Série analytique des prix
Les consommateurs canadiens s’adaptent à la COVID-19 : un aperçu des ventes d’épicerie canadiennes jusqu’au 11 avril

Passer au texte

Début du texte

Les Canadiens se sont adaptés à une nouvelle réalité depuis la diffusion, il y a quelques semaines, de l’étude de Statistique Canada intitulée Les consommateurs canadiens se préparent pour la COVID-19, dans laquelle ont été analysées les tendances en matière de demande et de ventes de biens de consommation jusqu’à la semaine se terminant le 14 mars 2020. La vie à la maison a bien changé : de nombreux commerces et fournisseurs de services ont cessé leurs activités ou ont réduit leurs heures d’ouverture, les salles de classe sont devenues virtuelles, une nouvelle main-d’œuvre composée des travailleurs essentiels et des télétravailleurs s’est définie, et des millions de Canadiens ont vu leurs heures de travail réduites ou se sont fait mettre à pied en raison de la pandémieNote . En examinant les achats que font les Canadiens dans les épiceries, nous pouvons dresser un portrait de ce qu’ils font pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille et de ce qu’ils font de leur temps à la maison.

Les ventes poursuivent leur tendance à la hausse après l’augmentation marquée enregistrée en mars

Que les Canadiens aient eu besoin de regarnir leurs tablettes, qu’ils se soient préparés à sortir moins souvent pour réduire leur risque d’exposition à la COVID-19 ou qu’ils aient cédé à la panique, les ventes d’épicerie ont augmenté de façon marquée en mars 2020 (graphique 1).

Graphique 1 Variation sur 52 semaines des ventes hebdomadaires de certaines épiceries

Tableau de données du graphique 1 
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1 Tous les produits vendus en épicerie, calculées selon variation en % sur 52 semaines unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Tous les produits vendus en épicerie
variation en % sur 52 semaines
2019
Janvier
Semaine 1 4
Semaine 2 -1
Semaine 3 0
Semaine 4 -2
Février
Semaine 1 0
Semaine 2 -1
Semaine 3 -2
Semaine 4 2
Mars
Semaine 1 -1
Semaine 2 -1
Semaine 3 -1
Semaine 4 -3
Semaine 5 -12
Avril
Semaine 1 9
Semaine 2 0
Semaine 3 12
Semaine 4 -12
Mai
Semaine 1 -1
Semaine 2 -2
Semaine 3 -3
Semaine 4 -3
Juin
Semaine 1 -3
Semaine 2 -1
Semaine 3 -6
Semaine 4 -3
Semaine 5 -3
Juillet
Semaine 1 1
Semaine 2 -2
Semaine 3 -1
Semaine 4 -1
Août
Semaine 1 1
Semaine 2 1
Semaine 3Tableau de Note 1 0
Semaine 4 1
Semaine 5 1
Septembre
Semaine 1 2
Semaine 2 0
Semaine 3 -1
Semaine 4 0
Octobre
Semaine 1 -8
Semaine 2Tableau de Note 2 20
Semaine 3 -4
Semaine 4 -1
Novembre
Semaine 1 0
Semaine 2 2
Semaine 3 1
Semaine 4 -10
Semaine 5 1
Decembre
Semaine 1 0
Semaine 2 -1
Semaine 3 -5
Semaine 4 11
2020
Janvier
Semaine 1 4
Semaine 2 4
Semaine 3 -3
Semaine 4 5
Février
Semaine 1 2
Semaine 2 2
Semaine 3 2
Semaine 4 0
Semaine 5 5
Mars
Semaine 1 8
Semaine 2Tableau de Note 3 Tableau de Note 6 46
Semaine 3Tableau de Note 4 40
Semaine 4Tableau de Note 5 12
Avril
Semaine 1 12
Semaine 2 19

À la fin de la semaine se terminant le 21 mars, presque toutes les provinces et tous les territoires avaient déclaré l’état d’urgence en raison de la COVID-19 et les restrictions concernant les déplacements transfrontaliers et les interdictions de voyages internationaux étaient en vigueur. Les consommateurs canadiens ont continué de réagir et de se préparer à l’accès limité aux entreprises, aux biens et aux services ainsi qu’aux restrictions accrues liées aux déplacements. Au cours de la semaine se terminant le 21 mars, les ventes d’épicerie avaient augmenté de 40 % par rapport à la même semaine un an plus tôtNote .

Après le pic enregistré en mars, les recettes des épiceries sont demeurées à des niveaux élevés comme jamais auparavant au cours des trois semaines suivantes. Au cours de la semaine se terminant le 11 avril, les ventes avaient augmenté de 19 % d’une année à l’autre.

Cette étude utilise les données de transactions effectuées pour des produits d’épicerie pour calculer un indice des ventes, c’est-à-dire une série de ventes hebdomadaires divisées par les ventes hebdomadaires moyennes d’une période de référence donnée. Une variation en pourcentage d’une année à l’autre des ventes hebdomadaires est calculée pour mettre en perspective les tendances de consommation actuelles par rapport à la même période un an plus tôt. Cette mesure est surtout utile pour l’analyse de séries de données touchées par des effets de calendrier connus. Pour comparer la période de Pâques cette année avec la période de Pâques 2019, une comparaison sur 51 semaines est utilisée au lieu d’une période de 52 semaines. 

Après avoir augmenté de façon prononcée en mars, la croissance des achats de nombreux articles de soins de santé et de soins personnels a ralenti dans les semaines qui ont suivi.

Au cours de la première semaine de mars, les ventes de désinfectant pour les mains avaient augmenté de 792 % par rapport à la même semaine de l’année précédente. Par ailleurs, au cours de la semaine du 11 avril la croissance des ventes a ralenti, mais est restée considérable (+345 %), la demande pour des produits complémentaires ou de remplacement au lavage des mains à l’eau et au savon étant demeurée forte (graphique 2). La demande de désinfectant pour les mains a été si grande que le gouvernement fédéral a commencé à accorder des licences de mise en marché à des fabricants non traditionnels, comme des distilleriesNote , pour qu’ils en fassent la productionNote .

Graphique 2 Variation sur 52 semaines des ventes hebdomadaires de certains articles de soins de santé et de soins personnels

Tableau de données du graphique 2 
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2. Les données sont présentées selon 2020 (titres de rangée) et Médicaments contre le rhume, Désinfectant pour les mains, Masques et gants et Savon, calculées selon variation en % sur 52 semaines unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2020 Médicaments contre le rhume Désinfectant pour les mains Masques et gants Savon
variation en % sur 52 semaines
Janvier
Semaine 1 12 -1 -2 -6
Semaine 2 13 2 -4 -7
Semaine 3 5 -8 -8 -5
Semaine 4 7 93 15 6
Février
Semaine 1 9 521 47 13
Semaine 2 7 245 21 -32
Semaine 3 1 365 15 -37
Semaine 4 1 224 4 4
Semaine 5 21 734 66 19
Mars
Semaine 1 42 792 116 58
Semaine 2 204 735 301 204
Semaine 3 181 340 334 135
Semaine 4 42 244 227 64
Avril
Semaine 1 2 358 148 61
Semaine 2 -11 345 114 68

Au cours de la semaine se terminant le 11 avril, les ventes de médicaments contre le rhume (-11 %) étaient de retour à des niveaux similaires à ceux observés avant la pandémie, alors que les ventes de savon (+68 %) et de masques et de gants (+114 %) sont demeurées élevées par rapport aux ventes enregistrées un an plus tôt, bien que les ventes de ces derniers aient pu être affectées par les pénuries signaléesNote .

Les ventes d’articles de papier ménager ont ralenti au cours des premières semaines d’avril, mais sont demeurées plus élevées que celles enregistrées un an plus tôt (graphique 3). Les ventes de papier hygiénique, qui ont continué de susciter l’attention des Canadiens dans les médias, ont continué de progresser en avril, mais à un rythme plus lent, après que les fabricants ont indiqué qu’il n’y aurait pas de pénurieNote . Au cours de la semaine se terminant le 11 avril, les ventes sont toutefois demeurées supérieures aux niveaux historiques, enregistrant une croissance de 81 % par rapport à la même semaine de l’année précédente.

Graphique 3 Variation sur 52 semaines des ventes hebdomadaires de certains articles de papier et produits de nettoyage ménager

Tableau de données du graphique 3 
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3. Les données sont présentées selon 2020 (titres de rangée) et Papier hygiénique, Papiers-mouchoirs, Produits de nettoyage ménager et Papier essuie-tout, calculées selon variation en % sur 52 semaines unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2020 Papier hygiénique Papiers-mouchoirs Produits de nettoyage ménager Papier essuie-tout
variation en % sur 52 semaines
Janvier
Semaine 1 1 -11 0 8
Semaine 2 2 14 0 3
Semaine 3 11 3 -6 -12
Semaine 4 -1 7 13 1
Février
Semaine 1 -10 6 12 5
Semaine 2 -5 5 6 3
Semaine 3 -5 -1 9 -1
Semaine 4 -2 -2 6 -4
Semaine 5 10 5 18 9
Mars
Semaine 1 102 48 65 54
Semaine 2 288 257 180 227
Semaine 3 97 79 152 132
Semaine 4 49 -1 91 27
Avril
Semaine 1 54 10 77 26
Semaine 2 81 22 81 49

Au cours des semaines se terminant le 11 avril, les dépenses des Canadiens en aliments de longue conservation se sont établies à des niveaux similaires à ceux enregistrés un an plus tôt. Les ventes de riz, par exemple, ont augmenté de 12 % seulement (graphique 4). Les ventes de riz continuent de susciter l’intérêt puisque des fournisseurs mondiaux de la Thaïlande, du Vietnam et de l’Inde accumulent des stocks et restreignent les exportationsNote , malgré l’offre mondiale élevéeNote .

Contrairement aux recettes de la plupart des autres produits de longue conservation, qui ont augmenté de façon marquée en mars, les recettes de préparation lactée pour nourrisson ont diminué de 15 % par rapport à la même semaine en 2019.

Graphique 4 Variation sur 52 semaines des ventes hebdomadaires de certains produits de longue conservation

Tableau de données du graphique 4 
Tableau de données du graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 4. Les données sont présentées selon 2020 (titres de rangée) et Légumes en conserve, Préparation lactée pour nourrisson, Pâtes alimentaires et Riz, calculées selon variation en % sur 52 semaines unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2020 Légumes en conserve Préparation lactée pour nourrisson Pâtes alimentaires Riz
variation en % sur 52 semaines
Janvier
Semaine 1 -6 3 -5 47
Semaine 2 0 1 0 2
Semaine 3 -2 -2 -2 -28
Semaine 4
Février 0 7 7 23
Semaine 1 -4 32 -1 15
Semaine 2 0 43 0 -6
Semaine 3 -4 26 -1 -2
Semaine 4 -7 12 -3 5
Semaine 5 19 28 22 43
Mars
Semaine 1 33 32 37 107
Semaine 2 165 121 193 284
Semaine 3 152 74 165 161
Semaine 4 62 -2 70 52
Avril
Semaine 1 50 -9 48 20
Semaine 2 47 -15 49 12

Dans la foulée des histoires de boulangerie frénétique et de levain,Note  les ventes de farine ont ainsi continué d’être supérieures à celles enregistrées l’année dernière, progressant de plus de 200 % d’une année à l’autre en mars et de 81 % par rapport à la même période un an plus tôt au cours de la semaine se terminant le 11 avril (graphique 5). La croissance d’une année à l’autre des ventes d’autres produits de boulangerie et de pâtisserie, comme le beurre et la margarine (+18 %), les œufs (+44 %) et le lait (+21 %) nous donnent une bonne idée de la liste d’épicerie du boulanger ou du pâtissier amateur au Canada.

Graphique 5 Variation sur 52 semaines des ventes hebdomadaires de certains produits de boulangerie et de pâtisserie

Tableau de données du graphique 5 
Tableau de données du graphique 5
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 5. Les données sont présentées selon 2020 (titres de rangée) et Beurre et margarine, Œufs, Lait et Farine, calculées selon variation en % sur 52 semaines unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2020 Beurre et margarine Œufs Lait Farine
variation en % sur 52 semaines
Janvier
Semaine 1 -4 6 -1 3
Semaine 2 18 2 3 4
Semaine 3 14 -2 -3 -1
Semaine 4 -2 12 1 3
Février
Semaine 1 -8 2 -1 3
Semaine 2 -13 1 2 8
Semaine 3 -6 3 2 4
Semaine 4 2 2 0 3
Semaine 5 -6 6 2 13
Mars
Semaine 1 1 11 4 47
Semaine 2 76 67 31 208
Semaine 3 107 51 24 207
Semaine 4 92 32 12 102
Avril
Semaine 1 48 34 16 76
Semaine 2 18 44 21 81

Les ventes de fleurs diminuent fortement à l’occasion de la fête de Pâques, mais les ventes de chocolat sont similaires à celles observées en 2019

Les ventes de certains produits saisonniers augmentent habituellement au cours de la semaine précédant Pâques, comme le chocolatNote , les fleurs, et les viandes consommées traditionnellement lors de cette fête. En 2020, les célébrations de Pâques n’ont pas été déraillées — les ventes des produits traditionnels favoris au cours de la semaine précédant la fin de semaine de Pâques ont été similaires à celles enregistrées au cours de la même semaine en 2019 (graphique 6). Les ventes de chocolat dans les épiceries ont augmenté de 1 % alors qu’une diminution dans les ventes de jambon (-13 %) a été contrebalancée par une augmentation des ventes de dinde fraîche et surgelée (+19 %).

Graphique 6 Variation sur 51 semaines des ventes hebdomadaires de certains produits associés à Pâques

Tableau de données du graphique 6 
Tableau de données du graphique 6
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 6. Les données sont présentées selon 2020 (titres de rangée) et Chocolat, Dinde fraîche ou surgelée et Jambon, calculées selon variation en % sur 51 semaines unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2020 Chocolat Dinde fraîche ou surgelée Jambon
variation en % sur 51 semaines
Janvier
Semaine 1 -7 38 14
Semaine 2 -8 -23 -9
Semaine 3 3 4 12
Semaine 4 -5 19 30
Février
Semaine 1 -6 11 33
Semaine 2 -33 0 6
Semaine 3 60 8 -31
Semaine 4 -5 0 -27
Semaine 5 1 1 -21
Mars
Semaine 1 3 34 4
Semaine 2 16 70 72
Semaine 3 32 66 64
Semaine 4 14 44 22
Avril
Semaine 1 16 16 -12
Semaine 2 1 19 -13

Les traditions de Pâques semblent avoir été maintenues au Canada en observant les règles de distanciation physique, mais la nécessité de garder ses distances a toutefois eu une incidence marquée sur un produit en particulier : les ventes canadiennes dans les épiceries de fleurs coupées ont diminué de 47 % au cours de la semaine précédant Pâques en 2020, comparativement à la semaine précédant Pâques en 2019 (graphique 7). Bien que de nombreux Canadiens aient célébré la fête pascale, ils semblent l’avoir fait à la maison avec leur petite famille ou virtuellement, et peu de fleurs ont été offertes en personneNote .

Graphique 7 Variation sur 51 semaines des ventes hebdomadaires de fleurs coupées

Tableau de données du graphique 7 
Tableau de données du graphique 7
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 7. Les données sont présentées selon 2020 (titres de rangée) et Fleurs coupées, calculées selon variation en % sur 51 semaines unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2020 Fleurs coupées
variation en % sur 51 semaines
Mars
Semaine 1 6
Semaine 2 -3
Semaine 3 -33
Semaine 4 -50
Avril
Semaine 1 -47
Semaine 2 -47

Les consommateurs s’habituent à rester à la maison pendant de longues périodes

Cependant, les Canadiens se sont habitués aux mesures de distanciation physique vers la fin du mois de mars en déboursant davantage pour d’autres types de produits. Malgré la pression financière accrue qui pèse sur les Canadiens en raison de pertes d’emplois ou de revenusNote , les ventes ont augmenté pour d’autres produits vers lesquels se sont tournés les Canadiens pour répondre à des besoins de divertissement et de confort qu’ils auraient auparavant comblés à l’extérieur de la maison.

La majorité des bars et des restaurants ont été contraints de fermer temporairement leurs portes au cours de la deuxième moitié du mois de marsNote . Dans les provinces où la bière et le vin peuvent être achetés en épicerie, les achats d’alcool des Canadiens ont été nettement supérieurs à ceux enregistrés en 2019 (graphique 8). Les Canadiens ont aussi commencé à faire leur café à la maison, l’accès aux cafés étant limité. Au cours de la semaine se terminant le 11 avril, les ventes de filtres à café ont crû de 68 % par rapport à la même période un an plus tôt.

Graphique 8 Variation sur 52 semaines des ventes hebdomadaires d’alcool et de filtres à café

Tableau de données du graphique 8 
Tableau de données du graphique 8
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 8. Les données sont présentées selon 2020 (titres de rangée) et Alcool et Filtres à café, calculées selon variation en % sur 52 semaines unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2020 Alcool Filtres à café
variation en % sur 52 semaines
Janvier
Semaine 1 9 10
Semaine 2 4 15
Semaine 3 2 8
Semaine 4 9 14
Février
Semaine 1 6 11
Semaine 2 5 8
Semaine 3 9 3
Semaine 4 4 -5
Semaine 5 7 4
Mars
Semaine 1 7 16
Semaine 2 25 49
Semaine 3 76 80
Semaine 4 32 55
Avril
Semaine 1 37 52
Semaine 2 46 68

Le président-directeur général de Walmart, Doug McMillon, a récemment souligné que la hausse des ventes de teinture pour cheveux comptait parmi les indicateurs du changement des préférences des consommateurs pendant la pandémieNote . En effet, la croissance d’une année à l’autre des ventes de teinture pour cheveux s’est poursuivie au cours de la semaine se terminant le 11 avril pour s’établir à 75 %, les Canadiens ayant dû commencer à se coiffer eux-mêmes après la fermeture des salons de coiffure (graphique 9).

Une tendance inverse a aussi été observée. Pendant quelques semaines, les Canadiens se sont laissé pousser les cheveux et ont montré leur teint naturel. Au cours de la semaine se terminant le 28 mars, les achats de cosmétiques ont diminué de 44 % d’une année à l’autre et les achats de produits pour couper et coiffer les cheveux ont reculé de 34 %. Deux semaines plus tard, les ventes de produits pour couper et coiffer les cheveux avaient augmenté de 17 % et les ventes de cosmétiques avaient augmenté légèrement. Les ventes sont toutefois demeurées inférieures de 33 % à celles enregistrées au cours de la même semaine en 2019.

Graphique 9 Variation sur 52 semaines des ventes hebdomadaires de produits de beauté

Tableau de données du graphique 9 
Tableau de données du graphique 9
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 9. Les données sont présentées selon 2020 (titres de rangée) et Cosmétiques, Teinture et Produits pour couper ou coiffer les cheveux, calculées selon variation en % sur 52 semaines unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2020 Cosmétiques Teinture Produits pour couper ou coiffer les cheveux
variation en % sur 52 semaines
Janvier
Semaine 1 -11 -5 -18
Semaine 2 -9 -6 -19
Semaine 3 -18 -14 -27
Semaine 4 -5 -4 -17
Février
Semaine 1 -6 -9 -15
Semaine 2 -13 -12 -18
Semaine 3 -13 -4 -20
Semaine 4 -15 -8 -26
Semaine 5 -14 0 -21
Mars
Semaine 1 -11 1 -20
Semaine 2 -10 3 -18
Semaine 3 -28 31 -32
Semaine 4 -44 38 -34
Avril
Semaine 1 -44 49 -21
Semaine 2 -33 75 17

Devant la possibilité de devoir rester à la maison pendant une période prolongée, les Canadiens ont acheté davantage de produits de planification familiale au cours des premières semaines de mars (graphique 10). Des reportages ont indiqué que le confinement imposé en mars freinerait la production de condoms en Malaisie à la suite de la fermeture d’usines visant à limiter la propagation de la COVID-19Note . Bien que les Canadiens aient acheté plus de condoms au début de la pandémie, les ventes ont ralenti dans les semaines qui ont suivi pour revenir à leurs niveaux historiques.

Graphique 10 Variation sur 52 semaines des ventes hebdomadaires de produits de planification familiale

Tableau de données du graphique 10 
Tableau de données du graphique 10
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 10. Les données sont présentées selon 2020 (titres de rangée) et Condoms, contraceptifs et lubrifiants et Tests de grossesse, calculées selon variation en % sur 52 semaines unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
2020 Condoms, contraceptifs et lubrifiants Tests de grossesse
variation en % sur 52 semaines
Janvier
Semaine 1 0 -1
Semaine 2 -3 1
Semaine 3 -5 -9
Semaine 4 1 4
Février
Semaine 1 4 0
Semaine 2 -1 -1
Semaine 3 0 0
Semaine 4 0 -1
Semaine 5 -1 1
Mars
Semaine 1 4 2
Semaine 2 30 9
Semaine 3 41 7
Semaine 4 -1 -3
Avril
Semaine 1 0 1
Semaine 2 2 2

Alors que les Canadiens s’adaptent au fait de rester à la maison, de nouveaux comportements et les habitudes de consommation évoluent en fonction de la nouvelle réalité.

Les achats dans les épiceries ont augmenté de façon prononcée au cours des trois premières semaines de mars, puis se sont stabilisés avant la fin du mois, aucune pénurie n’étant anticipée. Les ventes de produits saisonniers associés aux célébrations de Pâques ont ralenti en 2020 par rapport à 2019 tandis que les ventes de certains produits incluant ceux de santé et soins personnels ont augmenté.

Un projet en cours

Tout au long des prochaines semaines, cette étude sera mise à jour pour y ajouter d’autres produits qui revêtent un certain intérêt pour la population canadienne. Les travaux que mène Statistique Canada pour tenir les Canadiens informés, au moyen de produits de données comme cette étude  et l’Indice des prix à la consommation, jettent de la lumière sur cette période d’incertitude économique et permettent aux utilisateurs de données de prendre des décisions éclairées.


Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :