Les établissements d’hébergement accueillant les victimes de violence au Canada, 2020-2021

Date de diffusion : le 12 avril 2022
Infographie : Les établissements d’hébergement accueillant les victimes de violence au Canada, 2020-2021
Description : Les établissements d’hébergement accueillant les victimes de violence au Canada, 2020-2021

557 établissements

  • 436 établissements d’hébergement à court termeNote 1
  • 121 établissements d’hébergement à long termeNote 1

La durée moyenne du séjour était de 3 mois ou plus dans 1 établissement à court terme sur 5 (19 %).

Les établissements ont accueilli 46 827 personnes en 2020-2021, en baisse de 31 % par rapport à 2017-2018

  • 28 592 femmes
  • 9 367 filles
  • 8 411 garçons
  • 457 hommes et personnes d’un autre genreNote 2

Le 14 avril 2021Note 3 :

  • 2 749 femmes résidaient dans un établissements pour fuir une situation de violence.
  • 6 775 lits dans les établissements à court terme
  • 1 273 logements dans les établissements à long terme

Près de 4 femmes sur 10 (38 %) dans les établissements d’hébergement avaient des antécédents d’itinérance.

1 femme sur 5 (21 %) avait séjourné dans le même établissement l’année précédente.

77 femmes ont quitté un établissement le jour de l'instantané

  • 30 % sont retournées dans une maison où habitait l’agresseur
  • 12 % sont retournées dans une maison où l’agresseur n'habitait pas
  • 12 % sont allées vivre chez des amis ou des membres de la famille

386 femmes se sont vu refuser l’admission

  • 71 % des admissions refusées étaient attribuables à un manque de place dans le refuge

Pourcentage des établissements déclarant avoir été grandement touchés par les répercussions de la pandémie de COVID-19 (défis)

  • Capacité d’hébergement (47 %)
  • Embauche ou formation de nouveau personnel (34 %)
  • Offre des services professionnels ou de programmes (31 %)
  • Bénévolat (31 %)
  • Communication avec les résidents ou avec les victimes à l’extérieur du refuge (21 %)

Durant la pandémie, les établissements ont connu les augmentations suivantes (en % des établissements) :

  • Demande d’admission d’adultes et d’enfants qui les accompagnent – 25 %
  • Demande d’admission d’adultes seuls – 32 %
  • Nombre d’appels de crise – 49 %
  • Demande de soutien externe, services dans la collectivité – 53 %
  • Utilisation des messages textes ou de la messagerie instantanée pour les victimes à l’extérieur du refuge – 55 %
  • Utilisation du courriel pour les victimes à l’extérieur du refuge – 55 %
  • Utilisation d’autres méthodes de communication pour les victimes à l’extérieur du refuge – 68 %

Durant la pandémie, 6 établissements sur 10 (61 %) ont réduit leur nombre de lits ou d’unités

8 établissements sur 10 (81 %) ont déclaré que le manque de logements abordables à long terme constitue l’un des principaux problèmes auxquels les résidents sont confrontés.

Source : Statistique Canada, Centre canadien de la statistique juridique et de la sécurité des collectivités, Enquête sur les établissements d’hébergement pour les victimes de violence.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :