Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Statistiques mensuelles sur l'aviation civile, avril 2020

Diffusion : 2020-06-30

Faits saillants

Le mois d'avril a été désastreux pour l'aviation au Canada et dans le monde entier, le transport aérien ayant pratiquement cessé en raison des fermetures de frontières et des restrictions de voyage liées à la pandémie de COVID-19.

Les principales compagnies aériennes canadiennes ont transporté seulement 213 000 passagers sur leurs vols réguliers et d'affrètement en avril, ce qui représente une baisse de 97,0 % par rapport à avril 2019. Il s'agit de la plus forte diminution d'une année à l'autre jamais enregistrée.

Par conséquent, la circulation aérienne a plongé pour passer à 436,6 millions de passagers-kilomètres, entraînant une chute des recettes d'exploitation, lesquelles ont diminué de 92,9 % pour se chiffrer à 136,6 millions de dollars en avril.

Depuis 2015, le coefficient de remplissage, c'est-à-dire le ratio de passagers-kilomètres aux sièges-kilomètres disponibles, était toujours demeuré près ou au-dessus de 80 %. Il est toutefois passé sous cette barre en mars (64,6 %) et en avril (26,0 %) 2020.

Des temps difficiles en perspective

Il s'agit d'une période sans précédent pour l'industrie du transport aérien. De nombreux transporteurs canadiens ont dû réduire considérablement leurs activités, alors que d'autres ont dû suspendre tous leurs vols. Les sources de revenus sont maintenant limitées à un marché intérieur réduit et, dans une certaine mesure, au transport de marchandises.

L'industrie du transport aérien continue de souffrir des mesures de confinement imposées et, même si les restrictions commencent à être levées, il demeure un certain degré d'incertitude quant à l'empressement avec lequel les consommateurs recommenceront à voyager. L'Association internationale du transport aérien estime que la circulation aérienne pourrait mettre plus de temps à atteindre les niveaux d'avant la pandémie qu'elle n'a pris pour se remettre des ralentissements précédents.

Comparaison avec les ralentissements précédents

Le ralentissement actuel engendré par la pandémie de COVID-19 diffère des ralentissements précédents en ce qui a trait aux répercussions sur l'industrie du transport aérien. En 2003, par exemple, l'éclosion du SRAS a eu des répercussions négatives et substantielles sur les industries du voyage et du tourisme. À l'époque, la plus forte baisse mensuelle d'une année à l'autre du nombre de passagers, observée en mai 2003, a été de l'ordre de 26,0 %.

L'industrie canadienne du transport aérien a aussi été touchée par les attentats terroristes en septembre 2001, aux États-Unis. Ce mois-là, le nombre de passagers a fléchi de 26,0 % par rapport à septembre 2000. Jusqu'à la pandémie actuelle, les baisses du nombre de passagers affichées en 2001 et en 2003 étaient les plus prononcées à avoir été enregistrées dans les statistiques mensuelles sur l'aviation civile.

Infographie 1  Vignette de l'infographie 1: Perturbations subies par l'industrie du transport aérien au Canada
Perturbations subies par l'industrie du transport aérien au Canada

La demande de transport aérien de passagers au point mort en avril

Les sept transporteurs aériens canadiens de niveau I ont transporté seulement 213 000 passagers sur leurs vols réguliers et d'affrètement en avril, ce qui représente une baisse de 97,0 % par rapport à avril 2019, lorsqu'il y avait six transporteurs. Cette diminution, qui fait suite au recul de 44,1 % observé en mars, représente la plus forte baisse mensuelle d'une année à l'autre jamais enregistrée. Les recettes d'exploitation de ces compagnies aériennes se sont chiffrées à 136,6 millions de dollars en avril, en baisse de 92,9 % par rapport au même mois un an plus tôt.

Après avoir fléchi de 45,0 % en mars, la circulation aérienne a plongé de 97,6 % d'une année à l'autre en avril pour se situer à 436,6 millions de passagers-kilomètres. Par suite de la réduction du nombre de vols internationaux, chaque passager a voyagé en moyenne 2 054 kilomètres, ce qui représente une diminution de 19,6 % par rapport à avril 2019. Le volume de carburant à turbomoteurs consommé a reculé de 88,7 % pour se situer à 72,4 millions de litres, alors que le nombre d'heures de vol a diminué de 90,7 % pour s'établir à 17 000 heures. En avril, la capacité s'est contractée de 92,1 % pour se chiffrer à 1,7 milliard de sièges-kilomètres disponibles.

Compte tenu de la baisse de la demande de transport aérien qui a été supérieure à la diminution de la capacité, conjuguée à l'instauration de mesures d'éloignement physique à bord des avions, le coefficient de remplissage (26,0 %) enregistré en avril a affiché une baisse marquée par rapport à l'année précédente (84,8 %).

Graphique 1  Graphique 1: Passagers transportés, transporteurs aériens canadiens, niveau I
Passagers transportés, transporteurs aériens canadiens, niveau I

Graphique 2  Graphique 2: Coefficient de remplissage, transporteurs aériens canadiens, niveau I
Coefficient de remplissage, transporteurs aériens canadiens, niveau I

Graphique 3  Graphique 3: Consommation de carburant à turbomoteurs, transporteurs aériens canadiens, niveau I
Consommation de carburant à turbomoteurs, transporteurs aériens canadiens, niveau I


  Note aux lecteurs

L'Enquête mensuelle sur l'aviation civile porte sur tous les transporteurs aériens canadiens de niveau I : Air Canada (y compris Air Canada Rouge), Air Transat, Jazz, Porter, Sky Regional, Sunwing et WestJet (y compris Swoop, WestJet Encore et WestJet Link).

Le nombre de transporteurs aériens s'est accru pour passer de six en 2019 à sept en 2020, car un transporteur aérien de niveau II a été reclassé au niveau I.

On obtient la distance moyenne d'un voyage de passagers en divisant le nombre de passagers-kilomètres par le nombre de passagers. Les voyages effectués partout au Canada et partout dans le monde sont inclus dans ce calcul.

Les données qui figurent dans le présent communiqué mensuel ne sont pas désaisonnalisées.

Les données d'avril 2019 ont été révisées.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, veuillez communiquer avec nous au 514-283-8300 ou composer sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou veuillez communiquer avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :