Faits saillants

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

[Article intégral en HTML] [Article intégral en PDF]

  • Les crimes déclarés par la police au Canada étaient toujours à la baisse en 2010. Le volume et la gravité de la criminalité ont tous les deux affiché un recul par rapport à l'année précédente, soit de 5 % et de 6 % respectivement.
  • En 2010, on a dénombré environ 77 000 crimes déclarés par la police de moins qu'en 2009. Des baisses observées pour divers crimes contre les biens, notamment les vols de moins de 5 000 $, les méfaits, les vols de véhicules à moteur et les introductions par effraction, étaient à l'origine de la plus grande partie de cette diminution. La police a également déclaré des reculs au chapitre des homicides, des tentatives de meurtre, des vols qualifiés et des voies de fait.
  • En 2010, le taux de criminalité — qui représente le volume de crimes déclarés par la police — s'est établi à son point le plus bas depuis le début des années 1970. L'Indice de gravité de la criminalité, qui sert à mesurer la gravité des crimes, a diminué pour s'établir à son point le plus faible depuis 1998, première année pour laquelle on a calculé cet Indice.
  • La gravité de la criminalité a fléchi ou est demeurée stable dans tout le pays en 2010, sauf à Terre-Neuve-et-Labrador, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut. L'Alberta et la Colombie-Britannique ont affiché les plus fortes baisses, soit de 8 % et de 7 % respectivement.
  • La plupart des régions métropolitaines de recensement du Canada, y compris les 10 plus grandes, ont enregistré une diminution de la gravité des crimes. Malgré un recul de 8 %, Regina affichait toujours l'Indice le plus élevé au pays, suivie des autres villes de l'Ouest que constituent Saskatoon et Winnipeg.
  • L'Indice de gravité des crimes violents au Canada a fléchi de 6 %, cette diminution étant la quatrième annuelle consécutive et la plus importante depuis plus de 10 ans. Le recul du taux de crimes violents a été moins marqué, soit de 3 %.
  • Le nombre d'homicides s'étant élevé à 554 en 2010, le taux d'homicides s'est replié de 10 % et s'est fixé à son point le plus bas depuis le milieu des années 1960. Le taux de tentatives de meurtre a également diminué (-14 %) pour s'établir à son point le plus bas depuis 1977.
  • Après avoir affiché une hausse pendant trois années consécutives, le taux de conduite avec facultés affaiblies a reculé de 6 % en 2010. Le taux de conduite avec facultés affaiblies a suivi une tendance générale à la baisse depuis le sommet atteint en 1981.
  • Contrairement à la plupart des types de crimes, des hausses ont été observées pour ce qui est des taux d'infractions relatives aux armes à feu (+11 %), de harcèlement criminel (+5 %) et d'agressions sexuelles (+5 %).
  • Les infractions relatives aux drogues ont également augmenté en 2010 (+10 %), surtout en raison du plus grand nombre d'infractions liées au cannabis. Avec cette augmentation globale, la tendance à la hausse qui s'est amorcée au début des années 1990 s'est maintenue.
  • Le taux de criminalité chez les jeunes et la gravité des crimes commis par des jeunes ont tous deux diminué en 2010, soit de 7 % et de 6 % respectivement. La gravité des crimes violents commis par des jeunes a aussi reculé, en baisse de 4 % par rapport à 2009.
  • Le nombre de jeunes auteurs présumés d'homicide s'élevait à 56 en 2010, soit 23 de moins qu'en 2009, ce qui s'est traduit par un déclin de 29 % du taux. On a également observé des déclins pour ce qui est des taux de jeunes auteurs présumés de nombreuses autres infractions incluant les vols de véhicules à moteur (-14 %), les voies de fait majeures (-12 %) et les introductions par effraction (-10 %). Le vol qualifié était l'un des seuls crimes commis par des jeunes ayant affiché une augmentation en 2010; il a progressé de 2 %.
Date de modification :