Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Revenu agricole, 2022 (données révisées)

Diffusion : 2023-11-28

Le revenu net réalisé des agriculteurs canadiens a baissé de 7,7 % pour s'établir à 11,8 milliards de dollars en 2022, la croissance des dépenses ayant dépassé celle des recettes monétaires agricoles. La diminution enregistrée en 2022 fait suite à une croissance de 69,6 % en 2021 et à une hausse de 101,6 % en 2020. Lorsqu'on exclut le cannabis, le revenu net réalisé en 2022 a fléchi de 5,9 % pour se chiffrer à 11,8 milliards de dollars.

Le revenu net réalisé correspond à la différence entre les recettes monétaires et les dépenses d'exploitation des agriculteurs, moins les frais d'amortissement, plus le revenu en nature.

Graphique 1  Graphique 1: Hausse du ratio des dépenses aux recettes à la suite des baisses récentes, Canada, 2012 à 2022
Hausse du ratio des dépenses aux recettes à la suite des baisses récentes, Canada, 2012 à 2022

En 2022, les recettes monétaires agricoles totales ont augmenté de 14,6 % par rapport à 2021. La hausse des prix a fait en sorte que les agriculteurs canadiens ont tiré des recettes plus élevées des cultures (+7,1 milliards de dollars) et du bétail (+3,6 milliards de dollars) en 2022. Toutefois, une augmentation de 18,6 % des dépenses totales a donné lieu à une diminution du revenu net réalisé. Les agriculteurs ont dû assumer des coûts plus élevés pour des intrants agricoles clés, dont l'engrais, les aliments pour animaux et le carburant.

Graphique 2  Graphique 2: Hausse des dépenses sous l'effet de l'augmentation des coûts de l'engrais, des aliments commerciaux pour animaux et du carburant pour les machines, Canada, 2021 et 2022
Hausse des dépenses sous l'effet de l'augmentation des coûts de l'engrais, des aliments commerciaux pour animaux et du carburant pour les machines, Canada, 2021 et 2022

En 2022, la Saskatchewan (3,8 milliards de dollars) a enregistré le revenu net réalisé le plus important, suivie de l'Alberta (3,0 milliards de dollars) et de l'Ontario (2,5 milliards de dollars).

La hausse des prix fait augmenter les recettes monétaires agricoles

Les recettes monétaires agricoles, qui comprennent les recettes des cultures et du bétail ainsi que les paiements de programme, se sont accrues de 14,6 % pour atteindre 95,2 milliards de dollars en 2022. Il s'agit de la deuxième année de suite où une forte croissance a été enregistrée d'une année à l'autre (+15,8 % en 2021). Les hausses généralisées des prix des produits ont contribué à faire augmenter les recettes. En 2022, les prix de la plupart des cultures ont poursuivi leur tendance à la hausse observée depuis le début de la pandémie de COVID-19, tandis que les prix du bétail ont continué sur la lancée amorcée en 2021. La sécheresse de 2021 dans l'Ouest canadien a aussi entraîné une hausse des paiements d'assurance-récolte en 2022.

Les recettes monétaires agricoles ont progressé dans toutes les provinces. L'Alberta (+3,5 milliards de dollars) a affiché l'augmentation la plus prononcée, suivie de l'Ontario (+2,9 milliards de dollars).

La croissance des prix du blé et du canola est principalement à l'origine de la hausse des recettes des cultures

En 2022, les recettes des cultures ont progressé de 15,2 % pour atteindre 53,9 milliards de dollars, sous l'effet d'une deuxième année consécutive de hausse des prix moyens de tous les principaux produits céréaliers et oléagineux. L'augmentation des recettes des cultures ayant été enregistrée en 2022 fait suite à la croissance de 12,4 % observée en 2021 et à celle de 14,8 % affichée en 2020.

Les prix des cultures au pays ont augmenté en raison des faibles stocks d'ouverture pour l'année en 2022, à la suite de la sécheresse qui a sévi dans l'Ouest canadien en 2021 et de deux années de forte demande d'exportation. En 2022, les prix des cultures ont également été soutenus par la demande accrue d'aliments pour le bétail, la sécheresse ayant eu des répercussions négatives sur les pâturages dans l'Ouest canadien.

Les recettes monétaires agricoles du blé (sauf le blé dur) se sont accrues de 28,6 % pour s'établir à 9,3 milliards de dollars en 2022. Les prix ont augmenté de 41,8 %, tandis que les mises en marché ont diminué de 9,3 %. Au sortir de la sécheresse de 2021, les stocks d'ouverture de blé (sauf le blé dur) se situaient à leur niveau le plus faible depuis 2008 en 2022, ce qui a donné lieu à une baisse des mises en marché. Le volume des exportations de blé (sauf le blé dur) du Canada vers le reste du monde a diminué de 10,1 % par rapport à l'année précédente en 2022. Toutefois, la valeur de ces exportations a progressé de 25,6 %.

Les recettes du canola ont augmenté de 13,4 % pour se chiffrer à 13,7 milliards de dollars. Les prix du canola ont affiché une hausse de 38,9 % par rapport à leur niveau moyen de 2021, ce qui a plus que contrebalancé la baisse de 18,4 % des mises en marché. Les stocks d'ouverture de canola pour l'année 2022 étaient à leur niveau le plus bas depuis 2013. Sous l'effet du resserrement de l'offre, les activités de trituration intérieure des graines de canola ont diminué pour une deuxième année d'affilée et le volume des exportations a reculé de 32,2 % en 2022.

Ensemble, les hausses au titre du blé (sauf le blé dur) et du canola représentaient plus de la moitié de la croissance des recettes des cultures. Le soya et le maïs-grain ont aussi affiché des hausses importantes par rapport à 2021 en 2022.

Si l'on exclut le cannabis, les recettes des cultures ont augmenté de 15,9 % pour atteindre 50,9 milliards de dollars en 2022.

La hausse des recettes du bétail s'explique surtout par la vigueur des marchés des bovins

En 2022, les recettes du bétail ont augmenté de 11,9 % pour se chiffrer à 34,0 milliards de dollars, en raison des augmentations enregistrées dans les secteurs des bovins, des produits laitiers, de la volaille et des porcs. Cette augmentation fait suite à la hausse de 13,7 % affichée en 2021 et au recul de 0,6 % observé en 2020, lorsque la pandémie avait perturbé la chaîne d'approvisionnement associée à la transformation de la viande.

Les recettes tirées de la production de bovins ont progressé de 16,3 % pour s'élever à 10,8 milliards de dollars en 2022, principalement sous l'effet d'une hausse des recettes des bovins d'abattage (+15,6 %). Le nombre de bovins abattus au Canada a atteint son niveau le plus élevé depuis 2006. En 2022, le coût des céréales fourragères s'est accru en raison de la sécheresse de l'année précédente, ce qui a exercé une pression sur le coût des aliments pour animaux que les éleveurs de bétail ont dû assumer. Le nombre de bêtes abattues a augmenté, les coûts élevés des intrants ayant contraint les agriculteurs à réduire la taille de leur cheptel.

Le secteur assujetti à la gestion de l'offre, qui a été à l'origine d'un peu plus de 40 % des recettes totales du bétail, a vu ses recettes croître de 12,5 % pour atteindre 14,1 milliards de dollars en 2022. Un peu plus de la moitié de l'augmentation observée est attribuable à une hausse de 11,4 % des recettes des produits laitiers (lait non transformé provenant des bovins), lesquelles ont atteint 8,2 milliards de dollars. Les prix du lait non transformé ont progressé de 11,3 % en 2022, sous l'effet de l'augmentation des coûts de production pour les producteurs laitiers. Malgré les difficultés occasionnées par le virus de la grippe aviaire, les recettes de la volaille se sont accrues de 13,9 % par rapport à 2021.

En 2022, les augmentations des prix ont contribué à faire croître les recettes tirées de la production de porcs de 4,4 % pour atteindre 6,5 milliards de dollars. Les prix ont progressé de 5,6 % pendant l'année, alors les mises en marché ont affiché un repli de 1,2 %. La majeure partie de la hausse des recettes tirées de la production de porcs est attribuable à la hausse des prix des porcs d'abattage. L'Ontario (+8,3 %) et le Manitoba (+9,8 %) ont tous deux enregistré de fortes hausses des recettes de l'abattage des porcs.

Les paiements liés à la sécheresse se poursuivent en 2022 

En 2022, le total des paiements directs aux producteurs canadiens a augmenté de 23,6 % pour atteindre 7,3 milliards de dollars, après avoir enregistré des hausses de 71,8 % en 2021 et de 10,8 % en 2020. Plus de 80 % de l'augmentation du total des paiements de programme directs observée en 2022 est attribuable aux paiements plus élevés d'assurance-récolte en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba, où les pertes liées à la sécheresse de 2021 ont continué de donner lieu à des paiements.

En 2022, les paiements directs ont augmenté de 137,6 % à l'Île-du-Prince-Édouard, où les producteurs ont été frappés par une interdiction d'exportation en raison du champignon de la galle verruqueuse de la pomme de terre.

Les prix de l'engrais, des aliments pour animaux et du carburant continuent de croître

En 2022, les dépenses d'exploitation agricole totales (après les remises) ont progressé de 19,9 % pour se chiffrer à 73,3 milliards de dollars. Cette hausse, la plus marquée depuis 1979 (+21,1 %), dépassait l'augmentation de 9,5 % enregistrée en 2021.

Les dépenses en engrais des agriculteurs canadiens se sont accrues de 54,4 % pour s'élever à 11,7 milliards de dollars en 2022. Les prix de l'engrais ont commencé à augmenter au début de 2021, et poursuivent leur hausse depuis. L'invasion de l'Ukraine par la Russie a accentué la pression sur les marchés des engrais qui étaient déjà fragilisés par des catastrophes naturelles et les prix élevés du gaz naturel. En réponse à l'invasion, le Canada a imposé des sanctions qui comprennent un tarif de 35 % sur la plupart des marchandises provenant de la Russie, y compris les engrais.

En 2022, les dépenses en aliments commerciaux pour animaux des éleveurs de bétail ont augmenté de 20,7 % pour s'élever à 11,6 milliards de dollars. La sécheresse qui a touché l'Ouest canadien en 2021 a eu des répercussions négatives sur les pâturages et a limité la quantité de foin et de céréales fourragères pouvant être entreposés à la ferme ou achetés auprès d'autres producteurs. L'Alberta, qui compte bon nombre des plus grands parcs d'engraissement au Canada, a importé des quantités record de maïs en 2022.

Les dépenses en carburant pour les machines ont augmenté de 52,5 % pour atteindre 4,3 milliards de dollars en 2022. Les prix du carburant ont commencé à croître en 2021, au fur et à mesure de la réouverture des économies partout dans le monde après l'assouplissement des mesures mises en place pour limiter la propagation de la COVID-19. En 2022, les prix du carburant ont été soutenus par les perturbations de la chaîne d'approvisionnement ayant découlé des sanctions imposées à la Russie par suite de son invasion de l'Ukraine.

En 2022, les dépenses agricoles totales (après les remises), qui comprennent les dépenses d'exploitation et les frais d'amortissement, ont progressé de 18,6 % pour se chiffrer à 83,4 milliards de dollars, du fait de l'augmentation de 9,9 % des frais d'amortissement. Les dépenses agricoles totales se sont accrues dans toutes les provinces.

L'augmentation des stocks accroît le revenu net total

Le revenu net total a progressé de 15,8 milliards de dollars pour s'établir à 21,3 milliards de dollars en 2022. Les provinces des Prairies ont enregistré d'importantes hausses du revenu net total, tandis que toutes les autres provinces ont affiché des baisses. Ce sont les prix élevés des produits, combinés au rétablissement des stocks à la suite de la sécheresse de 2021, qui ont donné lieu aux augmentations observées dans les Prairies.

Le revenu net total correspond au revenu net réalisé, rajusté en fonction de la variation des stocks de cultures et de bétail des agriculteurs. Il représente le rendement des capitaux propres, la main-d'œuvre agricole non rémunérée, la gestion et le risque.

Si l'on exclut le cannabis, le revenu net total s'est accru de 16,0 milliards de dollars pour se chiffrer à 21,3 milliards de dollars en 2022.



  Note aux lecteurs

Le revenu net réalisé peut varier considérablement d'une exploitation agricole à l'autre en raison de plusieurs facteurs, dont le type de production de l'exploitation, les prix, les conditions météorologiques et les économies d'échelle. Cette mesure ainsi que d'autres mesures agrégées du revenu agricole sont calculées à l'échelon provincial à l'aide des mêmes concepts que ceux utilisés pour mesurer les résultats de l'ensemble de l'économie canadienne. Il s'agit de mesures du revenu de l'exploitation agricole, et non du revenu du ménage agricole.

La diminution du revenu net réalisé lorsqu'on exclut le secteur du cannabis est le résultat du fait que ce dernier a un revenu réalisé négatif, les dépenses étant supérieures aux revenus.

Les données provisoires sur le revenu agricole pour l'année civile précédente sont diffusées pour la première fois en mai de chaque année, soit cinq mois après la période de référence. Les données révisées sont diffusées par la suite au mois de novembre de chaque année et comprennent les données qui ont été reçues trop tard pour être diffusées dans le premier communiqué. Les données de l'année ayant précédé la période de référence peuvent aussi faire l'objet de révisions.

Des données financières supplémentaires pour 2022, recueillies à l'échelon de l'exploitation agricole au moyen d'enquêtes et d'autres sources administratives, seront diffusées ultérieurement au cours de la présente année. Ces données fourniront des explications sur les écarts relativement au rendement d'exploitations agricoles de divers types et de diverses tailles.

Un ensemble sommaire des composantes du revenu agricole, à l'exclusion des recettes et des dépenses liées au cannabis, peut être fourni sur demande pour la période allant de 2015 à 2022. Pour des raisons de confidentialité, les estimations excluant le cannabis ne sont pas accessibles pour certaines provinces.

Le présent communiqué comprend l'ensemble complet des révisions découlant de la diffusion des données du Recensement de l'agriculture de 2021, le 11 mai 2022.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les recettes monétaires agricoles du premier trimestre de 2023, consultez le communiqué intitulé « Recettes monétaires agricoles », diffusé dans Le Quotidien d'aujourd'hui.

Pour obtenir les plus récents renseignements sur le Recensement de l'agriculture, consultez le portail du Recensement de l'agriculture.

Pour obtenir plus de renseignements sur l'agriculture et l'alimentation, consultez le portail Statistiques sur l'agriculture et l'alimentation.

Produits

Il est possible de consulter l'outil interactif de visualisation des données intitulé « Revenu agricole net, par province », qui est accessible sur le site Web de Statistique Canada.

Le portail Statistiques sur l'agriculture et l'alimentation, qui est accessible sous l'onglet Sujets du site Web de Statistique Canada, fournit aux utilisateurs un point d'accès unique à une grande variété de renseignements relatifs à l'agriculture et à l'alimentation.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :