Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Rapports sur la santé, mars 2017

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Diffusion : 2017-03-15

Symptômes physiques médicalement inexpliqués chez les adultes au Canada : comorbidité, recours aux soins de santé et emploi

Les symptômes physiques médicalement inexpliqués (SPMI) sont des problèmes de santé, comme le syndrome de fatigue chronique, la fibromyalgie et la sensibilité aux aggresseurs chimiques, que les tests physiques et de laboratoire n'expliquent pas facilement. Un diagnostic n'est habituellement fourni que si d'autres problèmes de santé affichant des symptômes semblables ont été écartés.

Selon une nouvelle étude, en 2014, 5,5 % des Canadiens âgés de 25 ans et plus, soit environ 1,3 million de personnes, ont déclaré souffrir du syndrome de fatigue chronique (1,6 %), de fibromyalgie (2,0 %) ou de sensibilité aux aggresseurs chimiques (2,7 %). Les femmes étaient plus de deux fois plus susceptibles que les hommes de faire état de chaque problème de santé.

Établie à 3 %, la prévalence des SPMI était inférieure chez les personnes de 25 à 44 ans par rapport aux groupes plus vieux : 7 % chez les personnes de 45 à 59 ans; 8 % chez celles de 60 à 74 ans; et 7 % chez celles âgées de 75 ans et plus.

Un peu plus de la moitié (51 %) des adultes ayant des SPMI avaient au moins trois autres problèmes de santé chroniques, comparativement à 13 % des personnes n'ayant pas de SPMI.

De plus, 35 % des personnes ayant des SPMI ont fait état de troubles de l'humeur ou d'anxiété, comparativement à 10 % des personnes n'ayant pas de SPMI. D'autres études suggèrent que les problèmes de santé mentale peuvent être associés au stress découlant du fait d'avoir des symptômes inexpliqués.

En 2014, 16 % des personnes ayant des SPMI ont déclaré avoir consulté à au moins 10 reprises un médecin de famille ou un omnipraticien au cours de la dernière année, comparativement à 5 % des personnes n'ayant pas de SPMI. De même, 53 % des personnes ayant des SPMI ont consulté des spécialistes, comparativement à 32 % des personnes n'ayant aucun SPMI. Un peu plus du quart (26 %) des personnes ayant des SPMI ont eu recours à des services de santé mentale, comparativement à 12 % des personnes n'ayant pas de SPMI. Un recours accru aux soins de santé peut être en partie attribuable au fait que les patients ayant des SPMI peuvent être dirigés vers des spécialistes de différents domaines.

Un pourcentage relativement élevé de personnes ayant des SPMI n'avaient pas d'emploi ou étaient incapables de travailler de façon permanente. Environ 40 % des personnes ayant des SPMI n'avaient pas d'emploi en 2014, par rapport à 26 % des personnes sans SPMI. Parmi les personnes ayant des SPMI qui avaient un emploi, 18 % de ces dernières ont déclaré s'être absentées du travail en raison d'un problème de santé chronique au cours des trois derniers mois, comparativement à 5 % des travailleurs sans SPMI.

  Note aux lecteurs

Cette étude fournit des estimations de la prévalence des symptômes physiques médicalement inexpliqués (SPMI) au sein de la population à domicile âgée de 25 ans ou plus. Les données sont tirées de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2014 et de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes – Santé mentale de 2012.

On a demandé aux participants à l'enquête si un professionnel de la santé avait diagnostiqué chez eux un problème de santé qui avait duré, ou qui devait durer, au moins six mois. L'intervieweur a lu une liste de problèmes de santé qui comprenait le syndrome de fatigue chronique, la fibromyalgie et la sensibilité aux aggresseurs chimiques. Les répondants qui ont indiqué avoir au moins une des trois affections ont été classés parmi le groupe des personnes ayant des SPMI.

La fatigue extrême est le principal symptôme du syndrome de fatigue chronique. Le critère de diagnostic pour la fibromyalgie est d'avoir ressenti de la douleur dans au moins 11 parties du corps (sur un total de 18 parties données), et ce, pendant trois mois ou plus. La sensibilité aux aggresseurs chimiques peut se manifester par toute une série de symptômes chez les personnes qui en souffrent lorsque celles-ci sont exposées à des produits chimiques synthétiques, comme la variation de la fréquence cardiaque, des difficultés respiratoires, des éruptions cutanées, de la nausée, des maux de tête et de la confusion.

Produits

L'article « Symptômes physiques médicalement inexpliqués chez les adultes au Canada : comorbidité, recours aux soins de santé et emploi », est accessible dans le numéro en ligne de mars 2017 de Rapports sur la santé, vol. 28, no 3 (Numéro au catalogue82-003-X).

Ce numéro de Rapports sur la santé contient un deuxième article intitulé « Exposition à la pollution de l'air par les matières particulaires au Canada ».

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements sur l'article « Symptômes physiques médicalement inexpliqués chez les adultes au Canada : comorbidité, recours aux soins de santé et emploi », communiquez avec Heather Gilmour(heather.gilmour@canada.ca), Division de l'analyse de la santé.

Pour obtenir plus de renseignements sur l'article « Exposition à la pollution de l'air par les matières particulaires au Canada », communiquez avec Lauren Pinault (lauren.pinault@canada.ca), Division de l'analyse de la santé.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour obtenir plus de renseignements au sujet des Rapports sur la santé, communiquez avec Janice Felman au 613-799-7746 (janice.felman@canada.ca), Division de l'analyse de la santé.

Date de modification :