Résumé

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Résumé

Contexte

La présente étude décrit et compare les pourcentages d’enfants et de jeunes canadiens qui se conforment à différentes définitions opérationnelles de la recommandation de 60 minutes par jour d’activité physique modérée à vigoureuse (APMV).

Données et méthodes

Les données pour les enfants et les jeunes de 6 à 17 ans (n = 5 608) ont été recueillies de 2007 à 2015 dans le cadre de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé. L’APMV a été mesurée à l’aide de l’accéléromètre Actical. La recommandation en matière d’APMV a été opérationnalisée comme le fait d’accumuler 60 minutes d’APMV chaque jour, la plupart des jours et en moyenne.

Résultats

Les données issues du plus récent cycle de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé indique que 7 % des enfants et des jeunes ont accumulé au moins 60 minutes d’APMV au moins 6 jours sur 7, et 33 % ont obtenu une moyenne hebdomadaire d’au moins 60 minutes par jour. Les garçons ont accumulé plus d’APMV que les filles et les enfants âgés de 6 à 11 ans ont accumulé plus d’APMV que les jeunes âgés de 12 à 17 ans. Peu importe la façon d’opérationnaliser la manière de se conformer aux recommandations, les niveaux d’APMV parmi les enfants et les jeunes canadiens n’ont pas changé au cours de la période de neuf ans de 2007 à 2015.

Interprétation

La majorité des enfants canadiens ne suivent pas la recommandation en matière d’activités physiques quelle que soit la définition opérationnelle utilisée. Cependant, l’écart entre les résultats fondés sur différentes interprétations de la recommandation des 60 minutes par jour souligne l’importance d’indiquer explicitement la façon dont les recommandations sont opérationnalisées afin d’éviter de mal interpréter les tendances et les comparaisons.

Résultats

L’activité physique est associée à une gamme d’effets bénéfiques sur la santé physique, mentale et sociale pour les enfants et les jeunes. Les lignes directrices publiées par l’Organisation mondiale de la Santé et par plusieurs pays recommandent que les enfants et les jeunes accumulent un minimum de 60 minutes d’activité physique modérée à vigoureuse (APMV) par jour, et préconisent des activités physiques d’intensité vigoureuse ainsi que des activités de renforcement des muscles et des os au moins trois fois par semaine. [Texte intégral]

Mots clés

Accéléromètre, étalonnage, exercice, enquêtes sur la santé, activité physique modérée à vigoureuse, mouvement

Auteures

Rachel C. Colley et Didier Garriguet travaillent au sein de la Division de l’analyse de la santé de Statistique Canada, à Ottawa (Ontario). Valerie Carson travaille à la Faculté de l’éducation physique et des loisirs de l’Université de l’Alberta, à Edmonton (Alberta). Ian Janssen œuvre auprès de l’École de kinésiologie et d’études sur la santé et du Département des sciences de la santé publique de l’Université Queen’s à Kingston (Ontario). Karen C. Roberts travaille au Centre de surveillance et de recherche appliquée de l’Agence de la santé publique du Canada, à Ottawa (Ontario). Mark S. Tremblay fait partie du Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l’obésité de l’Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, à Ottawa (Ontario).

Début de l'encadré

 

Ce que l’on sait déjà sur le sujet

  • La recommandation au sujet de l’activité physique modérée à vigoureuse (APMV) pour les enfants et les jeunes canadiens a précédemment été opérationnalisée comme le fait d’accumuler 60 minutes d’APMV au moins 6 jours sur 7 par semaine.
  • Selon ce seuil, moins de 10 % des enfants et des jeunes canadiens suivent la recommandation.
  • Les Directives canadiennes en matière de mouvements sur 24 heures, publiées en 2016, proposent une autre définition opérationnelle de la recommandation; celle-ci classe les enfants et les jeunes comme étant conformes si leur moyenne quotidienne d’APMV est d’au moins 60 minutes par jour.

Ce qu’apporte l’étude

  • Selon cette autre définition opérationnelle, le pourcentage d’enfants et de jeunes qui suivent la recommandation sur l’APMV augmente pour passer de 7 % à 33 % (2014/2015).
  • Peu importe la définition opérationnelle qui est appliquée, le pourcentage d’enfants et de jeunes qui suivent la recommandation sur l’APMV demeure faible et n’a pas beaucoup changé depuis 2007.

Fin de l'encadré

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :