Différer les études postsecondaires : qui le fait et pendant combien de temps? - ARCHIVÉ

Articles et rapports : 81-595-M2011090

Description :

Les titulaires d'un diplôme d'études secondaires ne commencent pas tous à fréquenter un établissement d'enseignement postsecondaire dès la fin du cycle secondaire. De plus en plus de jeunes Canadiens choisissent de rester en dehors du système d'enseignement pendant un certain temps avant d'y retourner. Une grande partie de ce que nous savons sur ces « pauses » provient de l'expérience d'autres pays, en particulier le Royaume-Uni. Deux questions demeurent toutefois sans réponse dans le contexte canadien : qui sont les élèves qui décident de différer leurs études et pendant combien de temps sont-elles reportées? Dans le présent document, les données des cinq cycles de l'Enquête auprès des jeunes en transition sont utilisées pour remédier au peu d'attention que portent les chercheurs canadiens au report des études postsecondaires. Les résultats obtenus par Kaplan-Meier montrent que le délai médian s'écoulant entre l'obtention du diplôme d'études secondaires et le début du premier programme d'études postsecondaires est de quatre mois. Cette période semble toutefois être beaucoup plus longue chez les hommes, les jeunes issus des Premières Nations, les anglophones, les jeunes Ontariens et les jeunes dont les parents ont un faible niveau de scolarité. Certaines caractéristiques des élèves pendant leurs études secondaires étaient tout aussi importantes. Par exemple, le délai médian entre l'obtention du diplôme d'études secondaires et le début des études postsecondaires était beaucoup plus long que la moyenne chez les jeunes qui avaient de faibles notes, qui travaillaient de nombreuses heures dans un emploi rémunéré pendant leurs études secondaires, qui séchaient régulièrement des cours, qui participaient à de nombreuses activités parascolaires non organisées par l'école et dont les amis proches disaient ne pas avoir l'intention de faire des études postsecondaires. Des modèles à risques proportionnels de Cox confirment la robustesse de plusieurs résultats descriptifs, y compris les effets des variables du sexe, de la province où se trouve l'école secondaire, du niveau de scolarité des parents, du travail pendant les études secondaires, des notes, des activités parascolaires et des projets d'études des amis proches.

Numéro d'exemplaire : 2011090
Auteur(s) : Hango, Darcy
FormatDate de sortieInformations supplémentaires
HTML25 mai 2011
PDF25 mai 2011