Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : La COVID-19 et la chaîne d'approvisionnement du bœuf : un aperçu

Diffusion : 2020-11-17

La pandémie de COVID-19 a ébranlé la chaîne d'approvisionnement en bœuf canadien au printemps en forçant la fermeture de nombreux abattoirs et usines de transformation de la viande, ce qui a poussé les consommateurs à se précipiter pour acheter du bœuf par crainte d'une pénurie. Les consommateurs ont constaté des augmentations atypiques des prix du bœuf, tandis que les éleveurs ont obtenu des prix plus bas pour les bovins vendus.

En 2019, le bœuf était le type de viande rouge dont la quantité disponible pour la consommation par habitant (18,2 kg/personne) était la plus importante. Dans la foulée de discussions dans les médias d'information sur les pénuries alimentaires potentielles et sur un confinement d'une durée inconnue, certains consommateurs se sont préparés en faisant des réserves de nourriture à la mi-mars, ce qui a entraîné une hausse des ventes de bœuf frais de plus du tiers (+36,0 %) par rapport aux ventes mensuelles moyennes de 2019.

Des éclosions de COVID-19 dans des abattoirs se répercutent sur la chaîne d'approvisionnement en bœuf

La robustesse de la chaîne d'approvisionnement en bœuf a été encore plus mise à l'épreuve lorsque des éclosions de COVID-19 ont entraîné la fermeture de deux usines en Alberta, ce qui a en fait interrompu un peu plus des deux tiers (70,0 %) de la transformation du bœuf canadien et créé un arriéré de bétail destiné à l'abattage. Les bovins ne pouvant être envoyés nulle part, les animaux sont restés dans les parcs d'engraissement plus longtemps que d'habitude, ce qui correspond à une baisse de 6,0 % des prix des bovins et des veaux sur pied d'un mois à l'autre en avril.

Les fermetures temporaires d'usines de transformation de la viande en avril ont coïncidé avec une baisse de plus du quart (-27,5 %) des taux d'abattage d'une année à l'autre. Le prix moyen des bovins et des veaux (-11,2 %) a également diminué d'une année à l'autre, car les éleveurs qui ont été en mesure de vendre leurs animaux les ont vendus à perte pour éviter d'élever des bovins au-delà de leur âge de pointe, réduire leurs pertes et empêcher l'abattage de masse, et créer de l'espace pour élever de nouveaux veaux.

Les taux d'abattage ont affiché une nouvelle baisse prononcée d'une année à l'autre en mai (-31,1 %), mais se sont redressés en juin (+92,8 %) comparativement au mois précédent.

Le resserrement de l'offre entraîne une hausse des prix

La réduction de la capacité des usines de transformation de la viande au printemps a entraîné une diminution de l'offre de bœuf. Cette baisse pourrait expliquer en partie l'augmentation des prix d'achat des grossistes (+9,4 % d'une année à l'autre) et des prix à la consommation (+8,5 % d'une année à l'autre) en avril. Les prix des produits du bœuf ont été rajustés à la hausse en fonction de la diminution des stocks.

La baisse de la production des abattoirs en avril correspondait à l'augmentation des prix d'achat des grossistes, qui ont ajusté leurs prix de vente pour maintenir leurs marges. D'une année à l'autre, les marges ont plus que doublé (+103,8 %) pour atteindre un prix moyen de 1,30 $/kg en mai. Les marges ont augmenté parce que les prix de vente (+23,4 % pour s'élever à 14,50 $/kg) ont progressé plus rapidement que les prix d'achat (+18,5 % pour s'établir à 13,20 $/kg). La capacité de maintenir et d'augmenter les marges atteste de la demande soutenue des détaillants et des établissements de services alimentaires.

En raison de la pénurie et de la demande soutenue, les prix des produits du bœuf frais et congelés ont augmenté de 13,7 % en mai, pour ensuite afficher la hausse des prix d'un mois à l'autre la plus prononcée en cinq ans en juin (+21,6 %), ce qui témoigne vraisemblablement du fait que la pandémie a été le principal facteur à l'origine de la hausse des prix du bœuf.

  Note aux lecteurs

Statistique Canada a diffusé un tableau de bord interactif pour les indices de prix des services du commerce de gros et du commerce de détail. Cette application Web donne un accès aux données sur les marges du commerce de gros et du commerce de détail par catégorie.

Statistique Canada a lancé le Portail des indices des prix à la production, lequel fait partie d'une série de portails relatifs aux prix et aux indices des prix. Cette page Web fournit à la population canadienne un point d'accès unique à une grande variété de statistiques et de mesures relatives aux prix à la production.

La vidéo intitulée « Indices des prix à la production » est accessible sur la page Web de l'Institut de formation de Statistique Canada. Elle présente une introduction aux indices des prix à la production de Statistique Canada, fournissant des renseignements sur leur définition, leur production et leur utilisation.

Produits

L'étude « La COVID-19 et la chaîne d'approvisionnement en bœuf : un aperçu », diffusée aujourd'hui dans le cadre de la série StatCan et la COVID-19 : Des données aux connaissances, pour bâtir un Canada meilleur (Numéro au catalogue45280001), est maintenant disponible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :