Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Analyse

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les exportations de métaux précieux atteignent un sommet

Les exportations de biens industriels sont passées à 7,2 milliards de dollars, une hausse de 8,8 %, grâce aux métaux précieux. Les exportations de métaux précieux ont grimpé de 34,0 %, atteignant ainsi un niveau inégalé de 1,3 milliard de dollars. Les montées subites du prix de l’or et de la demande de lingots d’or à l’échelle mondiale ont alimenté l’augmentation. Les exportations de minerais de cuivre et d’autres minerais bruts non métalliques ont aussi affiché de solides gains en octobre. La croissance du secteur des biens industriels était principalement due à une hausse de 6,6 % des volumes alors que les prix ont grimpé de 2,1 %.

Après trois mois consécutifs de repli, les exportations de produits énergétiques ont augmenté de 6,5 % pour passer à 6,8 milliards de dollars, alors que les prix ont monté de 4,6 %, et les volumes de 1,8 %. Il s’agissait de la quatrième augmentation des prix seulement depuis juillet 2008, tandis que les volumes grimpaient pour un cinquième mois consécutif. Les produits du pétrole et du charbon, comme le mazout, suivis par le pétrole brut, ont largement contribué à la croissance de ce secteur en octobre.

Les exportations de produits de l’agriculture et de la pêche ont crû de 2,9 %, passant ainsi à 2,8 milliards de dollars, principalement en raison des exportations de canola, qui ont augmenté de 48,0 % pour atteindre 275 millions de dollars. En juin, les exportations de canola avaient atteint un niveau record de 421 millions de dollars. Ce sommet a été suivi par trois mois de déclin, reflétant les récoltes tardives dues à des températures estivales plus froides que la normale. Les exportations de blé, en baisse pour un quatrième mois consécutif, ont ralenti la croissance.

Les exportations des produits de l’automobile ont connu une hausse de 1,1 % pour se chiffrer à 4,2 milliards de dollars, une hausse dominée par les voitures particulières qui ont augmenté de 4,7 % en raison d’une plus forte demande aux États-Unis. Depuis janvier 2009, les exportations de voitures particulières suivent une tendance à la hausse et ont atteint 2,8 milliards de dollars en octobre, le niveau le plus élevé depuis septembre 2008. Les exportations de camions et de pièces de véhicules automobiles ont fléchi de 15,5 % et de 3,7 % respectivement en octobre.

Mitigeant la hausse des exportations globales, les exportations de machines et d’équipement ont reculé de 2,5 % pour s’établir à 6,2 milliards de dollars. Les exportations de machines industrielles et d’autre équipement de transport ont dominé le déclin, tandis que les exportations d’aéronefs et de matériel de télécommunication ont enregistré des gains en octobre.

Les importations de machines et d’équipement largement responsables du déclin des importations

Pour un troisième mois consécutif, les importations de machines et d’équipement ont régressé, passant à 8,4 milliards de dollars, un déclin de 4,4 %. Bien que l’ensemble du secteur ait connu un recul, les machines industrielles et agricoles étaient responsables de 61 % de la diminution.

Les importations de biens industriels ont diminué de 1,5 % pour se chiffrer à 6,3 milliards de dollars. La baisse était principalement attribuable à un repli des importations de produits chimiques, de minerais métalliques et d’autres métaux non ferreux. Un gain de 21,3 % des importations de métaux précieux a freiné le recul. Ces dernières ont grimpé pour un troisième mois consécutif pour atteindre leur plus haut niveau en octobre, reflétant la forte demande d’or.

Par ailleurs, les importations de produits énergétiques ont progressé de 6,3 %, se chiffrant à 2,8 milliards de dollars alors que les volumes ont augmenté de 6,6 %. Les importations de pétrole brut ont dominé la hausse.