Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête nationale sur le cannabis, troisième trimestre de 2019

Diffusion : 2019-10-30

Les Canadiens âgés de 65 ans et plus sont moins susceptibles que les Canadiens plus jeunes de consommer du cannabis; ceux qui consomment sont plus portés à l'acheter exclusivement d'une source légale et sont généralement plus susceptibles d'en consommer pour des raisons médicales.

De nouvelles données provenant de l'Enquête nationale sur le cannabis (ENC) continuent de révéler des différences générationnelles relatives à différents comportements associés au cannabis depuis la légalisation de ce dernier.

La Loi sur le cannabis (issue du projet de loi C-45) est entrée en vigueur le 17 octobre 2018. Afin de surveiller la consommation de cannabis avant et après la modification législative, Statistique Canada recueille des données tous les trois mois dans le cadre de l'ENC depuis février 2018. Le présent communiqué fournit les plus récents renseignements concernant la consommation de cannabis au Canada. Des analyses de données combinées du deuxième et du troisième trimestres de 2019 ainsi que la mise à jour du troisième trimestre de 2019 sont accessibles.

Les personnes âgées ont affiché la plus forte croissance en matière de consommation de cannabis

Les personnes âgées ont moins tendance à consommer du cannabis que les personnes des autres groupes d'âge (7 % par rapport à 10 % pour les personnes de 45 à 64 ans, à 25 % pour les personnes de 25 à 44 ans et à 26 % pour les personnes de 15 à 24 ans). Cependant, la consommation de cannabis chez les personnes âgées a enregistré une progression bien plus rapide que chez les personnes des autres groupes d'âge. En 2012, par exemple, moins de 1 % des personnes âgées (environ 40 000) ont déclaré consommer, ce qui représente un fort contraste avec les estimations de 2019 indiquant que plus de 400 000 personnes âgées avaient consommé du cannabis au cours des trois mois précédents.

La popularité croissante du cannabis chez les adultes plus âgés a également contribué à accroître l'âge moyen des consommateurs de cannabis, lequel est passé de 29,4 ans en 2004 à 38,1 ans en 2019.

Graphique 1  Graphique 1: Pourcentage de consommateurs de cannabis, selon le groupe d'âge, population à domicile de 15 ans et plus, Canada, deuxième et troisième trimestres combinés de 2019
Pourcentage de consommateurs de cannabis, selon le groupe d'âge, population à domicile de 15 ans et plus, Canada, deuxième et troisième trimestres combinés de 2019

Plus d'un quart des personnes âgées consommant du cannabis sont de nouveaux consommateurs

Selon des données combinées recueillies au cours du deuxième et du troisième trimestres de 2019, il y a environ 578 000 nouveaux consommateurs de cannabis, c'est-à-dire ceux qui ont déclaré avoir fait l'essai du cannabis pour la première fois au cours des trois mois précédents. La proportion de personnes ayant déclaré une première consommation augmente avec l'âge. Alors que 10 % des consommateurs de cannabis âgés de 25 à 44 ans étaient de nouveaux consommateurs au deuxième et au troisième trimestres de 2019, ceci était le cas pour plus du quart (27 %) des consommateurs de cannabis âgés de 65 ans et plus.

Graphique 2  Graphique 2: Pourcentage de consommateurs de cannabis ayant déclaré avoir commencé à consommer au cours des trois mois précédents, selon le groupe d'âge, population à domicile de 15 ans et plus, Canada, deuxième et troisième trimestres combinés de 2019
Pourcentage de consommateurs de cannabis ayant déclaré avoir commencé à consommer au cours des trois mois précédents, selon le groupe d'âge, population à domicile de 15 ans et plus, Canada, deuxième et troisième trimestres combinés de 2019 

Les personnes âgées sont moins susceptibles de consommer du cannabis tous les jours ou presque tous les jours

Une consommation fréquente de cannabis peut entraîner une tendance de consommation problématique ou un trouble lié à la consommation. Selon les données les plus récentes de 2019, les personnes âgées sont moins susceptibles de déclarer une consommation quotidienne ou presque quotidienne que les personnes de moins de 65 ans.

Graphique 3  Graphique 3: Fréquence de consommation de cannabis, selon le groupe d'âge, population à domicile de 15 ans et plus, Canada, deuxième et troisième trimestres combinés de 2019
Fréquence de consommation de cannabis, selon le groupe d'âge, population à domicile de 15 ans et plus, Canada, deuxième et troisième trimestres combinés de 2019

Les personnes âgées sont plus susceptibles de consommer du cannabis pour des raisons médicales

Les Canadiens ont été invités à indiquer la principale raison de leur consommation de cannabis; c'est-à-dire, une consommation à des fins non médicales, une consommation à des fins médicales (avec ou sans document médical) ou une consommation à des fins à la fois médicales et non médicales.

Une consommation à des fins médicales était plus courante à des âges plus avancés, alors qu'une consommation à des fins non médicales prédominait chez les plus jeunes. Plus de la moitié (52 %) des personnes âgées de 65 ans et plus ont déclaré consommer du cannabis exclusivement pour des raisons médicales, alors que la raison principale du reste des personnes âgées était répartie de façon égale entre une consommation à des fins non médicales uniquement (24 %) et une consommation à des fins à la fois médicales et non médicales (24 %). En revanche, près de 60 % des jeunes âgés de 15 à 24 ans ont déclaré consommer du cannabis exclusivement à des fins non médicales et plus d'un tiers (35 %) a déclaré une consommation à des fins à la fois médicales et non médicales. Une consommation à des fins exclusivement médicales était rare au sein du groupe d'âge le plus jeune, ce qui rend l'estimation trop peu fiable pour être publiée.

Graphique 4  Graphique 4: Pourcentage de personnes ayant déclaré avoir consommé du cannabis à des fins non médicales, à des fins médicales, et à des fins non médicales et médicales, selon le groupe d'âge, Canada, deuxième et troisième trimestres combinés de 2019
Pourcentage de personnes ayant déclaré avoir consommé du cannabis à des fins non médicales, à des fins médicales, et à des fins non médicales et médicales, selon le groupe d'âge, Canada, deuxième et troisième trimestres combinés de 2019

Les personnes âgées sont les plus susceptibles d'obtenir du cannabis exclusivement de sources légales

Une proportion estimée de 28 % des consommateurs de cannabis (1,4 million de Canadiens) a déclaré avoir obtenu tout le cannabis consommé auprès d'une source légale, les consommateurs âgés de 65 ans et plus (41 %) étant les plus portés à consommer uniquement du cannabis obtenu légalement par rapport à environ un quart des consommateurs plus jeunes (de 23 % à 29 % selon l'âge).

Plusieurs personnes ont déclaré avoir plus d'une source d'approvisionnement en cannabis. En combinant toutes les personnes ayant déclaré obtenir au moins un peu de leur cannabis d'une source légale, le pourcentage des consommateurs de cannabis accédant légalement à du cannabis double presque pour atteindre 53 %, c'est-à-dire 2,6 millions de Canadiens.

L'obtention du cannabis auprès d'autres sources était également commun et avait tendance à varier d'une génération à une autre. Par exemple, les personnes âgées étaient proportionnellement moins nombreuses (23 %) à déclarer avoir obtenu du cannabis d'un fournisseur illégal, alors que les jeunes âgés de 15 à 24 ans (52 %) et les adultes âgés de 25 à 44 ans (43 %) ou de 45 à 64 ans (39 %) étaient plus susceptibles de le faire. Les personnes âgées (30 %) étaient également généralement moins susceptibles que les jeunes consommateurs (de 41 % à 46 % selon l'âge) d'avoir obtenu du cannabis auprès d'amis ou de membres de la famille (ou de l'avoir partagé avec eux).

La culture du cannabis, que ce soit fait par le consommateur lui-même ou par une autre personne, représentait une source d'approvisionnement pour environ 8 % des consommateurs, et environ 4 % des consommateurs, indépendamment de leur âge, ont déclaré une autre source (non précisée).

Les sources d'approvisionnement en cannabis des Canadiens continuent de changer

Un plus grand nombre de consommateurs de cannabis ont déclaré obtenir leur cannabis de sources légales au deuxième et au troisième trimestres de 2019 (53 %), par rapport aux estimations correspondantes pour la même période en 2018 (23 %), lorsque le cannabis à des fins non médicales n'était pas encore légal. Les proportions de consommateurs déclarant obtenir du cannabis uniquement de source légale ont également augmenté pour se chiffrer à 28 % comparativement à 10 % l'année précédente. Les exemples de sources légales de cannabis comprennent entre autres les détaillants autorisés et les producteurs détenteurs de permis en ligne. En revanche, un moins grand nombre de consommateurs ont déclaré obtenir du cannabis auprès de sources illégales, comme d'un trafiquant, en 2019 (42 %) qu'en 2018 (52 %), ou auprès d'amis ou de membres de la famille (39 % en 2019 par rapport à 49 % en 2018).

Troisième trimestre de 2019 : plus de cinq millions de Canadiens déclarent avoir consommé du cannabis

De la mi-août à la mi-septembre, près de 5,2 millions de Canadiens âgés de 15 ans et plus (17 %) ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours des trois mois précédents. Cette proportion était inchangée par rapport à celle de l'année précédente (avant la légalisation).

Malgré la stabilité des taux observée à l'échelle nationale, la consommation de cannabis a augmenté au troisième trimestre de 2019 par rapport au troisième trimestre de 2018 dans certaines régions et dans certains groupes d'âge, y compris chez les aînés et chez les personnes âgées de 25 à 44 ans.

Au troisième trimestre de 2019, 24 % des résidents de Terre-Neuve-et-Labrador et 24 % des résidents du Nouveau-Brunswick, 26 % des résidents de l'Île-du-Prince-Édouard et 33 % des résidents de la Nouvelle-Écosse ont déclaré avoir consommé du cannabis. Ces proportions étaient supérieures à la moyenne du reste du Canada (autres provinces combinées) et étaient de 8 à 11 points de pourcentage plus élevées que les estimations de l'année précédente. Parallèlement, la consommation au Québec (11 %) est demeurée inférieure à la moyenne nationale.






  Note aux lecteurs

La Loi sur le cannabis (issue du projet de loi C-45) est entrée en vigueur le 17 octobre 2018. En préparation à ce changement, Statistique Canada a adapté le système statistique national afin de mesurer les répercussions sociales et économiques de la légalisation du cannabis.

Statistique Canada mène l'Enquête nationale sur le cannabis (ENC) tous les trois mois depuis février 2018. Le principal objectif de l'ENC est de suivre les changements relatifs aux habitudes de consommation du cannabis à des fins non médicales chez les adultes au cours de la période antérieure et postérieure à la légalisation.

L'ENC s'inscrit dans le cadre du programme Rapidonnées, offert par le Centre du développement et de l'intégration des données sociales de Statistique Canada dans le but de répondre plus rapidement aux besoins urgents en données.

Les données du troisième trimestre (de 2018 ou de 2019) ont été recueillies dans les 10 provinces en août et en septembre de l'année correspondante, alors que les enquêtes des deuxièmes trimestres ont été menées en mai et en juin.

La population cible de l'enquête, tous trimestres confondus, est la population à domicile de 15 ans et plus, à l'exclusion des personnes vivant en établissement institutionnel, des sans-abri et des personnes vivant dans des réserves autochtones.

Le taux de réponse à l'enquête au troisième trimestre de 2019 était de 50,9 %; ce qui correspond à un échantillon de 5 452 personnes. Pour ce qui est du troisième trimestre de 2018, le taux de réponse était de 51,6 %, et l'échantillon, de 5 798 personnes. Le taux de réponse à l'enquête au deuxième trimestre de 2019 était de 46,9 %, ce qui correspond à un échantillon de 5 456 personnes (excluant 1 010 répondants des capitales territoriales). Les chiffres correspondants à l'enquête du deuxième trimestre de 2018 étaient de 51,3 % (taux de réponse) et 6 068 personnes (échantillon), excluant 1 217 répondants des capitales territoriales.

L'enquête fait appel à un questionnaire électronique (QE) sur Internet. La majorité des répondants (61 %) ont rempli le questionnaire de l'enquête sans aide en utilisant le code d'accès sécurisé envoyé par la poste. Les répondants qui n'ont pas rempli le questionnaire d'enquête lors de la troisième semaine de collecte ont été joints par téléphone, afin de leur demander de participer avec l'aide d'un intervieweur formé qui lisait les questions et enregistrait les réponses dans l'application du QE.

Le cannabis comprend la marijuana, le haschisch, l'huile de haschisch et toute autre préparation de la plante de cannabis.

Les données sur la consommation de cannabis au moment de l'enquête, la consommation de cannabis antérieure et l'absence de consommation sont fondées sur les réponses aux questions suivantes : « Au cours des trois derniers mois, à quelle fréquence avez-vous consommé du cannabis? » et « Avez-vous déjà consommé ou essayé du cannabis? » Les personnes qui consommaient du cannabis au moment de l'enquête ont également été classées selon la fréquence à laquelle elles ont consommé du cannabis au cours des trois mois précédant la date à laquelle elles ont été interviewées, soit une ou deux fois (c'est-à-dire moins d'une fois par mois), mensuellement, hebdomadairement, ou tous les jours ou presque tous les jours.

En outre, les personnes qui ont déclaré avoir consommé du cannabis ont été classées en quatre groupes en fonction de leur réponse à la question suivante : « Quelle est la raison principale de votre consommation de cannabis? » 1) À des fins non médicales; 2) À des fins médicales avec un document médical; 3) À des fins médicales sans document médical; 4) À des fins médicales et non médicales.

Les données sur la source d'approvisionnement en cannabis sont fondées sur les réponses à la question suivante : « Au cours des trois derniers mois, comment avez-vous généralement obtenu le cannabis que vous avez consommé? ». Onze catégories de réponse ont été fournies, lesquelles ont été réduites à cinq aux fins de la présente analyse : 1) cannabis cultivé par le répondant ou une autre personne; 2) source légale — détaillant autorisé ou en ligne auprès d'un producteur autorisé; 3) source illégale — club de compassion, dispensaire ou comptoir de services, en ligne auprès d'une autre source, auprès d'une connaissance ou auprès d'un « dealer » (vendeur); 4) membre de la famille ou ami, ou partagé dans un groupe d'amis; 5) autre.

En vue de mieux comprendre les habitudes d'achat des consommateurs de cannabis et puisque les consommateurs peuvent se procurer du cannabis auprès de multiples sources, les données ont fait l'objet d'une autre analyse visant à faire la distinction entre les consommateurs de cannabis s'approvisionnant auprès d'une source légale et ceux ayant déclaré avoir plus d'une source.

Des poids d'échantillonnage ont été appliqués afin que les analyses soient représentatives de la population canadienne.

En ce qui concerne l'analyse combinée des deuxième et troisième trimestres, les poids d'échantillonnage initiaux des répondants ont été corrigés par un facteur de deux (parce qu'il y a deux trimestres) et limités aux répondants des 10 provinces uniquement. La combinaison des deux trimestres fait en sorte que le pouvoir analytique de l'enquête est accru et que les estimations représentent la moyenne des deux trimestres.

Toutes les différences entre les caractéristiques et les groupes de comparaison analysés sont statistiquement significatives au seuil de signification p < 0,05 et ont été mises à l'essai au moyen de statistiques du test t et des poids de rééchantillonnage bootstrap afin de tenir compte du plan de sondage complexe de l'enquête.

Limites et avertissements relativement aux données

Les renseignements contenus dans le présent communiqué sont autodéclarés et n'ont pas été validés. La désirabilité sociale et la crainte de représailles, qui sont toutes deux de potentielles sources de biais, peuvent être particulièrement pertinentes dans le cadre de cette analyse. Les changements au fil du temps dans la volonté des répondants d'admettre qu'ils consomment de la drogue pourraient avoir une incidence sur les statistiques, mais cela demeure difficile à mesurer.

Dans le cas de certaines analyses, la petite taille de l'échantillon peut avoir nui à la capacité d'obtenir une signification statistique. La combinaison des cycles et la détermination de la moyenne des résultats entre les trimestres peuvent améliorer la puissance statistique et la stabilité des estimations. De plus, les covariables pertinentes n'étaient pas toutes disponibles, et il a parfois été nécessaire d'utiliser des catégories plus larges que ce qui aurait été souhaitable.

Renseignements supplémentaires

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet des statistiques sur le cannabis, veuillez consulter le Centre de statistiques sur le cannabis.

Statistique Canada recueille des renseignements relatifs aux prix du cannabis au moyen d'un site fondé sur l'approche participative, StatsCannabis. Nous vous invitons à visiter le site et à transmettre vos renseignements en toute confiance; la participation est anonyme.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le cannabis, veuillez consulter les sources suivantes :

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, veuillez communiquer avec nous au 514-283-8300 ou composer sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou veuillez communiquer avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :