groupes de professions comportant des niveaux successifs de désagrégation. La structure est la suivante : 1) 10 grandes catégories professionnelles (CNP à un chiffre); 2) 40 grands groupes (CNP à deux chiffres); 3) 140 groupes intermédiaires (CNP à trois chiffres); 4) 500 groupes de base (CNP à quatre chiffres).

En raison de la pandémie de COVID-19, la collecte des données de l'EPVS a été suspendue pour les deuxième et troisième trimestres de 2020.

En janvier 2020, un nouveau questionnaire électronique a été mis en place. Les modifications mineures apportées au contenu sont documentées dans le plus récent Guide de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires (Numéro au catalogue75-514-G).

Depuis la période de référence d'octobre 2020, des estimations mensuelles provisoires de l'EPVS sont diffusées chaque mois en même temps que la diffusion des données de l'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures travaillées. Ces estimations fournissent des renseignements plus actuels sur le nombre et le taux de postes vacants selon la province et selon le secteur d'activité.

La population cible de l'enquête comprend tous les emplacements commerciaux au Canada, à l'exclusion de ceux dont l'activité principale relève des secteurs des organismes religieux et des ménages privés. Les administrations publiques fédérale, provinciales et territoriales, ainsi que les organismes publics internationaux et autres organismes publics extraterritoriaux sont également exclus de l'enquête.

Les données de l'EPVS ne sont pas désaisonnalisées. Une certaine prudence est donc de mise dans l'interprétation des comparaisons d'un trimestre à l'autre, puisque celles-ci pourraient rendre compte de mouvements saisonniers.

La présente analyse porte sur les différences entre les estimations qui sont statistiquement significatives à un niveau de confiance de 68 %.

Les données de l'Enquête sur la population active utilisées dans le présent communiqué du Quotidien correspondent à des moyennes mobiles sur trois mois non désaisonnalisées pour le mois de juin 2021 (à moins d'indication contraire). Le nombre de chômeurs par secteur d'activité comprend uniquement les personnes ayant travaillé dans ce secteur au cours des 12 mois précédents.

Prochaine diffusion

Les données sur les postes vacants de l'EPVS pour le troisième trimestre de 2021 seront diffusées le 20 décembre 2021.

Produits

Il est possible d'obtenir en ligne de plus amples renseignements sur les concepts et l'utilisation des données de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires dans le Guide de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires (Numéro au catalogue75-514-G).

Il est également possible de consulter le produit « Indicateurs du marché du travail, selon la province, le territoire et la région économique, données non désaisonnalisées» (Numéro au catalogue71-607-X). Cette application Web dynamique donne accès aux indicateurs du marché du travail de Statistique Canada pour le Canada, selon la province, le territoire et la région économique, et elle permet aux utilisateurs d'obtenir un aperçu des principaux indicateurs du marché du travail, de consulter le classement géographique pour chaque indicateur à l'aide d'une carte et d'un tableau interactifs ainsi que d'insérer facilement les données dans d'autres programmes.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :