Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête canadienne sur le tabac et la nicotine, 2021

Diffusion : 2022-05-05

Selon les résultats récents de l'Enquête canadienne sur le tabac et la nicotine (ECTN) de 2021, le vapotage demeure plus courant chez les jeunes adultes que chez les gens plus âgés. En 2021, 13 % des jeunes (âgés de 15 à 19 ans) et 17 % des jeunes adultes (âgés de 20 à 24 ans) ont déclaré avoir vapoté au moins une fois au cours des 30 jours ayant précédé l'enquête, comparativement à 4 % des adultes âgés de 25 ans ou plus. Le vapotage pour réduire le stress a augmenté pendant la pandémie de COVID-19 chez les personnes âgées de 15 à 19 ans, qui ont indiqué que c'était la principale raison pour laquelle elles avaient vapoté (33 %).

Le vapotage consiste à inhaler et à expirer une vapeur produite par un dispositif, comme une cigarette électronique, un vaporiseur modifié, un vaporisateur ou un vaporiseur stylo. Bien que certaines personnes utilisent ces dispositifs pour réduire l'usage du tabac ou arrêter de fumer, le vapotage peut également avoir des effets néfastes sur la santé, en particulier chez les jeunes et chez les non-fumeurs. Selon Santé Canada, la majorité des produits de vapotage contiennent de la nicotine et, comme le tabac, le vapotage peut entraîner une dépendance à la nicotine. Le vapotage peut aussi accroître le risque d'exposition à d'autres produits chimiques nocifs.

Un troisième cycle de l'ECTN a eu lieu de la mi-décembre 2021 au début février 2022. L'ECTN a été menée par Statistique Canada en collaboration avec Santé Canada afin d'obtenir des renseignements sur les habitudes en matière de vapotage et de tabagisme.

Le vapotage demeure stable parmi les jeunes âgés de 15 à 19 ans

Comparativement aux adultes âgés de 25 ans ou plus, un pourcentage plus élevé de jeunes et de jeunes adultes ont déclaré avoir essayé le vapotage au cours de leur vie. En 2021, près de la moitié (48 %) des jeunes adultes âgés de 20 à 24 ans et près de 3 jeunes sur 10 (29 %) âgés de 15 à 19 ans ont déclaré avoir essayé le vapotage au cours de leur vie, comparativement à 13 % des adultes âgés de 25 ans ou plus.

Parmi les jeunes adultes âgés de 20 à 24 ans, la fréquence du vapotage au cours des 30 derniers jours est demeurée stable de 2019 à 2020, mais elle est passée de 13 % en 2020 à 17 % en 2021. En revanche, cette fréquence est demeurée stable au cours des trois dernières années (depuis le début de cette enquête) chez les jeunes âgés de 15 à 19 ans (13 % en 2021) et chez les adultes âgés de 25 ans ou plus (4 % en 2021).

Dans l'ensemble, 5 % des Canadiens ont déclaré avoir vapoté au cours des 30 derniers jours. Le Nouveau-Brunswick a affiché le taux le plus élevé de personnes qui ont vapoté (9 %), suivi de l'Île-du-Prince-Édouard (8 %) et du Québec (6 %).

Une plus forte proportion de Canadiens a déclaré vapoter quotidiennement en 2021 par rapport au niveau observé avant la pandémie (2019). Parmi ceux qui ont déclaré avoir vapoté au cours des 30 derniers jours, 55 % ont répondu qu'ils vapotaient quotidiennement, comparativement à 44 % en 2019.

Un nombre plus élevé de jeunes âgés de 15 à 19 ans déclarent vapoter pour réduire leur stress comparativement à 2019

Étant donné que le vapotage comporte des risques pour la santé, en particulier chez les jeunes, il importe de comprendre les raisons pour lesquelles les Canadiens vapotent.

En 2021, parmi les personnes qui avaient vapoté au cours des 30 derniers jours, 18 % ont déclaré que la principale raison était pour diminuer le stress. La réduction du stress était plus couramment déclarée comme étant la principale raison justifiant le vapotage chez les jeunes âgés de 15 à 19 ans en 2021 (33 %), comparativement à 2019 (21 %). Ceci est peut-être un signe que les jeunes âgés de 15 à 19 ans vapotent en partie pour gérer le stress causé par la pandémie et par d'autres situations difficiles, telles que les perturbations constantes en matière d'éducation et de lieux de travail.

Outre la réduction du stress, les jeunes âgés de 15 à 19 ans ont également déclaré vapoter parce qu'ils aimaient cela (28 %) et parce qu'ils voulaient l'essayer (24 %). Parmi les jeunes adultes âgés de 20 à 24 ans, les raisons les plus couramment données pour justifier le vapotage étaient qu'ils aimaient vapoter (27 %), qu'ils voulaient réduire leur stress (25 %) ou qu'ils voulaient réduire ou cesser leur consommation de la cigarette, ou éviter de recommencer à fumer (24 %). En revanche, une plus forte proportion de Canadiens âgés de 25 ans ou plus ont déclaré qu'ils vapotaient pour réduire ou cesser leur consommation de la cigarette, ou pour éviter de recommencer à fumer (58 %), tandis que 14 % ont mentionné vapoter parce qu'ils aimaient cela.

En matière de vapotage, les arômes de fruit et de menthe ou de menthol sont les plus consommés

Il a été établi que les arômes sont l'un des facteurs potentiels contribuant à la proportion élevée de jeunes qui vapotent au Canada.

Parmi les personnes qui avaient vapoté au cours des 30 derniers jours, parmi tous les groupes d'âge, l'arôme le plus consommé était celui de fruit (53 %), suivi de la menthe ou le menthol (18 %).

Graphique 1  Graphique 1: Les arômes les plus consommés parmi ceux qui ont vapoté dans les 30 jours ayant précédé l'enquête, selon le groupe d'âge, 2021, Canada, à l'exclusion des territoires
Les arômes les plus consommés parmi ceux qui ont vapoté dans les 30 jours ayant précédé l'enquête, selon le groupe d'âge, 2021, Canada, à l'exclusion des territoires

Les préférences en matière d'arôme variaient selon le groupe d'âge, mais pas selon le genre. Une plus grande proportion de vapoteurs chez les plus jeunes (âgés de 15 à 19 ans) préféraient les arômes de fruit (65 %) comparativement aux adultes âgés de 20 à 24 ans (57 %) et à ceux âgés de 25 ans ou plus (48 %).

En revanche, l'arôme de tabac était plus populaire chez les utilisateurs âgés de 25 ou plus (14 %) que parmi les groupes d'âge plus jeunes (1 % chez les jeunes âgés de 15 à 19 ans et 2 % chez les adultes âgés de 20 à 24 ans).

La plupart des jeunes qui vapotent n'ont jamais fumé de tabac

L'une des utilisations potentielles du vapotage est de réduire l'usage du tabac ou d'arrêter de fumer. Cependant, parmi les personnes qui avaient vapoté au cours des 30 derniers jours, la majorité (61 %) des jeunes âgés de 15 à 19 ans et plus du quart (27 %) des jeunes adultes âgés de 20 à 24 ans n'avaient jamais fumé la cigarette au cours de leur vie. Ce constat suggère que la majorité des jeunes n'utilisent pas les dispositifs de vapotage pour réduire l'usage du tabac ou pour arrêter de fumer.

Dans l'ensemble, en 2021, 10 % des Canadiens ont déclaré fumer des cigarettes régulièrement. Dans tous les groupes d'âge, le tabagisme est resté stable comparativement à l'année précédente.

En 2021, environ trois fois plus de Canadiens âgés de 20 ans ou plus (11 %) ont déclaré être fumeurs que ceux âgés de 15 à 19 ans (4 %).

Enfin, le tabagisme demeure plus courant chez les hommes que chez les femmes en 2021 : 12 % des hommes ont déclaré être fumeurs, comparativement à 9 % des femmes.



  Note aux lecteurs

Les données de la présente diffusion sont tirées de l'Enquête canadienne sur le tabac et la nicotine (ECTN) de 2021, qui a permis de recueillir des renseignements sur la fréquence du tabagisme, du vapotage et de la consommation de cannabis. L'enquête a été réalisée de décembre 2021 à février 2022, et les renseignements ont été recueillis auprès de 9 908 répondants. Même si la période de collecte s'est terminée en février 2022, « 2021 » est utilisé pour désigner cette période de collecte et pour simplifier le texte. La population visée pour l'enquête comprend toute personne ne vivant pas en institution âgée de 15 ans et plus, qui réside dans les 10 provinces et qui ne sont pas membres de logements collectifs et ne vivent pas dans des réserves. Le contenu du questionnaire a été élaboré en collaboration avec Santé Canada. Les cycles précédents ont été menés d'octobre à décembre 2019 et de décembre 2020 à janvier 2021, et les données issues de ces cycles sont fournies pour examiner les tendances temporelles.

Dans le contexte de cette analyse, le vapotage comprend le vapotage de liquide, avec ou sans nicotine (liquide seulement aromatisé), au moyen d'une cigarette électronique, d'un vaporisateur modifié, d'un vaporisateur ou d'un vaporisateur stylo. Cette analyse exclut le vapotage du cannabis.

On a demandé aux répondants qui ont déclaré avoir utilisé un produit de vapotage au cours des 30 jours ayant précédé l'enquête, également appelé « vapotage au cours des 30 derniers jours », d'indiquer le type de produit utilisé, la fréquence d'utilisation et les raisons justifiant le vapotage. On a appliqué des poids d'échantillonnage afin que les analyses soient représentatives de la population ciblée.

On a demandé aux répondants d'indiquer la principale raison pour laquelle ils avaient vapoté au cours des 30 jours ayant précédé l'enquête. Les utilisateurs ont été classés dans les catégories suivantes : les personnes qui souhaitaient seulement faire un essai; les personnes ayant déclaré aimer vapoter; les personnes ayant vapoté pour réduire leur stress; les personnes ayant vapoté pour réduire ou cesser leur consommation de la cigarette, ou pour éviter de recommencer à fumer; et les personnes ayant mentionné d'autres raisons.

De plus, on a demandé aux personnes qui avaient vapoté au cours des 30 jours ayant précédé l'enquête d'indiquer quel arôme elles avaient le plus souvent consommé. Les catégories d'arômes étaient les suivantes : tabac, fruit, friandise ou dessert, menthe ou menthol, et autres arômes.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).

Date de modification :