Rapports sur la santé
Les hospitalisations en lien avec l'hépatite B et l’hépatite C chroniques chez les immigrants récents au Canada : étude de cohorte basée sur la population et couplée à des données administratives sur l'immigration

par Edward Ng, Jacklyn Quinlan, George Giovinazzo, Maria Syoufi, Dominique Elien Massenat, Claudia Sanmartin et Curtis Cooper

Date de diffusion : le 15 juin 2022

DOI: https://www.doi.org/10.25318/82-003-x202200600003-fra

Résumé

Contexte

Les immigrants canadiens provenant de pays où le virus de l’hépatite B (VHB) et le virus de l’hépatite C (VHC) sont endémiques peuvent courir un plus grand risque de développer des maladies du foie que les résidents nés au Canada. La présente étude a permis de comparer les hospitalisations liées au VHB et au VHC des immigrants canadiens (arrivés entre 1980 et 2013) avec celles des résidents de longue durée (population née au Canada et immigrants arrivés avant 1980) afin de décrire le fardeau de la maladie dans les deux groupes.

Méthodologie

Fondée sur la Base de données sur les congés des patients des hôpitaux de 2004-2005 à 2013-2014 couplée à la Base de données longitudinales sur l’immigration de 1980 à 2013, cette étude transversale descriptive a permis d’examiner la répartition des hospitalisations liées au VHB et au VHC, la durée des séjours, les comorbidités, et les séquelles subies par les immigrants et les résidents de longue durée au Canada. Au total, 5 854 949 immigrants ont été inclus dans l’étude, avec un taux de couplage de 85 %. Les proportions d’hospitalisations liées au VHB et au VHC attribuables aux immigrants ont été calculées.

Résultats

Selon le niveau de risque associé au pays de naissance, 22 % des hospitalisations liées au VHB chez les immigrants récents et 20 % de celles liées au VHC se produisaient chez des personnes provenant de pays à risque élevé. Proportionnellement, moins d’immigrants que de résidents de longue durée avaient des comorbidités . Les deux principales séquelles relatives aux hospitalisations dans les deux groupes étaient la cirrhose et les ascites ainsi que le cancer du foie. Alors que les immigrants représentaient 16 % de la population canadienne, ils représentaient 37 % des hospitalisations liées au VHB et 9 % de celles liées au VHC, ce qui donne des ratios d’hospitalisations liées à l’hépatite de 2,3 par rapport à la part de la population (intervalle de confiance [IC] à 95 % : 2,2 à 2,5) et 0,5 (IC à 95 % : 0,5 à 0,6) respectivement. Ces ratios étaient plus élevés chez les personnes âgées, soit 4,4 (IC à 95 % : 3,9 à 4,9) et 2,3 (IC à 95 % : 1,9 à 2,6) respectivement.

Interprétation

Au Canada, les immigrants pouvaient devoir être hospitalisés en raison de l’hépatite, surtout pour le VHB. Ces résultats peuvent éclairer le dépistage du VHB ou du VHC dans le contexte de l’immigration au Canada.

Mots clés

maladies infectieuses, méthodes de recherche, politique en matière de santé, santé mondiale, santé publique et statistiques

Auteurs

Edward Ng (edward.ng@statcan.gc.ca), et Claudia Sanmartin travaillent à la Division de l’analyse sociale et de la modélisation, Direction des études analytiques et de la modélisation, de Statistique Canada. Jacklyn Quinlan, George Giovinazzo, Maria Syoufi et Dominique Elien Massenat travaillent à la Direction générale de la migration et de la santé, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. Curtis Cooper travaille à l'Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa.

 

Ce que l’on sait déjà sur le sujet

  • Étant donné que l’hépatite virale est un important problème de santé publique à l’échelle mondiale, des engagements internationaux ont été pris en vue de prioriser son élimination.
  • L’hépatite virale chronique peut entraîner une morbidité et une mortalité importantes, mais la détection précoce au moyen du dépistage peut aider à atténuer le risque de détérioration clinique.
  • Le Canada accueille plus de 350 000 immigrants par année, et on s’attend à ce que ce nombre augmente.
  • Les modèles de migration ont changé au fil du temps.
  • Aux fins d’admissibilité, les immigrants canadiens sont soumis à un dépistage de certaines maladies afin d’en atténuer les répercussions sur les services sociaux et de santé au Canada.

Ce qu’apporte l’étude

  • Il s’agit de la première étude canadienne menée à l’échelle nationale (à l’extérieur du Québec) qui examine les hospitalisations liées au VHB et au VHC à l’aide de données couplées de grande qualité qui caractérisent ces hospitalisations chez les immigrants comparativement aux résidents canadiens de longue durée.
  • Les résultats de cette étude permettent de mieux comprendre le rôle de l’immigration sur le fardeau des soins hospitaliers liés au VHB et au VHC au Canada.
  • Ces résultats montrent que les immigrants récents contribuent aux hospitalisations liées au VHB et au VHC au Canada et que la contribution du VHB aux hospitalisations est particulièrement marquée chez les personnes âgées.
  • L’élaboration et le renforcement de programmes de dépistage contribueraient à repérer les personnes dont la maladie présente un risque élevé d’évolution à des stades plus précoces afin de prévenir les complications liées au VHB et au VHC.

Introduction

Les engagements internationaux de l’Organisation mondiale de la Santé et des Nations Unies ont accordé la priorité à l’élimination de l’hépatiteNote 1Note 2Note 3. Dans le monde, 1 % de la population mondiale est infectée par le virus de l’hépatite B (VHB) ou le virus de l’hépatite C (VHC)Note 4. La prévalence du VHC est la plus élevée dans les pays d’Afrique et d’AsieNote 5, tandis que celle du VHB est la plus élevée en Afrique subsaharienne, en Océanie et dans certaines parties de l’Asie centrale, de l’Asie de l’Est et de l’Asie du Sud-EstNote 6. Au Canada, on estime que 112 000 personnes sont infectées par le VHB et 220 000, par le VHCNote 7Note 8. L’amélioration de la sensibilisation des gens à l’égard de leur statut d’hépatite leur permet d’être mieux outillés pour demander des soins plus tôtNote 9, et le fait de connaître leur statut d’hépatite B ou C pourrait améliorer le traitement et les soins pour l’hépatite virale chronique. Plus de la moitié des personnes infectées par le VHB ou le VHC ignorent qu’elles ont la maladieNote 7Note 8. L’hépatite virale chronique peut entraîner une morbidité et une mortalité importantesNote 7, et on estime que de 75 % à 85 % des personnes atteintes du VHC développent une maladie chroniqueNote 7. En revanche, l’évolution de l’infection par le VHB dépend de l’âge. En effet, de 80 % à 90 % des nourrissons infectés par le VHB développent une maladie chronique, tandis que de 20 % à 30 % des adultes sont infectés par le VHBNote 10. Ces infections sont à l’origine de 80 % des cas de carcinome hépatocellulaireNote 11 et contribuent grandement au fardeau des soins de santé. Au Canada, le VHC est l’une des principales causes de greffes du foie parmi les personnes de 35 à 59 ansNote 12Note 13. En raison des longues périodes de latence asymptomatique, les séquelles liées au VHB et au VHC chroniques ainsi qu’au foie sont associées à la durée de l’infectionNote 4Note 14 et souvent à un âge avancé. Les immigrants provenant de pays où le VHB et le VHC sont endémiques, sans qu’ils ne soient au courant, peuvent courir un risque plus élevé d’infection et de futures hospitalisations liées au foieNote 15Note 16Note 17.

À l’heure actuelle, le Canada accueille plus de 350 000 immigrants par année, et on s’attend à ce que ce nombre augmente. Les modèles de migration ont changé au fil du temps, l’Asie et l’Afrique étant maintenant les principales régions d’origine des immigrants au CanadaNote 18. Aux fins d’admissibilité, le Canada effectue un dépistage de certaines maladies auprès des immigrants afin d’en atténuer les répercussions sur les services sociaux et de santé au CanadaNote 19. Au cours des dernières décennies, le dépistage médical pour le VHB et le VHC effectué auprès des immigrants comprenait des antécédents médicaux, des questions sur un diagnostic antérieur et un comportement à risque. Des études publiées montrent qu’il existe diverses approches de dépistage du VHB et du VHC pour commencer à prodiguer des soins et atténuer le risque de détérioration clinique (p. ex. dépistage du VHC chez les immigrants provenant de pays où la prévalence est plus élevée ou dépistage effectué à des cohortes déterminées selon l’âge et fourniture de références en cas d’obtention d’un résultat positif)Note 20Note 21Note 22. Cette étude descriptive vise à caractériser les hospitalisations liées au VHB et au VHC chez les immigrants par rapport aux résidents canadiens de longue durée.

Méthodologie et données

Conception et sources de données

Dans la présente étude transversale, des enregistrements de la Base de données sur les congés des patients (BDCP) des hôpitaux ont été couplés aux données du Fichier des immigrants reçus de Statistique Canada à l’aide de la méthodologie décrite précédemmentNote 23. Essentiellement, les données du Fichier des immigrants reçus ont été couplées à la BDCP au moyen d’un dépôt central appelé le Dépôt d’enregistrements dérivés (DED) dans l’Environnement de couplage de données sociales (ECDS) de Statistique Canada. Le DED est une base de données relationnelles dynamique nationale qui ne contient que des identificateurs personnels de base. Il a été créé en couplant certains fichiers d’index sources de Statistique Canada, y compris les données sur les impôts, les naissances et les décès, afin de produire une liste de personnes uniques. Le couplage a été approuvé par le Conseil exécutif de gestion de Statistique CanadaNote 24, et l’utilisation et la protection des renseignements personnels des données sont régies par la Directive sur le couplage de microdonnéesNote 25.

La BDCP, à partir de laquelle la population étudiée a été constituée, contient des données démographiques, administratives et cliniques sur tous les congés d’hôpitaux relatifs aux soins de courte durée et certains liés aux soins psychiatriques, à la réadaptation chronique et aux chirurgies d’un jour pour toutes les provinces à l’exception du QuébecNote 26. Les congés des hôpitaux qui ont eu lieu du 1er avril 1994 au 31 mars 2015 pouvaient être couplés dans la présente étude (n = 77 925 269 dossiers de congés des hôpitaux). Le couplage a été effectué selon une approche déterministe (taux de couplage de 85 %, n = 66 246 909)Note 27.

La Base de données longitudinales sur l’immigration (BDIM), une base de données de recherche représentant les dossiers uniques d’immigrants du Fichier des immigrants reçus, a été utilisée pour ajouter à la BDCP le statut d’immigrant récent et d’autres caractéristiques liées à l’immigration. Au moment de la présente étude, la dernière version disponible de la base de données du Fichier des immigrants reçus contenait des données sur l’admission des immigrants jusqu’à la fin de l’année civile 2013. Le Fichier des immigrants reçus et la BDIM contiennent des renseignements administratifs sur toutes les personnes arrivées au Canada depuis 1980Note 28.Dans la présente étude, les fiches relative au droit d’établissement de 1980 à 2013 pouvaient être couplés (n = 6 896 592 immigrants). Des méthodes probabilistes ont été utilisées pour coupler le Fichier des immigrants reçus et la BDIM au DED (taux de couplage de 85 %, n = 5 854 949).

Résultats

D’après le couplage global des données décrit ci-dessus, les principaux événements observés dans la présente étude étaient les congés après une hospitalisation liée au VHB ou au VHC survenue du 1er avril 2004 au 31 mars 2014. Les données hospitalières à partir de 2004 ont été utilisées, car avant 2004, les infections par le VHC n’étaient pas saisies par toutes les provinces dans le codage de la Classification internationale des maladies (CIM). Pour caractériser les hospitalisations chez les immigrants, les ensembles de données couplées finaux ont été harmonisés et, par conséquent, les renseignements consignés entre le 1er avril 2004 et le 31 mars 2014 ont été inclus.

Variables de stratification

L’âge à l’hospitalisation, calculé comme la différence entre l’année d’hospitalisation consignée dans la BDCP et l’année de naissance consignée dans la BDIM, a été regroupé. La province d’hospitalisation tirée de la BDCP a été regroupée en régions : Atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve-et-Labrador et Île-du-Prince-Édouard), Ontario, Prairies (Manitoba, Saskatchewan et Alberta) et Colombie-Britannique. Les données du Québec et des territoires ont été exclues de l’analyse. L’année d’admission et la catégorie d’immigration obtenues à partir de la BDIM ont été regroupées. Le niveau de risque associé au pays de naissance d’une personne a été déterminé en fonction des taux de prévalence publiés de VHBNote 29 et de VHCNote 30Note 31Note 32Note 33 (annexe A)Note 29Note 30Note 31Note 32Note 33Note 34. Les pays pour lesquels aucun niveau de risque n’a été attribué relativement au VHB ou au VHC ont été codés comme manquants.

Analyse statistique

Une approche en deux étapes a été adoptée pour déterminer les hospitalisations liées au VHB et au VHCNote 15. Premièrement, on a recensé les congés des hôpitaux des patients nécessitant des soins de courte durée et ayant reçu un diagnostic primaire de troubles hépatiques, de complications connexes ou de greffe du foie (annexe B). Deuxièmement, tous les champs de diagnostic supplémentaires de chaque dossier d’hospitalisation ont été numérisés hiérarchiquement pour certains codes de la CIM-10 afin de classer ces hospitalisations liées au foie comme étant positives pour le VHB ou le VHC (annexe C). Des séquelles et certaines comorbidités relatives au VHB ou au VHC ont également été relevées (annexe C). Parmi ces hospitalisations, celles couplées aux immigrants de la BDIM ont été classées comme ayant lieu chez les immigrants, et celles qui n’étaient pas couplées à la BDIM, mais couplées au DED, ont été classées comme ayant lieu chez les résidents de longue durée (c.-à-d. les personnes nées au Canada et les immigrants arrivés avant 1980).

La répartition des hospitalisations liées au VHB ou au VHC a été totalisée séparément en fonction de certaines caractéristiques des événements et des personnes chez les immigrants et les résidents de longue durée. La répartition des principales comorbidités et séquelles a été examinée. La répartition des hospitalisations liées au VHB ou au VHC a été totalisée séparément en fonction de certaines caractéristiques des événements et des personnes chez les immigrants et les résidents de longue durée. Le nombre a été arrondi au multiple de 5 le plus près, conformément à la politique de Statistique Canada. Pour mesurer le fardeau des hospitalisations liées au VHB et au VHC chez les immigrants par rapport aux résidents de longue durée, la moyenne et la médiane des jours totaux d’hospitalisation ont été calculées en fonction de certaines caractéristiques individuelles. Le nombre total de jours à l’hôpital a été calculé en fonction de la différence entre la date d’admission et la date de sortie.

La répartition relative des hospitalisations liées au VHB et au VHC chez les immigrants a été calculée comme étant le ratio des hospitalisations liées à l’hépatite par rapport à la part de la population immigrante. Ce ratio a été établi comme étant le pourcentage d’hospitalisations liées au VHB et au VHC survenant chez les immigrants par rapport au pourcentage estimé d’immigrants dans la population canadienne, ce dernier étant obtenu à partir de l’Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011Note 35. Un ratio supérieur à 1 donne à penser que le fardeau relatif des hospitalisations chez les immigrants est disproportionnellement plus élevé que leur proportion dans la population. Les intervalles de confiance des ratios ont été calculés à l’aide d’une grande approximation de l’échantillon, et les estimations de la variance des ratios sont fondées sur la méthode de linéarisation de TaylorNote 36, selon l’hypothèse que les numérateurs et les dénominateurs des ratios ne sont pas corrélés. Étant donné que les populations à risque potentiellement élevé vivant en établissement institutionnel au Canada ont été exclues de la population née au Canada obtenue à partir de l’ENM de 2011, mais ont été comprises dans les données couplées sur les immigrants de la BDIM, une analyse de sensibilité qui a augmenté la proportion d’immigrants âgés de 65 ans et plus a été effectuée.

Approbation éthique

Les études de recherche menées à Statistique Canada n’ont pas à être soumises à l’approbation d’un comité d’éthique. Le couplage d’enregistrements a été approuvé par le Conseil exécutif de gestion de Statistique CanadaNote 24, et l’utilisation des données est régie par la Directive sur le couplage de microdonnées. Les risques pour l’intérêt public, la confidentialité et la divulgation sont évalués dans le cadre de ce processusNote 25. La protection des renseignements personnels des participants pendant le couplage d’enregistrements et l’utilisation des fichiers couplés est assurée par Statistique Canada. Seuls les employés participant directement au couplage des bases de données avaient accès aux renseignements identificatoires uniques (p. ex. les noms). Ils n’ont pas accédé aux fichiers de données complets contenant des renseignements sur les caractéristiques des personnes.

Résultats

Événements d’hospitalisation en soins de courte durée au Canada liés au virus de l’hépatite B et au virus de l’hépatite C : Comparaisons globales

Du 1er avril 2004 au 31 mars 2014, environ 166 990 patients recevant des soins de courte durée (0,5 %) ont obtenu leur congé de l’hôpital à la suite d’une hospitalisation liée à un problème hépatique (graphique 1). Parmi ces hospitalisations, 4 810 (2,9 %) étaient liées au VHB et 20 870 (12,5 %), au VHC. Après le retrait des données non couplées, 37 % (n = 1 710) des hospitalisations liées au VHB et 9 % (n = 1 770) de celles liées au VHC concernaient les immigrants (graphique 1). Bien que le nombre total d’événements liés au VHC soit plus de quatre fois plus élevé que celui des événements liés au VHB, le nombre d’hospitalisations liées au VHB et au VHC était semblable chez les immigrants (graphique 1). En moyenne, chaque immigrant atteint du VHB a été hospitalisé 1,5 fois au cours de la période de suivi, comme les résidents de longue durée (1,4 fois), et ce taux augmente avec l’âge (tableau 1). Pour le VHC, le chiffre correspondant était de 1,9 fois autant pour les immigrants que pour les résidents de longue durée. Tant chez les immigrants que chez les résidents de longue durée, les hospitalisations liées au VHB et au VHC se produisaient principalement dans le groupe d’âge de 45 à 64 ans, et les admissions étaient plus fréquentes chez les hommes (tableau 1). La durée moyenne globale des hospitalisations liées au VHB et au VHC était de 10 et de 11 jours, respectivement. Pour le VHB, les immigrantes restaient à l’hôpital en moyenne plus longtemps que leurs homologues masculins (12 jours contre 9 jours). Pour le VHC, la durée moyenne des hospitalisations augmentait avec l’âge, surtout chez les résidents de longue durée.

Figure 1 Organigramme sur la classification des événements liés à l’hépatite B et à l’hépatite C qui découlent d’hospitalisations en soins de courte durée pour des problèmes hépatiques chez les immigrants et les résidents de longue durée1, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014

Description de la figure 1

La figure est intitulée Organigramme sur la classification des événements liés à l’hépatite B et à l’hépatite C qui découlent d’hospitalisations en soins de courte durée pour des problèmes hépatiques chez les immigrants et les résidents de longue durée, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004/2005 à 2013/2014. Cette figure vise à illustrer l’affectation des événements hospitaliers liés aux hépatites B et C chez les personnes recevant des soins de courte durée pour des problèmes hépatiques, ainsi que la façon dont cette affectation est répartie entre les immigrants et les résidents de longue durée, à l’exception des personnes dont les données ne sont pas couplées.

Deux flèches pointant vers le bas proviennent du rectangle. Ces flèches pointent vers deux rectangles médians situés sous le rectangle ci-dessus et à l’extérieur de ce dernier. Le rectangle médian de gauche fait référence aux congés de l’hôpital relatifs à l’hépatite B et le rectangle médian à droite fait référence aux événements hospitaliers liés à l’hépatite C.

Sous chacun de ces deux rectangles médians se trouvent trois flèches pointant vers les trois autres rectangles inférieurs situés sous ces deux rectangles médians. Chacun de ces trois rectangles inférieurs est étiqueté et décrit par le résultat des couplages à la Base de données longitudinales sur l’immigration (BDIM). Le rectangle le plus à gauche porte la mention « immigrant », le plus à droite porte la mention « résident de longue durée » et le plus au milieu porte la mention « données non couplées ».


Tableau 1-1
Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite B parmi les immigrantsTableau 1-1
Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite B parmi les immigrants1 selon certaines caractéristiques, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014 Note 
1
selon certaines caractéristiques, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite B parmi les immigrants selon certaines caractéristiques Hospitalisations liées au VHB, Personnes, Événements, moyenne par personne et Durée du séjour
(jours)(figurant comme en-tête de colonne).
Hospitalisations liées au VHB
Personnes Événements moyenne par personne Durée du séjour
(jours)
nombre % nombre % moyenne médiane
Ensemble 1 175 100 1 710 100 1,5 10 6
Âge à la date d’hospitalisation
0 à 24 ans 25 2 30 1 1,2 7 4
25 à 34 ans 65 6 80 5 1,2 16 6
35 à 44 ans 135 11 180 11 1,3 10 6
45 à 64 ans 595 51 910 53 1,5 9 6
65 ans et plus 360 31 510 30 1,4 11 6
Sexe
Hommes 870 74 1 290 75 1,5 9 6
Femmes 305 26 420 25 1,4 12 6
Région par province déclarante
Atlantique et OntarioTableau 1-1
Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite B parmi les immigrants1 selon certaines caractéristiques, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014 Note 
2
675 57 960 56 1,2 10 6
Prairies 200 17 295 17 1,5 11 6
Colombie-Britannique 300 26 455 27 1,5 9 6

Tableau 1-2
Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite B parmi les résidents de longue duréeTableau 1-2
Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite B parmi les résidents de longue durée1 selon certaines caractéristiques, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014 Note 
1
selon certaines caractéristiques, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite B parmi les résidents de longue durée selon certaines caractéristiques Hospitalisations liées au VHB, Personnes, Événements, moyenne par personne et Durée du séjour (jours)(figurant comme en-tête de colonne).
Hospitalisations liées au VHB
Personnes Événements moyenne par personne Durée du séjour (jours)
nombre % nombre % moyenne médiane
Ensemble 2 035 100 2 915 100 1,4 10 6
Âge à la date d’hospitalisation
0 à 24 ans 40 2 45 2 1,1 5 3
25 à 34 ans 90 4 115 4 1,3 7 4
35 à 44 ans 255 13 365 13 1,4 9 6
45 à 64 ans 1 090 54 1 610 55 1,5 11 6
65 ans et plus 560 28 775 27 1,4 11 7
Sexe
Hommes 1 490 73 2 210 76 1,5 10 6
Femmes 545 27 705 24 1,3 11 7
Région par province déclarante
Atlantique 60 3 85 3 1,4 13 7
Ontario 1 115 55 1 535 53 1,4 9 6
Prairies 385 19 585 20 1,5 12 6
Colombie-Britannique 475 23 710 24 1,5 11 6

Tableau 1-3
Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite C parmi les immigrantsTableau 1-3
Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite C parmi les immigrants1 selon certaines caractéristiques, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014 Note 
1
selon certaines caractéristiques, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite C parmi les immigrants selon certaines caractéristiques Hospitalisations liées au VHC, Personnes, Événements, moyenne par personne et Durée du séjour
(jours)(figurant comme en-tête de colonne).
Hospitalisations liées au VHC
Personnes Événements moyenne par personne Durée du séjour
(jours)
nombre % nombre % moyenne médiane
Ensemble 955 100 1 770 100 1,9 11 6
Âge à la date d’hospitalisation
0 à 34 ansTableau 1-3
Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite C parmi les immigrants1 selon certaines caractéristiques, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014 Note 
2
25 3 35 2 1,4 7 5
35 à 44 ans 75 8 110 6 1,5 9 6
45 à 64 ans 490 51 960 54 2,0 12 6
65 ans et plus 365 38 665 38 1,8 10 6
Sexe
Hommes 560 59 1 015 57 1,8 10 6
Femmes 395 41 750 42 1,9 11 7
Région par province déclarante
Atlantique et OntarioTableau 1-3
Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite C parmi les immigrants1 selon certaines caractéristiques, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014 Note 
2
640 67 1 210 68 1,4 10,9 6
Prairies 145 15 265 15 1,8 13 6
Colombie-Britannique 165 17 295 17 1,8 11 6

Tableau 1-4
Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite C parmi les résidents de longue duréeTableau 1-4
Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite C parmi les résidents de longue durée1 selon certaines caractéristiques, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014 Note 
1
selon certaines caractéristiques, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite C parmi les résidents de longue durée selon certaines caractéristiques Hospitalisations liées au VHC, Personnes, Événements, moyenne par personne et Durée du séjour
(jours)(figurant comme en-tête de colonne).
Hospitalisations liées au VHC
Personnes Événements moyenne par personne Durée du séjour
(jours)
nombre % nombre % moyenne médiane
Ensemble 9 980 100 18 880 100 1,9 11 6
Âge à la date d’hospitalisation
0 à 24 ans 50 1 65 0 1,3 6,6 4
25 à 34 ans 270 3 345 2 1,3 7,5 5
35 à 44 ans 1 000 10 1 715 9 1,7 9,7 6
45 à 64 ans 7 190 72 14 195 75 2,0 10,9 6
65 ans et plus 1 470 15 2 560 14 1,7 12,9 7
Sexe
Hommes 6 980 70 13 340 71 1,9 10,6 6
Femmes 3 000 30 5 535 29 1,8 12,0 6
Région par province déclarante
Atlantique 415 4 735 4 1,8 12,0 7
Ontario 4 845 49 8 515 45 1,8 10,3 6
Prairies 2 425 24 5 240 28 2,2 12,2 6
Colombie-Britannique 2 290 23 4 390 23 1,9 10,8 6

Événements d’hospitalisation en soins de courte durée au Canada liés au virus de l’hépatite B et au virus de l’hépatite C : Comparaisons parmi les immigrants

Chez les immigrants, 22 % des hospitalisations liées au VHB et 20 % de celles liées au VHC étaient parmi les personnes nées dans des pays à risque élevé (tableau 2). La plus forte proportion d’hospitalisations liées au VHB a été relevée parmi les personnes provenant de pays à risque moyen (63 %) et de pays à risque faible (34 %). Selon la catégorie d’immigration, la proportion la plus élevée se trouvait chez les immigrants de la catégorie du regroupement familial, tant pour le VHB (36 %) que le VHC (46 %), suivis des demandeurs principaux de la composante économique pour le VHB (25 %) et des réfugiés pour le VHC (24 %). Les résultats axés sur la personne ont révélé des constatations semblables. Chez les immigrants, tant pour le VHB que pour le VHC, des différences minimes dans la durée des hospitalisations ont été observées selon le niveau de risque du pays de naissance ou la catégorie d’immigrants.


Tableau 2
Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite B et à l’hépatite C parmi les immigrantsTableau 2 Note 1 selon certaines caractéristiques relatives à ce groupe de personnes, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition des hospitalisations liées à l’hépatite B et à l’hépatite C parmi les immigrants selon certaines caractéristiques relatives à ce groupe de personnes Hospitalisations liées au VHB, Hospitalisations liées au VHC, Immigrants, Personnes, Événements, moyenne par personne, Durée du séjour (jours) et Durée du séjour
(jours)(figurant comme en-tête de colonne).
Hospitalisations liées au VHB Hospitalisations liées au VHC
Immigrants Immigrants
Personnes Événements moyenne par personne Durée du séjour (jours) Personnes Événements moyenne par personne Durée du séjour
(jours)
nombre % nombre % moyenne médiane nombre % nombre % moyenne médiane
Ensemble 1 175 100 1 710 100 1,5 10 6 955 100 1 770 100 1,9 11 6
Année d’arrivée
1980 à 1982 105 9 170 10 1,6 11 6 80 8 155 9 1,9 12 6
1983 à 1992 415 35 580 34 1,4 10 6 345 36 645 36 1,9 10 6
1993 à 2002 445 38 665 39 1,5 10 6 350 37 675 38 1,9 11 6
2003 à 2013 210 18 300 18 1,4 10 6 175 18 300 17 1,7 10 6
Niveau de risque du pays de naissanceTableau 2 Note 2
Faible 135 11 190 11 1,4 12 7 360 38 605 34 1,7 10 6
Modéré 750 64 1 070 63 1,4 10 6 260 27 480 27 1,8 10 6
Élevé 250 21 370 22 1,5 10 6 160 17 350 20 2,2 12 6
Manquant 45 4 80 5 1,8 11 7 170 18 330 19 1,9 12 6
Catégorie d’immigrants
Composante économique – principaux demandeurs 290 25 430 25 1,5 10 6 150 16 280 16 1,9 11 6
Composante économique – conjoint ou enfants 125 11 155 9 1,2 9 5 75 8 135 8 1,8 12 6
Regroupement familial 440 37 610 36 1,4 10 6 445 47 815 46 1,8 10 6
RéfugiésTableau 2 Note 3 255 22 395 23 1,5 10 6 230 24 430 24 1,9 10 6
Autres, inconnus ou manquants 65 6 120 7 1,8 10 5 55 6 105 6 1,9 12 5

Répartition des comorbidités et des séquelles

Parmi les personnes hospitalisées en raison du VHB et du VHC, les immigrants étaient moins susceptibles d’avoir une comorbidité que les résidents de longue durée (tableau 3). Pour les immigrants qui ont été hospitalisés en raison du VHB ou du VHC, les principaux problèmes de comorbidité étaient les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2, tandis que les problèmes de santé liés à l’alcool étaient plus fréquents chez les résidents de longue durée, en particulier chez ceux qui ont été hospitalisés en raison de problèmes de santé liés au VHC.

Plus des trois quarts des patients hospitalisés en raison du VHB et du VHC avaient des séquelles hépatiques particulières (tableau 3). Pour le VHB, les principales séquelles chez les immigrants étaient le cancer primaire du foie (52 %), suivi de la cirrhose et des ascites (44 %). Cet ordre était inversé chez les résidents de longue durée : la cirrhose et les ascites sont à 53 %, suivies du cancer du foie, à 32 %. Pour le VHC, les principales séquelles étaient la cirrhose et les ascites chez les immigrants (67 %) et les résidents de longue durée (68 %), suivies du cancer primaire du foie (35 %) chez les immigrants et de l’insuffisance hépatique (24 %) chez les résidents de longue durée.


Tableau 3
Répartition de la comorbidité et des séquellesTableau 3 Note 1 liées aux hospitalisations en raison de l’hépatite B et de l’hépatite C pour les immigrants et les résidents de longue duréeTableau 3 Note 2, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires), 2004-2005 à 2013-2014
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition de la comorbidité et des séquelles liées aux hospitalisations en raison de l’hépatite B et de l’hépatite C pour les immigrants et les résidents de longue durée Hospitalisations liées au VHB, Hospitalisations liées au VHC, Immigrants et Résidents de longue durée(figurant comme en-tête de colonne).
Hospitalisations liées au VHB Hospitalisations liées au VHC
Immigrants Résidents de longue durée Immigrants Résidents de longue durée
Personnes (n = 1 175) % Personnes (n = 2 035) % Personnes (n = 955) % Personnes (n = 9 980) %
Comorbidité
Maladie cardiovasculaire 220 19 360 18 210 22 1 365 14
Diabète de type 2 190 16 360 18 280 29 1 685 17
Problèmes de santé liés à l’alcoolTableau 3 Note 1 60 5 425 21 125 13 3 920 39
VIH X X 50 2 0 0 115 1
% d’au moins une comorbidité 245 21 760 37 385 40 5 150 52
Séquelle
Cancer primaire du foie 615 52 645 32 335 35 1 955 20
Cirrhose et ascites 520 44 1 085 53 640 67 6 830 68
Insuffisance hépatique 185 16 390 19 225 24 2 360 24
Hémorragie variqueuse 85 7 135 7 125 13 1 040 10
Péritonite 50 4 110 5 50 5 760 8
Greffe du foie 20 2 45 2 35 4 365 4
% d’au moins une séquelle 965 82 1 580 78 880 92 8 530 85

Hospitalisations liées au virus de l’hépatite B et au virus de l’hépatite C attribuables aux immigrants

 Environ 37 % des hospitalisations liées au VHB et 9 % de celles liées au VHC sont survenues chez des immigrants, qui représentaient 16 % de la population canadienne (tableau 4). Cela se traduisait par un ratio de 2,3 pour les hospitalisations liées au VHB et de 0,5 pour les hospitalisations liées au VHC chez les immigrants. Ces ratios différaient selon le groupe d’âge, variant de 1,3 (pour les 35 à 44 ans) à 4,4 (pour les 65 ans et plus) pour le VHB. En revanche, pour le VHC, les ratios par groupe d’âge ne dépassaient jamais 1, sauf pour les personnes de 65 ans et plus (ratio de 2,3). Une analyse de sensibilité a permis de déterminer que le ratio pour le VHC chez les immigrants de 65 ans et plus est demeuré supérieur à 1 (1,9) lorsque la proportion de la population immigrante a augmenté, passant de 9 % (la proportion d’immigrants de 65 ans et plus dans l’ENM de 2011)Note 35 à 11 %.


Tableau 4-1
Fardeau relatif estimé des hospitalisations liées à l’hépatite B, de façon globale et selon certaines caractéristiques, pour les immigrantsTableau 4-1
Fardeau relatif estimé des hospitalisations liées à l’hépatite B, de façon globale et selon certaines caractéristiques, pour les immigrants1, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires) Note 
1
, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires)
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Fardeau relatif estimé des hospitalisations liées à l’hépatite B. Les données sont présentées selon Caractéristiques (titres de rangée) et % d’événements hospitaliers liés au VHB attribuables aux immigrants (1980 à 2013), % estimé de la population des immigrants (1981 à 2011), Fardeau relatif attribuable aux immigrants, Hospitalisations liées au VHB, VHB, Personnes
hospitalisées, % d’immigrants, Ratio et Intervalle de confiance
à 95 %(figurant comme en-tête de colonne).
Caractéristiques % d’événements hospitaliers liés au VHB attribuables aux immigrants (1980 à 2013) % estimé de la population des immigrants (1981 à 2011)Tableau 4-1
Fardeau relatif estimé des hospitalisations liées à l’hépatite B, de façon globale et selon certaines caractéristiques, pour les immigrants1, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires) Note 
3
Fardeau relatif attribuable aux immigrants
Hospitalisations liées au VHB VHB
Personnes
hospitalisées
% d’immigrantsTableau 4-1
Fardeau relatif estimé des hospitalisations liées à l’hépatite B, de façon globale et selon certaines caractéristiques, pour les immigrants1, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires) Note 
2
Ratio Intervalle de confiance
à 95 %
Total Immigrants de à
Ensemble 3 210 1 175 37,0 16 2,3 2,2 2,5
Âge à la date d’hospitalisation
0 à 24 ans 65 25 40,0 11 3,6 2,0 5,2
25 à 34 ans 155 65 41,0 23 1,8 1,3 2,3
35 à 44 ans 390 135 33,0 26 1,3 1,0 1,5
45 à 64 ans 1 685 595 36,1 18 2,0 1,8 2,2
65 ans et plus 920 360 39,7 9 4,4 3,9 4,9
Sexe
Hommes 2 360 870 36,9 16 2,3 2,1 2,5
Femmes 850 305 37,3 17 2,2 1,9 2,5
Région par province déclarante
Atlantique et Ontario 1 850 675 37,0 17 2,2 1,2 3,1
PrairiesTableau 4-1
Fardeau relatif estimé des hospitalisations liées à l’hépatite B, de façon globale et selon certaines caractéristiques, pour les immigrants1, Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires) Note 
4
585 200 33,5 10 3,4 2,8 3,9
Colombie-Britannique 775 300 39,1 19 2,1 1,8 2,3

Tableau 4-2
Fardeau relatif estimé des hospitalisations liées à l’hépatite C, dans l’ensemble des caractéristiques et selon certaines d’entre elles, pour les immigrants,Tableau 4-2
Fardeau relatif estimé des hospitalisations liées à l’hépatite C, dans l’ensemble des caractéristiques et selon certaines d’entre elles, pour les immigrants,1 Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires) Note 
1
Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires)
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Fardeau relatif estimé des hospitalisations liées à l’hépatite C. Les données sont présentées selon Caractéristiques (titres de rangée) et % d’événements hospitaliers liés au VHC attribuables aux immigrants (1980 à 2013), % estimé de la population des immigrants (1981 à 2011), Fardeau relatif attribuable aux immigrants, Hospitalisations liées au VHC, VHC, Personnes
hospitalisées, % d’immigrants, Ratio et Intervalle de confiance
à 95 %(figurant comme en-tête de colonne).
Caractéristiques % d’événements hospitaliers liés au VHC attribuables aux immigrants (1980 à 2013) % estimé de la population des immigrants (1981 à 2011)Tableau 4-2
Fardeau relatif estimé des hospitalisations liées à l’hépatite C, dans l’ensemble des caractéristiques et selon certaines d’entre elles, pour les immigrants,1 Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires) Note 
3
Fardeau relatif attribuable aux immigrants
Hospitalisations liées au VHC VHC
Personnes
hospitalisées
% d’immigrantsTableau 4-2
Fardeau relatif estimé des hospitalisations liées à l’hépatite C, dans l’ensemble des caractéristiques et selon certaines d’entre elles, pour les immigrants,1 Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires) Note 
2
Ratio Intervalle de confiance
à 95 %
Total Immigrants de à
10 935 955 8,6 16 0,5 0,5 0,6
Âge à la date d’hospitalisation
0 à 34 ans 345 25 15,1 34 0,4 0,0 1,2
35 à 44 ans 1 075 75 6,0 26 0,2 0,1 0,4
45 à 64 ans 7 680 490 6,3 18 0,4 0,3 0,4
65 ans et plus 1 835 365 20,6 9 2,3 1,9 2,6
Sexe
Hommes 7 540 560 7,1 16 0,4 0,3 0,5
Femmes 3 395 395 11,9 17 0,7 0,6 0,8
Région par province déclarante
Atlantique et Ontario 5 900 640 12,4 17 0,7 0,4 1,0
PrairiesTableau 4-2
Fardeau relatif estimé des hospitalisations liées à l’hépatite C, dans l’ensemble des caractéristiques et selon certaines d’entre elles, pour les immigrants,1 Canada (à l’exclusion du Québec et des territoires) Note 
4
2 570 145 4,8 10 0,5 0,2 0,7
Colombie-Britannique 2 455 165 6,3 19 0,3 0,2 0,5

Interprétation

Cette étude transversale descriptive des hospitalisations liées au VHB et au VHC au Canada (à l’exception du Québec et des territoires) démontre l’utilité de coupler de grands ensembles de données administratives pour comprendre dans quelle mesure les immigrants éprouvent de graves problèmes de santé. La présente étude porte sur les hospitalisations. Bien que ces événements sous-représentent l’éventail complet des personnes atteintes de l’hépatite, ils sont considérés comme l’élément le plus coûteux des soins de santéNote 37.

Parmi les immigrants, les proportions les plus élevées d’hospitalisations liées au VHB et au VHC ont été relevées chez des personnes provenant de pays à risque moyen et à risque faible en matière d’hépatite, probablement en raison du volume élevé d’immigrants provenant de pays comme la Chine, l’Inde et les Philippines, une tendance dominante ces dernières annéesNote 38. La répartition des comorbidités et des séquelles des hospitalisations liées au VHB et au VHC était semblable pour les immigrants et les résidents de longue durée, à l’exception de la proportion plus élevée de problèmes de santé liés à l’alcool dans cette deuxième catégorie de personnes.

Nos résultats corroborent ceux d’autres études démontrant que, dans l’ensemble, les immigrants sont représentés de façon disproportionnée parmi les patients atteints du VHBNote 39 au Canada, mais de façon moindre dans le cas du VHCNote 40. Comme on peut s’y attendre pour une infection ayant une longue phase subclinique, la proportion d’hospitalisations liées à l’hépatite, en particulier pour le VHC, a augmenté avec l’âgeNote 38, et plus de 40 % se sont produites chez les immigrants arrivés avant 1993. En général, le VHC est contracté à un âge plus avancé que le VHBNote 4Note 10. Compte tenu de l’âge auquel la maladie est contractée et de la façon dont elle est contractéeNote 41, ainsi que des différences dans l’expression de la maladie relativement aux comorbidités, on s’attend à ce que les hospitalisations liées au VHC soient plus élevées dans les groupes d’âge plus âgésNote 42. Cette étude a révélé une répartition plus élevée des hospitalisations liées au VHC chez les immigrants que chez les résidents de longue durée faisant partie du groupe d’âge de 65 ans et plus. Ce résultat peut être attribuable à un effet de cohorte relatif à l’âge pour lequel un fardeau moins élevé de VHC chez les résidents de longue durée des groupes d’âge plus âgés est associé à un nombre inférieur d’hospitalisations comparativement aux résidents de longue durée plus jeunes (c.-à-d. nés après 1950). Cela change le ratio par rapport aux immigrants. Cet effet peut être attribuable à une plus faible exposition aux facteurs de risque liés aux conséquences négatives (p. ex. consommation d’alcool) chez les résidents de longue durée plus âgés comparativement aux résidents de longue durée plus jeunes. La comorbidité relative à l’alcool plus élevée chez les résidents de longue durée qui ont le VHB ou le VHC peut expliquer le taux de cirrhotique plus élevéNote 12. Une période de suivi plus longue peut révéler un ratio global plus élevé pour le VHC chez les immigrantsNote 43. Lorsque le VHC est traité à un stade précoce de la maladie, il a un taux de survie à cinq ans très élevé (90 % ou plus)Note 14Note 44. À mesure que les antiviraux à action directe deviennent plus accessibles dans le monde entier, surtout dans les principaux pays d’origine des immigrants du Canada, le portrait épidémiologique peut changer puisque les nouveaux antiviraux à action directe ont un taux de réponse virologique prolongé et durable.

À l’heure actuelle, l’absence d’une norme nationale sur les pratiques de dépistage de l’hépatite peut expliquer certaines des différences régionales dans la répartition des cas d’hépatite par rapport au lieu de résidence des immigrants. De plus, tous les immigrants sont soumis à un dépistage médical à leur arrivée afin d’en atténuer les répercussions sur les services de santé et les services sociauxNote 19. Il se peut que les immigrants qui représentent un fardeau excessif pour ces services n’aient pas satisfait aux critères d’admissibilité en matière de santé. Par conséquent, il est possible que les immigrants qui avaient une maladie à un stade avancé liée à l’hépatite au moment de présenter leur demande ne soient pas admis au Canada et ne soient pas inclus dans cette étude. L’introduction de la vaccination mondiale contre le VHB à la naissance, associée aux diminutions importantes du coût du traitement contre le VHC et à la disponibilité d’un traitement peu coûteux contre le VHB, réduira probablement les taux d’hospitalisation futurs des immigrants atteints d’une hépatite virale connue. De plus, en 2018, des changements ont été apportés aux critères d’admissibilité médicale du CanadaNote 45 afin qu’ils correspondent mieux aux valeurs canadiennes sur l’inclusion des personnes ayant une incapacité, tout en protégeant les services de santé et les services sociaux financés par l’État. Ces ajustements pourraient entraîner des changements dans l’admissibilité des immigrants, ce qui pourrait influencer l’épidémiologie du VHB et du VHC au Canada, ainsi que les taux d’hospitalisation futurs. L’une des façons d’atténuer l’incidence sur la morbidité et les taux d’hospitalisation futurs serait d’améliorer le dépistage du VHB et du VHC pour permettre une détection et un traitement précocesNote 15 Note 20Note 21Note 42, et de mettre en œuvre un programme de vaccination systématique contre le VHB chez les enfants. Le dépistage de l’hépatite peut améliorer l’intégration des personnes dans les systèmes de soins de santé en ce qui concerne l’hépatite viraleNote 46, au sein desquels les clients reçoivent des références médicales pour assurer la continuité des soinsNote 47. Pour atténuer le fardeau futur lié aux maladies de l’hépatite, des initiatives comme le dépistage, des mesures préventives (p. ex. la vaccination), l’éducation en santé publique, l’accès précoce à des traitements antiviraux bien tolérés et très curatifs (p. ex. pour le VHC), les conseils en matière de maladie, et la fourniture de références médicales pour les soins ont été proposées. Un dépistage plus précoce et un traitement curatif pourraient être rentables et bénéfiques pour les personnesNote 48Note 49Note 50.

Limites

Dans l’ensemble, les immigrants sont sous-représentés dans la présente étude, puisque ceux arrivés avant 1980 n’ont pas été classés comme des immigrants et sont plutôt désignés comme des résidents de longue durée. Toutefois, il est peu probable que l’intégration d’immigrants arrivés avant 1980 dans le groupe des résidents de longue durée ait une incidence sur les résultats de cette étude, puisque les tendances migratoires au Canada ont changé au cours des 100 dernières années. Avant les années 1970, les pays d’Europe (c.-à-d. le Royaume-Uni, l’Italie, l’Allemagne et les Pays-Bas) représentaient la plupart des pays d’origine des immigrants, les profils de risque en matière de culture et de santé étant très semblables au profil de la population du CanadaNote 35. La portée de cette étude était d’ordre observationnel. Par conséquent, les facteurs longitudinaux influençant la progression de la maladie (p. ex. le temps écoulé depuis le diagnostic) n’étaient pas disponibles. Les données sur l’émigration n’étaient pas disponibles, et on ne savait pas si les immigrants étaient toujours au pays. Par conséquent, le ratio personne-temps à risque n’a pas été calculé. De plus, comme les dénominateurs de population étaient inconnus, il n’a pas été possible d’effectuer la normalisation selon l’âge. Il est donc possible que les résultats puissent être influencés par l’âge. Il se peut que la présente étude ne reflète pas toutes les hospitalisations d’immigrants à l’échelle nationale, puisque celles provenant du Québec en sont exclues. Il est peu probable que l’exclusion des données des territoires ait une incidence sur les résultats en raison de la faible population d’immigrants dans cette région. L’hospitalisation représente un stade terminal ou une maladie grave et non l’ensemble de la maladie, de sorte que le fardeau de l’hépatite est probablement sous-représenté dans les résultats de la présente étude. Les hospitalisations liées à l’hépatite surviennent généralement après une longue période subclinique. D’autres hospitalisations auraient pu être observées si la période de suivi avait été plus longue. De plus, le risque de VHC et de VHB par pays dans cette étude est attribué au moyen de données accessibles au public, ce qui est une approximation de la catégorisation du niveau de risque réel pour la période de l’étudeNote 29Note 30Note 34.

 Le ratio utilisé pour calculer les hospitalisations liées au VHB et au VHC attribuables aux immigrants aurait pu être surestimé dans cette étude, puisque les populations à risque élevé vivant en établissement institutionnel au Canada ont été exclues de la population née au Canada obtenue à partir des données de l’ENM de 2011. Elles sont toutefois comprises dans les données couplées des immigrants de la BDIM. Toutefois, une analyse de sensibilité a montré que le ratio de VHC chez les immigrants les plus à risque, soit ceux de 65 ans et plus, est demeuré supérieur à 1 (1,9). Si les immigrants sont moins susceptibles d’avoir accès à des soins préventifs et précoces, cela pourrait entraîner une augmentation du taux d’hospitalisation chez les immigrants en raison de la gravité croissante de la maladie au fil du tempsNote 16. De plus, le biais de sélection des survivants selon lequel certains patients immigrants pourraient être décédés en raison d’une détection tardive peut entraîner une sous-estimation de la prévalence relative du VHB et du VHC détectés chez les immigrantsNote 51. De plus, la durée du séjour à l’hôpital pourrait être en partie attribuable à d’autres facteurs, par exemple, la maîtrise de la langue ou d’autres obstacles aux soins, ce qui rend difficile pour les immigrants d’interagir avec le système de soins de santéNote 52Note 53. Par conséquent, il faut tenir compte des différences entre les immigrants et les résidents de longue durée lors de la comparaison des deux groupes.

Conclusion

Cette étude fournit des renseignements sur les hospitalisations des immigrants liées au VHB et au VHC à l’aide de données administratives couplées relatives à l’immigration et aux hospitalisations. Ces renseignements supplémentaires contribuent à mieux comprendre la santé de cette population. L’élaboration et le renforcement de programmes de dépistage contribueraient à repérer les personnes présentant un risque de progression de la maladie aux premiers stades afin de prévenir les complications liées au VHC, puisqu’il pourrait y avoir un taux élevé de survie à cinq ans (plus de 90 %) lorsque le VHC est pris en charge à un stade précoce.Note 16 La littérature existanteNote 40Note 42 mentionne la détection précoce, la sensibilisation et le traitement qui auraient une incidence sur ce groupe de population au fur et à mesure qu’il vieillit et sur les services de santé. Le recours à l’éducation en matière de santé peut être un moyen de sensibiliser davantage les gens qui ne savent peut-être pas qu’ils ont la maladie.Note 54Note 55Note 56 Les conclusions de cette étude soulignent les risques pour cette sous-population et demandent des études futures, en particulier pour le VHC. Étant donné que la BDIM récemment mise à jour comprend des immigrants arrivés au Canada de 1952 à 1979, un nouveau couplage de la BDIM avec les données hospitalières plus récentes afin de prolonger la période de suivi aiderait à assurer une couverture plus complète des hospitalisations, compte tenu de la longue période subclinique du VHB et du VHC.


Tableau A en annexe
Niveaux de risque liés à l’hépatite B et à l’hépatite C par pays de naissanceTableau A Note 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Niveaux de risque liés à l’hépatite B et à l’hépatite C par pays de naissance. Les données sont présentées selon Pays (titres de rangée) et VHB et VHC(figurant comme en-tête de colonne).
Pays VHB VHC
Afghanistan Note F: trop peu fiable pour être publié  F
Albanie M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Algérie M M
Angola É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Argentine Note F: trop peu fiable pour être publié M
Australie Note F: trop peu fiable pour être publié M
Autriche Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Azerbaïdjan M M
Bahreïn Note F: trop peu fiable pour être publié M
Bangladesh M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Barbade Note F: trop peu fiable pour être publié Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Bélarus M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Belgique Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Belize M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Bénin É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Bhoutan M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Bolivie Note F: trop peu fiable pour être publié Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Bosnie-Herzégovine Note F: trop peu fiable pour être publié Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Brésil Note F: trop peu fiable pour être publié M
Brunéi Darussalam M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Bulgarie M M
Burkina Faso É M
Burundi É M
Cambodge M M
Cameroun É Note F: trop peu fiable pour être publié
Canada Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Cap-Vert M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
République centrafricaine É Note F: trop peu fiable pour être publié
Tchad Note ...: n'ayant pas lieu de figurer M
Chili Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Chine M Note F: trop peu fiable pour être publié
Colombie M M
Congo É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Costa Rica Note F: trop peu fiable pour être publié Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Côte d’Ivoire É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Croatie Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Cuba Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Chypre M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
République tchèque Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Danemark Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Djibouti É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
République dominicaine M Note F: trop peu fiable pour être publié
République démocratique du Congo M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Équateur M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Égypte Note F: trop peu fiable pour être publié É
Guinée équatoriale É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Érythrée M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Estonie Note ...: n'ayant pas lieu de figurer M
Éthiopie M Note F: trop peu fiable pour être publié
États fédérés de Micronésie M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Fidji M Note F: trop peu fiable pour être publié
Finlande Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note F: trop peu fiable pour être publié
France Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Gabon É É
Gambie É M
Géorgie M É
Allemagne Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Ghana É M
Grèce Note F: trop peu fiable pour être publié M
Guadeloupe Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note F: trop peu fiable pour être publié
Guatemala Note F: trop peu fiable pour être publié Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Guinée-Bissau É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Haïti É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Hong Kong MTableau A Note 2 Note F: trop peu fiable pour être publié
Hongrie Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Islande Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Inde Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Indonésie Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Iran Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Iraq Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Irlande Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Israël Note F: trop peu fiable pour être publié M
Italie M M
Jamaïque M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Japon Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Jordanie Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Kazakhstan M M
Kenya M Note F: trop peu fiable pour être publié
Kiribati É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Kosovo M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Koweït Note F: trop peu fiable pour être publié Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Kirghizistan É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Laos É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Lettonie Note ...: n'ayant pas lieu de figurer M
Liban Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Libéria É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Libye M Note F: trop peu fiable pour être publié
Lituanie Note F: trop peu fiable pour être publié M
Luxembourg Note ...: n'ayant pas lieu de figurer M
Madagascar M Note F: trop peu fiable pour être publié
Malawi É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Malaisie Note F: trop peu fiable pour être publié M
Mali É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Malte Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note F: trop peu fiable pour être publié
Îles Marshall M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Mauritanie É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Mexique Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Moldavie M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Mongolie É É
Maroc Note F: trop peu fiable pour être publié M
Mozambique É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Myanmar M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Namibie É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Nauru É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Népal Note F: trop peu fiable pour être publié Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Pays-Bas Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Nouvelle-Zélande M M
Nicaragua Note F: trop peu fiable pour être publié Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Niger É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Nigeria É M
Nioué É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Norvège Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Oman M Note F: trop peu fiable pour être publié
Pakistan M É
Palaos M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Palestine Note F: trop peu fiable pour être publié Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Panama Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Papouasie-Nouvelle-Guinée É M
Pérou M Note F: trop peu fiable pour être publié
Philippines M Note F: trop peu fiable pour être publié
Pologne Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Portugal Note F: trop peu fiable pour être publié M
Porto Rico Note ...: n'ayant pas lieu de figurer M
Qatar Note F: trop peu fiable pour être publié M
Roumanie M M
Russie M É
Rwanda É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Samoa M Note F: trop peu fiable pour être publié
Arabie saoudite M Note F: trop peu fiable pour être publié
Sénégal É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Serbie Note F: trop peu fiable pour être publié Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Seychelles Note F: trop peu fiable pour être publié Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Sierra Leone É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Singapour M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Slovaquie Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Slovénie Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Îles Salomon É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Somalie Note ...: n'ayant pas lieu de figurer De M à ÉTableau A Note 4 Tableau A Note 5
Afrique du Sud M Note F: trop peu fiable pour être publié
Corée du Sud M Note F: trop peu fiable pour être publié
Soudan du Sud É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Espagne Note F: trop peu fiable pour être publié M
Sri Lanka M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Soudan É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Suriname M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Swaziland É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Suède Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Suisse Note F: trop peu fiable pour être publié M
Syrie M É
Tahiti M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Taïwan ÉTableau A Note 3 M
Tadjikistan M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Tanzanie M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Thaïlande M Note F: trop peu fiable pour être publié
Togo É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Tonga É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Tunisie M M
Turquie M Note F: trop peu fiable pour être publié
Tuvalu M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Ouganda É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Royaume-Uni Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Ukraine Note F: trop peu fiable pour être publié Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Émirats arabes unis Note F: trop peu fiable pour être publié M
États-Unis Note F: trop peu fiable pour être publié M
Ouzbékistan M É
Vanuatu É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Venezuela Note F: trop peu fiable pour être publié Note F: trop peu fiable pour être publié
Vietnam É M
Yémen É M
Zambie M Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Zimbabwe É Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer

Tableau B en annexe
Codes de diagnostic et de procédure utilisés pour déterminer les hospitalisations liées à des problèmes hépatiques
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Codes de diagnostic et de procédure utilisés pour déterminer les hospitalisations liées à des problèmes hépatiques. Les données sont présentées selon Diagnostics ou procédures (titres de rangée) et Codes de la CIM-10 et Codes de procédure (Classification canadienne des interventions en santé [CCI])(figurant comme en-tête de colonne).
Diagnostics ou procédures Codes de la CIM-10 Codes de procédure (Classification canadienne des interventions en santé [CCI])
Hépatite virale
Hépatite A aiguë B15 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Hépatite B aiguë B16 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Autres types d’hépatites aiguës B17 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Hépatite virale chronique B18 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Hépatite virale non précisée B19 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Tumeurs malignes au foie et aux canaux biliaires intrahépatiques (cancer du foie) C22 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Varices œsophagiennes I85 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Varices gastriques I86.4 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Varices œsophagiennes sans saignement faisant partie des maladies classées ailleurs 198,20 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Varices œsophagiennes présentant un saignement faisant partie des maladies classées ailleurs I98.3 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Péritonite K65 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Maladies du foie
Maladie éthylique du foie K70 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Maladie toxique du foie K71 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Insuffisance hépatique, non classée ailleurs K72 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Hépatite chronique, non classée ailleurs K73 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Fibrose et cirrhose hépatique K74 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Autres maladies inflammatoires du foie K75 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Autres maladies du foie K76 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Troubles hépatiques dans les maladies classées ailleurs K77 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Syndrome hépatorénal postopératoire K91.83 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Jaunisse non précisée R17 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Ascites R18 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Greffe du foie et complications qui en découlent T86.4, Z94.4 1.OA.85.^^

Tableau C en annexe
Codes de diagnostic pour la comorbidité et les séquelles relatives à l’hépatite B et à l’hépatite C avec description
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Codes de diagnostic pour la comorbidité et les séquelles relatives à l’hépatite B et à l’hépatite C avec description . Les données sont présentées selon Type (titres de rangée) et Codes de la CIM-10(figurant comme en-tête de colonne).
Type Codes de la CIM-10
Problèmes de santé liés au virus de l’hépatite B B16, B17.0, B18.0, B18.1, Z22.50
Problèmes de santé liés au virus de l’hépatite C B17.1, B18.2, Z22.51
Comorbidité
Problèmes de santé liés à l’alcool : problèmes de santé entièrement attribuables à l’alcool
Pseudosyndrome de Cushing causé par l’alcool E24.4
Troubles mentaux et comportementaux attribuables à la consommation d’alcool F10
Dégénérescence du système nerveux attribuable à l’alcool G31.2
Polyneuropathie alcoolique G62.1
Myopathie alcoolique G72.1
Cardiomyopathie alcoolique I42.6
Gastrite alcoolique K29.2
Maladie éthylique du foie K70
Pancréatite aiguë causée par l’alcool K85.2
Pancréatite chronique causée par l’alcool K86.0
Soins maternels prodigués au fœtus pour gérer les dommages (présumés) causés par l’alcool O35.4
Syndrome d’alcoolisme fœtal (dysmorphique) Q86.0
Présence d’alcool dans le sang R78.0
Effets toxiques de l’alcool T51
Empoisonnement accidentel causé par l’alcool ou par l’exposition à ce dernier X45
Auto-empoisonnement intentionnel causé par l’alcool ou par l’exposition à ce dernier X65
Empoisonnement causé par l’alcool ou par l’exposition à ce dernier, intention indéterminée Y15
Maladies cardiovasculaires (certains problèmes de santé)
Occlusion de l’artère rétinienne centrale H34.1
Infarctus cérébral I63
Diabète de type 2 E08, E11
VIH B20-B24
Séquelle
Insuffisance hépatique K72
Péritonite K65
Cirrhose et ascites K71.7, K74.6, R18
Cancer primaire du foie C22
Greffe du foie T86.4, Z94.4
Hémorragie variqueuse I85.0, I85.01, I85.11, I98.20, I98.3
Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :