Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Les étudiants internationaux étaient à l'origine de toute la croissance des effectifs des universités et des collèges publics en 2018-2019

Diffusion : 2020-11-25

Les effectifs des universités et des collèges publics canadiens ont augmenté pour une quatrième année universitaire consécutive en 2018-2019, ce qui s'explique entièrement par l'accroissement des effectifs des étudiants internationaux.

En raison de la pandémie de COVID-19, les étudiants postsecondaires ont fait face à des changements importants en ce qui concerne leur éducation, puisque la plupart d'entre eux ont dû effectuer leur apprentissage à distance à la fin de l'année universitaire 2019-2020, puis au début de l'année universitaire 2020-2021. En outre, les étudiants internationaux ont été confrontés à des restrictions de voyage ainsi qu'à des retards dans le traitement de leurs visas d'étudiant et de leurs demandes de permis d'études. Les résultats de 2018-2019 tirés du Système d'information sur les étudiants postsecondaires peuvent servir de point de repère pour évaluer l'incidence de la COVID-19 sur les effectifs des étudiants et les diplômés, en particulier les effectifs des étudiants internationaux.

Au cours de l'année universitaire 2018-2019, plus de 2,1 millions d'étudiants se sont inscrits à des universités ou à des collèges publics canadiens, en hausse de 1,8 % par rapport à l'année précédente. Cette hausse est attribuable à l'augmentation de 16,2 % (+47 952) du nombre d'étudiants internationaux inscrits pendant la même période. Le nombre d'étudiants canadiens inscrits a quant à lui légèrement diminué de 0,5 % (-8 301). Pour voir les résultats sous forme visuelle, veuillez consulter la nouvelle page « Effectifs et diplomés des programmes postsecondaires : outil interactif ».

La grande majorité des effectifs (91,6 %) étaient dans des programmes officiels, tandis que 8,4 % des effectifs étaient dans des cours à l'extérieur d'un programme ou dans un autre type d'activité d'apprentissage non officielle, comme la formation continue ou des cours d'intérêt personnel.

Sur une période de 10 ans, les effectifs des étudiants internationaux dans les programmes officiels ont plus que triplé, tandis que les effectifs des étudiants canadiens ont augmenté plus lentement

Les étudiants internationaux contribuent de plus en plus au monde de l'enseignement postsecondaire du Canada. Au cours des 10 dernières années, de l'année universitaire 2008-2009 à l'année universitaire 2018-2019, les effectifs des étudiants canadiens aux programmes officiels ont augmenté de 10,9 % (de 1 486 602 à 1 648 923). Au cours de la même période, le nombre d'étudiants internationaux a plus que triplé et est passé de 101 304 en 2008-2009 à 318 153 en 2018-2019. Par conséquent, sur 10 ans, la proportion des effectifs des étudiants internationaux est passée de 6,4 % à 16,2 % en 2018-2019, et elle a représenté 57,2 % de la croissance totale des effectifs dans tous les programmes.

L'analyse précédente a révélé que le recours des universités aux droits de scolarité comme source de revenus s'est accru au cours des 10 dernières années et que les étudiants internationaux, qui paient des droits de scolarité beaucoup plus élevés que les étudiants canadiens, sont un élément important de cette croissance; ils ont contribué à une proportion estimative de 40 % de tous les droits de scolarité et ils ont généré près de 4 milliards de dollars de recettes annuelles pour les universités canadiennes en 2018-2019. Voir Informations financières des universités pour l'année scolaire 2018-2019 et projections des répercussions de la COVID–19 pour l'année scolaire 2020-2021.

Un profil des effectifs des étudiants internationaux a démontré que ces derniers proviennent de 225 pays, dont plus de la moitié sont originaires de la Chine. Les deux tiers des étudiants internationaux souhaitaient obtenir une sanction d'études au niveau du baccalauréat ou à un niveau supérieur, et le domaine d'études le plus courant était celui du commerce, de la gestion et de l'administration publique.

L'augmentation des effectifs en mathématiques, en informatique et en sciences de l'information est à l'image des exigences du marché du travail

À mesure que les besoins du marché du travail évoluent, les systèmes éducatifs s'adaptent aux nouvelles demandes de compétences. Ces adaptations se reflètent dans les changements des effectifs des programmes. Sur une période de 10 ans, les effectifs des étudiants canadiens et internationaux ont augmenté de 24,2 % dans l'ensemble, mais des différences existent selon le domaine d'études.

Bien que les programmes de mathématiques, d'informatique et de sciences de l'information aient représenté 5,0 % de l'ensemble des effectifs en 2018-2019, la croissance dans ce domaine d'études a été la plus forte (+102,7 %) au cours des 10 dernières années; le nombre d'étudiants est passé de 47 748 en 2008-2009 à 96 768 en 2018-2019. Cette croissance concorde avec l'augmentation de la numérisation de la société en général dans laquelle, selon une étude récente, le nombre d'emplois associés à l'économie numérique (+37,0 %) a affiché une augmentation beaucoup plus marquée que celui de l'économie totale (+8,6 %) de 2010 à 2017. Voir Mesurer les activités économiques numériques au Canada : estimations initiales.

La plus forte diminution des effectifs a été enregistrée dans les programmes en sciences humaines. Bien que ces programmes représentaient 11,0 % de l'ensemble des effectifs en 2018-2019, sur une période de 10 ans, le nombre total d'étudiants inscrits à ces programmes a diminué de 19,4 % et est passé de 266 229 à 214 503. Un article de Statistique Canada, dans lequel on cherche à savoir si les jeunes diplômés postsecondaires trouvent un emploi lié à leurs études, a permis de conclure que les titulaires d'un diplôme en « arts et en humanités » étaient plus susceptibles que leurs pairs diplômés d'autres domaines de travailler dans des emplois exigeant habituellement des études secondaires et d'être surqualifiés pour leur poste.

Les étudiants internationaux sont principalement à l'origine de la croissance des effectifs dans les programmes du commerce, de la gestion et de l'administration publique

Les effectifs des programmes sur une période de 10 ans ont différé entre les étudiants internationaux et canadiens. Par exemple, alors que les effectifs dans les sciences humaines ont diminué chez les étudiants canadiens (-25,2 %), ils ont augmenté chez les étudiants internationaux (+106,1 %). Les différences observées chez les étudiants internationaux pourraient être attribuables à des initiatives mises en œuvre pour les attirer au Canada, ainsi qu'aux choix de programmes qu'ils ont faits, soit pour accroître leurs perspectives d'emploi afin de rester au Canada, soit pour répondre aux demandes du marché du travail dans leur pays d'origine.

Au cours des 10 dernières années, alors que les programmes du commerce, de la gestion et de l'administration publique ont toujours été les domaines d'études les plus importants pour les étudiants canadiens et internationaux, la croissance tirait en grande partie son origine des effectifs des étudiants internationaux. De 2008-2009 à 2018-2019, l'augmentation en pourcentage des effectifs internationaux dans ce domaine d'études (+216,5 %) a largement dépassé l'augmentation des effectifs des étudiants canadiens (+7,7 %). Par conséquent, la majorité de la croissance totale des effectifs (+87 948) était principalement attribuable aux étudiants internationaux (+65 868).

En 2018-2019, les programmes dans les domaines de la santé et les domaines connexes étaient un choix plus fréquent chez les étudiants canadiens (15,2 % de l'ensemble des étudiants canadiens inscrits à des programmes) que chez les étudiants internationaux (5,1 % de l'ensemble des étudiants internationaux inscrits à des programmes). De 2008-2009 à 2018-2019, la croissance des effectifs de ces programmes était attribuable aux étudiants canadiens, qui représentaient 86,2 % de la croissance dans ces domaines (61 170 sur 70 968).

Bien que l'incidence actuelle et à long terme de la pandémie de COVID-19 sur les effectifs des étudiants internationaux ne soit pas encore connue, leur participation aux programmes postsecondaires canadiens est importante pour diverses raisons. Non seulement les recettes provenant des droits de scolarité des étudiants internationaux contribuent à la viabilité de certains cours et programmes, mais les étudiants internationaux augmentent la diversité sociale et culturelle des campus. En outre, tout en contribuant à l'économie locale lorsqu'ils étudient au Canada, les étudiants internationaux fournissent au pays un grand bassin de personnes bien instruites qui pourraient contribuer à la main-d'œuvre du Canada et obtenir une résidence permanente. Selon une étude qui portait sur le taux de transition vers le statut de résident permanent, près d'un tiers des étudiants internationaux titulaires d'un baccalauréat et près de la moitié de ceux qui étaient titulaires d'une maîtrise sont devenus résidents permanents dans les 10 ans suivant la délivrance de leur premier permis d'études.

À mesure que les données deviendront disponibles, elles donneront un aperçu important de l'incidence de la COVID-19 sur les établissements postsecondaires canadiens, tant en ce qui a trait aux effectifs des étudiants canadiens et internationaux qu'aux changements que l'on pourrait observer dans les domaines d'études choisis.




  Note aux lecteurs

Les données administratives sur les effectifs et les diplômés des établissements postsecondaires du Canada sont tirées des universités et des collèges publics au moyen du Système d'information sur les étudiants postsecondaires (SIEP). Les étudiants inscrits à des programmes d'apprentissage ne sont pas pris en considération dans les effectifs ni dans le nombre de diplômés. Pour certains établissements, le nombre d'inscriptions et le nombre de diplômés sont provisoires ou sont fondés sur des estimations.

Les nombres d'effectifs présentés ne visent pas à représenter un dénombrement exhaustif de tous les étudiants des établissements postsecondaires pendant l'année universitaire 2018-2019. Ils sont plutôt fondés sur les étudiants inscrits dans les établissements postsecondaires à la date de référence de l'automne, c'est-à-dire une date unique choisie par l'établissement, entre le 30 septembre et le 1er décembre. Par conséquent, les étudiants qui n'étaient pas inscrits durant cette période sont exclus. Cela a de plus grandes répercussions sur les collèges, qui ont un apport continu d'étudiants et qui offrent des programmes plus courts.

Les effectifs sont fondés sur le nombre d'inscriptions aux programmes, et non pas sur le nombre d'étudiants. Si un étudiant est inscrit à plus d'un programme à la date de référence, tous les programmes auxquels il est inscrit sont pris en considération.

Les données publiées sur les diplômés sont fondées sur l'année civile.

Certains programmes équivalents ou supérieurs au baccalauréat peuvent être offerts par les collèges.

Tous les nombres, y compris les totaux, ont été arrondis; par conséquent, les totaux ne correspondent pas nécessairement à la somme de leurs composantes. Les variations en pourcentage ont été calculées à partir des nombres arrondis. Les données peuvent faire l'objet de révisions annuelles. Ces révisions sont appliquées pour inclure de nouvelles soumissions de données à partir de 2004, des mises à jour aux normes de classification et des modifications de concepts.

Produits

Il est possible de consulter l'outil interactif de visualisation « Effectifs et diplomés des programmes postsecondaires : outil interactif », accessible sur notre site Web de Statistique Canada.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :