Résumé

Contexte

Le cadmium est un métal lourd qui se retrouve dans l’environnement de façon naturelle et qui a été associé à des résultats négatifs en matière de santé. La présente étude examine les concentrations sanguines et urinaires de cadmium, ainsi que les principales sources d’exposition au cadmium chez les Canadiens de 20 à 79 ans.

Données et méthodes

Les données proviennent des cycles 1 (2007 à 2009) et 2 (2009 à 2011) de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS), y compris des mesures du cadmium sanguin et du cadmium urinaire, des marqueurs de la situation d’usage du tabac (autodéclarée et exposition à la fumée secondaire), ainsi que la consommation autodéclarée d’aliments dont on sait qu’ils comportent une concentration élevée de cadmium. Le rapport entre les sources d’exposition et les concentrations de cadmium a été examiné de façon descriptive. L’ampleur de la contribution des différentes sources d’exposition a été examinée dans des modèles de régression.

Résultats

L’âge et la situation d’usage du tabac étaient les principaux facteurs contribuant au cadmium sanguin et au cadmium urinaire : les personnes plus âgées et les personnes qui fument avaient les concentrations les plus élevées de cadmium. L’exposition alimentaire au cadmium, bien que significative, n’expliquait qu’une part modeste des taux de cadmium dans l’ensemble, mais elle en expliquait une part plus importante chez les personnes qui n’avaient jamais fumé.

Interprétation

L’usage du tabac était le facteur contribuant le plus aux concentrations de cadmium chez les Canadiens de 20 à 79 ans. Les différences de régime alimentaire expliquaient un faible pourcentage de la variation dans les concentrations de cadmium.

Mots-clés

Biosurveillance, Enquête canadienne sur les mesures de la santé, exposition aux substances chimiques présentes dans l’environnement, pollution de l’environnement, métaux lourds, nutrition, usage du tabac

Résultats

Le cadmium est un métal lourd qui se retrouve dans l’environnement de façon naturelle, mais aussi en raison, dans une large mesure, de procédés industriels et agricoles. Le cadmium peut avoir des effets négatifs sur la santé et peut contribuer, notamment, à un risque accru de cancer, au dysfonctionnement rénal, à des lésions osseuses et à des problèmes cardiovasculaires. L’exposition non liée au travail est généralement attribuable à l’usage du tabac et à la consommation d’aliments ayant une teneur élevée en cadmium. [Texte intégral]

Auteurs

Rochelle Garner (rochelle.garner@canada.ca) travaille à la Division de l’analyse de la santé de Statistique Canada, Ottawa (Ontario). Patrick Levallois travaille à la Direction de la santé environnementale et de la toxicologie, Institut national de santé publique du Québec et Axe santé des populations et pratiques optimales en santé, Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, Québec (Québec).

Début de l'encadré

 

Ce que l’on sait déjà sur le sujet

  • L’exposition au cadmium est liée à des problèmes de santé, comme le cancer, les maladies du rein et l’hypertension.
  • L’exposition non professionnelle au cadmium tient généralement à l’exposition à la fumée de cigarette et à la consommation d’aliments à teneur en cadmium élevée.

Ce qu’apporte l’étude

  • La combinaison des deux premiers cycles de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé permet un examen plus détaillé qu’auparavant des concentrations de cadmium et des sources d’exposition chez les Canadiens.
  • Le régime alimentaire est une source importante d’exposition au cadmium uniquement chez les personnes n’ayant jamais fumé.
  • Les hommes et les femmes diffèrent pour ce qui est de la mesure dans laquelle les sources d’exposition sont liées aux concentrations globales de cadmium sanguin et urinaire.

Fin de l'encadré

Date de modification :