Sommaire de gestion

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

L'achat d'une propriété est l'un des investissements les plus importants que font les Canadiens. À ce titre, il permet de maintenir un patrimoine financier pendant toute la durée de la vie. L'actif ainsi constitué produit des services de logement, qui sont particulièrement importants pour les familles avec enfants, et cet actif peut être réalisé plus tard pour servir de revenu de retraite ou pour répondre à d'autres besoins.

Deux aspects de cette réalité sont examinés ici. Premièrement, dans quelle mesure les Canadiens de différents groupes d'âge, niveaux de revenu et contextes familiaux (y compris les couples avec et sans enfants) acquièrent-ils et conservent-ils une propriété, notamment après l'âge de 65 ans?

Deuxièmement, le profil de l'âge d'accession à la propriété change-t-il d'une génération à l'autre? Les générations successives de Canadiens deviennent-elles moins susceptibles d'acheter une maison pendant leur vie, et les personnes âgées profitent-elles aujourd'hui dans une moindre mesure qu'auparavant des services de logement que l'acquisition d'une propriété apporte?

À partir des données de huit recensements de la population du Canada menés de 1971 à 2006, nous répondons à ces questions en suivant les taux d'accession à la propriété de diverses cohortes nées des années 1910 aux années 1970, depuis les jeunes adultes de chaque cohorte jusqu'aux aînés. Nous calculons les taux d'accession à la propriété au niveau des ménages et au niveau des individus. Au niveau des ménages, nous sélectionnons le principal soutien du ménage (la personne qui assume les coûts d'habitation) pour établir les taux d'accession à la propriété selon l'âge, le revenu familial et la structure de la famille.

Nous observons une forte constance de l'accession à la propriété dans toutes les générations de Canadiens. Le taux d'accession à la propriété augmente rapidement parallèlement à l'âge du soutien du ménage dans la période précédant 40 ans, puis il continue de croître plus lentement par la suite jusqu'à ce qu'il atteigne un plateau vers l'âge de 65 ans. Le taux d'accession à la propriété change peu pour les personnes de 65 à 74 ans, mais il commence à fléchir pour celles de 75 ans. La majorité des personnes âgées continuent donc à profiter des services qu'offre la propriété d'une maison pendant plus de 10 ans après l'âge de 65 ans.

Nous observons que le plateau d'accession à la propriété a constamment remonté pour toutes les cohortes de naissance depuis les années 1970. Le niveau le plus élevé est passé de 73 % dans le cas des personnes nées au début des années 1910 à 78 % dans celui des personnes nées pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, plus des trois quarts des ménages canadiens sont propriétaires de leur maison à l'âge de 65 ans.

Le revenu de la famille est étroitement lié à la fois au niveau d'accession à la propriété et à la hausse observée depuis 1971. Une différence considérable a en effet été observée entre les taux d'accession à la propriété des quintiles de revenu au cours de la période à l'étude, et cette différence s'est accrue au fil du temps parce que le taux d'accession à la propriété de la tranche de revenu la plus basse a fléchi et que celui des les tranches de revenu supérieures a augmenté.

Date de modification :