Rapports sur la santé
Un ensemble de données pancanadien de mesures relatives à l’environnement de l’alimentation à l’échelle des quartiers reposant sur le Registre des entreprises de Statistique Canada

par Andrew C. Stevenson, Clara Kaufmann, Rachel C. Colley, Leia M. Minaker, Michael J. Widener, Thomas Burgoine, Claudia Sanmartin et Nancy A. Ross

Date de diffusion : le 16 février 2022

DOI: https://www.doi.org/10.25318/82-003-x202200200001-fra

Résumé

Contexte

L’objectif de la présente étude était de créer l’ensemble de données sur l’environnement alimentaire canadien (Can-FED) et d’en démontrer la validité.

Données et méthodes

Les données sur les points de vente d’aliments ont été extraites du Registre des entreprises (RE) de 2018 de Statistique Canada. Les mesures relatives à l’accès à l’environnement de l’alimentation au détail (tant les mesures absolues que relatives) ont été calculées au moyen de zones tampons fondées sur le réseau routier autour du centroïde de 56 589 aires de diffusion au Canada. Une approche d’analyse par grappes à k-médianes a été utilisée pour créer des variables catégoriques de l’environnement alimentaire qui étaient faciles à utiliser et qui se prêtaient à la diffusion. La validité des mesures a été évaluée en comparant les mesures de l’environnement alimentaire du Can-FED et les mesures créées au moyen des données du fichier « Enhanced Points of Interest » (EPOI) de DMTI Spatial Inc. et des données provenant d’une liste d’inspection de la santé publique d’une municipalité. La validité a également été évaluée en calculant la variabilité géographique des environnements alimentaires entre les régions métropolitaines de recensement (RMR) et en évaluant les liens entre les environnements alimentaires au niveau des RMR et les indicateurs de la santé au niveau des RMR.

Résultats

Deux versions du Can-FED ont été créées : un fichier destiné aux chercheurs auquel il faut accéder dans un environnement sécurisé de Statistique Canada et un fichier à utilisation générale disponible en ligne. La concordance entre les mesures de l’environnement alimentaire du Can-FED et celles provenant d’un ensemble de données exclusives et d’une liste d’inspection de la santé publique d’une municipalité variait de rs = 0,28 pour la densité des dépanneurs à rs = 0,53 pour la densité des restaurants. Au niveau des RMR, il y a de grandes variations géographiques dans l’environnement alimentaire ainsi que des données probantes indiquant un modèle selon des indicateurs de la santé.

Interprétation

Le Can-FED est un ensemble de données pancanadien valide et accessible renfermant des mesures relatives à l’environnement alimentaire qui a été créé à partir du RE, une source de données qui n’a pas été entièrement explorée pour la recherche en santé.

Mots-clés

environnement alimentaire, environnement bâti, alimentation, données accessibles, indice de masse corporelle, santé cardiométabolique, géographie, épidémiologie

Auteurs

Andrew C. Stevenson (andrew.stevenson@mail.mcgill.ca) et Clara Kaufmann travaillent au Département de géographie de l’Université McGill, à Montréal, au Québec. Rachel C. Colley et Claudia Sanmartin travaillent à la Division de l’analyse de la santé de Statistique Canada, à Ottawa, en Ontario. Leia M. Minaker travaille à la School of Planning de l’Université de Waterloo, à Waterloo, en Ontario. Michael J. Widener travaille au Département de géographie et de planification de l’Université de Toronto, à Toronto, en Ontario. Thomas Burgoine travaille à la MRC Epidemiology Unit du UK Clinical Research Collaboration Centre for Diet and Activity Research de la School of Clinical Medicine de l’Université de Cambridge, à Cambridge, au Royaume-Uni. Nancy A. Ross (Nancy.ross@mcgill.ca) travaille avec l'Université Queen's en tant que vice-présidente (recherche) et les travaux ont été effectués lorsque Nancy A. Ross était au Département de géographie et au Département d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail de l’Université McGill, à Montréal, au Québec.

Début de l'encadré

 

Ce que l’on sait déjà sur le sujet ?

  • Les environnements alimentaires défavorables, caractérisés par des quartiers avec un accès élevé à la restauration rapide et un faible accès à des aliments sains, contribuent à une mauvaise qualité de l'alimentation.
  • Des recherches canadiennes antérieures indiquent que les quartiers ayant un bon accès à des aliments sains sont associés à des régimes alimentaires plus sains, à un indice de masse corporelle plus faible et à un risque moindre de diabète de type 2.
  • La recherche canadienne sur l'environnement alimentaire s'est limitée à certaines régions du Canada, car aucun ensemble de données pancanadiennes sur l'environnement alimentaire n'était disponible.

Ce qu’apporte l’étude ?

  • Cet article décrit le développement et la validation de l'Ensemble de données sur l'environnement alimentaire canadien (Can-FED) : un ensemble de données pancanadien sur les mesures de l'environnement alimentaire au détail.
  • Le Can-FED comprend les densités de 19 types de magasins d'alimentation différents pour toutes les aires de diffusion au Canada. Deux mesures relatives de l'environnement alimentaire sont également incluses dans la base de données.
  • Des comparaisons avec des ensembles de données secondaires sur l'environnement alimentaire et la variabilité géographique des environnements alimentaires au Canada sont présentées.

Fin de l'encadré

Introduction

L’environnement de l’alimentation au détail est une composante modifiable de l’environnement bâti qui peut contribuer à améliorer l’alimentation des Canadiens dans son ensemble. L’environnement de l’alimentation au détail est défini par l’accès géographique à différents types de sources d’aliments au détail, y compris les restaurants et les magasins d’alimentation. Les environnements alimentaires au détail défavorables à l’échelle des quartiers, caractérisés par des quartiers comptant une surabondance de magasins d’alimentation moins santé ou une rareté de magasins d’alimentation santé, sont des cibles d’intervention parce qu’ils peuvent contribuer à la mauvaise qualité de l’alimentationNote 1. Au Canada, les quartiers offrant un accès facile à des options alimentaires plus saines ou un accès limité à des options alimentaires moins saines sont associés à de meilleures habitudes alimentairesNote 2Note 3Note 4, à un indice de masse corporelle (IMC) plus faibleNote 5 et à un risque plus faible de diabète de type 2Note 6. Toutefois, des erreurs de mesure concernant à la fois l’environnement alimentaire et les résultats en matière d’alimentation ou de santé ont produit des résultats incohérentsNote 5Note 7Note 8.

Les chercheurs utilisent habituellement des ensembles de données d’entreprises secondaires ou des sources gouvernementales pour déterminer et repérer les points de vente d’aliments afin de mesurer les environnements alimentaires au détailNote 5. Toutefois, les études de validation de ces types d’ensembles de données secondaires ont permis de cerner des erreurs importantes qui découlent de problèmes comme la classification erronée des points de vente d’aliments, les couvertures incomplètes et les erreurs de géocodageNote 8Note 9Note 10. Il a été démontré que ces erreurs entraînent une sous-estimation ou une surestimation de l’accès aux aliments comparativement à la validation sur le terrainNote 8. Une erreur aléatoire pourrait cacher des associations réelles, et une erreur systématique pourrait mener les chercheurs à des conclusions inexactes. De plus, les mesures créées à partir de sources exclusives ne peuvent pas être mises à la disposition d’autres chercheurs ou du public. Les mesures créées à partir de sources gouvernementales sont souvent propres à une région locale, ce qui limite la capacité des chercheurs à mesurer les environnements alimentaires au détail au Canada et à les comparer entre les régions. Les résultats autodéclarés en matière d’alimentation et de santé peuvent également comporter des erreurs importantes en raison du biais de rappel, du biais dû à la désirabilité sociale, du biais de l’intervieweur ou de la transposition inexacte des autodéclarations en une mesure pertinente de l’alimentation ou de la santé, ce qui peut également produire des résultats peu concluants ou inattendusNote 11Note 12.

On ne dispose pas d’un ensemble de données d’entreprises pancanadien accessible et de grande qualité pouvant être utilisé pour créer des mesures de l’environnement alimentaire. Des mesures nationales accessibles et valides relatives à l’environnement alimentaire contribueraient à une base de données probantes plus solide avec une exactitude et une réutilisabilité accrues des données d’exposition. De plus, un ensemble de données qui permet des analyses à l’échelle du Canada pourrait représenter une amélioration par rapport aux études régionales qui peuvent souffrir d’un manque d’hétérogénéité dans l’exposition aux environnements alimentaires. Cela constitue un problème parce que si tous les participants d’une étude ont un niveau semblable d’exposition à l’environnement de l’alimentation au détail, ce dernier aura une influence limitée sur la répartition des résultats, masquant potentiellement une véritable association. Des mesures nationales et valides de l’environnement de l’alimentation au détail faciliteraient le couplage de données avec des enquêtes nationales sur la santé, des données administratives sur la santé et des études par cohortes menées par des chercheurs. Ces mesures sont destinées à être mises à la disposition des intervenants en santé publique au Canada qui souhaitent adopter et surveiller des interventions en matière d’environnement alimentaire.

Le présent article a pour objet de décrire l’élaboration et la validation de l’ensemble de données sur l’environnement alimentaire canadien (Can-FED), un ensemble de données pancanadien renfermant des mesures relatives à l’environnement de l’alimentation au détail au niveau des aires de diffusion (AD), reposant sur les données des magasins d’alimentation qui figurent dans le Registre des entreprises (RE) de Statistique Canada de 2018. Deux versions de l’ensemble de données ont été élaborées : (1) un fichier Can-FED destiné aux chercheurs qui comprend des densités absolues et relatives continues mesurées en nombre par kilomètre dans une zone tampon, qui est accessible par l’entremise des environnements de données sécurisées du Réseau canadien des centres de données de recherche de Statistique Canada; (2) un fichier Can-FED à utilisation générale qui comprend des mesures catégoriques de l’environnement alimentaire, que le public peut télécharger. Le présent article vise à décrire l’approche utilisée pour créer le Can-FED et à démontrer sa validité en tant qu’ensemble de données sur l’environnement alimentaire en comparant les mesures relatives à l’environnement alimentaire qu’il contient à celles établies au moyen d’un ensemble de données d’entreprises secondaires et d’une liste d’inspection de la santé publique. Il vise également à calculer la variabilité géographique des environnements alimentaires au Canada et à évaluer les associations de nature écologique et les indicateurs de santé au niveau de la région métropolitaine de recensement (RMR).

Méthodologie

Élaboration de l’ensemble de données sur l’environnement alimentaire canadien

Données sur les points de vente d’aliments

Les données sur les points de vente d’aliments proviennent du RE, un répertoire central contenant des renseignements sur les entreprises ayant des activités au CanadaNote 13. Les renseignements sur les entreprises sont compilés à partir des données fiscales obligatoires recueillies par l’Agence du revenu du Canada (ARC). Il est obligatoire de répondre à l’enquête, et tous les points de vente sont systématiquement classés selon un code du Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN) qui détermine la fonction principale d’une entreprise. Un contrat de recherche a été signé avec Statistique Canada pour fournir l’accès au RE au moyen d’un site sécurisé au bureau central de Statistique Canada à Ottawa.

Classification des points de vente d’aliments

La classification détaillée des points de vente d’aliments était fondée sur un code du SCIAN de niveau 5, en plus d’une méthode d’attribution fondée sur le nom. Les entreprises qui devaient être définies davantage à partir du code du SCIAN qui leur avait été attribué ont été extraites en interrogeant ce code, puis catégorisées en fonction du nom du point de vente. Par exemple, les points de vente ayant le code 722512 du SCIAN (« établissements de restauration à service restreint ») ont été extraits du RE. Ensuite, des recherches par mot-clé indiquant un restaurant de repas-minute (p. ex., le nom d’une chaîne ou le mot « burger ») ont été effectuées sur le nom du point de vente afin de définir davantage ce qu’est un « restaurant de repas-minute ». Au total, 19 types de points de vente d’aliments ont été tirés des codes du SCIAN et des attributions fondées sur le nom (tableau 1).


Tableau 1
Aperçu des mesures relatives à l’environnement de l'alimentation au détail dans l’ensemble de données sur l’environnement alimentaire canadien destiné aux chercheurs et l’ensemble de données sur l’environnement alimentaire canadien à utilisation générale
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Aperçu des mesures relatives à l’environnement de l'alimentation au détail dans l’ensemble de données sur l’environnement alimentaire canadien destiné aux chercheurs et l’ensemble de données sur l’environnement alimentaire canadien à utilisation générale . Les données sont présentées selon Densités absolues (nombre/km) [variable continue] (titres de rangée) et Définition et Affectation et méthode(figurant comme en-tête de colonne).
Densités absolues (nombre/km2) [variable continue] Définition Affectation et méthode
Code du SCIAN et mot-clé supplémentaire ou autre spécification (le cas échéant)
Ensemble de données destiné aux chercheurs
Chaîne de supermarchés Magasins qui vendent principalement divers produits alimentaires frais et préparés, qui ont plusieurs emplacements et qui appartiennent à de grandes entreprises de vente au détail.
445110
Marque nominale d’une chaîne de supermarchés
Épiceries Magasins qui vendent principalement divers produits alimentaires frais et préparés.
445110
N’est pas une chaîne de supermarchés (comme défini ci-dessus)
Dépanneurs Magasins qui vendent principalement des produits de consommation courante et des produits alimentaires déjà préparés et emballés.
445120
S/O
Stations-service avec dépanneurs Magasins qui vendent principalement des produits de consommation courante et des produits alimentaires déjà préparés et emballés et situés dans une station-service.
447110
S/O
Boulangeries Boulangeries de détail qui vendent des produits de boulangerie frais sur place.
311811
S/O
Marchés de fruits et de légumes Magasins qui vendent principalement des fruits et des légumes frais.
445230
S/O
Boucheries Magasins qui vendent principalement de la viande et de la volaille. 445210
S/O
Poissonneries Magasins qui vendent principalement du poisson et des fruits de mer.
445220
S/O
Magasins d’alimentation spécialisés Magasins qui vendent principalement des produits alimentaires spécialisés (p. ex., les cafés, les magasins qui vendent des épices et des herbes, les magasins de suppléments alimentaires).
445299
S/O
Confiseries Magasins qui vendent principalement des bonbons emballés ou prêts à manger, tels que des chocolats, de la crème glacée ou des bonbons.
445292
S/O
Restaurants à service complet Établissements de restauration où les clients commandent généralement auprès d’un serveur, peuvent s’asseoir pour un service en salle et règlent l’addition après avoir mangé.
722511
S/O
Restaurants-minute Établissements de restauration qui vendent des aliments prêts à servir ou rapidement préparés à un comptoir de service qui sont probablement hautement transformés. 722512
Marque nominale d’une chaîne de restauration rapide, ou entreprises dont le nom fait allusion à la restauration rapide (p. ex., « burger », « pizza », « frit », « frites »)
Cafés Établissements de restauration à service restreint qui servent des boissons à base de café ou de thé et ne proposent généralement pas de menu complet.
722512
Marque nominale de chaînes de cafés, ou entreprises dont le nom fait allusion aux cafés (p. ex., « café », « java »,).
Autres lieux de restauration à service restreint Établissements de restauration qui vendent habituellement des aliments prêts à servir ou rapidement préparés à un comptoir de service et qui ne sont pas des restaurants-minute ni des cafés.
722512
Pas un restaurant-minute ni un café (comme défini ci-dessus)
Bars Débits de boissons dont l’activité principale consiste à préparer et à servir des boissons alcoolisées destinées à une consommation immédiate.
722410
S/O
Magasins de bière, de vin et de spiritueux Magasins qui vendent principalement des boissons alcoolisées, y compris des spiritueux, de la bière et du vin. 445310
S/O
Magasins à un dollar Magasins de variétés et magasins à un dollar qui vendent principalement des grignotines préemballées.
452999
Nom de la chaîne de magasins à un dollar
Hypermarchés Grands magasins qui vendent une variété de produits alimentaires et d’autres produits non alimentaires.
452910
Nom de la chaîne de magasins à grande surface ou d’hypermarchés
Chaînes de pharmacies Grandes chaînes de pharmacies qui proposent une sélection de différents produits alimentaires.
446110
Nom de la chaîne de pharmacies
Densités relatives (variable continue) Définition Formule
mRFEI Proportion de points de vente d’aliments qui vendent un vaste choix d’aliments frais et nutritifs. ( chaînes de supermarchés + épiceries + marchés de fruits et légumes ) ( chaînes de supermarchés + épiceries + marchés de fruits et légumes + restaurants de repasminute +dépanneurs+  stationsservice avec dépanneurs )  x 100 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qadaWcaaWdaeaapeWaaeWaa8aabaWdbiaadogacaWGObGaamyyaiaa d6oacaWGUbGaamyzaiaadohacaqGGaGaamizaiaadwgacaqGGaGaam 4CaiaadwhacaWGWbGaamyzaiaadkhacaWGTbGaamyyaiaadkhacaWG JbGaamiAaiaadMoacaWGZbGaaeiiaiabgUcaRiaabccacaWGPdGaam iCaiaadMgacaWGJbGaamyzaiaadkhacaWGPbGaamyzaiaadohacaqG GaGaey4kaSIaaeiiaiaad2gacaWGHbGaamOCaiaadogacaWGObGaam y6aiaadohacaqGGaGaamizaiaadwgacaqGGaGaamOzaiaadkhacaWG 1bGaamyAaiaadshacaWGZbGaaeiiaiaadwgacaWG0bGaaeiiaiaadY gacaWGPdGaam4zaiaadwhacaWGTbGaamyzaiaadohaaiaawIcacaGL Paaaa8aabaWdbmaabmaapaabaeqabaWdbiaadogacaWGObGaamyyai aad6oacaWGUbGaamyzaiaadohacaqGGaGaamizaiaadwgacaqGGaGa am4CaiaadwhacaWGWbGaamyzaiaadkhacaWGTbGaamyyaiaadkhaca WGJbGaamiAaiaadMoacaWGZbGaaeiiaiabgUcaRiaabccacaWGPdGa amiCaiaadMgacaWGJbGaamyzaiaadkhacaWGPbGaamyzaiaadohaca qGGaGaey4kaSIaaeiiaiaad2gacaWGHbGaamOCaiaadogacaWGObGa amy6aiaadohacaqGGaGaamizaiaadwgacaqGGaGaamOzaiaadkhaca WG1bGaamyAaiaadshacaWGZbGaaeiiaiaadwgacaWG0bGaaeiiaiaa dYgacaWGPdGaam4zaiaadwhacaWGTbGaamyzaiaadohaaeaacqGHRa WkcaqGGaGaamOCaiaadwgacaWGZbGaamiDaiaadggacaWG1bGaamOC aiaadggacaWGUbGaamiDaiaadohacaqGGaGaamizaiaadwgacaqGGa GaamOCaiaadwgacaWGWbGaamyyaiaadohacqGHsislcaWGTbGaamyA aiaad6gacaWG1bGaamiDaiaadwgacaqGGaGaey4kaSIaamizaiaadM oacaWGWbGaamyyaiaad6gacaWGUbGaamyzaiaadwhacaWGYbGaam4C aiabgUcaRaqaaiaabccacaWGZbGaamiDaiaadggacaWG0bGaamyAai aad+gacaWGUbGaam4CaiabgkHiTiaadohacaWGLbGaamOCaiaadAha caWGPbGaam4yaiaadwgacaqGGaGaamyyaiaadAhacaWGLbGaam4yai aabccacaWGKbGaamy6aiaadchacaWGHbGaamOBaiaad6gacaWGLbGa amyDaiaadkhacaWGZbaaaiaawIcacaGLPaaaaaGaaeiOaiaabIhaca qGGcGaaGymaiaaicdacaaIWaaaaa@FF15@
Rmix Proportion de restaurants-minute par rapport aux restaurants-minute et aux restaurants à service complet ( restaurants de repas-minute ) ( restaurants de repas-minute + restaurants à service complet )  x 100 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qadaWcaaWdaeaapeWaaeWaa8aabaWdbiaadkhacaWGLbGaam4Caiaa dshacaWGHbGaamyDaiaadkhacaWGHbGaamOBaiaadshacaWGZbGaae iiaiaadsgacaWGLbGaaeiiaiaadkhacaWGLbGaamiCaiaadggacaWG ZbGaaiylaiaad2gacaWGPbGaamOBaiaadwhacaWG0bGaamyzaaGaay jkaiaawMcaaaWdaeaapeWaaeWaa8aabaWdbiaadkhacaWGLbGaam4C aiaadshacaWGHbGaamyDaiaadkhacaWGHbGaamOBaiaadshacaWGZb GaaeiiaiaadsgacaWGLbGaaeiiaiaadkhacaWGLbGaamiCaiaadgga caWGZbGaaiylaiaad2gacaWGPbGaamOBaiaadwhacaWG0bGaamyzai aabccacqGHRaWkcaqGGaGaamOCaiaadwgacaWGZbGaamiDaiaadgga caWG1bGaamOCaiaadggacaWGUbGaamiDaiaadohacaqGGaGaami4ai aabccacaWGZbGaamyzaiaadkhacaWG2bGaamyAaiaadogacaWGLbGa aeiiaiaadogacaWGVbGaamyBaiaadchacaWGSbGaamyzaiaadshaai aawIcacaGLPaaaaaGaaiiOaiaadIhacaGGGcGaaGymaiaaicdacaaI Waaaaa@8D7E@
Densités absolues (variable catégorique) Définition Affectation et méthode
Code du SCIAN et mot-clé supplémentaire ou autre spécification (le cas échéant)
Ensemble de données d’utilisation générale
Chaîne de supermarchés Magasins qui vendent principalement divers produits alimentaires frais et préparés, qui ont plusieurs emplacements et qui appartiennent à de grandes entreprises de vente au détail. 445110
Marque nominale d’une chaîne de supermarchés
Épiceries Magasins qui vendent principalement divers produits alimentaires frais et préparés. 445110
N’est pas une chaîne de supermarchés (comme défini ci-dessus)
Marchés de fruits et de légumes Magasins qui vendent principalement des fruits et des légumes frais. 445230
S/O
Restaurants-rapide Établissements de restauration qui vendent des aliments prêts à servir ou rapidement préparés à un comptoir de service qui sont probablement hautement transformés. 722512
Marque nominale d’une chaîne de restauration rapide, ou entreprises dont le nom fait allusion à la restauration rapide (p. ex., « burger », « pizza », « frit », « frites »)
Tous les dépanneurs Magasins, y compris ceux situés dans une station-service, qui vendent principalement des produits de consommation courante et des produits alimentaires déjà préparés et emballés et situés dans une station-service. 445120 et 47110
S/O
Restaurants à service complet Établissements de restauration où les clients commandent généralement auprès d’un serveur, peuvent s’asseoir pour un service en salle et règlent l’addition après avoir mangé. 722511
S/O
Densités relatives (variable catégorique) Définition Formule
mRFEI Proportion de points de vente d’aliments qui offrent un vaste choix d’aliments frais et nutritifs. ( chaînes de supermarchés + épiceries + marchés de fruits et légumes ) ( chaînes de supermarchés + épiceries + marchés de fruits et légumes + restaurants de repasminute +dépanneurs+  stationsservice avec dépanneurs )  x 100 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qadaWcaaWdaeaapeWaaeWaa8aabaWdbiaadogacaWGObGaamyyaiaa d6oacaWGUbGaamyzaiaadohacaqGGaGaamizaiaadwgacaqGGaGaam 4CaiaadwhacaWGWbGaamyzaiaadkhacaWGTbGaamyyaiaadkhacaWG JbGaamiAaiaadMoacaWGZbGaaeiiaiabgUcaRiaabccacaWGPdGaam iCaiaadMgacaWGJbGaamyzaiaadkhacaWGPbGaamyzaiaadohacaqG GaGaey4kaSIaaeiiaiaad2gacaWGHbGaamOCaiaadogacaWGObGaam y6aiaadohacaqGGaGaamizaiaadwgacaqGGaGaamOzaiaadkhacaWG 1bGaamyAaiaadshacaWGZbGaaeiiaiaadwgacaWG0bGaaeiiaiaadY gacaWGPdGaam4zaiaadwhacaWGTbGaamyzaiaadohaaiaawIcacaGL Paaaa8aabaWdbmaabmaapaabaeqabaWdbiaadogacaWGObGaamyyai aad6oacaWGUbGaamyzaiaadohacaqGGaGaamizaiaadwgacaqGGaGa am4CaiaadwhacaWGWbGaamyzaiaadkhacaWGTbGaamyyaiaadkhaca WGJbGaamiAaiaadMoacaWGZbGaaeiiaiabgUcaRiaabccacaWGPdGa amiCaiaadMgacaWGJbGaamyzaiaadkhacaWGPbGaamyzaiaadohaca qGGaGaey4kaSIaaeiiaiaad2gacaWGHbGaamOCaiaadogacaWGObGa amy6aiaadohacaqGGaGaamizaiaadwgacaqGGaGaamOzaiaadkhaca WG1bGaamyAaiaadshacaWGZbGaaeiiaiaadwgacaWG0bGaaeiiaiaa dYgacaWGPdGaam4zaiaadwhacaWGTbGaamyzaiaadohaaeaacqGHRa WkcaqGGaGaamOCaiaadwgacaWGZbGaamiDaiaadggacaWG1bGaamOC aiaadggacaWGUbGaamiDaiaadohacaqGGaGaamizaiaadwgacaqGGa GaamOCaiaadwgacaWGWbGaamyyaiaadohacqGHsislcaWGTbGaamyA aiaad6gacaWG1bGaamiDaiaadwgacaqGGaGaey4kaSIaamizaiaadM oacaWGWbGaamyyaiaad6gacaWGUbGaamyzaiaadwhacaWGYbGaam4C aiabgUcaRaqaaiaabccacaWGZbGaamiDaiaadggacaWG0bGaamyAai aad+gacaWGUbGaam4CaiabgkHiTiaadohacaWGLbGaamOCaiaadAha caWGPbGaam4yaiaadwgacaqGGaGaamyyaiaadAhacaWGLbGaam4yai aabccacaWGKbGaamy6aiaadchacaWGHbGaamOBaiaad6gacaWGLbGa amyDaiaadkhacaWGZbaaaiaawIcacaGLPaaaaaGaaeiOaiaabIhaca qGGcGaaGymaiaaicdacaaIWaaaaa@FF15@
Rmix Proportion de restaurants-minute par rapport aux restaurants-minute et aux restaurants à service complet ( restaurants de repas-minute ) ( restaurants de repas-minute + restaurants à service complet )  x 100 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qadaWcaaWdaeaapeWaaeWaa8aabaWdbiaadkhacaWGLbGaam4Caiaa dshacaWGHbGaamyDaiaadkhacaWGHbGaamOBaiaadshacaWGZbGaae iiaiaadsgacaWGLbGaaeiiaiaadkhacaWGLbGaamiCaiaadggacaWG ZbGaaiylaiaad2gacaWGPbGaamOBaiaadwhacaWG0bGaamyzaaGaay jkaiaawMcaaaWdaeaapeWaaeWaa8aabaWdbiaadkhacaWGLbGaam4C aiaadshacaWGHbGaamyDaiaadkhacaWGHbGaamOBaiaadshacaWGZb GaaeiiaiaadsgacaWGLbGaaeiiaiaadkhacaWGLbGaamiCaiaadgga caWGZbGaaiylaiaad2gacaWGPbGaamOBaiaadwhacaWG0bGaamyzai aabccacqGHRaWkcaqGGaGaamOCaiaadwgacaWGZbGaamiDaiaadgga caWG1bGaamOCaiaadggacaWGUbGaamiDaiaadohacaqGGaGaami4ai aabccacaWGZbGaamyzaiaadkhacaWG2bGaamyAaiaadogacaWGLbGa aeiiaiaadogacaWGVbGaamyBaiaadchacaWGSbGaamyzaiaadshaai aawIcacaGLPaaaaaGaaiiOaiaadIhacaGGGcGaaGymaiaaicdacaaI Waaaaa@8D7E@

Mesures d’accès : Ensemble de données destiné aux chercheurs

Les mesures relatives à l’environnement de l’alimentation au détail ont été calculées dans ArcMap (version 10.7.1, Institut de recherche pour l’environnement [ESRI]) au moyen de zones tampons fondées sur le réseau routier [créées à partir du Fichier du réseau routier du Recensement de 2016 de Statistique CanadaNote 14] autour du centroïde pondéré en fonction de la population [calculé par Statistique CanadaNote 15] des 56 589 AD au Canada. L’AD est la plus petite région géographique normalisée pour laquelle des données du recensement sont diffusées partout au Canada et compte de 400 à 700 personnesNote 16. La taille des zones tampons fondées sur le réseau routier (1 km et 3 km) a été calculée à partir du centroïde pondéré en fonction de la population de chaque AD (figure 1). Les zones tampons de 1 km fondées sur le réseau routier se trouvent à environ 10 à 15 minutes de marche à partir du centroïde jusqu’à son extrémité. Elles sont utiles aux chercheurs pour évaluer les aliments et la façon dont les gens accèdent aux magasins d’alimentation dans leur quartier immédiat ou à piedNote 17. Les zones tampons de 3 km ont été incluses dans cette étude parce qu’elles peuvent rendre compte plus précisément de la façon dont les gens se procurent des aliments dans les régions moins densément peuplées et où les gens sont plus susceptibles d’utiliser l’automobile pour se rendre dans les magasins.

Exemple d’une zone tampon de 1 km autour du centroïde d’une aire de diffusion

Description de la figure 1

La taille des deux zones tampons fondées sur le réseau routier (1 km et 3 km) a été calculée à partir du centroïde pondéré en fonction de la population de chaque aire de diffusion. Les zones tampons de 1 km fondées sur le réseau routier se trouvent à environ 10 à 15 minutes de marche à partir du centroïde jusqu’à son extrémité. Elles sont utiles aux chercheurs pour évaluer les aliments et la façon dont les gens accèdent aux magasins d’alimentation dans leur quartier immédiat ou à pied. Les zones tampons de 3 km ont été incluses dans cette étude parce qu’elles peuvent rendre compte plus précisément de la façon dont les gens se procurent des aliments dans les régions moins densément peuplées et où les gens sont plus susceptibles d’utiliser l’automobile pour se rendre dans les magasins.

Chaque point de vente a été joint spatialement à la ou aux zones tampons dans lesquelles il se trouve. Dix-neuf mesures absolues ont été calculées en additionnant le nombre total de chaque type de point de vente se trouvant dans une zone tampon et en divisant la somme de chaque type de point de vente par la superficie totale de la zone tampon, représentée par l’équation suivante :

( 1 )Densit é Type de point de vente  = Nombr e Type de point de vente k m 2 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qadaqadaWdaeaapeGaaGymaaGaayjkaiaawMcaaiaadseacaWGLbGa amOBaiaadohacaWGPbGaamiDaiaadMoapaWaaSbaaSqaa8qacaWGub GaamyEaiaadchacaWGLbGaaiiOaiaadsgacaWGLbGaaiiOaiaadcha caWGVbGaamyAaiaad6gacaWG0bGaaiiOaiaadsgacaWGLbGaaiiOai aadAhacaWGLbGaamOBaiaadshacaWGLbGaaiiOaaWdaeqaaOWdbiab g2da9maalaaapaqaa8qacaWGobGaam4Baiaad2gacaWGIbGaamOCai aadwgapaWaaSbaaSqaa8qacaWGubGaamyEaiaadchacaWGLbGaaiiO aiaadsgacaWGLbGaaiiOaiaadchacaWGVbGaamyAaiaad6gacaWG0b GaaiiOaiaadsgacaWGLbGaaiiOaiaadAhacaWGLbGaamOBaiaadsha caWGLbaapaqabaaakeaapeGaam4Aaiaad2gapaWaaWbaaSqabeaape GaaGOmaaaaaaaaaa@75EC@

Plusieurs des mesures absolues, comme la densité des restaurants-minute et des supermarchés, sont couramment utilisées dans des études sur l’environnement alimentaireNote 5Note 7, tandis que d’autres, comme la densité des pharmacies et des hypermarchés, ont été récemment ajoutées. Deux mesures relatives ont été calculées à l’aide du nombre de types de points de vente sélectionnés dans chaque zone tampon : l’Indice modifié de l’environnement alimentaire de vente au détail (mRFEI)Note 18 et le Mélange de restaurants rapide  (Rmix)Note 3. Des mesures qui rendent compte de la composition relative des différents types de points de vente auxquels les gens sont exposés ont été utilisées dans des recherches antérieuresNote 6Note 19Note 20. Le mRFEI calcule la proportion de points de vente qui offrent une vaste gamme d’options fraîches et nutritives dans chaque zone tampon, et il est défini comme suit :

( 2 )mRFEI = ( chaînes de supermarchés + épiceries + marchés de fruits et légumes ) ( chaînes de supermarchés + épiceries + marchés de fruits et légumes + restaurants de repasrapide + dépanneurs+ stationsservice avec dépanneurs )  x 100 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qadaqadaWdaeaapeGaaGOmaaGaayjkaiaawMcaaiaad2gacaWGsbGa amOraiaadweacaWGjbGaaiiOaiabg2da9maalaaapaqaa8qadaqada WdaeaapeGaam4yaiaadIgacaWGHbGaamO7aiaad6gacaWGLbGaam4C aiaacckacaWGKbGaamyzaiaacckacaWGZbGaamyDaiaadchacaWGLb GaamOCaiaad2gacaWGHbGaamOCaiaadogacaWGObGaamy6aiaadoha caGGGcGaey4kaSIaaiiOaiaadMoacaWGWbGaamyAaiaadogacaWGLb GaamOCaiaadMgacaWGLbGaam4CaiaacckacqGHRaWkcaGGGcGaamyB aiaadggacaWGYbGaam4yaiaadIgacaWGPdGaam4CaiaacckacaWGKb GaamyzaiaacckacaWGMbGaamOCaiaadwhacaWGPbGaamiDaiaadoha caGGGcGaamyzaiaadshacaGGGcGaamiBaiaadMoacaWGNbGaamyDai aad2gacaWGLbGaam4CaaGaayjkaiaawMcaaaWdaeaapeWaaeWaa8aa eaqabeaapeGaam4yaiaadIgacaWGHbGaamO7aiaad6gacaWGLbGaam 4CaiaacckacaWGKbGaamyzaiaacckacaWGZbGaamyDaiaadchacaWG LbGaamOCaiaad2gacaWGHbGaamOCaiaadogacaWGObGaamy6aiaado hacaGGGcGaey4kaSIaaiiOaiaadMoacaWGWbGaamyAaiaadogacaWG LbGaamOCaiaadMgacaWGLbGaam4CaiaacckacqGHRaWkcaGGGcGaam yBaiaadggacaWGYbGaam4yaiaadIgacaWGPdGaam4CaiaacckacaWG KbGaamyzaiaacckacaWGMbGaamOCaiaadwhacaWGPbGaamiDaiaado hacaGGGcGaamyzaiaadshacaGGGcGaamiBaiaadMoacaWGNbGaamyD aiaad2gacaWGLbGaam4CaaqaaiabgUcaRiaacckacaWGYbGaamyzai aadohacaWG0bGaamyyaiaadwhacaWGYbGaamyyaiaad6gacaWG0bGa am4CaiaacckacaWGKbGaamyzaiaacckacaWGYbGaamyzaiaadchaca WGHbGaam4CaiabgkHiTiaadkhacaWGHbGaamiCaiaadMgacaWGKbGa amyzaiaacckacqGHRaWkcaGGGcGaamizaiaadMoacaWGWbGaamyyai aad6gacaWGUbGaamyzaiaadwhacaWGYbGaam4CaiabgUcaRiaaccka caWGZbGaamiDaiaadggacaWG0bGaamyAaiaad+gacaWGUbGaam4Cai abgkHiTiaadohacaWGLbGaamOCaiaadAhacaWGPbGaam4yaiaadwga caGGGcGaamyyaiaadAhacaWGLbGaam4yaiaacckacaWGKbGaamy6ai aadchacaWGHbGaamOBaiaad6gacaWGLbGaamyDaiaadkhacaWGZbaa aiaawIcacaGLPaaaaaGaaeiOaiaabIhacaqGGcGaaGymaiaaicdaca aIWaaaaa@1670@

Rmix calcule la proportion de restaurants-minute par rapport aux restaurants-minute et aux restaurants à service complet dans chaque zone tampon, définie comme suit :

( 3 )Rmix = ( restaurants de repas-minute ) ( restaurants de repas-minute + restaurants à service complet )  x 100 MathType@MTEF@5@5@+= feaagKart1ev2aaatCvAUfeBSjuyZL2yd9gzLbvyNv2CaerbuLwBLn hiov2DGi1BTfMBaeXatLxBI9gBaerbd9wDYLwzYbItLDharqqtubsr 4rNCHbGeaGqiVu0Je9sqqrpepC0xbbL8F4rqqrFfpeea0xe9Lq=Jc9 vqaqpepm0xbba9pwe9Q8fs0=yqaqpepae9pg0FirpepeKkFr0xfr=x fr=xb9adbaqaaeGaciGaaiaabeqaamaabaabaaGcbaaeaaaaaaaaa8 qadaqadaWdaeaapeGaaG4maaGaayjkaiaawMcaaiaadkfacaWGTbGa amyAaiaadIhacaGGGcGaeyypa0ZaaSaaa8aabaWdbmaabmaapaqaa8 qacaWGYbGaamyzaiaadohacaWG0bGaamyyaiaadwhacaWGYbGaamyy aiaad6gacaWG0bGaam4CaiaabccacaWGKbGaamyzaiaabccacaWGYb GaamyzaiaadchacaWGHbGaam4Caiaac2cacaWGTbGaamyAaiaad6ga caWG1bGaamiDaiaadwgaaiaawIcacaGLPaaaa8aabaWdbmaabmaapa qaa8qacaWGYbGaamyzaiaadohacaWG0bGaamyyaiaadwhacaWGYbGa amyyaiaad6gacaWG0bGaam4CaiaabccacaWGKbGaamyzaiaabccaca WGYbGaamyzaiaadchacaWGHbGaam4Caiaac2cacaWGTbGaamyAaiaa d6gacaWG1bGaamiDaiaadwgacaqGGaGaey4kaSIaaeiiaiaadkhaca WGLbGaam4CaiaadshacaWGHbGaamyDaiaadkhacaWGHbGaamOBaiaa dshacaWGZbGaaeiiaiaadcoacaqGGaGaam4CaiaadwgacaWGYbGaam ODaiaadMgacaWGJbGaamyzaiaabccacaWGJbGaam4Baiaad2gacaWG WbGaamiBaiaadwgacaWG0baacaGLOaGaayzkaaaaaiaacckacaWG4b GaaiiOaiaaigdacaaIWaGaaGimaaaa@95C1@

Méthodes statistiques

Concordance avec d’autres ensembles de données secondaires sur les points de vente d’aliments

Les mesures relatives à l’environnement alimentaire au niveau du quartier ont été comparées aux mesures créées à partir du fichier « Enhanced Points of Interest » de 2013 élaboré par DMTI et de la liste d’inspection de la santé publique de 2020 compilée à Peel, en Ontario. Le fichier élaboré par DMTI est un ensemble de données exclusives qui contient plus d’un million d’entreprises et de points d’intérêt au Canada. Ces données sont mises à la disposition des chercheurs des universités canadiennes à des fins de recherche, et plusieurs études portant sur les associations de l’environnement alimentaire canadien ont utilisé les données de DMTI pour calculer les mesures d’exposition à l’environnement alimentaireNote 5. Une entente de diffusion des données a été signée à l’Université McGill. La liste d’inspection de la santé publique de Peel est tenue à jour par l’autorité de santé publique locale et est téléchargeable gratuitement en ligne (https://data.peelregion.ca/data-categories/food-check/food-check-peel.aspx). Les points de vente des ensembles de données secondaires ont été catégorisés de différentes façons, soit selon le type d’installation ou le code de classification type des industries plutôt que selon le code du SCIAN. Les données ont été recodées en fonction des types de points de vente d’aliments du Can-FED au moyen de mots-clés et des attributs de classification dans l’ensemble de données de DMTI ou de la liste d’inspection de la santé publique de Peel.

Les données des points de vente d’aliments de la liste d’inspection de la santé publique de Peel et du fichier de DMTI ont été mises en correspondance dans ArcMap (10.7.1). Les mesures de la densité des points de vente ont été établies à l’aide des mêmes zones tampons de 1 km que celles utilisées pour créer les mesures du Can-FED. Les coefficients de corrélation de Spearman ont été calculés pour évaluer les associations entre les mesures du fichier de DMTI, la liste d’inspection de la santé publique de Peel et le Can-FED. Les associations ont été évaluées en fonction des chaînes de supermarchés, des épiceries et des magasins de fruits et légumes, des restaurants, des restaurants-minute, des dépanneurs, du mRFEI et du Rmix. Ces types de points de vente ont été inclus dans le fichier à utilisation générale parce que la proximité de ceux-ci est susceptible de déterminer si les gens les utilisent. Il a également été démontré, dans des études antérieures, qu’ils sont associés à l’alimentation et à la santéNote 5Note 6. De plus, les attributs inclus pour chaque point de vente dans la liste d’inspection de la santé publique de Peel ne permettaient pas d’avoir une liste plus complète des catégories de points de vente.

Environnements alimentaires au niveau de la région métropolitaine de recensement et corrélations avec les résultats en matière de santé

Des statistiques descriptives (moyenne et intervalle de confiance [IC] à 95 %, écart-type et écart interquartile) ont été générées à partir des mesures de l’AD dans la version du Can-FED destinée aux chercheurs. Deux mesures relatives de l’environnement alimentaire, soit le mRFEI et le Rmix, ont été calculées pour chaque RMR du Canada (n = 35) en regroupant les mesures relatives au niveau de l’AD à la limite de chaque RMR. Une RMR est formée d’une ou de plusieurs municipalités adjacentes situées autour d’un centre de population. Elle doit avoir une population totale d’au moins 100 000 habitants et son noyau doit compter au moins 50 000 habitantsNote 21.

Des tests d’association ont été effectués à l’aide des coefficients de corrélation de Pearson entre les deux variables relatives de l’environnement alimentaire et les cinq indicateurs de santé au niveau des RMR pour 35 RMR au Canada : le pourcentage de la population vivant avec le diabète; le pourcentage de la population vivant avec de l’hypertension artérielle; le pourcentage de la population ayant consommé des fruits et légumes cinq fois ou plus par jour; le pourcentage de la population ayant un IMC considéré comme de l’embonpoint ou de l’obésité; et le pourcentage de ménages de la population qui sont considérés en situation d’insécurité alimentaire. Statistique Canada a tiré les données sur la santé de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2017 et de 2018 en se fondant sur les autodéclarations de répondants âgés de 12 ans et plus ayant reçu un diagnostic d’hypertension artérielle ou de diabète de type 1 ou 2, ainsi que sur leur taille et leur poidsNote 22. Le nombre de fois que les répondants ont déclaré consommer des fruits et légumes par jour provenait des périodes de référence de l’ESCC de 2015 et de 2016. Les données sur l’insécurité alimentaire ont été obtenues à partir d’un rapport publié dans le cadre du projet de recherche pluridisciplinaire PROOFNote 23, qui a utilisé les ESCC de 2017 et de 2018.

Analyse par grappes pour l’ensemble de données sur l’environnement alimentaire canadien à utilisation générale

Une approche de mise en grappes par k-médianes a été utilisée pour créer des regroupements en grappes pour toutes les densités absolues et relatives supérieures à zéro. Une approche par k-médianes permet de trouver le nombre de centres des grappes grâce au paramètre « k », pour réduire au minimum la variation des observations (AD) au sein du groupe et maximiser la variation entre les groupes. Les k-médianes sont plus résistantes aux valeurs aberrantes que les k-moyennesNote 24. Les zéros ont été isolés et classés dans leur propre catégorie parce que zéro est une valeur unique et significative pour les mesures de l’environnement alimentaire, ce qui représente aucun accès à un type de point de vente. Toute valeur supérieure à zéro indique qu’il est possible d’accéder à ce type de point de vente dans la zone tampon. Cette dichotomie peut représenter deux types d’environnements alimentaires différents qui n’auraient pas été pris en compte si zéro n’avait pas été retiré des regroupements par k-médianes. Un fichier à utilisation générale a été créé pour l’ensemble du Canada et pour chaque province et territoire au moyen des zones tampons de 1 km et de 3 km autour du centroïde de chaque AD.

Résultats

Ensemble de données sur l’environnement alimentaire canadien à utilisation générale et destiné aux chercheurs

Dans le Can-FED destiné aux chercheurs, 19 mesures continues de la densité absolue (nombre/km2) et 2 mesures continues de la densité relative (mRFEI et Rmix) ont été calculées dans les zones tampons de 1 km et de 3 km fondées sur le réseau routier de 56 312 AD à l’échelle du Canada (tableau 1). Dans le Can-FED à utilisation générale, six mesures catégoriques de la densité absolue et deux mesures catégoriques de la densité relative ont été calculées dans les zones tampons de 1 km et de 3 km fondées sur le réseau routier de 56 312 AD (tableau 1). Cinq regroupements en grappes ont été créés pour chaque variable du Can-FED à utilisation générale : zéro, classe 1, classe 2, classe 3 et classe 4. La classe 1 représente les AD ayant les densités de variables de l’environnement alimentaire les plus faibles, et la classe 4 représente les AD ayant les densités de variables de l’environnement alimentaire les plus élevées, déterminées à partir de l’analyse par grappes à k-médianes.

Concordance avec d’autres ensembles de données secondaires

Dans le fichier de DMTI et la liste d’inspection de la santé publique de Peel, les mesures de la densité absolue au niveau de l’AD étaient généralement faiblement (r = 0,20 à 0,39) à modérément (r = 0,40 à 0,59) corrélées avec les mesures du Can-FED (tableau 2). Les coefficients de corrélation de Spearman entre le fichier de DMTI ou la liste d’inspection de la santé publique de Peel et le Can-FED variaient de rs = 0,28 pour la densité des dépanneurs tirée du fichier de DMTI à rs = 0,53 pour la densité des restaurants à service complet tirée de la liste d’inspection de la santé publique de Peel. Les mesures de la densité relative au niveau de l’AD étaient généralement moins fortement corrélées avec les mesures du Can-FED, allant de rs = 0,26 pour le Rmix tiré de la liste d’inspection de la santé publique de Peel à rs = 0,31 pour le mRFEI tiré de la liste d’inspection de la santé publique de Peel.


Tableau 2
Mesures de la corrélation de Spearman entre les mesures de l’environnement alimentaire (zone tampon de 1 km fondée sur le réseau routier)
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Mesures de la corrélation de Spearman entre les mesures de l’environnement alimentaire (zone tampon de 1 km fondée sur le réseau routier) Région de Peel, Ontario(figurant comme en-tête de colonne).
Région de Peel, Ontario
DMTI PHL Can-FED
Densité des dépanneurs
DMTI Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
PHL 0,59 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Can-FED 0,28 0,34 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Densité des chaînes de supermarchés
DMTI Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
PHL 0,42 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Can-FED 0,34 0,45 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Densité des restaurants
DMTI Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
PHL 0,71 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Can-FED 0,49 0,53 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Densité des restaurants de repas-minute
DMTI Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
PHL 0,68 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Can-FED 0,48 0,49 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Densité des épiceries et des magasins de fruits et légumes
DMTI Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
PHL 0,46 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Can-FED 0,33 0,38 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Rmix
DMTI Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
PHL 0,53 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Can-FED 0,27 0,26 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
mRFEI
DMTI Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
PHL 0,42 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Can-FED 0,28 0,31 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer

Environnements alimentaires au niveau de la région métropolitaine de recensement et corrélations avec les résultats en matière de santé

La moyenne du mRFEI obtenue en utilisant la zone tampon de 1 km dans l’ensemble des RMR était de 15,1 % (IC à 95 % : 13,3 %, 16,9 %), ce qui indique qu’environ 15 % des magasins d’alimentation, en moyenne, fournissent des aliments frais et nutritifs. Les villes de Vancouver (30,8 %; IC à 95 % : 29,9 %, 31,7 %), de Victoria (27,0 %; IC à 95 % : 24,6 %, 29,4 %) et de Québec (22,7 %; IC à 95 % : 21,3 %, 24,2 %) affichaient les scores les plus élevés en ce qui a trait au mRFEI, tandis que celles de Saint John (8,0 %, IC à 95 % : 5,6 %, 10,3 %), de Barrie (7,7 %; IC à 95 % : 6,0 %, 8,5 %) et de Belleville (6,4 %; IC à 95 % : 4,3 %, 8,5 %) affichaient les scores les plus faibles (figure 2; annexe 1).

Figure 2 Description

Tableau de données de la figure 2 
Tableau de données du Figure 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du Figure 2. Les données sont présentées selon RMR (titres de rangée) et Indice modifié de l’environnement alimentaire de vente au détail pourcentage (figurant comme en-tête de colonne).
RMR Indice modifié de l’environnement alimentaire de vente au détail pourcentage
Belleville 6,4
Barrie 7,7
Saint John 8,0
Grand Sudbury 8,9
Peterborough 9,5
Kingston 9,5
Moncton 10,1
St. John’s 10,5
St. Catharines–Niagara 10,8
Oshawa 11,4
Windsor 12,2
Halifax 12,4
Abbotsford–Mission 13,2
Sherbrooke 13,5
London 13,9
Edmonton 14,0
Guelph 14,0
Kitchener–Cambridge–Waterloo 14,3
Kelowna 14,6
Brantford 14,7
Trois-Rivières 15,1
Calgary 15,4
Hamilton 15,8
Ottawa-Gatineau 15,9
Saguenay 16,6
Thunder Bay 17,0
Saskatoon 17,6
Regina 19,6
Toronto 20,3
Winnipeg 20,7
Lethbridge 21,2
Montréal 21,9
Québec 22,7
Victoria 27,0
Vancouver 30,8

Le Rmix moyen obtenu pour l’ensemble des RMR en utilisant la zone tampon de 1 km était de 46,6 % (IC à 95 % : 43,8 %, 49,4 %), ce qui signifie qu’en moyenne, près de la moitié des magasins d’alimentation sont des restaurants de repas-minute. Les villes de St. John’s (62,4 %; IC à 95 % : 57,8 %, 67,0 %), de Brantford (59,6 %; IC à 95 % : 55,0 %, 64,2 %) et de Moncton (58,9 %; IC à 95 % : 53,7 %, 64,2 %) affichaient les scores les plus élevés en ce qui a trait au Rmix, tandis que les villes de Victoria (33,3 %, IC à 95 % : 30,8 %, 35,9 %), de Montréal (28,8 %; IC à 95 % : 28,1 %, 29,4 %) et de Vancouver (26,4 %; IC à 95 % : 25,6 %, 27,3 %) affichaient les scores plus faibles (figure 3; annexe 2).

Figure 3 Description

Tableau de données de la figure 3 
Tableau de données du Figure 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du Figure 3. Les données sont présentées selon RMR (titres de rangée) et Moyenne du mélange de restaurants de repas-minute pourcentage (figurant comme en-tête de colonne).
RMR Moyenne du mélange de restaurants de repas-minute pourcentage
Vancouver 26,4
Montréal 28,8
Victoria 33,3
Sherbrooke 35,9
Toronto 36,1
Québec 38,5
Calgary 38,5
Winnipeg 39,8
Windsor 40,9
Saskatoon 43,5
Ottawa-Gatineau 43,8
Guelph 45,0
Edmonton 45,0
Kelowna 45,3
Abbotsford–Mission 46,4
Halifax 46,5
Trois-Rivières 46,5
Barrie 47,2
Peterborough 47,6
Saguenay 47,8
St. Catharines–Niagara 47,9
Regina 48,5
London 50,0
Belleville 50,6
Hamilton 51,7
Kitchener–Cambridge–Waterloo 51,8
Thunder Bay 52,7
Oshawa 53,2
Lethbridge 53,5
Saint John 53,9
Kingston 56,1
Grand Sudbury 58,3
Moncton 58,9
Brantford 59,6
St. John’s 62,4

Le mRFEI a montré une forte corrélation négative avec le pourcentage de la population ayant déclaré faire de l’embonpoint ou être obèse selon les catégories de l’IMC, rp = -0,65 (IC à 95 % : -0,90, -0,40); une corrélation négative modérée avec le pourcentage de la population ayant déclaré vivre avec le diabète, rp = -0,44 (IC à 95 % : -0,67, -0,12) et de l’hypertension artérielle, rp = -0,46 (IC à 95 % : -0,69, -0,16); une faible corrélation négative avec les ménages en situation d’insécurité alimentaire, rp = -0,34 (IC à 95 % : -0,60, -0,01); et une faible corrélation positive (mais non statistiquement significative) avec le pourcentage de la population ayant déclaré consommer des fruits et légumes cinq fois ou plus par jour, rp = 0,32 (IC à 95 % : -0,02, 0,60).

Le Rmix a montré une forte corrélation positive avec le pourcentage de la population ayant déclaré faire de l’embonpoint ou être obèse selon les catégories de l’IMC, rp = 0,74 (IC à 95 % : 0,54, 0,86); une corrélation positive modérée avec le pourcentage de la population ayant déclaré vivre avec de l’hypertension artérielle, rp = 0,50 (IC à 95 % : 0,19, 0,71); une faible corrélation négative avec le pourcentage de la population ayant déclaré consommer des fruits et légumes cinq fois ou plus par jour, rp = -0,46 (IC à 95 % : -0,69, -0,14); et une faible corrélation positive avec le pourcentage de la population ayant déclaré vivre avec le diabète, rp = 0,36 (IC à 95 % : 0,05, 0,63) [tableau 3].


Tableau 3
Coefficients de corrélation de Pearson entre les variables relatives de l’environnement alimentaire au niveau de la région métropolitaine de recensement et la santé
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Coefficients de corrélation de Pearson entre les variables relatives de l’environnement alimentaire au niveau de la région métropolitaine de recensement et la santé . Les données sont présentées selon Variable (titres de rangée) et mRFEI, Intervalle de confiance de 95 % , Rmix et Intervalle de confiance de 95 %(figurant comme en-tête de colonne).
Variable mRFEI Intervalle de confiance de 95 % Rmix Intervalle de confiance de 95 %
Inférieur Supérieur Inférieur Supérieur
mRFEI Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer -0,67Tableau 3 Note  -0,82Tableau 3 Note  -0,44Tableau 3 Note 
Rmix -0,67Tableau 3 Note  -0,82Tableau 3 Note  -0,44Tableau 3 Note  Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Pourcentage de personnes en surcharge pondérale ou obèses -0,65Tableau 3 Note  -0,8Tableau 3 Note  -0,4Tableau 3 Note  0,74Tableau 3 Note  0,54Tableau 3 Note  0,86Tableau 3 Note 
Pourcentage de personnes souffrant de diabète -0,44Tableau 3 Note  -0,67Tableau 3 Note  -0,12Tableau 3 Note  0,36Tableau 3 Note  0,05Tableau 3 Note  0,63Tableau 3 Note 
Pourcentage de personnes souffrant d’hypertension artérielle -0,46Tableau 3 Note  -0,69Tableau 3 Note  -0,16Tableau 3 Note  0,5Tableau 3 Note  0,19Tableau 3 Note  0,71Tableau 3 Note 
Pourcentage de personnes ayant consommé des F/L cinq fois ou plus par jour 0,32 -0,02 0,6 -0,46Tableau 3 Note  -0,69Tableau 3 Note  -0,14Tableau 3 Note 
Pourcentage de personnes en situation d’insécurité alimentaire -0,34Tableau 3 Note  -0,6Tableau 3 Note  -0,01Tableau 3 Note  0,2 -0,13 0,51

Discussion

La présente étude était motivée par le désir de créer un ensemble de données pancanadien sur les mesures relatives à l’environnement alimentaire d’une grande précision qui est accessible aux chercheurs et au milieu de la santé publique. Deux versions du Can-FED ont été créées à l’aide des données géocodées sur les points de vente d’aliments à partir du RE de 2018 de Statistique Canada, soit un fichier destiné aux chercheurs et un fichier à utilisation générale. Le fichier destiné aux chercheurs contient une vaste gamme de variables continues qui doivent être consultées dans un environnement sécurisé de Statistique Canada. Le fichier à utilisation générale contient un nombre plus limité de variables catégoriques et est accessible au public aux fins de téléchargement. Les résultats montrent qu’il y a généralement eu une concordance faible à modérée entre les mesures du Can-FED et celles de l’environnement alimentaire établies au moyen de l’ensemble de données exclusives de DMTI et de la liste d’inspection de la santé publique de Peel. Au niveau des RMR, il y a de grandes variations géographiques dans l’environnement de l’alimentation au détail, et les mesures de l’environnement alimentaire sont corrélées avec plusieurs indicateurs au niveau des RMR et de la santé.

Le Can-FED destiné aux chercheurs contient 19 variables de densité absolue et 2 variables de densité relative. Plusieurs catégories de points de vente ont été créées afin que les chercheurs puissent aborder un large éventail de questions de recherche. Des mesures de la densité relative ont été fournies parallèlement aux mesures de la densité absolue parce qu’elles tiennent compte des différents types de points de vente qui exercent leurs activités dans un quartierNote 25. Des mesures relatives supplémentaires peuvent être calculées par les chercheurs à l’aide des densités absolues. Un examen récent mené au Canada et un examen mené aux États-Unis ont permis de déterminer que les mesures relatives étaient plus systématiquement associées aux résultats liés à la santéNote 5Note 7.

Les variables ont été créées en calculant la densité des points de vente dans les zones tampons de 1 km et de 3 km fondées sur le réseau routier autour des centroïdes de chaque AD au Canada. Les zones tampons fondées sur le réseau routier représentent les itinéraires que les gens peuvent emprunter pour se rendre aux points de vente. Au Canada, la recherche sur l’environnement alimentaire a généralement utilisé une zone tampon de 0,4 km à 1,6 kmNote 5. Une étude sur les adultes provenant de cinq villes américaines (Chapel Hill, Albuquerque, Columbus, Philadelphie et Los Angeles) a déterminé que la distance moyenne parcourue jusqu’à un magasin d’alimentation était de 4,2 km et qu’une zone tampon de 1,6 km couvrait 64 % des magasins d’alimentation visités par les participantsNote 26. Ces résultats indiquent que l’utilisation d’une zone tampon plus grande peut se solder par des associations plus cohérentes et plus importantes avec l’alimentation et les résultats en matière de santé des résidents de certaines régions. L’offre de zones tampons multiples permet aux utilisateurs de choisir le meilleur ajustement conceptuel pour leur applicationNote 27. Les densités (le nombre divisé par la superficie) ont été calculées pour normaliser les mesures d’accès, car les zones tampons fondées sur le réseau routier variaient en taille selon la densité de ce dernier.

Les mesures du Can-FED tendaient à avoir une concordance faible à modérée avec les mesures établies à partir du fichier de DMTI et de la liste d’inspection de la santé publique de Peel. Une partie de la concordance est perdue en raison de la non-concordance de l’année, qui peut être particulièrement importante dans les régions en croissance rapide comme Peel, en Ontario. Fait important, le fichier de DMTI et la liste d’inspection de la santé publique de Peel ne contenaient pas les mêmes attributs de classification, de sorte que les points de vente individuels devaient être catégorisés différemment dans chaque ensemble de données pour créer les catégories relatives à l’environnement alimentaire, ce qui pouvait entraîner des erreurs de classification. De nombreux doublons ont dû être supprimés. Par exemple, environ 25 % des points de vente d’aliments dans les catégories ont dû être supprimés parce qu’ils étaient énumérés deux fois. Il se peut que les enregistrements aient été reproduits intentionnellement dans l’ensemble de données à des fins d’inspection, mais ils ont dû être supprimés avant de calculer les corrélations avec le Can-FED afin de s’assurer qu’ils n’avaient été comptés qu’une seule fois. Il semble également qu’il existe une exactitude différentielle relative aux variables sur l’environnement alimentaire dans les ensembles de données. Par exemple, la densité des dépanneurs provenant du fichier de DMTI a été faiblement corrélée avec la densité des dépanneurs provenant du Can-FED (rs = 0,28), tandis que la densité des restaurants provenant du fichier de DMTI a été modérément corrélée avec la densité des restaurants provenant du Can-FED (rs = 0,49). Ces résultats s’harmonisent avec ceux des recherches antérieures qui ont évalué la validité d’ensembles de données secondaires. Un examen systématique et une méta-analyse de 20 études de validation de données disponibles sur le marché ont permis de déterminer qu’il y avait une grande variabilité dans la qualité des données en fonction de la source de données évaluée, la plupart des sources de données se situant entre une validité modérée et élevée comparativement à une norme d’excellenceNote 9. En raison des avantages du processus de collecte des données dans le RE, les données du Can-FED seront probablement une norme d’excellence. Cela peut être déterminé par de futurs travaux de validation.

Les villes canadiennes varient quant à l’abondance des points de vente d’aliments au détail offrant des aliments hautement transformés et pauvres en nutriments et de ceux offrant une vaste gamme d’aliments frais et nutritifs. Le score moyen du mRFEI variait de 6,4 % à Belleville, en Ontario, à 30,8 % à Vancouver, en Colombie-Britannique. Ce score était supérieur à la plupart des scores du mRFEI des états américains, qui variaient de 4 % à 16 %Note 18. Les données probantes suggèrent que les quartiers sans accès à des points de vente qui sont susceptibles d’offrir une vaste gamme d’aliments frais et nutritifs sont moins répandus au Canada qu’aux États-UnisNote 28. Au Canada, les régions ayant accès à certains points de vente susceptibles d’offrir une vaste sélection d’aliments frais et nutritifs, mais à une surabondance de points de vente offrant des aliments hautement transformés et pauvres en nutriments sont courantesNote 28. De plus, les scores au niveau de l’état comprennent plus de régions rurales que les scores au niveau de la RMR, ce qui peut donner lieu à de nombreux zéros en raison d’un manque d’accès aux points de vente d’aliments, ce qui entraîne des scores du mRFEI inférieurs. Le score moyen du Rmix parmi les AD comptant au moins un restaurant de repas-minute variait de 26,4 % à Vancouver, en Colombie-Britannique, à 62,4 % à St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador. Les variations de l’environnement alimentaire entre les villes pourraient être attribuables aux différences dans les préférences culturelles et les normes qui modifient le type de points de vente d’aliments demandés. Par exemple, les villes du Québec comptent une proportion plus élevée de dépanneurs que les autres villes, ce qui peut être, en partie, parce qu’ils vendent certaines boissons alcoolisées et ont une importance culturelle unique. De plus, des différences dans l’aménagement urbain, comme la densité, les différences de zonage et le potentiel piétonnier, peuvent favoriser un certain type de point de vente.

À l’échelle des RMR, le pourcentage de la population souffrant d’embonpoint ou d’obésité, vivant avec le diabète ou de l’hypertension artérielle et dont le ménage est en situation d’insécurité alimentaire était plus faible avec des scores du mRFEI plus élevés (plus favorables). Certaines données probantes ont montré que le pourcentage de personnes qui mangent des fruits et légumes cinq fois ou plus par jour était plus élevé avec des scores du mRFEI également plus élevés. Toutefois, cette association n’était pas concluante, car la limite inférieure de l’intervalle de confiance était légèrement inférieure à zéro. Le pourcentage de la population vivant avec de l’embonpoint, de l’obésité, du diabète ou de l’hypertension artérielle était plus élevé dans les RMR ayant des scores de Rmix plus élevés (moins favorables), et le pourcentage de la population qui a mangé cinq fruits et légumes par jour ou plus diminuait avec des scores de Rmix plus élevés. Ces relations écologiques suggèrent que les environnements alimentaires entretiennent des liens faibles à étroits avec d’importants indicateurs de la santé cardiométabolique au niveau des RMR. Un examen plus approfondi de l’utilisation de modèles multivariés et de données individuelles sur la santé est justifié pour comprendre l’effet indépendant de l’environnement de l’alimentation au détail à l’échelle des quartiers sur la santé des résidents.

Limites

Les résultats en matière de santé au niveau des RMR se fondaient sur les autodéclarations qui peuvent introduire des erreurs de différentes façons, comme le biais de rappel et le biais dû à la désirabilité socialeNote 11Note 12. De plus, l’embonpoint et l’obésité ont été déterminés par l’IMC, qui ne fait pas la distinction entre les personnes ayant une masse musculaire élevée et celles ayant une masse adipeuse élevée. Cela pourrait réduire la validité de l’IMC pour mesurer l’embonpoint et l’obésitéNote 29. De plus, la taille des zones tampons de 1 km et de 3 km relatives à l’environnement de l’alimentation au détail mesurée dans le Can-FED peut être trop petite pour refléter le comportement des résidents ruraux en ce qui a trait à l’achat d’aliments. D’autres recherches sont nécessaires pour déterminer la distance moyenne que les Canadiens des régions rurales doivent parcourir pour se rendre aux points de vente. Une étude américaine a déterminé que la distance entre le supermarché le plus proche et les habitants des régions rurales était estimée à 2,1 km au 20e centile, à 5,6 km à la médiane et à 10,2 km au 80e centileNote 30. D’autres considérations seront nécessaires pour s’adapter aux régions rurales, car la distance, la densité et la présence à elles seules varient considérablement selon la région rurale.

Conclusion

Le Can-FED est un ensemble de données pancanadien contenant des mesures relatives à l’environnement alimentaire qui utilise les données sur les points de vente tirées du RE. Des recherches antérieures dans ce domaine ont utilisé des ensembles de données secondaires provenant de sources exclusives ou gouvernementales locales. Il y a des préoccupations quant à l’exactitude, à l’accessibilité, à l’actualité et à la couverture géographique de ces types d’ensembles de données secondairesNote 8Note 9Note 10. Le RE stocke des données sur les entreprises partout au Canada qui sont identifiées à partir des données fiscales obligatoires des entreprises recueillies par l’ARC. Tous les établissements reçoivent le code de classification des industries (SCIAN) le plus à jour, et le personnel de Statistique Canada continue d’effectuer des évaluations de la qualité. Le Can-FED fournit des mesures nationales nouvelles, de grande qualité et souples de l’environnement alimentaire, et est offert en deux versions. L’ensemble de données destiné aux chercheurs contient des variables continues qui peuvent être consultées dans un environnement sécurisé de Statistique Canada. Le fichier à utilisation générale contient un certain nombre de variables catégoriques faciles à utiliser et est accessible au public. Les ensembles de données permettront de surveiller la variation spatiale des environnements alimentaires au Canada et ouvriront des possibilités pour des études étiologiques lorsqu’elles sont liées à des enquêtes nationales ou menées par des chercheurs.

Les mesures relatives à l’environnement de l’alimentation au détail à l’échelle des quartiers peuvent être adaptées dans les versions futures du Can-FED en fonction des meilleures nouvelles données probantes sur la façon dont les gens accèdent aux points de vente d’aliments et les types de points de vente qui sont pertinents pour l’alimentation et les résultats en matière de santé. Les chercheurs pourraient également envisager d’examiner la façon de pondérer les points de vente d’aliments en fonction de leur taille et de leurs heures d’ouverture, et d’intégrer de nouvelles méthodes statistiques et géographiques qui sont disponibles pour les versions futures. Un consensus sur la fréquence à laquelle les mesures doivent être mises à jour est justifié.

Remerciements

La présente étude est soutenue par une subvention des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) [numéro de référence de la subvention : DA2-162516] et le financement du Canadian Urban Environmental Health Research Consortium. Les travaux de recherche d’Andrew C. Stevenson sont soutenus par une bourse de formation de doctorat du Fonds de recherche du Québec – Santé. Les travaux de recherche de Nancy A. Ross sont soutenus par une chaire de recherche du Canada. Les travaux de recherche de Thomas Burgoine sont financés par le Centre for Diet and Activity Research du UK Clinical Research Collaboration Public Health Research Centre of Excellence. Nous remercions sincèrement la British Heart Foundation, le Cancer Research UK, l’Economic and Social Research Council, le Medical Research Council, le National Institute for Health Research et le Wellcome Trust (numéro de référence de la subvention : MR/K023187/1), sous les auspices du UK Clinical Research Collaboration, pour leur soutien financier. Les travaux de recherche de Thomas Burgoine sont également soutenus par la MRC Epidemiology Unit de l’Université de Cambridge (numéro de référence de la subvention : MC/UU/00006/7).

L’analyse présentée dans cet article a été effectuée au Centre interuniversitaire québécois de statistiques sociales (CIQSS), qui fait partie du Réseau canadien des centres de données de recherche (RCCDR). Les services et les activités offerts par la CIQSS sont rendus possibles grâce au soutien financier ou en nature du Conseil de recherches en sciences humaines, des IRSC, de la Fondation canadienne pour l’innovation, de Statistique Canada, du Fonds de recherche du Québec et des universités du Québec. Les points de vue exprimés dans cet article sont ceux des auteurs et pas nécessairement ceux du RCCDR, du CIQSS ou de leurs partenaires.

Nous tenons à remercier le personnel de la Division de l’infrastructure d’intégration des données et de la Division de l’analyse de la santé de Statistique Canada pour son soutien et ses conseils continus dans le cadre de ce projet. La classification des points de vente d’aliments dans les catégories de l’environnement alimentaire était fondée sur l’évaluation subjective de l’équipe de recherche, et non de Statistique Canada.

Annexe


Tableau en annexe A.1
Indice moyen modifié de l’environnement alimentaire de vente au détail au niveau de la région métropolitaine de recensement et intervalle de confiance de 95 %, écart-type, valeurs du premier quartile et du troisième quartile, intervalle interquartile et nombre total relatif aux scores des aires de diffusion au moyen de la taille de la zone tampon de 1 km
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Indice moyen modifié de l’environnement alimentaire de vente au détail au niveau de la région métropolitaine de recensement et intervalle de confiance de 95 %. Les données sont présentées selon Régions métropolitaines de recensement (titres de rangée) et mRFEI moyen, Intervalle de confiance de 95 %, Écart-type, Premier quartile, Troisième quartile, Intervalle interquartile et Nombre d’aires de diffusion(figurant comme en-tête de colonne).
Régions métropolitaines de recensement mRFEI moyen Intervalle de confiance de 95 % Écart-type Premier quartile Troisième quartile Intervalle interquartile Nombre d’aires de diffusion
Inférieur Supérieur
Abbotsford–Mission 13,2 10,0 16,3 26,2 0 16,7 16,7 265
Barrie 7,7 6,0 9,4 15,8 0 10,0 10,0 333
Belleville 6,4 4,3 8,5 14,3 0 0,0 0,0 178
Brantford 14,7 12,2 17,3 20,1 0 25,0 25,0 238
Calgary 15,4 14,3 16,4 22,5 0 25,0 25,0 1 759
Edmonton 14,0 12,9 15,0 22,0 0 22,2 22,2 1 688
Grand Sudbury 8,9 6,5 11,3 20,1 0 0,0 0,0 269
Guelph 14,0 11,4 16,6 20,3 0 25,0 25,0 234
Halifax 12,4 10,7 14,2 21,9 0 20,0 20,0 601
Hamilton 15,8 14,7 17,0 20,3 0 25,0 25,0 1 199
Kelowna 14,6 11,2 18,0 27,7 0 20,0 20,0 255
Kingston 9,5 6,9 12,2 21,6 0 9,4 9,4 255
Kitchener–Cambridge–Waterloo 14,3 12,7 15,8 21,5 0 25,0 25,0 736
Lethbridge 21,2 16,6 25,9 31,4 0 33,3 33,3 175
London 13,9 12,3 15,4 21,8 0 25,0 25,0 760
Moncton 10,1 7,1 13,0 22,6 0 12,5 12,5 226
Montréal 21,9 21,4 22,4 20,5 0 33,3 33,3 6 469
Oshawa 11,4 9,9 12,9 18,4 0 20,0 20,0 580
Ottawa-Gatineau 15,9 14,8 16,9 23,6 0 25,0 25,0 1 947
Peterborough 9,5 6,8 12,2 19,4 0 14,3 14,3 198
Québec 22,7 21,3 24,2 26,6 0 37,5 37,5 1 291
Regina 19,6 16,6 22,6 29,9 0 30,0 30,0 381
Saguenay 16,6 13,3 19,9 28,9 0 25,0 25,0 295
Saint John 8,0 5,6 10,3 18,7 0 0,0 0,0 242
Saskatoon 17,6 15,2 19,9 24,8 0 28,6 28,6 428
Sherbrooke 13,5 11,4 15,6 19,4 0 25,0 25,0 327
St. Catharines–Niagara 10,8 9,2 12,3 20,6 0 16,7 16,7 678
St. John’s 10,5 8,2 12,8 21,2 0 14,3 14,3 326
Thunder Bay 17,0 13,7 20,3 26,0 0 33,3 33,3 238
Toronto 20,3 19,8 20,8 22,1 0 31,3 31,3 7 525
Trois-Rivières 15,1 12,4 17,8 22,7 0 25,0 25,0 272
Vancouver 30,8 29,9 31,7 27,0 0 50,0 50,0 3 450
Victoria 27,0 24,6 29,4 29,3 0 50,0 50,0 574
Windsor 12,2 10,7 13,7 17,9 0 20,0 20,0 548
Winnipeg 20,7 19,3 22,0 24,1 0 33,3 33,3 1 229

Tableau en annexe A.2
Scores moyens du mélange de restaurants de repas-minute au niveau de la région métropolitaine de recensement et intervalle de confiance de 95 %, écart-type, valeurs du premier quartile et du troisième quartile, intervalle interquartile et nombre total d’aires de diffusion au moyen de la zone tampon de 1 km autour des aires de diffusion avec un ou plusieurs restaurants de repas-minute
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Scores moyens du mélange de restaurants de repas-minute au niveau de la région métropolitaine de recensement et intervalle de confiance de 95 %. Les données sont présentées selon Régions métropolitaines de recensement (titres de rangée) et Rmix moyen, Intervalle de confiance de 95 %, Écart-type, Premier quartile, Troisième quartile, Intervalle interquartile et Nombre d’aires de diffusion(figurant comme en-tête de colonne).
Régions métropolitaines de recensement Rmix moyen Intervalle de confiance de 95 % Écart-type Premier quartile Troisième quartile Intervalle interquartile Nombre d’aires de diffusion
Inférieur Supérieur
Vancouver 26,4 25,6 27,3 20,3 0,0 25,0 25,0 2 183
Montréal 28,8 28,1 29,4 21,6 0,0 28,57 28,57 4 226
Victoria 33,3 30,8 35,9 21,1 0,0 33,3 33,3 263
Sherbrooke 35,9 31,8 40,0 24,8 0,0 33,3 33,3 140
Toronto 36,1 35,5 36,6 21,0 11,1 40,0 28,9 5 598
Calgary 38,5 37,1 39,9 22,4 0,0 37,5 37,5 986
Québec 38,5 36,2 40,8 28,9 0,0 33,3 33,3 605
Winnipeg 39,8 38,1 41,5 23,7 0,0 40,0 40,0 749
Windsor 40,9 38,2 43,7 25,6 10,0 40,0 30,0 332
Saskatoon 43,5 40,6 46,5 24,1 4,8 50,0 45,2 257
Ottawa-Gatineau 43,8 42,3 45,3 25,7 0,0 50,0 50,0 1 127
Edmonton 45,0 43,4 46,7 26,0 0,0 47,8 47,8 956
Guelph 45,0 40,6 49,4 26,0 0,0 50,0 50,0 134
Kelowna 45,3 39,7 50,9 27,8 0,0 40,0 40,0 95
Abbotsford–Mission 46,4 42,3 50,5 20,4 0,0 50,0 50,0 95
Halifax 46,5 43,4 49,7 26,7 9,2 50,0 40,8 277
Trois-Rivières 46,5 42,1 51,0 26,0 0,0 50,0 50,0 131
Barrie 47,2 43,8 50,5 22,3 0,0 50,0 50,0 170
Peterborough 47,6 40,8 54,4 32,0 0,0 35,7 35,7 85
Saguenay 47,8 41,1 54,5 27,3 0,0 33,3 33,3 64
St. Catharines–Niagara 47,9 45,3 50,6 26,4 0,0 50,0 50,0 382
Regina 48,5 44,7 52,2 27,1 0,0 42,9 42,9 201
London 50,0 47,6 52,4 24,9 0,0 50,0 50,0 414
Belleville 50,6 44,4 56,8 26,7 0,0 50,0 50,0 71
Hamilton 51,7 50,1 53,3 23,5 18,2 52,9 34,7 832
Kitchener–Cambridge–Waterloo 51,8 49,3 54,4 27,7 0,0 50,0 50,0 454
Thunder Bay 52,7 47,5 57,9 29,4 16,7 50,0 33,3 123
Oshawa 53,2 50,4 56,1 26,3 0,0 50,0 50,0 326
Lethbridge 53,5 47,7 59,3 25,8 0,0 50,0 50,0 76
Saint John 53,9 48,0 59,9 25,6 0,0 55,6 55,6 71
Kingston 56,1 51,1 61,1 28,4 0,0 50,0 50,0 124
Grand Sudbury 58,3 52,9 63,7 26,3 0,0 50,0 50,0 91
Moncton 58,9 53,7 64,2 27,1 0,0 57,1 57,1 102
Brantford 59,6 55,0 64,2 27,6 0,0 57,1 57,1 138
St. John’s 62,4 57,8 67,0 28,9 0,0 57,1 57,1 152
Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :