Statistiques sur les programmes des services correctionnels : tableaux de bord interactif

Date de diffusion : le 19 novembre 2019
Données

Les données utilisées pour créer cette application Web interactive proviennent des tables de données suivantes :

Début du tableau de bord interactif visuel
Fin du tableau de bord interactif visuel

Renseignements supplémentaires

Au Canada, l’administration des services correctionnels est une responsabilité partagée entre le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux. Le Service correctionnel du Canada est responsable du système fédéral et des contrevenants adultes (18 ans et plus) qui purgent une peine de détention de deux ans ou plus. Il est également chargé de la surveillance des contrevenants en liberté sous conditions dans la collectivité (comme les contrevenants en liberté conditionnelle ou en liberté d’office). Les adultes qui purgent une peine d’emprisonnement de moins de deux ans ou qui sont détenus en attendant leur procès ou le prononcé de leur sentence (c.-à-d. ceux qui sont en détention provisoire) et ceux qui purgent une peine au sein de la collectivité, comme la probation, relèvent des programmes correctionnels des provinces et territoires. En ce qui concerne les jeunes, les provinces et territoires sont responsables de l’administration des services correctionnels pour les jeunes placés sous garde ou sous surveillance au sein de la collectivité, y compris les jeunes maintenus sous garde dans l’attente de leur procès ou du prononcé de leur sentence (détention avant procès).

Le tableau de bord interactif sur les statistiques sur les services correctionnels offre une vue d’ensemble des services correctionnels pour les adultes et les jeunes au Canada. On y présente des statistiques sur les services correctionnels à l’aide de deux mesures, soit les comptes moyens et les admissions. Les comptes moyens permettent de dresser un profil instantané de la population sous surveillance correctionnelle et représentent le nombre d’adultes et de jeunes en détention ou placés sous garde, ou sous surveillance au sein de la collectivité au cours d’une journée typique. Une admission est comptée chaque fois qu’une personne commence une période de détention, de placement sous garde ou de surveillance au sein de la collectivité, ou qu’elle passe d’un programme à l’autre au cours de l’exercice financier. La même personne peut figurer plusieurs fois dans les comptes d’admissions; cela se produit chaque fois que la personne change de programme. Par conséquent, les admissions constituent un indicateur important du nombre de personnes qui cheminent au sein du système correctionnel pour une année donnée.

Toute l’information présentée dans le tableau de bord interactif sur les statistiques sur les services correctionnels est disponible sur le site Web de Statistique Canada. Veuillez consulter la documentation suivante afin d'obtenir de plus amples renseignements :

Services correctionnels pour adultes
  • Tableau 35-10-0014-01 Admissions d'adultes aux services correctionnels
  • Tableau 35-10-0022-01 Admissions d'adultes aux services correctionnels fédéraux
  • Tableau 35-10-0155-01 Comptes moyens de contrevenants dans les programmes fédéraux, Canada et régions
  • Tableau 35-10-0154-01 Comptes moyens d'adultes dans les programmes correctionnels provinciaux et territoriaux
  • Tableau 35-10-0017-01 Admissions d'adultes à la détention dans les services correctionnels, selon le groupe d’âge
  • Tableau 35-10-0016-01 Admissions d'adultes à la détention dans les services correctionnels, selon l'identité autochtone
  • Tableau 35-10-0015-01 Admissions d'adultes à la détention dans les services correctionnels, selon le sexe
  • Enquête 3306 Services correctionnels pour adultes (SCA)
  • Enquête 5251 Enquête sur les services correctionnels canadiens (ESCC)
  • Enquête 3313 Rapport sur les indicateurs clés des services correctionnels pour les adultes et les jeunes (RICSC)
Services correctionnels pour les jeunes
  • Tableau 35-10-0005-01 Admissions de jeunes aux services correctionnels
  • Tableau 35-10-0003-01 Comptes moyens de jeunes dans les services correctionnels provinciaux et territoriaux
  • Tableau 35-10-0007-01 Admissions de jeunes aux services correctionnels, selon l'identité autochtone et le sexe
  • Tableau 35-10-0006-01 Admissions de jeunes aux services correctionnels, selon l'âge et le sexe
  • Enquête 3323 Enquête sur les services communautaires et le placement sous garde des jeunes (ESCPSGJ)
  • Enquête 3313 Rapport sur les indicateurs clés des services correctionnels pour les adultes et les jeunes (RICSC)
  • Enquête 5251 Enquête sur les services correctionnels canadiens (ESCC)
Notes
  • Les taux d'incarcération sont fondés sur le compte réel des détenus en établissement, ainsi que sur les estimations démographiques fournies par la Division de la démographie de Statistique Canada.
  • Le total des admissions dans un établissement de détention représente le nombre total d'admissions en détention après condamnation (y compris les condamnations à une peine discontinue), en détention provisoire et dans les autres types de détention. Le total des admissions de jeunes dans un établissement de détention comprend le nombre total de placements sous garde avant le procès, de détentions provisoires sous l'autorité du directeur provincial et de placements sous garde en milieu fermé ou en milieu ouvert.
  • Le total des admissions aux programmes de surveillance au sein de la collectivité représente la somme des admissions en probation, des condamnations avec sursis et des admissions à d'autres programmes de surveillance au sein de la collectivité. La condamnation avec sursis en tant qu'option de peine est entrée en vigueur en 1996-1997.
  • La détention après condamnation désigne la détention des contrevenants reconnus coupables d'un crime, soit dans un établissement fédéral (peine de deux ans ou plus), soit dans un établissement provincial ou territorial (peine de moins de deux ans). Les admissions en détention après condamnation comprennent les condamnations à une peine discontinue.
  • La détention provisoire désigne le placement sous garde d'une personne qui est en attente d'une nouvelle comparution en cour. Cette personne, dont la peine n'a pas été déterminée, peut être détenue pour diverses raisons (p. ex. on craint qu'elle ne se présente pas à sa date de comparution prévue, elle représente un danger pour elle-même ou pour les autres, il y a un risque de récidive). La détention provisoire est la responsabilité des service correctionnels provinciaux ou territoriaux.
  • La catégorie « admissions à d'autres types de détention » comprend les personnes dans les établissements correctionnels provinciaux ou territoriaux qui sont détenues avant la comparution, aux fins de l'immigration ou en raison de manquements aux conditions de la libération conditionnelle ou de la suspension de celle-ci, de même que les personnes qui sont détenues temporairement sans mandat de n'importe quel type.
  • Le compte réel des détenus en établissement représente la somme des comptes des contrevenants en détention après condamnation et en détention provisoire, et des contrevenants qui sont tenus par la loi d'être en détention et qui sont présents au moment du dénombrement.
  • Le compte total de la population sous surveillance au sein de la collectivité représente la somme des comptes des contrevenants en probation, des contrevenants purgeant une condamnation avec sursis et des contrevenants en liberté conditionnelle provinciale. Les comptes de la population sous surveillance au sein de la collectivité sont présentés comme des comptes moyens en fin de mois, sauf indication contraire.
  • Dans le cadre de l’Enquête sur les services correctionnels canadiens, les personnes d’« identité autochtone » désignent les personnes sous surveillance correctionnelle qui se sont identifiées comme appartenant aux peuples autochtones du Canada. Il s’agit des personnes qui sont des Premières Nations (Indiens de l’Amérique du Nord), des Métis ou des Inuits, les personnes qui sont des Indiens inscrits ou des Indiens visés par un traité (c’est-à-dire inscrits en vertu de la Loi sur les Indiens du Canada) et celles qui appartiennent à une Première Nation ou à une bande indienne.
  • L'âge désigne l'âge de la personne au moment de l'admission dans un établissement de détention ou de l'admission à un programme de surveillance au sein de la collectivité.
  • (Fédéral) Le total des admissions dans un établissement de détention représente le nombre total d'admissions en détention en vertu d'un mandat d'incarcération, d'admissions en détention à la suite de la révocation de la liberté sous condition et d'admissions à d'autres types de détention.
  • (Fédéral) Le total des admissions à un programme de surveillance au sein de la collectivité représente la somme des admissions à la semi-liberté de ressort fédéral, des admissions à la libération conditionnelle totale de ressort fédéral et des admissions à la libération d'office.
  • (Fédéral) Le compte réel des détenus en établissement comprend les contrevenants sous responsabilité fédérale, provinciale ou territoriale logés dans un établissement fédéral, ainsi que les contrevenants logés temporairement dans un établissement fédéral.
  • (Fédéral) Le compte total de la population sous surveillance au sein de la collectivité représente la somme des comptes de la semi-liberté, de la libération conditionnelle totale, de la libération d'office et de la surveillance de longue durée. Les comptes de la population sous surveillance au sein de la collectivité comprennent les contrevenants sous responsabilité fédérale et les contrevenants sous responsabilité provinciale ou territoriale dans les provinces et les territoires qui n'ont pas leur propre commission des libérations conditionnelles, mais qui sont surveillés par le Service correctionnel du Canada.

Des articles récemment publiés sur la criminalité et la justice se trouvent dans Le Quotidien - Crime et Justice.

Date de modification :