Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Superficies des principales grandes cultures, mars 2019

Diffusion : 2019-04-24

Les agriculteurs canadiens prévoient semer plus d'acres de blé, de maïs, de pois secs et d'avoine en 2019 qu'en 2018, mais prévoient ensemencer une moins grande superficie de canola, de soya et de lentilles par rapport à l'année précédente.

Les intentions d'ensemencement peuvent avoir été influencées par certains enjeux actuels, y compris la diminution des prix de certaines cultures attribuable à l'offre mondiale, l'imposition de tarifs et la baisse de la demande étrangère en raison d'enjeux commerciaux en cours.

Les données sur la superficie ensemencée réelle, qui seront diffusées en juin, peuvent différer des intentions actuelles en raison de ces facteurs et d'autres facteurs, y compris des conditions météorologiques ou des désastres naturels, tels que les inondations.

Compte tenu de l'intention des agriculteurs de semer une plus grande superficie de blé, de maïs et de pois secs de grande culture, la superficie ensemencée consacrée aux céréales, aux légumineuses et aux cultures spéciales devrait augmenter, tandis que la superficie consacrée aux oléagineux devrait diminuer étant donné les baisses des superficies ensemencées de canola et de soya.

Blé

Les agriculteurs canadiens ont l'intention de semer 25,7 millions d'acres de blé en 2019, en hausse de 3,8 % par rapport à 2018. Selon les intentions d'ensemencement, la superficie consacrée au blé de printemps augmentera de 12,0 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 19,4 millions d'acres, tandis que la superficie de blé dur devrait diminuer de 18,8 % pour s'établir à 5,0 millions d'acres. La réduction prévue de la superficie de blé dur est la plus prononcée depuis 2010, année où la superficie ensemencée a fléchi de plus de 2,5 millions d'acres.

Les agriculteurs de l'Alberta prévoient semer 7,6 millions d'acres de blé, en hausse de 1,7 % d'une année à l'autre, tandis que la superficie ensemencée de blé de printemps devrait augmenter de 7,9 % pour s'élever à 6,8 millions d'acres.

En Saskatchewan, les producteurs s'attendent à ce que la superficie totale de blé augmente de 2,7 %, pour atteindre 13,3 millions d'acres en 2019. La superficie consacrée au blé de printemps devrait s'accroître de 14,7 % par rapport à l'année précédente pour s'élever à 9,0 millions d'acres. Cette croissance de la superficie de blé de printemps devrait être contrebalancée par une diminution de la superficie de blé dur, qui devrait fléchir de 15,4 % pour s'établir à 4,2 millions d'acres.

Les agriculteurs du Manitoba ont l'intention de semer 3,3 millions d'acres de blé en 2019, en hausse de 12,7 % par rapport à 2018.

Canola

À l'échelle nationale, les agriculteurs s'attendent à semer moins de canola en 2019, de sorte que la superficie devrait diminuer de 6,6 % par rapport à l'année précédente pour s'établir à 21,3 millions d'acres. Si les intentions d'ensemencement se concrétisent, cela représenterait la plus faible superficie ensemencée de canola depuis 2016, et une superficie de 1,6 % inférieure à la moyenne quinquennale de 21,7 millions d'acres.

Le niveau des stocks de fermetures, qui a atteint un sommet à la fin de l'année civile 2018, et les préoccupations relatives à l'accès limité au marché de canola de la Chine peuvent avoir influé sur les intentions d'ensemencement. Ces facteurs ont contribué à des prix inférieurs à la moyenne, lesquels peuvent avoir mené certains agriculteurs à envisager de réduire leur superficie de canola ou d'autres cultures. Toutefois, une résolution des enjeux commerciaux ou une augmentation des prix du canola pourraient modifier les décisions finales en matière d'ensemencement.

Les agriculteurs de la Saskatchewan ont déclaré s'attendre à semer 11,7 millions d'acres de canola en 2019, ce qui représente une baisse par rapport aux 12,4 millions d'acres ensemencés en 2018.

Les agriculteurs de l'Alberta sont ceux qui prévoient la diminution la plus prononcée de la superficie ensemencée de canola, en baisse de 724 700 acres (-10,6%) par rapport à 2018, pour s'établir à 6,1 millions d'acres.

Au Manitoba, les producteurs prévoient aussi ensemencer une moins grande superficie de canola, laquelle passerait de 3,4 millions d'acres en 2018 à 3,3 millions d'acres en 2019.

Soya

À l'échelle nationale, les agriculteurs canadiens s'attendent à ensemencer 5,6 millions d'acres de soya en 2019, en baisse de 10,7 % par rapport aux 6,3 millions d'acres ensemencés en 2018. Les conditions de sécheresse des deux dernières années dans l'Ouest canadien ont contribué à faire baisser les rendements, ce qui peut avoir pesé dans la décision de certains agriculteurs de réduire la superficie ensemencée de soya.

Le Manitoba est la province qui prévoit la plus forte diminution de la superficie de soya. Les producteurs du Manitoba prévoient semer 1,6 million d'acres en 2019, soit 319 000 acres de moins que l'année précédente. Il s'agit de la deuxième année consécutive où les agriculteurs s'attendent à semer moins de soya dans la province, et de la plus petite superficie ensemencée prévue depuis 2015.

Parallèlement, les agriculteurs de l'Ontario s'attendent à ce que la superficie de soya diminue de 3,8% par rapport à 2018 pour s'établir à 2,9 millions d'acres.

Au Québec, les agriculteurs prévoient semer 845 700 acres en 2019, ce qui représente une baisse de 7,6 % par rapport à l'année précédente, et la superficie de soya la plus faible depuis 2013.

Orge et avoine

À l'échelle nationale, les agriculteurs s'attendent à ensemencer plus d'orge qu'un an plus tôt. L'augmentation de la superficie ensemencée prévue au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta pourrait se traduire par une hausse de 10,2 % de la superficie totale prévue pour atteindre 7,2 millions d'acres en 2019.

De même, les producteurs prévoient ensemencer plus d'acres d'avoine en 2019, leurs intentions ayant augmenté de 7,8 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 3,3 millions d'acres. Cette croissance attendue est principalement attribuable à une augmentation prévue de 175 400 acres (+12,5 %) en Saskatchewan par rapport à 2018.

Maïs-grain

À l'échelle nationale, les agriculteurs canadiens prévoient semer 3,8 millions d'acres de maïs-grain, en hausse de 4,6 % par rapport à 2018.

En Ontario, les producteurs s'attendent à semer une superficie sans précédent de 2,2 millions d'acres de maïs-grain, en hausse de 3,3 % d'une année à l'autre, tandis qu'au Québec, ils prévoient en semer 992 200 acres (+4,1 %).

En revanche, les agriculteurs du Manitoba prévoient semer moins d'acres cette année, de sorte que la superficie de maïs-grain devrait diminuer de 1,7 % pour se situer à 413 700 acres.

Lentilles et pois

Les agriculteurs canadiens prévoient semer moins de lentilles en 2019. En effet, la superficie consacrée aux lentilles devrait fléchir de 9,6 % par rapport à l'année précédente pour s'établir à 3,4 millions d'acres. Cette diminution prévue est principalement attribuable aux agriculteurs de la Saskatchewan, qui prévoient réduire de 7,9 % la superficie de lentilles, laquelle devrait se situer à 3,1 millions d'acres.

La baisse prévue de la superficie de lentilles est probablement influencée par les tarifs actuels imposés sur les cultures canadiennes par les principaux importateurs comme l'Inde, lesquels ont donné lieu à une augmentation des stocks de lentilles canadiennes et à une baisse des prix au cours de la dernière année.

Parallèlement, les producteurs s'attendent à semer davantage de pois secs de grande culture en 2019, dont la superficie devrait augmenter de 11,6 % pour passer de 3,6 millions d'acres en 2018 à 4,0 millions d'acres en 2019. La hausse de la superficie prévue est principalement attribuable aux agriculteurs de la Saskatchewan (+12,0 %) et de l'Alberta (+12,3 %).


  Note aux lecteurs

La première vague de l'Enquête sur les grandes cultures de 2019 (mars), qui permet de recueillir de l'information sur les intentions d'ensemencement, a été menée du 1 au 31 mars 2019 auprès d'environ 11 500 agriculteurs. Les agriculteurs devaient déclarer leurs intentions d'ensemencement de céréales, de graines oléagineuses et de cultures spéciales. Il convient de noter que la collecte des données pour le cycle de mars de l'Enquête sur les grandes cultures s'est déroulée après que les enjeux commerciaux liés au canola soient survenus. Statistique Canada est convaincu que les intentions déclarées par les agriculteurs tiennent compte de la situation en cours.

Des enquêtes subséquentes menées au cours de l'année fourniront des estimations fondées sur les superficies réelles ensemencées. Les données définitives sur les superficies de 2019 seront diffusées le 6 décembre 2019 et pourront faire l'objet de révisions pendant une période de deux ans.

L'Enquête sur les grandes cultures recueille des données au Québec, en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta, à tous les cycles. Toutefois, des données sont recueillies deux fois par année (dans la version de juin de l'Enquête sur les grandes cultures sur les superficies ensemencées et dans celle de novembre sur la production finale) pour Terre-Neuve-et-Labrador, l'Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et la Colombie-Britannique, qui représentent entre 2 % et 4 % des totaux nationaux. Par conséquent, les totaux pour le Canada en mars comprennent les données reportées pour ces provinces de l'enquête précédente de novembre, et les totaux pour le Canada en juillet comprennent les données reportées pour ces mêmes provinces à partir de l'enquête précédente de juin.

Calendrier de diffusion : Les dates des diffusions à venir des stocks, des superficies et de la production pour les principales grandes cultures sont accessibles en ligne.

Dans le présent communiqué, les variations en pourcentage sont calculées à partir de données non arrondies.

Les données pour mars 2019 sont comparées aux données finales pour 2018.

Un graphique facile à imprimer intitulé Aperçu de l'Enquête sur les grandes cultures, lequel offre une vue d'ensemble de notre cycle d'enquête, est maintenant accessible.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :