Blessures limitant les activités, 2009

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les blessures sont la principale cause de décès chez les enfants et les jeunes adultes1 et figurent au nombre des principales causes d'hospitalisation des enfants, des jeunes adultes et des personnes âgées2. Les blessures sont également une importante cause de déficience et d'invalidité à court et à long terme chez les Canadiens3.

Le coût des blessures pour la société canadienne a été estimé à 19,8 milliards de dollars en 2004, chiffre qui inclut les coûts directs des soins de santé et les coûts indirects associés à la perte de productivité causée par les hospitalisations, les handicaps et les décès prématurés4.

Les données sur les blessures présentées ci-dessous sont basées sur des questions de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes posées au sujet des blessures subies au cours des 12 derniers mois qui étaient assez graves pour limiter les activités normales. Les blessures qui limitaient les activités comprenaient les entorses, les fractures, les coupures et les brûlures, mais ne comprenaient pas les blessures attribuées aux mouvements répétitifs.

Une personne sur sept a subi une blessure limitant les activités

En 2009, un peu plus de 4,1 millions de Canadiens de 12 ans et plus, ou 14,6 % de la population, ont subi une blessure limitant les activités. Cela représente une légère hausse par rapport à 13,3 % en 2001 (graphique 1). En 2009, 16,8 % des hommes avaient subi une blessure comparativement à 12,6 % des femmes.

Graphique 1
Pourcentage de personnes ayant subi une blessure au cours de l'année précédente, selon le sexe, population à domicile de 12 ans et plus, Canada, 2001 à 2009

Description

Graphique 1 Pourcentage  de personnes ayant subi une blessure au cours de l'année précédente, selon le  sexe, population à domicile de 12 ans et plus, Canada, 2001 à 2009

Source : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2001, 2003, 2005, et 2009.

Les chutes étaient la cause la plus courante de blessures.
Les chutes étaient la cause la plus fréquente de blessures tant chez les hommes (36,4 %) que chez les femmes (46,4 %) (graphique 2). Venait ensuite l'exercice trop intensif, déclaré par 25,0 % des hommes et 21,8 % des femmes.

Le risque de blessure causée par une chute était plus grand chez les 65 ans et plus. Environ 63,7 % des aînés ont déclaré s'être blessés lors d'une chute.

Graphique 2 
Pourcentage de personnes blessées par des chutes, selon le groupe d'âge et le sexe, population à domicile de 12 ans et plus, Canada, 2009

Description

Graphique 2 Pourcentage de personnes blessées par des chutes, selon le groupe d'âge  et le sexe, population à domicile de 12 ans et plus, Canada, 2009

Source : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2009.

Les blessures sont souvent liées aux activités sportives ou à l'exercice physique.
En ce qui concerne l'activité menée au moment où la blessure a été subie, 40,7 % des hommes et 27,5 % des femmes se sont blessés en faisant du sport ou de l'exercice physique (graphique 3).

La marche (18,9 %) était la deuxième activité parmi les causes de blessure les plus souvent évoquées par les femmes, suivie des tâches ménagères (13,4 %). Dans le cas des hommes, 17,0 % travaillaient et 14,6 % exécutaient des tâches ménagères au moment où ils ont été blessés.

Graphique 3
Activité menée par la personne au moment de la blessure, selon le sexe, population à domicile de 12 ans et plus, Canada, 2009

Description

Graphique 3  Activité menée par la personne au moment de la  blessure, selon le sexe, population à domicile de 12 ans et plus, Canada, 2009

Source : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2009.

Les adolescents sont les plus susceptibles d'être blessés.
Les adolescents de 12 à 19 ans avaient le taux de blessures le plus élevé de tous les groupes d'âge. En 2009, 26,4 % des adolescents ont subi une blessure, une légère hausse par rapport à 22,8 % en 2001. La hausse était particulièrement marquée chez les adolescentes, dont le taux de blessures est passé de 18,4 % en 2001 à 23,3 % en 2009. Chez les adolescents, le taux est passé de 26,9 % à 29,4 %.

Chez les hommes, les taux de blessures ont baissé avec l'âge (à l'exception des 35 à 44 ans et aussi des 45 à 64, pour lesquels les taux étaient semblables), tandis qu'ils sont restés relativement stables chez les femmes de 20 ans et plus. Dans le groupe des 65 ans et plus, les hommes étaient moins susceptibles d'être blessés que les femmes (8,3 % par rapport à 9,8 %).

Graphique 4
Pourcentage de personnes ayant subi une blessure au cours de la dernière année,  selon le groupe d'âge et le sexe, population à domicile de 12 ans et plus, Canada, 2009

Description

Graphique 4  Pourcentage de personnes ayant subi une blessure  au cours de la dernière année,  selon le  groupe d'âge et le sexe, population à domicile de 12 ans et plus, Canada, 2009

Source : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, 2009.

Plus de la moitié ont reçu un traitement médical

En 2009, 55,3 % des personnes blessées ont été traitées dans les 48 heures suivant la blessure, en baisse par rapport à 64,4 % en 2001.

Plus de la moitié (53,7 %) des personnes qui ont reçu un traitement médical se sont présentées à l'urgence d'un hôpital, tandis que 16,5 % se sont rendues chez un médecin et que 12,5 % sont allées dans une clinique sans rendez–vous. Dans l'ensemble, 5,9 % ont été hospitalisées pour une nuit; toutefois, ce taux était de 18,7 % chez les aînés.

Les taux de blessures sont plus élevés dans les provinces de l'Ouest.
Le taux de blessures était supérieur à la moyenne nationale au Manitoba (17,3 %), en Alberta (16,6 %) et en Colombie–Britannique (16,5 %), et inférieur à la moyenne nationale à l'Île–du–Prince–Eacute;douard (11,2 %) et en Ontario (13,8 %). Dans le cas des provinces et territoires restants, les taux ne présentaient pas d'écarts statistiquement significatifs par rapport au taux pour le Canada.


Notes

1. Statistique Canada, 2009, Les principales causes de décès au Canada 2005, produit no 84–215–X au catalogue de Statistique Canada,
/pub/84-215-x/84-215-x2009000-fra.htm (site consulté le 17 mai 2010).

2. Sauve-qui-pense. 2003,. Fardeau économique des blessures non intentionnelles au Canada, www.sauvequipense.ca (site consulté le 17 mai 2010).

3. Ibid.

4. Ibid.

Références

Agence de la santé du Canada. 2009. Données concernant les blessures, 24 avril 2003, http://www.phac-aspc.gc.ca/injury-bles/facts-fra.php (site consulté le 17 mai 2010).

Sauve-qui-pense. 2003. Fardeau économique des blessures non intentionnelles au Canada, www.sauvequipense.ca (site consulté le 17 mai 2010).

Statistique Canada. 2009. Les principales causes de décès au Canada, 2005, produit no 84–215–X au catalogue de Statistique Canada,
/pub/84-215-x/84-215-x2009000-fra.htm (site consulté le 17 mai 2010).

Wilkins, Kathryn et Evelyn Park. 2004. « Blessures », Rapports sur la santé, vol. 15, no 3, produit no 82-003 au catalogue de Statistique Canada, pages 47 à 52, /studies-etudes/82-003/archive/2004/6850-fra.pdf (site consulté le 17 mai 2010).

Données

D'autres données sur l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes sont disponibles dans le tableau 1 (82-221-X), le tableau 2 (82-221-X) et le tableau CANSIM 105-0501.

Date de modification :