Comptes économiques

Warning Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

La production économique canadienne a augmenté en 2011, mais plus lentement qu'en 2010. Le PIB réel (la valeur totale des biens et services corrigée en fonction de l'inflation) a crû de 2,6 % en 2011, après avoir augmenté de 3,4 % en 2010 et diminué de 3,0 % en 2009. En 2011, la valeur de la production canadienne de biens et services totalisait 1,27 billion de dollars.

L'incertitude quant à la dette souveraine et à la crise bancaire européenne a ébranlé la confiance des investisseurs mondiaux. En outre, le dollar canadien valait plus que le dollar américain une bonne partie de l'année.

La croissance économique s'est appuyée surtout sur l'extraction minière, pétrolière et gazière, la construction, la fabrication et le secteur public (éducation, services de santé et administrations publiques combinés).

En 2011, les ventes manufacturières ont atteint 571,2 milliards de dollars, en hausse de 7,8 % par rapport à 2010. Elles ont augmenté dans 14 des 21 industries, particulièrement dans celles des machines (19,8 %), des produits du pétrole et du charbon (17,0 %), de la première transformation des métaux (15,5 %) et des produits divers (10,7 %).

Les prix à la consommation ont progressé à un taux annuel moyen de 2,9 % en 2011 (1,8 % en 2010). Cette croissance plus marquée s'explique en grande partie par la hausse des prix de l'essence et des aliments.

Investissements des entreprises et croissance économique

Les investissements des entreprises en usines et matériel ont le plus contribué à la croissance du PIB en 2011. Les entreprises ont accru leurs investissements en ouvrages non résidentiels de 13,7 %, soit bien plus qu'en 2010 (2,8 %). Les investissements en machines et matériel ont augmenté de 4,7 %, et ceux des logements ont ralenti : ils se sont établis à 2,3 % par rapport à 25,2 %.

La demande intérieure finale — la somme des dépenses personnelles, des dépenses publiques nettes en biens et services de consommation et de la formation brute de capital fixe par les administrations publiques et les entreprises — a crû de 3,0 % en 2011 après avoir augmenté de 4,5 % en 2010. Les dépenses de consommation ont augmenté de 2,4 % par rapport à 3,3 % en 2010. Les achats de biens durables et semi-durables ont considérablement ralenti en 2011.

L'Alberta en tête des provinces

En 2011, le PIB réel a progressé dans l'ensemble du pays, sauf dans les Territoires du Nord-Ouest. L'Alberta et la Saskatchewan arrivaient en tête grâce à la vigueur des activités d'exploration et d'extraction minière et des travaux connexes de construction. 

En Alberta, le PIB a crû de 5,2 % par rapport à 3,3 % en 2010. La hausse des prix énergétiques a stimulé la croissance dans l'extraction pétrolière et gazière, les travaux de génie pour le pétrole et le gaz naturel et les services d'exploration. La production manufacturière de l'Alberta a crû de 10,9 %.

En Saskatchewan, le PIB a progressé de 4,8 % en 2011 par rapport à 4,2 % en 2010. La production des industries des biens a crû de 5,9 % et celle des services, de 3,8 %.

Au Manitoba, le PIB a augmenté de 1,1 % en 2011 par rapport à 2,2 % en 2010. Le PIB des cultures agricoles s'est replié de 21 % en raison de fortes pluies et d'inondations. En Colombie-Britannique, le PIB réel a progressé de 2,9 % par rapport à 3,2 % en 2010.

Au Québec, le PIB a augmenté de 1,7 % en 2011 par rapport à 2,5 % en 2010. Les activités de construction ont progressé de 4,1 %, stimulées par les travaux de génie liés aux installations minières et pétrolières et, dans une moindre mesure, par la construction de bâtiments résidentiels.

En Ontario, le PIB a augmenté de 2,0 % en 2011 par rapport à 3,2 % en 2010, surtout dans l'extraction de minerais métalliques, les activités d'exploration et la fabrication.

Après avoir affiché la plus forte hausse de toutes les provinces en 2010 (5,8 %), le PIB de Terre-Neuve-et-Labrador a augmenté de 2,8 % en 2011. Cette croissance s'explique principalement par une poussée de la production de minerais métalliques, de la construction non résidentielle et des travaux de génie miniers et pétroliers.

En 2011, le PIB a crû de 1,1 % à l'Île-du-Prince-Édouard (2,7 % en 2010), de 0,3 % en Nouvelle-Écosse (1,6 % en 2010) et de 0,1 % au Nouveau-Brunswick (3,0 % en 2010).

Repli du PIB dans les T.N.-O.

Dans les Territoires du Nord-Ouest, le PIB a diminué de 5,5 % en 2011, après avoir crû de 1,3 % en 2010. Les activités d'extraction minière, pétrolière et gazière ont chuté de 12,9 %, principalement sous l'effet d'une forte baisse de l'extraction de diamants.

Au Nunavut, le PIB a augmenté de 7,7 % en 2011 par rapport à 11,3 % en 2010. Il s'agit de la plus forte croissance au pays. La production des mines d'or et d'argent a crû, la mine Meadowbank en étant à sa deuxième année de production. Le prix élevé de l'or a stimulé les activités d'exploration et de construction, et les travaux ont été amorcés dans une nouvelle mine.

Au Yukon, le PIB a augmenté de 5,6 % en 2011 après avoir augmenté de 4,0 % en 2010. La hausse des prix des produits de base a stimulé les activités de soutien à l'extraction minière, pétrolière et gazière.

graphique 5.1 Produit intérieur brut au prix de base, par province et territoire
Voir la source des données du graphique 5.1

Date de modification :